Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Hôpital thermal (hôpital Saint-Eutrope)

Le mobilier de l'hôpital thermal (hôpital Saint-Eutrope)

Dossier IM40004566 réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiées plaque commémorative, confessionnal, bénitier d'applique, lutrin, fauteuil de célébrant, prie-Dieu, chandelier pascal, lunule, statue, table, bureau, armoire, armoire-bibliothèque, buffet, commode, console, machine à coudre, glace de trumeau, chaise à porteurs, chandelier, pelle d'âtre, pincettes, horloge, pot à pharmacie
Aire d'étude et canton Dax sud
Localisation Commune : Dax
Adresse : 1 rue Labadie

On ne sait que peu de choses sur l'ameublement de l'hôpital Saint-Eutrope (et de son "rival" l'hôpital du Saint-Esprit) entre l'époque de sa fondation au XIVe siècle et le XVIIIe siècle (P. Coste, 1908). Le premier inventaire détaillé des "meubles et effets" date de mars 1748 (J. Peyresblanques, 1974, p. 444) ; il concerne principalement l'apothicairerie ("la chambre de lapotiquerie"), la pièce maîtresse de tout hôpital, où est mentionnée la présence de 87 pots à pharmacie (dont 54 "de fayance", grands et petits). Certaines de ces pièces, peut-être sorties de la fabrique bordelaise de Jacques Hustin, subsistent aujourd'hui.

La fusion des deux hôpitaux, décrétée en 1777 et effective l'année suivante, puis l'arrivée en 1779 des Filles de la Charité et de leur supérieure Marguerite Rutan à la tête du nouvel Hôpital général entraînèrent la reconstruction totale des bâtiments et le renouvellement presque complet du mobilier et des ustensiles nécessaires au service - jusqu'à en faire un établissement modèle, comme devait le reconnaître le Journal de médecine, chirurgie et pharmacie en juillet 1787 (vol. 72). Le premier soin de la Sœur Rutan fut de regarnir l'apothicairerie, qui avait dû souffrir de multiples dégradations depuis 1748. En 1780, elle passe commande au faïencier bordelais Charles Boyer, ancien ouvrier de Hustin, d'une centaine de nouveaux pots à pharmacie, sur le modèle de ceux attribués à son maître, pour une somme de 206,10 livres (la moitié environ paraît subsister). Les autres achats pour l'apothicairerie et le laboratoire (entre autres "une douzaine de gobelets d'étain fin" pour 12 livres, "un mortier de marbre et son pied" pour 18 l., une "table de marbre" pour 34 l.) ont en revanche disparu. Peut-être mis à mal à la Révolution (la Sœur Rutan monta sur l'échafaud le 9 avril 1794), l'ensemble sera complété en 1836 avec l'achat à la fabrique toulousaine Fouque-Arnoux de 39 pots en porcelaine à filets (presque intégralement conservés) et, dans la seconde moitié du XIXe siècle, avec celui de 175 bocaux de verre. Le grand meuble de pharmacie (très remanié) qui contient les pots anciens a certainement été commandé par Marguerite Rutan, peut-être au menuisier Jean Jove, qui travaillait au même moment à la chapelle. Les autres meubles civils des XVIIIe et XIXe siècles actuellement conservés à l'hôpital thermal ou déposés en divers lieux (hôpital général, centre Lanot), parmi lesquels une série de fauteuils cannés et deux belles commodes Louis XV (dont une bordelaise), ne sont, en revanche, pas documentés.

La seconde grande entreprise de la Sœur Rutan fut la construction et l'ameublement de la chapelle, menés de 1785 à 1788. La conservation exceptionnelle d'un important fonds d'archives (étudié en dernier lieu par Jacques Pons, 2011) permet d'établir une chronologie précise des travaux et de connaître la plupart des artisans qui y participèrent. La réalisation du maître-autel fut ainsi confiée, en deux temps (autel-tabernacle en 1785-1787, retable en 1787-1788) au sculpteur tarbais Dominique Ferrère et au doreur Antoine Laussatte de Lescar. Le grand tableau d'autel, dédié au fondateur des Filles de la Charité, le Dacquois saint Vincent de Paul, fut exécuté à Paris par le peintre Michel Romagnesi (1786). Le reste de la décoration est l’œuvre de praticiens locaux, tels le menuisier Jean Jove (lambris, tambour de porte, meuble de sacristie ?) ou les serruriers Cazaubon (clôture de chœur) et Guillaume Latapy (portes). L'essentiel de ce décor subsiste aujourd'hui, avec quelques compléments du XIXe siècle (cloche fondue par le Dacquois F.-D. Delestan en 1855, verrières par le Bordelais G.-P. Dagrant en 1893).

Auteur(s) Auteur : Singer, fabricant

Annexes

  • Liste des oeuvres non étudiées.

    Liste des meubles et objets non étudiés, conservés à l'hôpital thermal ou déposés en d'autres sites des hôpitaux de Dax : l'Hôpital général ou Centre Hospitalier de Dax–Côte d'Argent, le centre Lanot.

    Abréviations : HT (hôpital thermal), CHD (centre hospitalier de Dax), CL (centre Lanot).

    ___________________________

    Ensemble de 2 plaques commémoratives (du bicentenaire de la mort de Marguerite Rutan) [HT, façade de la chapelle] (ill. 20124001378NUC2A)

    1994. Marbre gris veiné.

    Deux plaques horizontales de taille différente, superposées.

    Inscriptions gravées et dorées : A LA MEMOIRE DE / SŒUR MARGUERITE RUTAN / 1736 - 1794 / 200EME ANNIVERSAIRE / DE SA MORT [petite plaque] ; A L'OCCASION DU 200EME / ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE / SŒUR MARGUERITE RUTAN / ORGANISATRICE ET BIENFAITRICE / DE L'HOPITAL SAINT-EUTROPE / A DAX / LE MARDI 27 SEPTEMBRE 1994 / A ETE RENDU HOMMAGE A SA MEMOIRE / EN PRESENCE DES AUTORITES CIVILES ET RELIGIEUSES, / DE MONSEIGNEUR SARRABERE, EVEQUE D'AIRE ET DE DAX, / DE MONSIEUR YVES GOUSSEBAIRE-DUPIN, MAIRE DE DAX, / DES REPRESENTANTS DES COMMUNAUTES RELIGIEUSES, / DES LAZARISTES ET DES FILLES DE LA CHARITE, / DES ADMINISTRATEURS, DU DIRECTEUR ET DU PERSONNEL / DU CENTRE HOSPITALIER / ET DE LA POPULATION DE LA VILLE [grande plaque].

    Plaque commémorative (de la béatification de Marguerite Rutan) [HT, façade de la chapelle] (ill. 20124001371NUC2A)

    2011. Marbre gris veiné.

    Plaque rectangulaire verticale.

    Inscription gravée et dorée : LE 19 JUIN 2011 / SŒUR MARGUERITE RUTAN / FILLE DE LA CHARITÉ / MARTYRE / A ÉTÉ PROCLAMÉE / BIENHEUREUSE / PAR M. LE CARDINAL ANGELO AMATO / DÉLÉGUÉ DU PAPE BENOÎT XVI / AU COURS DE L'EUCHARISTIE / CÉLÉBRÉE AUX ARÈNES DE DAX / AD PERPETUAM REI MEMORIAM.

    Panneau commémoratif (de la restauration de la chapelle en 1974-1975) [HT, chapelle, sacristie] (ill. 20124001457NUC2A)

    1975. Papier, bois doré.

    Panneau rectangulaire vertical à sommet cintré à oreilles.

    Inscription manuscrite : CETTE CHAPELLE A ETE RENOVEE EN 1974-1975 PAR MESSIEURS / MULLOR & FAUR DIRECTEURS / DUCOUREAU & GUICHEMERE ARCHITECTES / DUFOURCQ R. MAÇON / [...].

    Confessionnal de sacristie [HT, chapelle, sacristie]

    19e s. Chêne.

    Panneau rectangulaire à claire-voie (croisillons).

    Paire de bénitiers d'applique [HT, chapelle, entrée]

    Bénitiers constitués des deux valves d'un tridacne dit "bénitier".

    Lutrin [HT, chapelle, sacristie]

    19e s. Bois tourné.

    Base octogonale, tige tournée en balustre, pupitre mobile sur axe pivotant.

    h = 136.

    Fauteuil de célébrant [HT, chapelle, chœur]

    Limite 19e s.-20e s. Bois fruitier, velours façonné rouge (garniture).

    Pieds tournés en balustre à ressauts, dossier bas incurvé, accotoirs en volute.

    h = 74 ; la = 61 ; pr = 51.

    Paire de prie-Dieu [HT, chapelle]

    Limite 19e s.-20e s. Bois fruitier peint faux ébène.

    Dossier à décor ajouré (croix) ; garniture de l'accotoir et de l'agenouilloir en velours rouge (1er prie-Dieu) ou en tapisserie au crochet polychrome (2e prie-Dieu).

    h = 90 ; la = 47 (1er prie-Dieu) ; h = 88 ; la = 47 (2e prie-Dieu).

    Chandelier pascal [HT, chapelle, chœur]

    19e s. Chêne teinté et verni.

    Base tripode à volutes, tige tournée en balustre à gros nœud central, bobèche, broche.

    h = 132 (sans la broche) ; la = 45.

    Lunule [HT, chapelle, sacristie]

    19e s. Argent doré et verre taillé.

    d = 6. Sans poinçons.

    [L'ostensoir correspondant est perdu.]

    Ensemble de 3 statues [CL, chapelle]

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre.

    Saint Vincent de Paul (plâtre polychrome ; h = 100 environ). Sainte Louise de Marillac (plâtre polychrome ; h= 100 environ). Immaculée Conception (plâtre blanc ; h = 100 environ).

    Statue : Immaculée Conception [HT, chapelle, chœur]

    1866. Plâtre peint en blanc (polychrome à l'origine).

    Socle octogonal, demi-globe lunaire.

    h = 71.

    Sur sellette en bois peint faux marbre rouge et blanc, pied constitué de 4 demi-colonnettes à chapiteaux feuillagés. h = 115.

    [Statue acquise en 1866 pour remplacer la statue de la Vierge de Dominique Ferrère (1788), jugée dépourvue de "sentiment religieux". La statue de plâtre (polychrome à l'origine, aujourd'hui repeinte en blanc) fut posée sur le tabernacle du maître-autel, comme le monter une photographie de R. Labat du début des années 1950 (ill. 20124001594NUC2A).

    Statue : Vierge à l'Enfant [HT, chapelle, chœur]

    2e moitié 20e s. Bois fruitier (olivier ?).

    Œuvre d'inspiration gothique. Revers sculpté.

    h = 62.

    Sur sellette en bois peint faux marbre rouge et blanc, pied constitué de 4 demi-colonnettes à chapiteaux feuillagés. h = 115.

    Table (n° 1) [HT, apothicairerie]

    19e s. Chêne.

    Pieds tournés en balustre, deux tiroirs de ceinture.

    h = 74 ; la = 158.

    Table (n° 2) [HT, bureau de Mme Bonnain (en 1992)]

    18e s. (?). Chêne ?

    Pieds galbés à sabot, ceinture chantournée.

    h = 75 ; la = 78.

    Table (n° 3) [CHD, bureau d'administration (en 1992)]

    19e s. Chêne.

    Pieds tournés, deux tiroirs de ceinture.

    h = 73 ; la = 119.

    Table (n° 4) [CL, bureau de Mme Bonnain (en 1992)]

    19e s. Chêne.

    Pieds tournés, quatre tiroirs de ceinture.

    h = 77 ; la = 211 ; la = 79.

    Table (n° 5) [CHD, bureau d'administration (en 1992)]

    1ère moitié 19e s. Bois feuillu.

    Pieds tournés à entretoise en X, ceinture avec tiroir de largeur.

    h = 71 ; la = 83.

    Table (n° 6) [CHD, bureau du directeur (en 1992)]

    Limite 17e s.-18 s. (?). Bois feuillu.

    Pieds tournés en balustre, ceinture droite avec tiroir de largeur.

    h = 74 ; la = 85.

    Table (n° 7) [CHD, bureau de M. Poussot (en 1992)]

    18e ou 19e s. (?). Bois feuillu.

    Pieds tournés en balustre, ceinture droite.

    h = 74 ; la = 84.

    Table (n° 8) dite table de bridge [CL, bureau de Mme Bonnain (en 1992)]

    19e s. (?). Bois fruitier.

    Pieds galbés à sabot.

    h = 77 ; la = 82 ; pr = 44,5.

    Table (n° 9) dite guéridon [CL, Les Platanes, galerie (en 1992)]

    Limite 19e s.-20e s. Bois fruitier.

    Plateau circulaire, piétement tripode.

    h = 73.

    Table (n° 10) dite guéridon [CL, Les Pins, salle à manger (en 1992)]

    Limite 19e s.-20e s. Bois fruitier.

    Plateau octogonal, quatre pieds et tablette inférieure.

    h = 75.

    Bureau [CL, bureau de Mme Bonnain (en 1992)]

    19e s. Bois fruitier.

    Pieds tournés, quatre tiroirs de ceinture (deux sur chacun des longs côtés).

    h = 73 ; la = 190 ; pr = 93.

    Armoire (n° 1) [HT, salle "du temps de vivre" (en 1992)]

    1ère moitié 19e s. (?). Chêne et bois fruitier.

    Deux battants cintrés en anse de panier, ceinture inférieure avec tiroir de largeur, pieds galbés en volute sortante.

    h = 210 environ.

    Armoire (n° 2) [CL, salle "Mimosas" (en 1992)]

    19e s. Chêne et bois fruitier.

    Deux battants rectangulaires ; manque la corniche.

    h = 220 environ.

    Armoire (n° 3) [CL, Les Pins (en 1992)]

    19e s. Chêne et bois fruitier.

    Deux battants rectangulaires, pilastres angulaires ; manque la corniche.

    h = 220 environ.

    Armoire (n° 4) [CL, Les Pins (en 1992)]

    19e s. Bois fruitier clair.

    Deux battants rectangulaires. Corniche brisée à l'angle gauche.

    h = 230 environ.

    Armoire (n° 5) [CL, Les Pins (en 1992)]

    19e s. Bois verni.

    Deux battants rectangulaires ; corniche moulurée à ressauts en doucine.

    h = 230 environ.

    Armoire (n° 6) [CL, Les Pins (en 1992)]

    19e s. Bois verni.

    Deux battants rectangulaires ; corniche moulurée saillante.

    h = 230 environ.

    Bas d'armoire (n° 1) dit bahut [CHD, salle du Conseil (en 1992)]

    1ère moitié 19e s. Bois fruitier clair.

    Meuble de style "Louis XV" béarnais ou landais. Deux battants cintrés en anse de panier ; traverse inférieure chantournée, pieds galbés à talon. Décor en bas relief : fleur à huit pétales dans un cercle (traverse inférieure), motifs en hélice (vantaux).

    h = 110 ; la = 137.

    Bas d'armoire (n° 2) dit bahut [CL, bureau d'administration (en 1992)]

    1ère moitié 19e s. Bois feuillu.

    Meuble de style "Louis XV" béarnais ou landais. Deux battants ; tablette mobile sur charnières en fer. Décor en bas relief : oves (traverse inférieure), motifs en hélice (vantaux).

    h = 102 ; la = 120 ; pr = 47.

    Bas d'armoire (n° 3) dit bahut [CL, salle des Platanes (en 1992)]

    Milieu 19e s. Bois feuillu.

    Deux battants ; sans décor.

    h = 100 ; la = 128 ; pr = 58.

    Bas d'armoire (n° 4) dit bahut [CHD, salle de réunion (en 1992)]

    1ère moitié 19e s. Bois feuillu.

    Deux battants ; pieds à sabot.

    h = 130 environ.

    Armoire-bibliothèque (n° 1) [HT, restaurant (en 1992)]

    4e quart 19e s. Bois feuillu, verre.

    Meuble à deux corps superposés : corps inférieur à quatre battants pleins ; corps supérieur à deux battants centraux vitrés flanqués de deux battants pleins.

    h = 300 environ.

    Armoire-bibliothèque (n° 2) [CL, Les Pins, salle à manger (en 1992)]

    4e quart 19e s. Bois feuillu, verre.

    Meuble à deux corps superposés : corps inférieur à deux battants pleins ; corps supérieur à deux battants vitrés ; montants latéraux à pilastres cannelés.

    h = 250 environ.

    Armoire-bibliothèque (n° 3) [CL, Les Pins, salle à manger (en 1992)]

    4e quart 19e s. Bois feuillu, verre.

    Deux battants, vitrés à la moitié supérieure. Décor sculpté de style Louis XVI : pilastres cannelés (montants latéraux), nœuds de ruban (au-dessus des battants).

    Buffet [CL, salle des fêtes (en 1992)]

    2e moitié 19e s. Bois feuillu.

    Meuble à deux corps superposés, chacun à cinq battants juxtaposés (les deux centraux jumelés) ; horloge encastrée au centre du corps supérieur ; corniche moulurée d'assemblage.

    h = 251 ; la = 291.

    Commode (n° 1) [HT, bureau de Mme Bonnain (en 1992)]

    19e s. Bois fruitier clair.

    Style Louis-Philippe. Montants droits, pieds montant de fond, trois tiroirs superposés ; garnitures (entrées de serrure, poignées) en laiton doré.

    h = 83 ; la = 110.

    Commode (n° 2) [CL, salle des réunions (en 1992)]

    19e s. Bois fruitier clair.

    Montants droits ; quatre tiroirs superposés sur trois niveaux (de haut en bas : 2, 1, 1) ; garnitures (entrées de serrure à fleurs de lys, poignées) en laiton doré.

    h = 77 ; la = 106 ; pr = 62.

    Commode (n° 3) [CL, Les Platanes, salle (en 1992)]

    19e s. Bois feuillu.

    Style Louis-Philippe. Montants droits, quatre tiroirs superposés ; traverse supérieure de la façade incurvée.

    h = 97 ; la = 89.

    Commode (n° 4) dite semainier [CL, Les Pins, salle à manger (en 1992)]

    19e s. Bois fruitier clair.

    Sept tiroirs superposés ; pieds galbés en volute rentrante.

    h = 120 environ.

    Console (table d'applique) [CHD, salle de réunion (en 1992)]

    19e s. Bois fruitier.

    Style Restauration. Pieds antérieurs galbés, tiroir de ceinture.

    Machine à coudre [CL, Les Pins]

    4e quart 19e s. Fabrique SINGER. Bois, fonte, laiton doré.

    Manque une entrée de serrure.

    Glace de trumeau [HT, apothicairerie] (ill. 20124001507NUC2A)

    2e moitié 19e s. Bois blanc doré faux or.

    Style néo-rocaille. Couronnement cintré à oreilles ; décor mouluré en relief : palmes d'acanthe (coins et milieux), guirlandes de fleurs (couronnement).

    h = 142 ; la = 85.

    Chaise à porteurs [CL, hall]

    Vers 1930. Bois peint.

    h = 78 ; l = 139 (avec les bâtons) ; la = 52.

    Fabriquée par les résidents du Lanot dans les années 1930 (comm. orale de Mlle Poignand).

    Paire de chandeliers [HT, apothicairerie]

    19e s. Cuivre rouge.

    Base circulaire, tige en balustre, bobèche et binet.

    h = 27,5.

    État : le binet d'un chandelier est brisé.

    Ensemble de 2 pelles d'âtre et pincettes de cheminée [HT, apothicairerie]

    Limite 18e s.-19e s. Cuivre, fer et laiton.

    l = 60,5 (1ère pelle) ; l = 52 (2e pelle) ; l = 43 (pincettes).

    Horloge [HT, apothicairerie (en 1992, non retrouvée en 2012)]

    2e moitié 19e s. Tôle de fer peint en noir et dorée.

    Socle à décor néo-rocaille ajouré ; cadran circulaire surmonté d'un décor ajouré néo-gothique et flanqué d'une figurine d'ange tenant un livre.

    h = 27 ; la = 32.

    Mauvais état.

    Ensemble de 175 pots à pharmacie [HT, apothicairerie, placards muraux]

    4e quart 19e s. Verre moulé.

    Bocaux cylindriques à couvercle conique.

    Étiquettes en papier, à décor de filets bleus, blancs et dorés, portant le nom imprimé de la préparation pharmaceutique ("Gomme choisie", "Amadou", "Cévadille", etc.).

    État : trois des pots ont leur couvercle perdu ou brisé.

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de l'hôpital Saint-Eutrope de Dax. Dépenses pour la construction et l'ameublement de la chapelle, 1785-1789.

    Archives départementales des Landes : H dépôt 1, E 1
  • Archives de l'hôpital Saint-Eutrope de Dax. Devis pour la construction de la chapelle, 1785.

    Archives départementales des Landes : H dépôt 1, E 5
  • Archives de l'hôpital Saint-Eutrope de Dax. Correspondance de la prieure Marguerite Rutan avec Dominique Ferrère, sculpteur à Tarbes, 1785-1787.

    Archives départementales des Landes : H dépôt 1, E 1
Bibliographie
  • COSTE Pierre. Une victime de la Révolution, Sœur Marguerite Rutan, Fille de la Charité. 1904 ; rééd. Paris : Société Saint Augustin, et Lille : Desclée de Brouwer, 1908.

Périodiques
  • PEYRESBLANQUES Jean. "L'hôpital de Dax (1779-1789)". Bulletin de la Société de Borda, 503, 2011.

    p. 275-290
  • PEYRESBLANQUES Jean. "L'apothicairerie de l'hôpital de Dax et ses faïences". Bulletin de la Société de Borda, 356, 1974, 4e trimestre.

    p. 443-464
  • PONS Jacques. "La chapelle de l'hôpital de Dax". Bulletin de la Société de Borda, 503, 2011.

    p. 309-334
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe