Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les châteaux, manoirs et demeures de Pauillac

Dossier IA33005603 réalisé en 2012

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations château, manoir, demeure
Adresse Commune : Pauillac

Deux importantes seigneuries sont implantées sur le territoire de Pauillac : celle de La Tour-Mambert et celle de Lafite. De la forteresse médiévale de Latour, il ne reste aucune trace. L'actuel château est une construction des années 1860. A Lafite, le logis est probablement reconstruit au 17e siècle.

Les autres constructions datent du 18e siècle, et plus largement du 19e siècle.

Les noms d'architectes sont attachés à certains chantiers : en 1780-1781, Bernard Pontet fait appel à François Lhôte pour remanier son château de Pontet-Canet ; les constructions du 19e siècle sont bien renseignées :

-vers 1845 : château Pichon-Longueville-Comtesse de Lalande par Henri Duphot.

-1851 : château Pichon-Longueville par Charles Burguet.

-1862-1864 : château Latour par Henri Duphot.

-1875 : château Calvé-Croizet-Bages par A. Maître.

-1881-1886 : château Mouton-Rothschild par A. Maître.

Certains châteaux sont détruits au cours du 20e siècle, notamment le château Duhart-Milon sur les quais. D'autres sont transformés, en collège (ancien château Constant-Bages-Monpelou) ou en centre culturel (château Calvé-Croizet-Bages).

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 17e siècle

On dénombre 21 demeures dites châteaux. Parmi ceux-ci, Latour était à l'origine une forteresse médiévale dont il ne reste aucune trace.

La typologie des châteaux est très riche : au 18e siècle, le modèle de la chartreuse - logis en rez-de-chaussée doté ou non d'un pavillon central - est fréquent (Cordeillan-Bages, Fonbadet) ; au 19e siècle, la maison bourgeoise fait souvent office de château (Latour, Lacote, Batailley). Les châteaux construits par la famille Pichon-Lalande se distinguent avec leurs proportions monumentales, leurs tours et leurs pavillons.

Ces châteaux constituent tous le cœur et la vitrine d'un domaine viticole. Ils sont accompagnés de bâtiments de dépendances, souvent organisés autour d'une cour.

Les matériaux utilisés, notamment l'ardoise pour les toitures, distinguent ces demeures des constructions environnantes couvertes de tuiles creuses.

Décompte des œuvres bâti INSEE
repérés 21
étudiés 21

Références documentaires

Bibliographie
  • BESCHI Alain, STEIMER Claire, BARROCHE Adrienne (Photographe) et al. Estuaire de la Gironde : paysages et architectures viticoles : Aquitaine Poitou-Charentes. Lyon : Lieux dits, 2015 (Images du patrimoine).

  • DETHIER Jean (dir.). Châteaux Bordeaux. Paris : Centre de création industrielle [Centre Georges Pompidou], 1988.

  • HIGOUNET, Charles (dir.). La seigneurie et le vignoble de Château Latour, histoire d'un grand cru du Médoc (XIVe-XXe siècle). Bordeaux : Fédération historique du Sud-Ouest, 1974, 2 tomes.

  • PIJASSOU René. Un vignoble de qualité : Le Médoc. Paris : Tallandier, 2 volumes, 1980.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire