Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les moulins de Montignac

Dossier IA24001269 réalisé en 2011
Aires d'études Vallée de la Vézère
Dénominations moulin
Adresse Commune : Montignac

La carte de Belleyme (planche n° 23 levée en 1768) indique la présence de quatorze moulins dans le territoire des deux paroisses de Montignac, dont une très grande majorité était des dépendances de seigneuries (Mouney, Lascaux, Planchat, Coulonges, etc. Cf. annexe). En 1813, dix-sept moulins sont mentionnés dans les états de sections cadastrales. Quatre d'entre eux sont aujourd'hui détruits. Aucun moulin à vent ne semble avoir existé sur le territoire de la commune. Les moulins de Montignac se situent principalement sur trois cours d'eau : le Laurence sur la rive droite de la Vézère et en amont de Montignac, le Doiran et le Bleufond sur la rive gauche passant, pour le premier, dans le bourg et, pour le second, en aval de Montignac. S'ajoute à ces cours d'eau la dérivation du Laurence sur laquelle sont implantés les moulins dépendant de trois seigneuries : Lasserre, Mouney et Masnègre, ainsi que les deux moulins situés dans le bourg de Montignac, qui relevaient directement du châtelain du lieu. Par conséquent, nous sommes tentés de penser qu'il y a eu concertation pour la création de cette dérivation entre le seigneur-châtelain de Montignac et les trois seigneurs-vassaux. De plus, comme la maison du 70 rue de Juillet à Montignac, datée du milieu du XIVe siècle, semble liée à la dérivation qui la borde directement, il faut croire que celle-ci remonte au plus tard à cette époque. Par ailleurs, deux autres moulins possèdent une base remontant au Moyen Âge : ce sont Gouny (XIIe siècle ?) et Broussou, qui, il faut le souligner, sont eux-aussi tous deux de fondation seigneuriale. Trois moulins à huile ont existé sur le territoire communal : à Lassère (moulin dépendant de la seigneurie de Coulonge) et Mouney (une dépendance du fief de ce nom), ils sont associés à un moulin à farine par un système de double bief. Au Touron, le moulin est associé à un moulin à foulon. A l'ère industrielle, certains moulins voient leur vocation évoluer et se diversifier : dans le bourg, le moulin de la Bombarde abrite une saboterie et une scierie, le moulin du Bleufond abrite au début du XXe siècle la bijouterie Savard, puis une boyauderie et l'usine Unicorde, et enfin le moulin de Broussou devient la tannerie-corroierie Faucher.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérés 17
étudiés 6
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Ferlier Ophélie - Pagazani Xavier