Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les chais et cuviers de Bégadan

Dossier IA33007524 réalisé en 2013

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations chai, cuvage
Adresse Commune : Bégadan

Les cartes du 18e siècle indiquent la présence de vigne à Bégadan. Elle se cantonne au sommet des croupes et à proximité de quelques châteaux comme Tour de By, Laujac, Haut-Barrail et de quelques hameaux tels que By, Condissas, Bégadannet ou Courbian.

Ces constructions parfois très remaniées ou ruinées sont difficiles à dater. Certaines édifiées en moellons datent peut-être de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle et semblent figurer sur le plan cadastral de 1831.

La majorité des chais et des cuviers datent de la 2e moitié du 19e siècle. Certains portent une date : 1873 sur la baie de décharge d'un cuvier au port de By, 1877 sur la façade du cuvier de Château Monthil, 1874 et 1896 sur les cuviers de Château Laujac, et 1907 sur le cuvier du Château Tour de By.

La cave coopérative de Bégadan est fondée en 1934. Elle est toujours en activité.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

6 dossiers de chais (chai à barriques et/ou cuvier) ont été réalisés, dont 1 a été sélectionné (dépendances viticoles de Château Laujac). A ces dossiers il faut ajouter une cinquantaine de chais et cuviers repérés en partie constituante d’une maison ou d’un domaine viticole, et qui n’ont pas fait l’objet d’un dossier spécifique.

Le terme "chais" désigne à la fois le cuvier qui abrite les cuves pour la fermentation du vin et le chai à barriques dédié à l'élevage du vin. Ces espaces voués à la production de vin accompagnent tantôt de simples maisons, tantôt des châteaux. Ils sont ainsi situés autant dans le bourg et les hameaux que dans les domaines isolés.

Les dépendances viticoles les plus modestes sont généralement attenantes au logis, soit à l’arrière ou dans son prolongement. Quelques bâtiments, séparés de la maison, ont été repérés. Le chai à barriques et le cuvier sont souvent réunis sous un même volume de toiture. Le cuvier est repérable à la baie de décharge, le plus souvent cintrée, qui permettait la réception de la vendange.

Les grands domaines disposent de bâtiments de plus grandes dimensions. Plusieurs cuviers de type "médocain", pourvus d’un niveau de plancher permettant le chargement de la vendange par le haut des cuves, ont été repérés. Certains ont conservé les rails sur lesquels la maie et le pressoir pouvaient circuler, ainsi que le treuil.

Décompte des œuvres repérées 6
étudiées 1
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline