Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Mairie

Dossier IA33007556 réalisé en 2014

Fiche

Parties constituantes non étudiées école
Dénominations mairie
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Saint-Christoly-Médoc
Adresse : 1 place Edouard Lardiley
Cadastre : 2012 F1 282

De 1833 à 1889, la mairie est installée dans une partie du chai dépendant du presbytère.

Le mauvais état du bâtiment et sa communication par les combles avec la cure poussent le conseil municipal à faire bâtir une nouvelle mairie. L’emplacement choisi est une parcelle proche du presbytère. Le projet, dessiné le 28 juin 1889 par Edouard Bonnore, comprend la mairie, une école et le logement de l’instituteur. Les travaux sont réalisés entre 1889 et 1890. La construction achevée, l’entrepreneur Braquessac est engagé pour réaliser le manteau en marbre de la cheminée de la salle du conseil et pour le remplacement du carrelage du vestibule de l’entrée par des carreaux de mosaïque en grès cérame.

La Marianne installée dans la salle du conseil, probablement à la fin du 19e siècle, est une sculpture de Théodore Doriot.

Durant l’été 1903, l’architecte E. Hosteing établit les plans et devis de travaux à faire dans les bâtiments communaux (écurie, remise et chai), situés à l’arrière de la nouvelle mairie-école, pour un préau et des lieux d’aisances de l’école.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1889, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bonnore Jean-Édouard,
Jean-Édouard Bonnore (19/10/1820 - )

FERET Edouard, Statistique générale de la Gironde, Personnalités et notables girondins. De l’Antiquité à la fin du XIXe siècle, Bordeaux, 1889, p. 82 :

"BONNORE (Jean-Edouard)

Architecte, né à Lesparre (Gir.) le 19 octobre 1820. Élève de Jules Bouchet à Paris, sous le patronage de Visconti, archit. Fixé à Lesparre en 1852, architecte de l’arrondissement et de la ville de Lesparre, du lazaret de Trompeloup ; a été membre correspondant de la commission des monuments historiques de la Gironde. A fait édifier ou restaurer dans les arrondissements de Lesparre, de Blaye et de Libourne 24 églises dont 18 neuves ; ce sont celles de Lesparre, Carcans, Vendays, St-Vivien (les nefs, l’abside et le clocher, monument historique de 1re classe, vient d’être reconstruite, sous la direction de M. Bonnore, aux frais de l’Etat) ; Verdon, Talais, Grayan, Naujac, Ordonnac, Potensac, St-Girons, Pugnac, Saugon, Donnezac, St-Androny, St-Caprais, Néac, St-Christoly-de-Médoc (façade principale, monument historique). Nous pourrions énumérer plus de vingt mairies, écoles ou presbytères et un grand nombre de maisons bourgeoises ou châteaux parmi lesquels nous citerons : le château de Sipian, à Valeyrac (V. son dessin, tome II, p. 511) ; château du Port, à M. Eycart de Morin, à St-Vivien ; château de P. Bert, à Talais ; château Troussas, à M. Ph. Brannens, à Valeyrac. Citons encore le portail du cimetière de St-Estèphe et les plans d’un nouveau lazaret projeté à Padarnac, etc. Auteur de : Quatre vues pittoresques de la vieille église de Soulac, avec notice descriptive et hist., Bx, s. d., in-f°, 2pp. de texte et 4 lith."


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Doriot Théodore, sculpteur, signature
Auteur : Braquessac Jean, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Hosteing E.,
E. Hosteing

Fils de l'architecte Jules Hosteing.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

En retrait de la rue principale, la mairie se situe au sud de la place publique, à proximité de l’église et de l’école.

Le bâtiment est construit en pierre de taille et couvert d’ardoise. A étage carré, il comprend un rez-de-chaussée surélevé, accessible par un escalier droit en pierre.

Le corps principal est précédé par un avant-corps, scandé par trois travées : la travée centrale est traitée en ressaut et concentre l'essentiel du décor sculpté. Elle est percée d’une porte couronnée par un fronton triangulaire et encadrée par deux tables décoratives nues. A l’étage, trois fenêtres sont encadrées par des pilastres qui soutiennent un entablement lisse et un fronton triangulaire. La travée se termine par la superposition d’un attique orné et d’un amortissement cintré portant dans une table décorative l’inscription : "HOTEL / DE / VILLE".

La façade postérieure organisée selon 6 travées est bâtie en moellon sous enduit avec l’utilisation de la pierre de taille pour les pilastres d'angles et les encadrements des baies.

L’ensemble du bâtiment est parcouru par un bandeau médian, par le bandeau formé par les appuis continus des fenêtres de l’étage formant bandeau, et par une corniche moulurée.

A l’intérieur, l’étage, accessible par un escalier en pierre, comprend la salle du conseil et des pièces annexes de part et d’autre.

Murs calcaire pierre de taille
moellon enduit
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans croupe
toit à deux pans
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
escalier intérieur : escalier tournant, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations guirlande, fleur buste de femme, blé, épée, balance, cuirasse
Précision représentations

L'attique est orné de guirlandes festonnées.

Des fleurs décorent le tympan du fronton au-dessus de la porte et la table décorative portant l'inscription.

Dans la salle du conseil, le buste de la République est un buste à la française, solidaire avec son piédouche carré. L'allégorie féminine porte une cuirasse, un collier à médailles avec inscriptions, un bandeau à devise sur le front, deux épis de blé formant diadème. Sur la face du piédouche, un faisceau de licteur, une balance, un sceptre et une épée.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Dépouillement de la sous-série 2 O 3046

    Délibération du conseil municipal relative à la construction d'une nouvelle mairie, 9 juillet 1889.

    "(...) par suite de l'humidité, les archives moisissent dans l'unique pièce dont se compose la mairie actuelle, que sa communication par les combles avec la cure […] Considérant qu'il n'y a dans le bourg aucun autre emplacement convenable pour construire cet édifice que celui indiqué sur le plan de M. Bonnore à la date du 28 juin 1889 (...)".

    Exposé des travaux à la nouvelle mairie, 8 novembre 1890.

    "(...) la grande salle des délibérations du conseil municipal à la nouvelle mairie de la commune de Saint-Christoly ne comporte pas le placement d'un manteau en marbre d'une cheminée ordinaire d'appartement […] De remplacer le carrelage du vestibule principal d'entrée de la mairie qui est porté au devis en carreau ordinaire de Gironde, par un carrelage en carreaux de mosaïque en grès cérame qui sera plus résistant et aussi en rapport avec l'importance de cette entrée (...)."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Arrêté de la fabrique relatif à l'échange d'une partie du chai du presbytère contre un communal pour y installer la mairie, 5 mai 1833.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Ordonnance du roi Louis-Philippe autorisant l'échange entre le presbytère et le conseil municipal, 18 février 1834.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
  • Délibération du conseil municipal relative à la construction d'une nouvelle mairie, 9 juillet 1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
  • Approbation des plans et devis d'E. Bonnore (architecte), 10 octobre 1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
  • Adjudication des travaux de construction d'une mairie, 1 décembre 1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
  • Exposé des travaux à la nouvelle mairie, 8 novembre 1890.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
  • Mandat de paiement à Braquessac, entrepreneur à Saint-Christoly, 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
Documents figurés
  • Plan pour le projet d'échange de terrain entre la Fabrique et la commune de St-Christoly. Papier, encre couleur, par G. Rambeaud (géomètre), 20 février 1860.

    Archives municipales, Saint-Christoly-Médoc
  • Plan d'alignement de la place publique. Papier, encre couleur, par s.n., décembre 1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Plan de l'intérieur de la mairie. Papier, encre couleur, par Braquessac (entrepreneur), 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
  • Plan et élévation de la mairie à construire. Papier, encre couleur, par s.n., s.d..

    Archives municipales, Saint-Christoly-Médoc
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline