Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les demeures, châteaux, manoirs de Ludon-Médoc

Dossier IA33007810 réalisé en 2015

Fiche

Voir

Aires d'études Sud Médoc Estuaire
Dénominations demeure, château, manoir
Adresse Commune : Ludon-Médoc

Le château d’Agassac est un des rares exemples de l’architecture castrale sur le territoire. Campé sur une levée de terre (motte) et entouré de fossés en eau, il présente un plan quadrangulaire à quatre tours d’angle. Sur chacune d’elles, des éléments défensifs comme les archères cruciformes à étriers datent probablement du milieu du 14e siècle. On retrouve des actes prouvant la participation des seigneurs d’Agassac à la guerre de Cent Ans, dans le camp anglais. Après les conflits, le château est reconstruit sous François Ier par la famille Dussault.

Plusieurs demeures, bien souvent au centre d’un domaine viticole, sont construites au 18e siècle. Ces ensembles sont visibles en écart ou même au cœur du village. C’est le trésorier de France et conseiller au Parlement de Bordeaux Jean-François de Lavaud qui décide de faire construire le domaine de La Lagune à partir de 1730.

La maison noble de Cazalet est attestée dès le 16e siècle à cet emplacement et résulte d’une division du domaine d’Agassac entre les frères Dussault. En 1738, l’avocat au Parlement de Bordeaux Joseph de Bacalan achète ce bien composé d’une simple « maison » avec dépendances à François de Sarran. Il devient jurat en 1740. Au sommet de sa carrière, peut-être choisi-t-il de confier à un architecte de la place bordelaise le soin d’édifier sa demeure.

De dimensions plus modestes que Bacalan et La Lagune, la construction du château Nexon-Lemoine est difficile à dater car ses façades ne sont pas homogènes. Au début du 18e siècle, la famille Lemoine, d’une lignée de la haute magistrature libournaise, achète le domaine appelé de Dodin. Il s’agit en fait d’une ancienne maison noble construite au 16e siècle dont de fausses croisées subsistent. Un plan terrier des années 1770 montre une maison en « Z » et non en « U » comme sur le plan cadastral de 1843.

Le château d’Arche est une des demeures construites au cœur du bourg. C’est un corps de bâtiment principal perpendiculaire à la route, dont la façade à travées ordonnancées donne sur une cour et un jardin. La famille d’Arche, propriétaire depuis les années 1720, semble être à l’origine d’une grande partie de l’édifice même si de nombreuses modifications sont opérées au siècle suivant.

La seconde moitié du 19e siècle est le moment des crises viticoles liées aux maladies qui frappent tous les vignobles de France à partir des années 1860 (oïdium, phylloxéra). Pourtant, dans le Médoc et à Ludon en particulier, c’est le moment où de nombreux propriétaires font le choix d’investir dans la vigne. L’enquête a recensé une dizaine de domaines de ce type. Les plus importants sont ceux de l’Ermitage, Pachan, Lacombe ou encore Morange. À chaque fois, un château du 19e siècle prend la place d’anciens bâtiments, voire d’anciennes demeures nobles (l’Ermitage).

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 19e siècle

Agassac constitue un bel exemple d'architecture défensive médiévale, modifiée au 16e siècle puis restaurée au 19e siècle. L'édifice est élevé sur une motte entourée de fossés en eau. De plan quadrangulaire, il est cantonné de quatre tours dotées d'archères cruciformes à étriers.

Les demeures du 18e siècle présentent des façades à travées, des baies en arc segmentaires. Des motifs comme la porte à gorge ou les pilastres à bossage sont récurrents.

Toits ardoise, tuile creuse
Murs calcaire pierre de taille
moellon enduit
Décompte des œuvres étudié 7
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian