Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et les fermes de Plassac

Dossier IA33006898 réalisé en 2012

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive droite)
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Plassac

Le témoignage bâti d'architecture domestique le plus ancien de la commune réside dans l’ensemble des vestiges de la villa gallo-romaine, dont la construction initiale remonte au Ier siècle après J.-C. L’enquête a par ailleurs permis de repérer une baie en accolade et des maçonneries datables la fin du Moyen Âge de l'ancienne maison noble de Gadeau.

Pour l'Ancien Régime, l'essentiel des maisons repérées date de la seconde moitié du 18e siècle : sept dates portées ont été relevées, allant de 1759 à 1790. Les principales caractéristiques de ces maisons sont la baie à linteau délardé en arc segmentaire, la corniche en doucine et leur élévation sur un étage avec surcroît. Le traitement des travées en légère saillie et le prolongement de la baie du surcroît dans le corps de moulures de la corniche sont, notamment, des caractères communs au Blayais à cette époque. La situation économique favorable de Plassac à la fin du 18e siècle, portée par une viticulture prospère et par la présence d'un port sur l'estuaire, eut pour conséquence le renouvellement du tissu bâti. L'habitat dans le bourg et les hameaux est composé de maisons juxtaposées ou de logis et dépendances attenantes, souvent intercalé entre des parcelles de vignes et de jardins. Il s’agit de constructions abritant de petits propriétaires cultivateurs, majoritairement vignerons.

Pour le début du 19e siècle, la situation est constante et le vocabulaire architectural des quelques maisons nouvellement établies est semblable à celui des constructions antérieures, teinté de néo-classicisme par les corniches à modillons qui se répandent à partir de cette époque. La seconde moitié du 19e siècle, documentée par le registre des augmentations et diminutions de la matrice cadastrale, correspond à une période de construction mais surtout de reconstruction et d'agrandissement du bâti existant. La plupart des maisons de cette période s'élève sur un étage, généralement avec étage en surcroît. Elles sont bâties en moellon de calcaire sous enduit et la pierre de taille est laissée apparente pour les éléments d'encadrements et de raidissement des murs. Les demeures de notables ou des principaux propriétaires de vignobles présentent généralement une façade symétrique. Les ornements en façades sont plus fréquents, y compris pour les bâtiments de dépendance.

Le 20e siècle voit peu de constructions nouvelles. Un lotissement est cependant établi dans les années 1980 à Piron, pour loger les employés travaillant à la centrale nucléaire de Braud-et-Saint-Louis.

Période(s) Principale : Antiquité
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

121 maisons et édifices ruraux ont été repérés dans la commune de Plassac, auquel il convient d'ajouter également le domaine agricole de l'île Verte. L’ensemble des maisons sont implantés dans le bourg et les hameaux. Le tissu bâti, plutôt dispersé et hétérogène, est principalement formé de maisons s'élevant sur un étage carré avec la façade principale ouvrant sur la rue et souvent précédée d'un jardinet clos. Les dépendances agricoles et viticoles sont parfois organisées sur cour, et plus généralement à l'arrière du corps de logis, adossées en appentis.

Le matériau de gros-œuvre employé est majoritairement le moellon calcaire sous enduit avec la pierre de taille laissée apparente pour les chaînages, les éléments de raidissement des murs et les encadrements de baies. Les façades portent peu d'ornements autres que les bandeaux, cordons et corniches.

Les toits à longs pans, parfois à croupes, sont couverts de tuiles creuses. L'ardoise est exceptionnelle, réservée pour des demeures de notable ou une partie de toiture à forte pente.

Toits tuile creuse
Murs calcaire moellon enduit
Décompte des œuvres repérées 121
étudiées 21

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales de Plassac, 1853-1883.

    Archives départementales de la Gironde
Documents figurés
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, planche n°12, levés en 1767, publiée en 1786, éch. 1/43200 env.

  • Carte géométrique de la Guyenne dite de Belleyme, feuille n°13, 1761 à 1774

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 1490
  • Plan cadastral napoléonien de Plassac, 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 325
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline