Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les moulins de Saint-Seurin-de-Cadourne

Dossier IA33006692 réalisé en 2014

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations moulin
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Cadourne

Six moulins à vent sont indiqués sur la carte de Masse en 1709, dont les moulins de Mourlan et de Mesurtau (?). Deux moulins sont situés à l'ouest de la commune, un entre le bourg et l’estuaire, un autre à l’est du hameau le Trale. Les mêmes sont indiqués sur la carte du cours de la Garonne en 1759 ainsi que sur les cartes de Belleyme, levées entre 1763 et 1767. Toutefois, ils apparaissent sous des toponymes différents : moulin de Lauquey, de Picaudet, deux moulins de Sénillac, moulin de la Taillotte et du Tralle. Un moulin à eau, appelé le moulin d’Eau, est également indiqué au sud-est de la commune, au sud de Mapon.

Sur le plan cadastral de 1831 sont mentionnés : le Grand Moulin, les moulins de Jeanlot, de Mourlan, de la Rose, de Belair, de la Pelère et du Trale. Le moulin à eau est toujours visible.

Les registres des augmentations et diminutions des matrices cadastrales indiquent le Grand Moulin en ruine en 1870 (parcelle B 1634), la démolition du moulin du Trale en 1875 (parcelle C 954), la conversion du moulin de Belair en bâtiment rural en 1878 (parcelle B 303), la démolition du moulin de la Rose en 1879 (parcelle B 309) et la conversion du moulin de Pelère en bâtiment rural en 1880 (parcelle C 772). L’Atlas de la Gironde, dressé en 1875 mais publié en 1888, mentionne le Grand Moulin, les moulins de la Rose et du Tralle, ainsi que la jalle du Moulin à eau.

Aujourd’hui, seul l’ancien moulin de Pelère est présent sur la commune, arasé et accompagné de la maison du meunier. L’ancien moulin à eau est également en ruine. Les autres moulins ont pour la plupart été détruits dans les années 1950.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle

Il ne reste sur la commune que l'ancien moulin-tour dit de Pelère, en ruine, bâti en moellon de calcaire.

Murs calcaire moellon
Décompte des œuvres repéré 6
étudié 1

Références documentaires

Documents figurés
  • Atlas du Département de la Gironde, 22 planches, 67,5 x 93 cm à l'échelle de 1/40 000, 1888.

    Archives départementales de la Gironde : 1 Fi 1046
  • Carte du 10e quarré de la généralle du Médoc de la basse Guienne et partie de Saintonge. Dessin, encre, couleur, papier, par Claude Masse (géographe), 1709 [IGN, non coté].

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière)
  • Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Desmarais, 1759.

    Archives nationales, Paris : F 14 10059/1/
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, planche n°12, levés en 1767, publiée en 1786, éch. 1/43200 env.

  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

Bibliographie
  • LEE Nathaniel Armitage. Quand le Médoc avait des ailes : un inventaire de ses anciens moulins à vent. [s.l.] : A4PM, 2018.

    p. 236-341
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer