Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lycée d'enseignement général technologique et agricole Etienne-Restat

Dossier IA47003496 réalisé en 2019

Fiche

Appellations Lycée Etienne-Restat
Dénominations lycée
Aire d'étude et canton Nouvelle-Aquitaine
Adresse Commune : Sainte-Livrade-sur-Lot
Adresse : route de Casseneuil
Cadastre : 2018 AZ 1, 2
Adresse Cadastre : 2017 DX 298, 302

En octobre 1939, le ministère de la Défense procède à la réquisition des terres de 60 propriétés (400 hectares) de Sainte-Livrade. Une poudrerie nationale est construite sur le site. L'activité de la poudrerie s'arrête en juin 1941. Les terrains (où est implanté le lycée actuel) a été ensuite occupé par des "chantiers de jeunesse" qui ferment en juin 1944 (voir la documentation en lien).

Après guerre, le domaine de Miquels (voir le cadastre "napoléonien"), qui avait accueilli la direction des chantiers de jeunesse (maison de maître, chiffre B et S au claveau de la porte d'entrée), devient le siège de la colonie de vacances du service des poudres et explosifs de Bergerac. Le bâtiment en brique de l'ancienne poudrerie construite dans les années 1930-1940 est le plus ancien bâtiment du vaste site composant le lycée. Ce bâtiment abrite l'administration au rez-de-chaussée et des salles cours d'enseignement général à l'étage.

Les parties basses du bâtiments ont été restructurées durant la période 1996-2000 par l'architecte Jean-François Escande. Une serre hors sol a été construite en 1992. L'agence des architectes François Brichet et Michel Marès construit en 1993 un ensemble de 3 volumes comprenant : un accueil, un bâtiment de salles d'enseignement général et un bâtiment de salles de sciences, la Région Aquitaine étant maître d'ouvrage (voir documentation annexe). L'architecte Michel Laurent a construit le bâtiment pour le pôle multimédia en 1995.

Jean-François Escande livre en 2005 un nouveau bâtiment "compact et minimaliste de verre et de béton" pour l'enseignement scientifique implanté à proximité de l'arboretum du lycée (voir l'article du Festin).

Un article de La Dépêche du Midi (voir le lien) signale que l’œuvre artistique (une sculpture de taureau entrant dans la cadre du 1%) a été détruite en 1973. Elle avait été réalisée par le sculpteur Robert Rigot vers 1956.

L’établissement Public Local d'Enseignement et Formation Professionnelle Agricole se compose du Lycée d'Enseignement Général et Technologique Agricole, du Centre de Formation et de Promotion Professionnelle Agricole pour Adultes et du Centre Départemental de Formation d'Apprentis Agricoles de Lot-et-Garonne.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle , daté par source
Principale
Dates 1930, daté par source
1960, daté par source
1990, daté par source
1993, daté par source
1995, daté par source
2005, daté par source
Auteur(s) Auteur : Escande Jean-François
Auteur : Brichet-Marès,
Brichet-Marès

Brichet Francois et Marès Michel Architectes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Rigot Robert,
Robert Rigot

Le sculpteur Robert Rigot qualifié d'"ermite forgeron" vit en Saône et Loire, 88 ans en 2018.

Notice WIKI (2019) :

Robert Rigot est né dans une famille de tailleurs de pierre. Son talent précoce pour la sculpture sur pierre le conduit à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Lauréat en 1954 du premier grand prix de Rome pour une figure mythologique1, il est pensionnaire de la villa Médicis de 1955 à 1959, où il s'intéresse aux autres matières premières à la disposition des sculpteurs2. Robert Rigot développe ensuite sa propre technique de sculpture en bronze, façonné et soudé au chalumeau, pour des pièces toujours uniques. Il développe une œuvre animalier en suivant cette démarche. Il collabore avec plusieurs architectes pour réaliser des œuvres parfois monumentales, comme l'Hommage à Eiffel au port de la ville de Dijon. De 1966 à 1996, il est conseiller artistique des Cristalleries Baccarat, pour lesquels il crée de nombreuses pièces. Il obtient le grand prix du Conseil de l'Europe pour une de ses œuvres en cristal en 1990. Il remporte par ailleurs de nombreux autres prix. On connaît également de lui des bronzes réalisés en fonderie édités en petites séries, des lithographies tirées par ses soins en douze exemplaires maximum, et quelques pâtes de verre éditées par Daum. Robert Rigot est membre correspondant de l'Institut de France3.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Laurent Michel, architecte, attribution par source

Le lycée Étienne Restat est situé au nord de la commune de Sainte-Livrade, sur la route de Casseneuil, sur un vaste domaine de terres planes compris dans une boucle du Lot. Il est composé de différents bâtiments. La maison de maître de l'ancien domaine de Miquels est de plan rectangulaire, 5 travées, 1 étage carré, 1 étage de comble dans le toit brisé éclairé par des lucarnes dans le brisis (ardoise en couverture). Une petite serre et un petit château ont été conservés dans le parc arboré. 2 ailes modernes (remises) bordent la cour arrière de la maison de maître. Le bâtiment de l'accueil et de l'administration du lycée est construit en brique couvert par un toit à longs pans et croupe (tuile plate). Un escalier monumental, double à 2 volées, présente une rampe en fer forgé. Les autres bâtiments sont en béton couverts par des toits terrasses ou couverts par des toits en matériaux synthétiques ou en métal. Les bâtiments de l'internat ont reçu un bardage de bois. De vastes serres (verre et fer) sont construites à l'ouest.

Murs béton béton armé enduit
brique
Toit matériau synthétique en couverture, métal en couverture, tuile plate, ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
Techniques ferronnerie
Statut de la propriété propriété de la région

Références documentaires

Bibliographie
  • CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête identitaire post-décentralisation. Thèse d'histoire de la l'art sous la direction de Marc Saboya, Université Bordeaux 3, 2009.

Périodiques
  • COSTEDOAT Delphine. "Le lycée agricole de Sainte-Livrade." Le Festin n°56, 2006.

    P.100, 111
Multimedia
  • https://www.youtube.com/watch?v=J_1IgHxii4c

  • http://www.architecture-contemporaine-lotetgaronne.fr/fr/fiche/43/Batiment-lycee-agricole-Etienne-Restat.html

  • https://la-tribune-livradaise.blog4ever.com/la-poudrerie-de-sainte-livrade

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand