Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les demeures, les châteaux et les manoirs de Margaux

Dossier IA33003355 réalisé en 2010

Fiche

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations demeure, château, manoir
Adresse Commune : Margaux

23 châteaux, manoirs ou demeures ont été recensés. Nous avons choisi de parler de manoir pour définir une demeure ou un château ayant une origine médiévale et étant issue d´une seigneurie. Toutefois, aucun bâtiment médiéval n´est conservé et donc aucun ne correspond à la typologie architecturale du manoir (tour d´escalier hors œuvre, douves...). Le terme de château est réservé aux demeures aux dimensions imposantes et également liées à une famille seigneuriale. Dans le Médoc, cette appellation a été appliquée aux demeures prestigieuses des domaines viticoles et l´on parle donc de château viticole sans pour autant que la demeure ait les caractéristiques architecturales et les critères historiques du château. C´est pourquoi, nous utilisons principalement le terme générique de demeure. Parmi les 23 édifices, 10 datent ou conservent des éléments du 18e siècle. On remarque deux demeures en rez-de-chaussée surélevé avec des chais à barriques installés dans le niveau de soubassement (Segones avec motif de double accolade et Canuet). Le château Dubignon-Talbot présente également un niveau de soubassement, en partie occupé par un caveau semi-enterré. Il se distingue cependant des deux exemples précédents par la présence d´un pavillon central. La plupart des ces châteaux ont été largement remaniés au cours du 19e siècle et rhabillés selon le goût de cette époque. Certaines demeures sont construites entièrement au 19e siècle, même si le cadastre ancien atteste parfois la présence d´un bâtiment à leur emplacement. La 2e moitié du 19e siècle est la période la plus dynamique en matière de construction. Des noms d´architectes sont identifiés pour certaines constructions : Louis Combes à Château Margaux ; Armand Corcelles et Ernest Minvielle à Labégorce ; Louis-Michel Garros à Lascombes, à Malescot-Saint-Exupéry, à Rauzan-Ségla ; Alexandre Garros a également travaillé pour ce dernier domaine. Des noms de paysagistes sont aussi connus pour l´aménagement de parcs : Ferdinand Duprat à Château Margaux et G. Le Breton à Rauzan-Ségla. Les domaines connaissent au cours du 20e siècle de nombreux aménagements qui concernent davantage les bâtiments de vinification que l´habitation. Certains ne sont toutefois plus des châteaux viticoles (Marganac-Lamouroux, La Colonilla) et ont parfois été transformés en hôtels (Marojallia, l´Ile Vincent). Le château Marquis de Terme a subi de nombreuses modifications et son aspect d´origine n´est connu que grâce à quelques photographies anciennes. Des architectes contemporains sont sollicités pour ces aménagements (Fabien Pédelaborde).

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Les plans et le décor des châteaux sont très variés. Ils peuvent prendre la forme d´une maison très modeste, toutefois dotée d´un étage carré, comme le logis du domaine de l´Ile Margaux, le château Ferrière ou encore Rauzan-Gassies, maison en rez-de-chaussée surélevé abritant en soubassement un chai. Deux exemples présentent un seul rez-de-chaussée : le château Marojallia et la villa des Roses, dont le logis assez modeste est largement supplanté par les imposants chais situés à proximité. D´autres présentent un décor plus développé, sont entourés d´un jardin délimité par un mur de clôture avec portail à piliers maçonnés : L´Estonnat, Maragnac, La Colonilla, Malescot-Saint-Euxpéry. Le décor de la façade est alors particulièrement travaillé : guirlandes, pilastres, jeu de polychromie, lucarnes... Certaines demeures se distinguent avec la présence d´une tourelle : greffée à une des façades (Lagurgue-Ferrière, Abel-Laurent, Marojallia) ou bien en encorbellement (Marquis d´Alesme Becker). Le pavillon central, comme au château Dubignon-Talbot, est aussi un signe de distinction. Le jeu de symétrie avec des pavillons latéraux est également recherché : Doumens, Abel-Laurent, Marquis d´Alesme, Lagurgue-Ferrière. En façade, la travée centrale peut être couronnée d´un fronton triangulaire (Château Margaux, Labégorce, Lagurgue Ferrière) ou bien traitée en ressaut et sommée d´une lucarne (Marquis d´Alesme Becker, Maragnac, Malescot-Saint-Exupéry). Certains motifs sont récurrents, comme la balustrade d´attique. Certains choix stylistiques se distinguent : le néoclassicisme à Château Margaux, le style néogothique ou néo-élisabéthain à Lascombes, style brique et pierre (L´Estonnat, domaine de l´ile Margaux, Marquis d´Alesme Becker, La Colonilla).

Décompte des œuvres repérés 23
étudiés 23
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire