Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons de la commune de Saint-Seurin-de-Bourg

Dossier IA33007685 réalisé en 2014

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive droite)
Dénominations maison
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Bourg

Outre quelques exemples, telles qu'une maison à Preybering ou le logis de Château Plouget, le bâti domestique d’Ancien Régime n'est souvent lisible dans les maçonneries qu'à l’état de traces, repérable par des baies en arc segmentaire ou par la mouluration des corniches.

La plupart des maisons figurées sur le plan cadastral de 1821 ont été remaniées ou reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle, telle la maison à Talbot, datée de 1889. La présence de nombreuses carrières de calcaire à Saint-Seurin même et dans les environs, a favorisé le mouvement de renouvellement du bâti dans la seconde moitié du 19e siècle ; les matrices cadastrales témoignent des nombreux chantiers entrepris à cette époque.

Quelques constructions sont aussi réalisées au début du 20e siècle, comme en témoigne une maison située à Prebeyring, portant la date de 1908.

Entre la fin du 20e siècle et le début du 21e quelques maisons sont également construites à l’est de l’église et de la mairie, agrandissant le bourg.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : limite 20e siècle 21e siècle

La plupart des maisons est majoritairement implanté dans les hameaux : Barateau, Caruel et Senon. Il s’agit de maisons en pierre de taille, généralement en rez-de-chaussée avec un comble à surcroît, niveau quasiment toujours ouvert par des jours demi-circulaires. L’arrière de ces maisons est généralement occupé par un chai et un cuvier sous un toit en appentis.

Une dizaine de maisons de maître, isolées, sont à la tête des domaines viticoles et portent le qualificatif de "château" : les principales sont Dupeyrat-Plouget et Laurensanne. Il s’agit de demeures à étage, couvertes d’un toit à longs pans et croupe. Les façades sont habituellement sobres, animées par des chaînes d'angles, bandeaux et corniches. Les dépendances, plus importantes, peuvent être attenantes au logis mais constituent souvent des bâtiments organisés sur cour.

Toits tuile creuse
Murs calcaire pierre de taille
Décompte des œuvres bâti INSEE 183
repérées 46
étudiées 6
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline