Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons de Margaux

Dossier IA33003119 réalisé en 2010

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations maison
Adresse Commune : Margaux

Parmi les 181 maisons repérées, 27 présentent des phases de construction du 18e siècle, 175 du 19e siècle. Au cours du 19e siècle, une majorité de maisons est construite dans la 2e moitié du 19e siècle (61), 60 datant du 3e quart du 19e siècle, 56 du 4e quart du 19e siècle : 97% des maisons ont donc été construites ou largement remaniées dans la 2e moitié du 19e siècle. Quelques maisons du 18e siècle sont toutefois conservées, notamment l´Hôtel Délas. D´après le cadastre de 1826, on note la présence de nombreux bâtiments datant probablement du 18e siècle ou de la 1ère moitie du 19e siècle. L´utilisation des matrices cadastrales de la commune donne quelques indications même si elles ne sont pas complètes (il manque notamment les informations de 1891 à 1914). D´après les indications données, les maisons de Margaux ont été reconstruites ou remaniées dans la 2e moitié du 19e siècle, notamment dans les années 1870-1890. De nombreux aménagements ont été apportés au cours du 20e siècle ; certaines maisons (8) sont des constructions de la 1ère moitié du 20e siècle. 8 dates portées ont été recensées : la plus ancienne (1511) n´est pas d´origine, en revanche, elle est accompagnée de la date 1790 qui peut être authentique. Les autres dates concernent la 2e moitié du 19e siècle (1870, 1877, 1878, 1897, 1889). Un bâtiment annexe porte la date 1901. Certaines maisons portent des noms (la Ménardière, Surprise...).

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Principale : 21e siècle

Parmi les 181 maisons repérées, 34 ont été sélectionnées sur des critères de datation, de typologie ou bien encore de spécificité du décor. Elles sont principalement regroupées dans le bourg et dans les quelques hameaux de la commune. Elles sont disposées en alignement sur la rue avec des jardins à l´arrière ou bien en léger retrait avec jardinet ou courette et grille de séparation avec la rue. Un autre type d´organisation est également fréquemment rencontré : en alignement avec ouverture sur une rue commune qui dessert l´ensemble des bâtiments et ouvertures secondaires sur les façades postérieures (espaces de service). 104 maisons sont en rez-de-chaussée, 75 présentent un étage carré : parmi ces dernières, certaines sont encadrées ou complétées de volumes en rez-de-chaussée abritant probablement des espaces de service (buanderie, cellier). On distingue 2 maisons de garde-barrière, 5 ensembles de maisons en série, 5 maisons de vigneron, plusieurs maisons ayant abrité en rez-de-chaussée des commerces (restaurant, poste, boucherie, boulangerie, perception). Les maisons sont construites majoritairement en pierre de taille de calcaire ; les pignons sont parfois traités en moellons de calcaire. Les toits sont en tuiles creuses (parfois en tuiles mécaniques) ; quelques maisons se distinguent avec leur toit en ardoise. Il s´agit bien souvent de toit à croupes. Les croupes sont utilisées dans 15 % des cas. 21 maisons (essentiellement en rez-de-chaussée) sont dotées de combles à surcroît matérialisés en façade par un niveau de jours. Quelques exemples présentent également une travée formant pignon et ouverte d´une porte haute, donnant accès à des espaces de stockage. Les maisons sont presque systématiquement accompagnées de bâtiments de dépendance, dont la fonction n´est pas toujours aisée à déterminer : chais, écurie, resserre, puits, pigeonnier.

Décompte des œuvres bâti INSEE 669
repérées 181
étudiées 34
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire