Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les demeures et châteaux de Lamarque

Dossier IA33003587 réalisé en 2010

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations demeure, château
Adresse Commune : Lamarque
Cadastre : 1826 ; 2009

Un château et cinq demeures ont été étudiés.

Le château de Lamarque constitue le siège d´une importante seigneurie ; du château primitif ne subsistent que les soubassements du 11e siècle et la tour maîtresse du 14e siècle. L'ensemble est reconstruit au 15e siècle, puis des transformations y sont apportées du 16e au 20e siècle.

Deux demeures sont des constructions du 18e siècle : celles de Cap-de-Haut, voisine du château de Lamarque, et du Cartillon qui a été remaniée au cours du 19e siècle.

Les 3 autres demeures sont des constructions du 19e siècle : le Retou, Malescasse et le Moulina.

Parmi les six domaines viticoles recensés, quatre sont encore en activité : Lamarque, Cap de Haut, Cartillon et Malescasse. Les autres, Le Retou et Moulina, ont aujourd’hui des fonctions résidentielles ou de maison de retraite.

Période(s) Principale : 14e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le château de Lamarque constitue un bel exemple d'architecture défensive médiévale. Sa tour maîtresse dotée de contreforts à becs (triangulaire) repose sur des bases plus anciennes en petits moellons. La forteresse est transformée au cours des 17e et 18e siècles en demeure confortable et en propriété viticole.

Au 18e siècle, le modèle de la "chartreuse" est apprécié : ces maisons en rez-de-chaussée, parfois surélevé, se distinguent des maisons voisines par la présence d'un pavillon, comme c'est le cas à Cap-de-Haut. Les demeures édifiées au 19e siècle sont composées d'un rez-de-chaussée surélevé (Le Moulina) ou dotées d'un étage carré (Malescasse, le Retou).

Les façades principales sont traitées en pierre de taille. Deux demeures présentent une travée centrale en ressaut (Le Retou, Malescasse) afin d'accentuer la symétrie. Le toit peut être à longs pans ou à croupes, souvent en d´ardoise. Le Château Malescasse est coiffé d´un toit terrasse avec belvédère.

Les dépendances peuvent être disposées dans le prolongement du logis (le Retou), ou organisées autour d´une cour (Cap-de-haut, Cartillon et Malescasse) ou bien séparés les uns des autres (le Moulina).

Toits tuile creuse, ardoise
Murs calcaire
brique
pierre de taille
moellon
Décompte des œuvres bâti INSEE 467
repérés 6
étudiés 6
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer