Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les châteaux et manoirs de la commune de Blaye

Dossier IA33004525 réalisé en 2011

Fiche

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive droite)
Dénominations château, manoir
Adresse Commune : Blaye
Cadastre : 1832 ; 2014

Le castrum seigneurial des Rudel est la seule forteresse médiévale attestée dans le territoire de l'actuelle commune de Blaye. L'implantation de la résidence adossée à l'enceinte urbaine de la ville haute témoigne vraisemblablement de sa construction postérieurement à celle-ci. La "viguerie" couvrait un vaste territoire, confrontant celle de Bourg au sud et s'étendant vers le secteur des marais de la Comtau de Blaye et du Vitrezais au nord. Des chevaliers du castrum sont attestés, tel un certain Guiscard cité comme témoin d'une donation à la fin du 12e siècle, dont certains possèdent vraisemblablement une résidence fortifiée dans les territoires proches (par exemple la maison forte du Boisset à Berson ou la motte de La Barrière à Anglade). Cependant, aucune implantation médiévale n'est clairement identifiée dans le proche périmètre de la forteresse de Blaye. Les seigneurs de la maison noble de Saugeron ne sont ainsi pas attestés avant la seconde moitié du 15e siècle ; les deux maisons situées dans les faubourgs, le Château du Rat avec son enceinte crénelée au sud et la demeure à tour d'escalier de l'entrée de la rue de l'Hôpital au nord, ne semblent pas antérieures au 16e siècle. Quant à la maison noble de Lagrange, elle n'apparaît que tardivement dans la documentation, et le bâti ancien, tel qu'il peut être restitué, ne semble pas antérieur à la première moitié du 17e siècle.

Alors que le château de Blaye ne constitue plus qu'un élément défensif de la citadelle à l'époque moderne, occupé par le gouverneur de la place, les maisons nobles de Saujeron, possédée par la famille Cugneau, et de Lagrange, détenue par la famille Deluc, constituent le siège de domaines agricoles et viticoles importants à la fin de l'Ancien Régime. Leur restauration ou leur agrandissement dans les années 1840-1850 contribuent à renforcer le caractère castral de ces demeures. Lagrange est ainsi le premier domaine viticole de la commune à être qualifié de "château" dès l'édition de 1868 de Bordeaux et ses vins, puis celui de Saugeron en 1874, avec le Château les Cônes, édifice néo-classique de construction récente. Outre ces demeures, plusieurs maisons de maître à la tête de crus viticoles, reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle, accèdent à la dignité du titre de château à la fin du siècle : les châteaux Paulin-Lafitte, La Cave-Monteil, et Sainte-Luce-la-Tour sont ainsi mentionnés dans l'édition de 1898. D'autres demeures viticoles sont qualifiées de château au 20e siècle : c'est notamment le cas de Cap-de-Haut, de Taillasson, des Moines, de Noël, ou de Loumède ; désormais, la marque commerciale a pris le pas sur la marque domaniale.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 2e moitié 15e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Toits tuile creuse, ardoise
Murs calcaire pierre de taille
moellon enduit
Décompte des œuvres repérées 4
étudiées 4

Références documentaires

Bibliographie
  • BESCHI Alain, CRON Eric. Vauban, Blaye et le verrou de l'estuaire. Bordeaux : éditions Confluences, 2011 (Visages du patrimoine en Aquitaine ; 3).

  • BESCHI Alain, STEIMER Claire, BARROCHE Adrienne (Photographe) et al. Estuaire de la Gironde : paysages et architectures viticoles : Aquitaine Poitou-Charentes. Lyon : Lieux dits, 2015 (Images du patrimoine).

Périodiques
  • BOUTOULLE Frédéric. "L'appel du large. Jaufré Rudel et les autres seigneurs de Blaye au XIIe siècle". Dans Jaufre Rudel. Prince, amant et poète, Trobada Jaufre Rudel tenue à Blaye les 24-25 juin 2011, Cahiers de Carrefour Ventadour, 2012, p. 81-102.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain