Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine

Le mobilier de l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine

Dossier IM40004031 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées crédence, porte de tabernacle, confessionnal, tronc, fauteuil de célébrant, tabouret de célébrant, prie-Dieu, chandelier d'autel, croix d'autel, sonnette d'autel, bassin à burettes, ciboire, thabor, coquille de baptême, encensoir, goupillon, navette à encens, seau à eau bénite, ombrellino de procession, bénitier d'applique, chandelier d'église, aube, chape, ornement, santon, statue, relief, burettes
Aire d'étude et canton Dax nord
Localisation Commune : Herm

L'église Sainte-Marie-Madeleine a conservé peu de témoins de son décor ancien. L'élément principal du mobilier ante-révolutionnaire était le maître-autel du XVIIIe siècle, remplacé en 1930 par un autel en marbre gris. S'il ne subsiste que deux fragments du premier meuble, les informations fournies par les registres de fabrique (XVIIIe et XIXe siècles) permettent d'en comprendre la composition. D'une part, le retable comportait une toile de sainte Madeleine, restaurée en 1761 par le peintre Silva (Doc. 17). Cette toile fut remplacée en 1784 par une "Sainte Madeleine pénitente" exécutée par le peintre Joseph Cévère pour la somme de 180 livres (Doc. 06-07). D'après l'abbé Lamaignère (1951, p. 50), deux anges aux ailes déployées encadraient ce tableau et deux effigies en relief se détachaient des cotés du tabernacle. Un petit angelot sculpté (aujourd'hui déposé à la sacristie) pourrait correspondre à l'une des deux effigies. Le doreur dacquois Lalanne fut par ailleurs chargé en 1783 de renouveler la dorure de l'autel. Une console en bois sculpté du XVIIIe siècle, conservée à la tribune, présente des traces de dorure qui pourraient corroborer sa présence dans le décor du maître-autel. Il n'est pas impossible que ce meuble soit l'œœuvre de la maison Floché, à laquelle la paroisse fit appel en 1771 (Doc. 11). En admettant cette hypothèse, les caractéristiques stylistiques des éléments subsistants se rapprocheraient davantage de l'œœuvre de Pierre II. Les anciens autels en bois doré de saint Joseph et de la Vierge ont en revanche entièrement disparu. L'ensemble des objets liturgiques conservés à la sacristie comprend essentiellement des pièces d'orfèvrerie du XIXe siècle (par les orfèvres Bompart, Samson, Kaeppler, Gille, Villard et Fabre), parmi lesquelles une rare croix de procession en argent de l'orfèvre parisien Edme Gelez. Un baiser de paix en argent acquis en 1814 porte le poinçon de l'orfèvre dacquois Pierre Mauméjean (1773-1853). Le XXe siècle est enfin représenté par quelques pièces d'orfèvrerie (des maisons Favier, Villard et Fabre, Biais), un ensemble de statues de série et une peinture murale partiellement recouverte en 1970, œœuvre du décorateur bordelais Ernest Leduc (1930). De nombreux objets d'Ancien Régime ont en revanche disparu. D'après les registres, un fauteuil (1762), un confessionnal et un prie-Dieu (par le menuisier Fronton, 1768), furent exécutés pour l'église. Deux toiles sont également perdues : celle de Saint Antoine nettoyée en 1776 par le peintre Millet (Doc. 09), une autre de Sainte Catherine signalée en 1783. Le service liturgique comportait en 1773, 1782 et 1805 un ostensoir, une croix, un aspersoir, un baiser de paix, un calice et des "crémières" en argent fournis et/ou réparés par les marchands-orfèvres de Dax Joseph Moméjan (Doc. 12-14) et Laborde (Doc. 15). Enfin, Lamaignière signale en 1951 deux tableaux exposés dans les collatéraux : L'Assomption et Le Couronnement de la Vierge, dons du curé Duvignau, restés également introuvables.

Auteur(s) Auteur : Gille Louis et Pierre,
Louis et Pierre Gille

Orfèvres à Lyon (poinçon insculpé en 1889, biffé en 1927).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Diharce,
Diharce

Maison Diharce, marchand d'ornements religieux, fondée à Bayonne en 1804 ou 1824 (les deux dates se retrouvent indifféremment sur des étiquettes). Elle était dirigée vers 1900 par Camille Diharce.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marchand, fabricant d'ornements religieux
Auteur : Hugon Roydor, fabricant de statues
Auteur : Daniel, éditeur
Auteur : Desvergnes Charles Jean Cléophas,
Charles Jean Cléophas Desvergnes (1860 - 1928)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, auteur du modèle
Auteur : Marron Marcel,
Marcel Marron

Fabricant de statues ("éditeur") à Orléans.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur
Auteur : Mame Alfred,
Alfred Mame (1811 - 1893)

Éditeur à Tours.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur, imprimeur
Auteur : Balen Guillaume, menuisier
Auteur : Fronton, menuisier
Auteur : Silva, peintre
Auteur : Cévère Joseph, peintre
Auteur : Montaut Bernard,
Bernard Montaut (1774 - 1830)

Peintre à Oloron, premier ancêtre connu d'une famille d'artistes qui travailla jusque dans les années 1890.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre
Auteur : Lalanne, doreur
Auteur : Floché Pierre II,
Pierre II Floché (1701 - 1769)

Sculpteur et retablier à Mont-de-Marsan ; fils de Pierre Ier et père de Jean Floché.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur
Auteur : Floché Jean,
Jean Floché (1734 - 1810)

Dernier membre d'une dynastie de sculpteurs et retabliers établis à Mont-de-Marsan, fils et successeur de Pierre II Floché (1701-1769) et de Catherine Castandet et petit-fils de Pierre Ier (1656-1746). Marié le 16 juillet 1788 à Jeanne Lesfenêtres, il en eut un fils, Bernard, qui n'embrassa pas la profession paternelle et devint instituteur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Bécane François,
François Bécane (1716 - 1780)

Orfèvre dacquois, fils de Florent, également orfèvre à Dax, et de Jeanne Morphain ; frère de Joseph Bécane (1717-1780), installé orfèvre à Bayonne. C'est probablement lui qui répare en 1747, pour 18 livres, l'encensoir de la confrérie du Saint-Sacrement de Mugron, et en juillet 1750 le "pied du soleil" (ostensoir) de l'église d'Herm pour 5 livres.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre, attribution par source
Auteur : Laborde,
Laborde

Orfèvre à Dax, mentionné en 1767.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre, attribution par source
Auteur : Moméjan Joseph, dit(e) Mauméjean,
Joseph Moméjan , dit(e) Mauméjean (1724 - 1794)

Joseph Moméjean ou Mauméjean (vers 1724 - Dax 28 brumaire an III [18 novembre 1794]), orfèvre à Dax, premier membre connu d'une famille d'orfèvres puis de peintres-verriers dacquois et palois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre, attribution par source
Auteur : Millet,
Millet

Peintre (à Dax ?), mentionné en 1776.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source
Auteur : Desclée de Brouwer, éditeur, signature
Auteur : La Statue religieuse,
La Statue religieuse

Fabrique de statuaire de série, créée par le sculpteur d'origine allemande Ignaz Raffl à Paris (64, rue Bonaparte), puis dirigée après sa mort par Pacheu, Lecaron et Peaucelle ; la raison sociale devint ensuite Peaucelle-Coquet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues, signature

Annexes

  • Liste des œuvres disparues.

    A. Œuvres mentionnées par les sources d’archives

    Ensemble autel, tabernacle, retable, tableau d’autel (Sainte Madeleine)

    Bois peint et doré, 18e s.

    Ensemble connu par le « Registre concernant les nominations des marguilliers de l’église d’Herm... » (1747-1792) : l’autel en bois et son tabernacle furent redorés en 1783 par le doreur Lalanne de Dax ; le retable comportait un « tableau de Ste Magdelaine », mentionné en 1761 à l’occasion d'une restauration par le peintre Silva ; la toile fut remplacée en février 1784 par une « Sainte Madeleine pénitente » exécutée pour 180 livres par le peintre Joseph Cévère (Doc. 06-07). D’après l’abbé Lamaignère (1951, p. 50), deux anges aux ailes déployées encadraient ce tableau, un « crucifix ouvragé finement » (peut-être la croix réargentée en mars 1784 par le même Lalanne ; Doc. 08) surplombait l’ensemble et deux effigies en relief se détachaient des deux côtés du tabernacle. Un angelot sculpté, aujourd’hui déposé dans la sacristie (réf. IM40004056), pourrait correspondre à l’une de ces « deux effigies » ; une console sculptée de feuilles d’acanthe (réf. IM40004055) provient sans doute du même décor. L’ensemble était peut-être l’œuvre de la famille Floché, active à Mont-de-Marsan entre 1655 et le début du 19e siècle. La fabrique d’Herm fit en effet appel en 1771, pour réaliser « six chandeliers, un crucifix, et le tout argenté », à un sculpteur nommé Floché – probablement identifiable avec le dernier membre de la famille, Jean Floché (1734-1810).

    Ensemble autel, tabernacle, tableau d’autel (Saint Antoine)

    Bois peint et doré, 18e s.

    L’autel de saint Antoine fut peint « en couleurs », son tableau « décrassé » et le cadre de celui-ci doré par le peintre Millet en 1776 (Doc. 09).

    Confessionnal et prie-Dieu

    Bois, 1768. Payés respectivement 36 et 8 livres au menuisier Fronton en 1768 (Doc. 10).

    Ensemble de 6 chandeliers et d’une croix d’autel (garniture d’autel)

    Bois argenté, 1771. Payés 120 livres par la fabrique au sculpteur « Flochée » (sans doute Joseph Floché de Mont-de-Marsan [1734-1810]) le 1er novembre 1771 (Doc. 11).

    2 croix (d’autel ?)

    Argent, 1773 et 1778. Fournies par l’orfèvre et « argentier » Joseph Moméjean ou Mauméjean (vers 1724-1794), de Dax ; la première fut payée le 1er janvier 1773 avec un pied d’ostensoir (Doc. 12), la seconde 639 livres 15 sols le 22 juillet 1778 (Doc. 13).

    Ostensoir

    Argent, 1773. Un pied d’ostensoir fut payé 175 livres 6 sols 9 deniers à l’orfèvre et « argentier » Joseph Moméjean ou Mauméjean, de Dax, le 1er janvier 1773 (Doc. 12).

    Aspersoir et baiser de paix

    Argent, 1782. Payés 97 livres 2 sols 9 deniers à l’orfèvre et « argentier » Joseph Moméjean ou Mauméjean, de Dax, le 15 juin 1782 (Doc. 14).

    Ampoules aux saintes huiles

    Argent, 1767. « Crémières » payées 174 livres à l’orfèvre Laborde de Dax en 1767 (Doc. 15).

    Ostensoir, ciboire et « custode »

    Argent, 1807. Fournis en mars 1807, pour 411 francs, par le marchand-orfèvre Morlets, de Bayonne (Doc. 16).

    Ensemble de 2 tableaux : Sainte Madeleine et Saint Jean-Baptiste

    Huile sur toile. Restaurés en 1761 par le peintre Silva, qui reçut 52 livres pour ce travail le 15 octobre 1761 (Doc. 17). Le premier tableau, placé au retable du maître-autel, fut remplacé dès 1784 par une nouvelle toile de Joseph Cévère (cf. ci-dessus) ; le second surmontait les fonts baptismaux.

    Tableau : Sainte Catherine

    Huile sur toile. Signalé en 1783.

    Ensemble de 2 tableaux : Assomption et Couronnement de la Vierge

    Huile sur toile. Mentionnés dans la monographie de l’abbé Lamaignère (1951). Peut-être les tableaux fournis en 1811-1812 par le peintre Bernard Montaut, « d’Oléron » (c'est-à-dire Oloron-Sainte-Marie, Basses-Pyrénées) (Doc. 18-19).

    Ensemble de 2 cloches

    « Nouvellement refondues » dans le courant de l’année 1788. Les cordes en furent acquises les 21 février et 4 avril 1789 au marchand Laborde, installé au Sablar à Dax (Doc. 20-23).

    B. Œuvres repérées en 1992, non retrouvées en 2011

    Dais de procession (du Saint-Sacrement) [clocher]

    Limite 19e s.-20e s. Bois doré.

    4 montants, 6 amortissements (4 vases et 2 sphères), 1 couronnement central (croix). Avec 4 tentures en drap lamé or ; galon système doré ; décor broché à fil or et argent.

    Décor des tentures : IHS, cœur sacré, pélican mystique, ?

    Ensemble de 5 canons d’autel [clocher]

    Limite 19e s.-20e s. Chromolithographie ; bois mouluré et doré (cadres).

    Ensemble de 8 vases d’autel [clocher]

    Limite 19e s.-20e s. Porcelaine blanche peinte polychrome à rehauts dorés.

    Décor : fleurs.

    [Inv. 1906 : « Deux douzaines de vases – avec bouquets artificiels ».]

    Ensemble de 4 vases d’autel [clocher]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton fondu et doré.

    Vases en forme d’amphores ; décor de rinceaux en bas relief.

    Ensemble de 16 vases d’autel [clocher]

    Limite 19e s.-20e s. Verre moulé et doré.

    Vases soliflores de forme « tulipe ».

    Ensemble de 2 statues : Saint Joseph, Sacré-Cœur de Marie [clocher]

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome.

    h = 120.

    Livre : antiphonaire [sacristie]

    1912.

    Page de titre : « LIBER ANTIPHONARIUS PRO DIVINIS HORIS […] / ROMAE, TYPIS POLYGLOTTIS VATICANIS / MDCCCCXII ».

    Ensemble de 4 livres : missels romains [sacristie]

    A. 1860. Alfred MAME, Tours. Titre : « Missale romanum » : « Turonibus / typis A. MAME / MDCCCLX ».

    B. 1887. Alfred MAME, Tours. Titre : « Missale romanum » : « Turonibus / typis A. MAME / MDCCCLXXXVII ».

    C. 1903. Alfred MAME et fils, Tours. Titre : « Missale romanum » : « Turonibus / typis A. MAME et filiorum / MDCCCCIII ».

    D. 1906. DESCLÉE DE BROUWER. Titre : « Missale romanum » : « DESCLEE BROUWER / 1906». Avec chromolithographies : messe pontificale ; Christ prêtre.

    _______________________________________________________________________

  • Liste des œuvres non étudiées.

    Crédence [chœur]

    1ère moitié 20e s. Bois tourné.

    Les pieds sont reliés entre eux par de petits arcs trilobés.

    Porte de tabernacle [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre peint et doré, fer (encadrement).

    Décor en bas relief : Christ en majesté dans une mandorle perlée.

    h = 32 ; la = 19.

    Ensemble de 2 confessionnaux [collatéraux]

    Limite 19e s.-20e s. Bois.

    Composition : 3 loges, agenouilloir, accotoir, guichet à jalousie.

    Décor de l’entablement : crénelage, pinacles.

    h = 230 ; la = 220 (dimensions approximatives).

    Ensemble de 2 bénitiers d’applique [porche]

    2e moitié 19e s. Marbre gris.

    la = 30.

    Tronc [collatéral sud]

    19e s. Bois sculpté et peint.

    Décor en bas relief : saint Vincent de Paul.

    h = 62 ; la = 26.

    Ensemble d’un fauteuil et 6 tabourets de célébrant [chœur]

    1ère moitié 20e s. Bois sculpté, velours rouge (garniture du fauteuil et de 2 tabourets).

    Le fauteuil présente des accotoirs galbés décorés de rinceaux ajourés.

    Fauteuil : h = 95 ; la = 72,5 ; tabourets : h = 47 ; la = 50.

    Prie-Dieu (prie-Dieu à armoire) [chœur]

    Limite 19e siècle 20e siècle. Bois tourné et sculpté.

    Accotoir-pupitre à abattant, piètement constitué de 5 colonnettes en balustre fixées sur un gradin-agenouilloir.

    h = 97 ; la = 77 ; p = 64.

    Ensemble de 2 croix d’autel [autels du Sacré-Cœur et de la Vierge]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton fondu et doré.

    Décor néo-roman : pieds ajourés, rinceaux végétaux stylisés.

    h = 60.

    [Inv. 1906 : « trois croix cuivre autel ».]

    Ensemble 6 chandeliers et croix d’autel [clocher] (ill. 20114000733NUC2A, 20114000682NUC2A et 20114000683NUC2A)

    3e quart 19e s. Laiton fondu et doré.

    Décor de style néo-17e siècle (coquilles, rinceaux d’acanthe, culots, palmettes) ; à la croisée de la croix : Christ souffrant, gloire, I.N.R.I. ; sur le pied de la croix : Immaculée Conception (d’après le modèle de la Médaille miraculeuse) ; chérubin sur le nœud.

    Croix : h = 22 ; chandeliers: h = 90 (hauteur des chandeliers approximative).

    [Cet ensemble pourrait correspondre au « six grands chandeliers cuivre » et à l’une des « trois croix cuivre autel » mentionnés dans l’inventaire de 1906.]

    Ensemble de 11 chandeliers d’autel [clocher] (ill. 20114000733NUC2A et 20114000732NUC2A)

    20e s. Laiton fondu et doré.

    Chandeliers à broche.

    Ensemble de 6 chandeliers : pied ajouré, nœud torique, tige torsadée, bobèche à motifs végétaux saillants. Ceux-ci correspondent probablement aux 6 chandeliers mentionnés dans une facture à l’en-tête de J. Giannini, orfèvre à Bayonne, 1er octobre 1930 (Doc. 04).

    Ensemble de 5 chandeliers : nœud torique, tige tubulaire, bobèche dentelée.

    Un chandelier : nœud en balustre, collerettes, têtes de la Vierge, de saint Joseph et du Christ fondues en bas relief dans la masse sur le pied.

    Ensemble de 7 sonnettes d'autel [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Bronze.

    h = 10 (hauteur approximative).

    Paire de vases d'autel [clocher] (ill. 20114000734NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Opaline blanche.

    Décor moulé en relief : masques grotesques, guirlandes en feston.

    Ensemble de 2 burettes et bassin à burettes [sacristie]

    20e s. Verre.

    Ciboire [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Louis et Pierre GILLE, Lyon (1889-1927). Laiton fondu et doré, argent doré (coupe).

    Nœud torique, collerette, coupe en argent doré, croix sommitale fondue. Sans décor.

    Poinçons : garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973 ; poinçon de fabricant (losange horizontal, L G, une étoile).

    h = 22.

    Thabor (n°1) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton fondu, doré et émaillé ; verre transparent coloré (rouge, vert).

    Décor de cabochons de verre, de médaillons quadrilobés émaillés ; I.H.S., rinceaux ajourés. Pieds en patte de lion.

    h = 12 ; la = 31.

    Thabor (n°2) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton fondu, doré et émaillé.

    Décor : croix tréflées émaillées blanc sur fond bleu.

    h = 13,5 ; la = 26.

    Coquille de baptême [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton fondu et doré.

    Encensoir [sacristie] (ill. 20114000669NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Alliage cuivreux argenté.

    Style néogothique. Plan hexagonal. Couvercle à décor architecturé (lanternon à petites lucarnes triangulaires), trilobes ajourés sur la réserve.

    h = 25.

    Navette à encens [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Alliage cuivreux argenté.

    Seau à eau bénite et goupillon [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton doré.

    Seau en vase Médicis, décor de godrons.

    h = 18.

    [Inv. 1906 : « seau à eau bénite, avec goupillon ».]

    Bannière de procession (de la Vierge) [clocher] (ill. 20114000735NUC2A)

    4e quart 19e s. Damas blanc, passementerie en fil métal doré.

    Ombrellino de procession [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Damas blanc ; galon à fil or ; bois (manche).

    Décor brodé en fil or : rinceaux de vigne et de blé.

    Ensemble de 2 chandeliers d’église (candélabres) [clocher]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton doré.

    Tige torsadée ; 21 lumières à bobèche réparties sur 2 couronnes ajourées.

    Décor de style néo-byzantin : rinceaux.

    h = 50 (hauteur approximative).

    [Candélabres autrefois placés dans le chœur, de part et d’autre du maître-autel.]

    Ensemble de 5 aubes [sacristie]

    20e s. Lin blanc.

    Ensemble de 7 chapes [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. (sauf indication contraire).

    A. Damas blanc ; doublure en satin jaune ; galon système doré et décor brodé peint polychrome (gouache). Décor : IHS en lettres gothiques ; fleurs des champs (bleuets, anémones).

    B. Damas blanc et jaune ; doublure coton vieux-rose. Décor de style Art déco : croix dorsale en satin rouge-orangé à motif de croix grecques ; motifs floraux dans quadrilobes. Vers 1930.

    C. Drap lamé or ; doublure en coton rouge ; galon et décor broché à fil or. Décor : I.H.S. rayonnant ; épis de blé, roses, rinceaux.

    D. Damas vert ; doublure en bougran rouge ; galon et décor broché à fil et paillettes dorées. Décor : I.H.S. rayonnant, gloire en paillettes dorées.

    E. Damas violet ; doublure en bougran rouge ; galon fil argent façon résille et décor broché à fil métal argent. Décor : I.H.S. rayonnant.

    F. Velours noir ; doublure en bougran ; galon et décor broché à fil argenté. Décor : I.H.S. rayonnant, clous ; rinceaux, pensées, chardons.

    G. Damas coton noir ; doublure en bougran noir ; galon et décor fil argent ; décor façon résille. Décor : I.H.S. rayonnant ; grenades.

    Ensemble de 12 ornements [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. (sauf indication contraire).

    Ornements complets (chasuble, étole, manipule, voile de calice, bourse).

    [L’inventaire de 1906 mentionne « seize ornements complets […] à savoir 3 rouges vieux, 2 draps or vieux, 4 noirs vieux, 2 blancs vieux, 2 violets dont un vieux, 1 vert vieux ».]

    A. Chasuble : drap lamé or ; doublure en bougran vieux rose ; galon système doré et décor brodé à fil polychrome (rouge, rose, vert et doré). Décor : I.H.S. dans une couronne de fleurs, bouquets, roses, grappes de raisin.

    B. Chasuble : drap lamé or ; doublure en bougran rouge ; galon, décor broché à fil doré et argenté. Décor : croix dorsale tréflée à décor de pampres de vigne ; I.H.S. rayonnant ; bouquets, roses, grappes de raisin.

    C. Chasuble : satin blanc ; doublure en satin jaune-or ; décor peint polychrome (gouache) ; galon vert et violet et décor à fil doré. Décor : Sacré-Cœur rayonnant ; roses au naturel (rose, rouge et jaune), feuilles d’acanthe (dorées).

    D. Chasuble : drap lamé or ; doublure en bougran rouge ; galon et décor broché à fil doré et argenté. Décor : croix dorsale tréflée à décor de pampres de vigne ; I.H.S. rayonnant ; bouquets, roses, grappes de raisin.

    E. Chasuble : tissu synthétique blanc ; doublure en satin jaune-or ; galon et décor broché à fil or ; perles en laiton doré ; fausse broderie sur carton. Décor : I.H.S. ; quadrilobe à motifs floraux stylisés. Marque de marchand brodée sur une étiquette cousue au col de la chasuble : DIHARCE - BAYONNE / Orfèvrerie Ornements d'Églises. 1ère moitié 20e s.

    F. Chasuble : satin rouge cerise ; doublure en bougran rouge ; galon à fil or ; décor brodé à fil polychrome (vert amande, rose et jaune or). Décor : cœur sacré rayonnant ; épis de blé, croix dans des quadrilobes.

    G. Chasuble : velours rouge grenat ; doublure en bougran violet ; galon système doré ; décor au carton cousu et brodé à fil polychrome (crème et rouge) ; perles en laiton doré ; paillettes métal doré. Décor : I.H.S. rayonnant, gloire en paillettes dorées ; motifs floraux stylisés (lys, rinceaux). ill. 20114000684NUC2A.

    H. Chasuble : damas violet ; galon et décor brodé à fil or. Décor : I.H.S. rayonnant ; quadrilobe à décor de grenade, fleurettes, fleurs et feuilles de chardon.

    I. Chasuble : satin vert ; doublure bougran noir ; galon et décor brodé à fil jaune-or et orangé. Décor : I.H.S. ; rinceaux, pampres de vigne.

    J. Chasuble : satin vert bouteille ; doublure toile-coton vert ; galon système doré ; décor en tapisserie au petit point, polychrome. Décor : I.H.S. ; motifs floraux stylisés.

    K. Chasuble : velours noir ; doublure en bougran noir ; galon et décor brodé à fil argent, or et crème. Décor : I.H.S. ; rinceaux.

    L. Chasuble : velours noir ; doublure en bougran noir ; galon et décor brodé à fil blanc. Décor : I.H.S. ; quadrilobes.

    Ensemble de 11 santons [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Plâtre peint polychrome.

    h = 20 (dimensions approximatives).

    Ensemble de 14 statues

    Limite 19e siècle 20e siècle (sauf indication contraire). Plâtre peint polychrome (sauf indication contraire).

    Saint Pierre [tribune occidentale]

    2e moitié 19e s. h = ca 130. Autrefois placée contre l’un des piliers de l’arc triomphal selon Lamaignère (1951, p. 52). Inv. 1906 : « quatre statues, savoir – St Joseph – St Pierre – St Antoine. Les trois revendiquées par Mme Darles. »

    Saint Joseph et l’Enfant Jésus (n°1) [entrée de la nef]

    2e moitié 19e s. h = 87 ; la = 29. Inv. 1906 : « quatre statues, savoir – St Joseph – St Pierre – St Antoine. Les trois revendiquées par Mme Darles. »

    Saint Joseph et l’Enfant Jésus (n°2) [collatéral nord]

    1913. HUGON-ROYDOR, Paris. h = ca 130. Marque de fabrique (cachet) : HUGON-ROYDOR / Fabricant à Paris / 64 rue Bonaparte. Donnée par la famille Lacoste en 1913 (Lamaignère) ; alors placée au-dessus du nouvel autel de saint Joseph, actuellement dédié au Sacré-Cœur ; aujourd’hui dans le collatéral nord, placée sur une console d’applique en plâtre polychrome décorée d’angelots.

    Saint Antoine ermite [collatéral nord] (ill. 20114000725NUC2A)

    2e moitié 19e siècle. h = ca 130. Inv. 1906 : « quatre statues, savoir – St Joseph – St Pierre – St Antoine. Les trois revendiquées par Mme Darles. » Placée jusqu’en 1913 au centre du retable de l’autel latéral nord, alors dédié à saint Antoine ermite (Lamaignère, 1951, p.54) ; actuellement dans le collatéral nord, sur une console d’applique en plâtre polychrome ornée d’un écu frappé d’un calice et d’un chrisme.

    Sacré-Cœur de Jésus [collatéral nord, niche au-dessus de l’autel]

    1ère moitié 20e s. DANIEL ET COMPAGNIE, Paris. h = ca 100. Inscription concernant l’iconographie : Venez-à moi. Marque de fabricant (cartouche doré) : Daniel & Cie / r. Bonaparte, 76 / Paris.

    Saint Vincent de Paul [collatéral nord]

    1er quart 20e s. LA SCULPTURE RELIGIEUSE, Paris. Plâtre blanc.

    h = 111 ; la = 34. Marque de fabricant (cachet circulaire, partiellement illisible) : [...] sculpture [...] (probablement la fabrique parisienne « La sculpture religieuse »). Don de Mme Vieille selon Lamaignère (1951, p. 51). Actuellement sur une console d’applique en plâtre blanc à décor néogothique.

    Vierge à l’Enfant dite Notre-Dame des Victoires [collatéral nord, niche au-dessus de l’autel]

    2e moitié 19e s. h = ca 110. Inv. 1906 : « Quatre statues […] Ste Vierge ».

    Sainte Jeanne d’Arc [collatéral sud]

    Vers 1920-1930. Charles DESVERGNES (sculpteur, auteur du modèle), Marcel MARRON (fabricant), Orléans. Plâtre peint (blanc), rehauts dorés. h = 162 ; la = 42. Marque : Ch. Desvergnes / Marron éditeur Orléans. Don de Mme Vieille selon Lamaignère (1951, p. 51). Actuellement sur une console d’applique en plâtre blanc à décor végétal.

    Sainte Madeleine tenant la croix [collatéral sud] (ill. 20114000728NUC2A)

    1914. h = 147 ; la = 50.

    D’après Lamaignère (1951, p. 51), statue achetée par Bacheré en même temps que l’autel dédié à la sainte, aujourd’hui maître-autel de l’église ; actuellement sur une console d’applique en plâtre polychrome à crochets feuillagés dans le collatéral sud.

    Saint Antoine de Padoue [collatéral sud]

    h = 122 ; la = 33.

    Don de la paroisse selon Lamaignère (1951, p. 51) ; sur console d’applique en plâtre polychrome décorée de deux angelots.

    Immaculée Conception [sacristie]

    Plâtre blanc. h = 68.

    Notre-Dame de Lourdes [sacristie]

    h = 86. Couronne en métal doré et verroterie.

    Christ en croix [nef]

    2e moitié 19e siècle. Plâtre polychrome (Christ) ; bois sculpté et peint (croix).

    Croix tréflée ; décor de rinceaux aux extrémités des branches de la croix.

    h = ca 180 (croix). Don de Madeleine Dourthe (revendication lors de l’inventaire de 1906).

    Ange adorateur [déposé au clocher]

    2e moitié 19e siècle. h = ca 100.

    L’inventaire de 1906 mentionne « deux statues d’anges ». Celui-ci est probablement l’un des deux anges adorateurs qui entouraient encore le maître-autel en 1951.

    Statue : Sainte Madeleine [face ouest du clocher, niche] (ill. 20114000733NUC2A)

    19e siècle ( ?). Pierre sculptée.

    h = ca 150.

    La date 1863 inscrite au-dessus de la niche est celle de la reconstruction de l’église, mais sans doute pas celle de l’exécution de la statue.

    Relief : Cœur sacré de Jésus [sacristie]

    Limite 19e si.-20e s. Bois sculpté et peint.

    Manque la croix sommitale.

    h = 21 ; la = 15.

    _______________________________________________________________________

  • Liste des fournisseurs, artisans et artistes ayant travaillé pour la paroisse d’Herm entre 1747 et 1792.

    (d’après : AC Herm, « Registre concernant les nomminations [sic] des marguilliers de l’église d’Herm, et leurs recettes et depences – Commancé le 1er janvier 1747 »)

    1. MARCHANDS ET FOURNISSEURS

    Salleneuve, marchand à Dax

    Fournitures : « cierges », « cierge pascal fin ».

    Mentionné en 1758 : « Salleneuve Dax […] 22 mars 1758 ».

    Sansoube, marchand droguiste à Dax (puis « Demoiselle Sansoube » ou « Mademoiselle

    Poulette [sic] Sansoube »)

    Fournitures : « cierges », « cierges fins », « bougies », « cierge paschal », « encens », « storax » (ou « estoracq »).

    Mentionné en 1759-1789 (« Sansoube, marchand à Dax ») : 7 avril 1759, 1760, 20 mars 1761, 1762, 9 avril 1763, 1764, 1765, 16 mars 1766, 13 octobre 1766, 1767, 1768, 1769, mai 1770, 27 septembre 1770, 27 mars 1771, 11 avril et 8 novembre 1772, 1er mai et 31 décembre 1773, 27 mai 1775, 30 mars, 13 juin et 28 septembre 1776, 4 janvier («Demoiselle Sansoube »), 1er mars et 19 juillet 1777, 11 avril (« Mademoiselle Sansoube à partir de cette date ») et 24 décembre 1778, 2 avril et 18 décembre 1779, 29 juillet 1780, 31 mars et 21 juillet 1781, 4 mars, 28 septembre et 21 décembre 1782 (« Mademoiselle Poulette Sansoube »), 26 avril et 20 décembre 1783, 18 avril et 29 mai 1784, 19 mars 1785, 11 avril, 3 juin, 17 juin et 22 décembre 1786, 15 janvier 1787, 20 mars 1788, 7 février 1789.

    Lalanne, marchand à Dax

    Fournitures : « cierges fins » (21 juillet 1758), « corde des cloches » (24 décembre 1760 et 1768).

    Lagrace et Laurède, marchands

    Fournitures : « cierges » (14 septembre 1776).

    Laborde, marchand au Sablar à Dax

    Fournitures : « cierges », « cierges fins », « bougies », « cierge paschal », « encens », « storax » (ou « estoracq »), « cordes pour cloches ».

    Services : « blanchissages et empesages de surplis » (24 mars 1787).

    Mentionné en 1787-1792 : 24 mars, 6 avril et 17 juillet 1787, 27 septembre et 24 décembre 1788, 7 février, 6 mai et 14 novembre 1789, 27 mars et avril 1790, 22 avril et 17 décembre 1791, 12 mai, 5 octobre et 22 décembre 1792.

    Camentron, marchand à Dax

    Fournitures : « encens » (3 août 1792).

    Tastet, « secrétaire de M. l’évêque Saurine »

    Fournitures : « saintes huiles » (22 avril 1791).

    2. MARCHANDS DRAPIERS

    Grateloup, marchand drapier à Dax

    Fournitures : « bonnet carré » (1748), « ornement » (1767 et 1768), « croix argentée, son écharpe et sa façon » (1768), « etolle de damas blanc et violet servant pour les baptesmes » (1768), « frange de soye [...] pour garnir une baniere de leglise » (entre 1784 et 1787).

    Services : « accommoder une chasuble noire » (30 juillet 1787), « faire une chasuble noire» (8 octobre 1788).

    Dequerie, marchand drapier

    Fournitures : « toile servant pour les rideaux des autels » (1767).

    Broquin, marchand drapier

    Fournitures : « deux aubes » (1767).

    Defalle (Cécile), religieuse à Sainte-Claire de Dax

    Fournitures : « un porte dieu de damas vert, façon et garniture » (2 juin 1787).

    Sainte-Ambroise, religieuse ursuline à Dax

    Services : « empesage du linge de l’église » (20 juillet 1787).

    3. IMPRIMEUR

    Leclercq, imprimeur à Dax

    Fournitures : « les registres de la paroisse d’Herm » (8 janvier 1763), « un cayer des morts » (1767), « messels et autres livres servant à l’église » (23 juin 1781), « registre de l’église » (3 janvier 1788), « registres de l’église, destinés à constater les naissances, mariages et décès pendant l’année 1792 qui etoient encore tenus par les curés » (18 janvier 1792).

    Services : « reliure d’un messel et d’un antiphonaire » (5 septembre 1772).

    4. CHARPENTIERS

    Cazade, charpentier

    Services : « pour quelque reparation à la maison de leglise debas [...] pour avoir recouvert leglise » (1756).

    Lalanne (Dominique), dit Lalanne aîné, charpentier à Dax

    Ouvrages : « pour le boisage du reposoir » (1775), « pour avoir crepy les bordeures des vitraux de l’eglise qui en avoient un indispensable besoin » (1788), « pour le louage du cordage et des cables fournis par Lalanne aîné charpentier à Dax, pour lever en 1809 les nouvelles cloches dont il a été cy devant parlé et les monter au clocher, ainsy quil resulte de la quittance fournie par le dit Lalanne et le nommé Lacoste en date du 3 juin 1792 ».

    Lavignolle (Jean), charpentier

    Fournitures : « pour tuile et chau qu’il a fourny pour recouvrir leglise » (1777), « pour un cent de planches pour la boiserie du sanctuaire » (1778), « plancher servant pour le sanctuaire » (1778).

    Ouvrages : « pour avoir recouvert l’église » (1778).

    Dupouy (Étienne) et Lescoute (Jean), charpentiers

    Ouvrages : « quarante cinq livres pour payer à Etienne Dupouy et Jean Lescoute charpentiers quy furent employés par la communauté à defaire les planchers du dit clocher et celui de la tribune afin de descendre les cloches qu’on avoit été dans la necessitté de faire refondre le mois de fevrier de la dite année 1789, et pour les remonter en place après quelles furent fondues ; de faire à cet effet des echaffaudages et autres travaux, et de [ ?] d’ailleurs le clocher pour y recevoir les dites cloches ».

    Dupouy (Étienne), charpentier

    Ouvrages : « trois journées qu’il a employé (sic) pour remettre en bon etat le plancher du clocher après que les dites cloches furent mises en place » (1789).

    Dubos (Jean), dit Plouton, charpentier

    Ouvrages : « cinquante six livres six deniers [...] payé à Jean Dubos dit Plouton charpentier et à ses associés pour le nombre de trente six journées quils ont employé (sic) le mois de novembre de la dite année 1790 à recouvrir l’église et le porche fait des crepissages et fait quelque reparation au clocher de la dite » (1790).

    5. MENUISIERS

    Balen (Guillaume), menuisier

    Ouvrages : « trois cent livres pour les ouvrages quil a fait (sic) à lad. eglise et sacristie » (« receu du 14 may 1762 »), « septante quatre livres pour la boiserie des fonds (sic) baptismaux et pour un fauteuil servant au sanctuaire » (« suivant son acquis du 19 8bre 1762).

    Fronton, menuisier

    Fournitures : « trente six livres à Fronton menuisier pour un confessional (sic) [...] huit livres au même menuisier pour un prie Dieu » (1768).

    Larrieu, menuisier

    Fournitures et ouvrages : « soixante livres à Larrieu menuisier pour la boiserie du sanctuaire » (4 octobre 1778), « soixante livres à Larrieu menuisier pour la continuation de la boiserie du sanctuaire » (20 décembre 1778), « soixante livres à Larrieu menuisier pour final payement de la boiserie du sanctuaire » (20 février 1779), « douze livres à Larrieu menuisier pour le travail qu’il a fait à l’église au dela de ce qu’il était obligé » (1779).

    Loustalot, menuisier à Magescq

    Fournitures et ouvrages : « douze livres au Sr Loustalot de Magescq, par les mains de Lacoste dit Sariante, pour la valeur du boisage de chêne fin quil avoit fourny pour faire les deux pièces appellées (sic) vulgairement moutons, auxquels les deux cloches ont été accrochées pour etre suspendues ; le dit payement resulte du recépissé de cette somme, fourny par le dit Lostalot en date du 3 juin 1792 ».

    6. FORGERONS

    Desbiey (Jean), forgeron

    Fournitures : « dix huit livres pour la depense que le menuisier a fait chès luy et trois livres de travail que le dit Desbiey a fait pour leglise suivant son acquit » (1762).

    Ducos (Clément), forgeron

    Fournitures : « pour les ferements des rideaux des autels [...] pour les ferements qu’il a fait (sic) pour la porte de la sactistie » (1767), « trois livres a Ducos pour une pele de fer servant a faire les fosses pour les morts » (1770), « pour les ferrements des vitraux » (1772).

    Ouvrages : « pour le travail quil a fait à la dite eglise » (16 mai 1762), « six livres a Ducos forgeron pour faire accommoder les barettes des rideaux de lhotel » (1775).

    Borda, forgeron

    Fournitures et ouvrages : fournitures le 26 janvier 1791. « Il est observé icy que la refonte des cloches de l’église eut lieu le mois de janvier et février 1809, que cette opération avait nécessité des dépenses extraordinaires pour remettre les nouvelles cloches en place et pour les y établir d’une manière solide, deux forgerons furent appelés dans cet objet pour faire et poser les différents ferrements et pour faire la fourniture de fer nécessaire pour parvenir à faire ce travail, et à consolider le clocher quy est en bois par le moyen de bandes de fer, et il resulte du compte quils ont fourny que les dépenses montent à la somme de cent trente deux livres que le dit François Vielle marguillier a payé (sic) ainsy qu’il résulte du reçu fourny par Borda et deux forgerons » [note additionnelle ajoutée en 1809.]

    7. VITRIERS

    Jantez et Monique, vitriers (ou carreleurs ?)

    Fournitures : « carrelage de leglise » (18 août 1753).

    Monique, vitrier à Dax

    Ouvrages : « reparations faites au vitrage de leglise » (27 8bre 1787).

    Bernache, vitrier à Dax

    Mentionné le 6 avril 1757 : « Bernache vitrier à Dax ».

    Ducasse, vitrier

    Ouvrages : « trente trois livre [...] pour avoir donné une couleur verte aux fonts baptismaux, pour avoir blanchi l’église et décrassé les tableaux, à Ducasse vitrier à dax » (17 juin 1770).

    8. SERRURIER

    Marie, serrurier à Dax

    Mentionné en 1762 : « Marie, Serrurier de la ville Dax (sic) » (19 octobre 1762).

    9. HORLOGER

    Ducos, horloger

    Ouvrages : « la somme de dix huit livres à Ducos horloger pour l’abbonnement (sic) de l’entretient de l’horloge de léglise pour les années 1791 et 1792 suivant le reçu fourny par le dit Duco le 9 septembre 1792 ».

    10. PEINTRES

    Silva, peintre

    Ouvrages : « pour des reparations qu’il a fait (sic) au mtre autel au Retable au tableau de Ste Magdelaine, à celluy de St Jean au dessus des fonds Baptismaux et à la baniere, cinquante deux livres » (15 octobre 1761).

    Millet, peintre

    Ouvrages : « quarante huit livres pour commencer les ouvrages en dorure et peinture qu’il avait entrepris a notre eglise comme il conste par la quittance du dit Millet dattée du 14 may 1776 » ; « cent trente livres seize sols au sieur Millet peintre pour avoir doré le cadre du tableau de st Antoine, decrassé le meme tableau avoir donné des couleurs a tout l’autel, et avoir donné une couleur en gris et jaune au vestiere, comme il conste par la quittance dattée du 23 aout 1776 » ; « vingt quatre livres au sieur Millet, en forme de gratiffication des ouvrages qu’il a fait au dela des obligations qu’il avait contracté dans la police, lors de l’entreprise des ouvrages du grand autel, comme il co[n]ste par la quittance du 23 aout 1776 ».

    Fournitures : « vingt sept livres sezie sols au sieur Millet peintre pour fournitures de toile pour le tableau de la Madelaine pour celuy de la banniere, et franges dicelle, comme il conste par la quittance du 29 juillet 1776 ».

    Cévère (Joseph), peintre

    Ouvrages : « au dit Cevere peintre la somme de cent huittante livres pour un tableau quil a fait pour leglise representant la Ste Magdelaine penitente, suivant son reçu eu 22 fevrier 1784 ».

    11. SCULPTEUR

    Floché ou Flochée (Jean ?), sculpteur (à Mont-de-Marsan ?)

    Ouvrages : « cent vingt livres au nommé flochée sculpteur pour fin chandellier qu’il a fait, et un crucifix, et le tout argenté, comme il conste par la quittance du premier 9bre 1771 ». [sans doute Jean Floché, 1734-1810]

    12. DOREURS

    Toureille, doreur

    Ouvrages : « soixante quinze livres pour peindre les st. autels et la doreure […] plus payé pour le transport des st. autels » (1761).

    Lalanne, doreur

    Ouvrages : « quatre cent livres pour avoir redoré le tabernacle decrassé le reste de l’autel et peint la voisure du sanctuaire » (reçus des 30 août, 12 et 17 décembre 1783) ; « la s[omm]e de cinq livres pour avoir argenté la petite croix et le christ qui est sur le devant du tabernacle du Me autel » (reçu du 6 mars 1784).

    13. ORFÈVRES ET ARGENTIERS

    Bécane, orfèvre à Dax (sans doute François Bécane [1716-1780])

    Ouvrages : « au Sr. Becane orfevre cinq livres pour le racommodage du pied du soleil [...] le 4 juillet 1750 ».

    Laborde, orfèvre à Dax

    Ouvrages : « Cent septante quatre livres au sieur Laborde orphevre a Dax pour le prix des cremieres » (1767).

    Mauméjean ou Moméjean (Joseph), orfèvre à Dax (v. 1724-1794)

    Ouvrages : « cent septante cinq livres six sols 9 deniers au sieur Maumejean argentier pour un pied de l’ostensoir qu’il a fait » (1773) ; « cinq cent livres seize sols au sieur Maumejean argentier pour une croix d’argent qu’il a fourny » (1773) ; « plus a payé six cent trente neuf livres au sieur Maumejean argentier pour la croix » (quittance du 22 juillet 1778) ; « soixante sept livres deux sols neuf deniers au sieur Maumejean argentier pour un aspersoir et un pax vobis » (quittance du 15 juin 1782).

    14. ARTISANS ANONYMES

    Orfèvrerie

    Ouvrages : « trente sept livres dix huit sols a une orphevre pour une cuillere d’argent servant pour les baptesmes et dorer le croissant de l’ostensoir » (quittance du 9 juin 1770).

    Ouvrage : « six livres pour faire accommoder le pied du ciboire » (1781).

    Achat de petits objets

    Fournitures : « un pavillon servant à couvrir le ciboire et la façon » (1768).

    Fournitures : « cinq livres seize sols pour une petite fontaine servant à la sacristie » (1782).

    Fournitures : « un petit bénitier à mettre à la sacristie » (1783).

    Fournitures : « dix sept sols pour l’achat d’un cadenat a mettre au coffre fort de la sacristie » (1783).

    Réparation de petits objets

    Ouvrage : « quatre sols pour faire accomoder (sic) une petite croix » (1773).

    Ouvrage : « une livre quatorze sols pour faire accomoder deux petites clochettes servant aux processions » (1773).

    Ouvrage : « pour faire rétamer la cuvette des eaux baptismales » (1782).

    Ouvrage : « trois livres au garçon de cœur (sic) pour avoir decrassé le tableau de Ste Catherine » (1783).

    Ouvrage : « vingt sept livres dix sols six deniers pour differentes petites et menues depenses de detail portés sur son carnet journalier ; consistant en tailles pour l’entretient des lampes, relieures de vespieral (sic) de léglise, des vases de terre pour le service de la sacristie, quelque menue reparation dans l’intérieur de léglise et autres objets de petit detail » (1792).

    Reliure

    Ouvrage : « sept livres pour la couverture du grand messel […] et pour lantiphonaire » (s.d.).

    Vitrail

    Ouvrage : « dix huit sols pour accommoder les barrettes des vitraux de leglise » (1778).

    Plâtre

    Ouvrage : « soixante trois livres six sols pour faire platrer le sanctuaire » (1779) ; « seize livres pour acheter de la chau, de la cole, du gris pour faire blanchir leglise, et payer l’ouvrier » (1781).

    Couverture / toiture

    Fournitures : « trente deux livres pour deux cents tuiles doubles pour recouvrir l’église » (1778).

    Fournitures : « cinq charrettes de tuilles à couvrir pour servir à la recouverture de la dite église quy à raison de cinq livres la charrette monte la somme de vingt cinq livres » (1790).

    Ouvrage : »douze livres […] pour deux barriques de cheaux [...] pour servir à garnir les cordons du couvert de la dite église et pour y faire les crepissages necessaires » (1790).

    _______________________________________________________________________

  • Liste des fournisseurs, artisans et artistes ayant travaillé pour la paroisse d’Herm entre l’an XII et 1822.

    (d’après : AC Herm, « Registre des comptes, recettes et dépenses de l’Église succursale d’Herm – Commencé le 17 Thermidor an 12 »)

    1. MARCHANDS ET FOURNISSEURS

    Laborde et Camentron, marchands au Sablar à Dax

    Fournitures : « cierges », « cierge paschal », « encens », « luminaire »

    Mandats de paiement entre 1803 et 1814 : 16 juillet 1803, 8 février, 22 mars, 22 avril et 23 novembre [2 frimaire an 13] 1804, 17 février 1805 [28 pluviôse an 13], 27 mai 1805 [7 prairial an 13], 27 décembre 1805 [6 nivôse an 14], 17 mai 1806, 21 mars 1807, 9 avril et 12 juin 1808, 8 juillet 1809, 1er juin 1811, 28 janvier 1813, 30 décembre 1814.

    Camentron (seul), marchand à Dax

    Fournitures : « cierges », « cierge paschal », « encens », « bougie » (3 décembre 1815 et 1816).

    Condom (Mme) et Tisset, marchands à Dax

    Fournitures : « à la Dame Condom et au Sr Tisset marchand à Dax […] pour fourniteures par eux faites, à l’église, de mousseline brodée et d’organdin pour deux garniteures de deux nappes d’autel, suivant la quittance quils luy ont remis du dit payement de la dite somme en date du 31 may et 1er juin de la dite année 1807 ».

    Lamathe, vicaire à Dax (1804) puis curé de Castets (1811), intermédiaire

    Fournitures : « saintes huilles » (par « Me Lamathe, vicaire à Dax », 30 mars 1804) ; «pour un ornement complet avec la chape, pour le service de l’église d’Herm » (« Monsieur Lamathe Curé de Castets », 9 mai 1811).

    Saint-Ambroise (Mme), religieuse

    Fournitures : « à la dame St Ambroise religieuse, un surplis de percale, pour une petite bourse à porter la petit boëte des Stes huilles destinées pour l’extreme onction aux malades et d’un porte Dieu pour porter le St viatique, suivant le mandat du 21 février 1808».

    2. MARCHAND DRAPIER

    Dussaut (Jeannette), Dax

    Fournitures : « des ornements quelle a fourny pour l’eglise » (16 mars 1805 / 25 ventôse an 13) ; « un autre ornement commun, d’une aube en mousseline, un surplis en batiste, deux corporeaux garnis de large dentelle et cordons quelle a fourny pour l’eglise (6 avril 1805) ; « d’une aube et d’un nouveau surplis pour l’usage commun et journalier y compris douze purificatoires quelle a fourny pour le service de l’eglise » (8 février 1806) ; « Melle Jeannette Dussaut pour la reparation de la chape » (25 septembre 1829).

    3. CHARPENTIER

    Baqué, charpentier

    Ouvrage : « Payé a Baqué Entrepreneur des ouvrages de l’Eglise » (18 décembre 1828, 19 mars 1829, 24 mai 1829, 3 août 1829, 6 novembre 1830) ; « des ouvrages de l’églises fait[s] en 1831 » (16 janvier 1832).

    Despereys, charpentier à Magescq

    Ouvrage : « pour le devis des ouvrages de l’église… 15 fr. » (1er janvier 1829).

    4. PLÂTRIER

    Lacombe, plâtrier

    Ouvrage : « pour des ouvrages faits à l’église » (25 septembre 1829).

    5. FORGERON

    Dartigue, forgeron

    Ouvrage : « une clef quil a fait à un tiroir de l’eglise servant à tenir les produits des quêttes (sic) » (1803).

    6. CHAUDRONNIER

    Destieu (Pierre), chaudronnier

    Ouvrage : « Pierre Destieur chaudronnier, un vase de cuivre étamé avec la couverture quil a fourny pour le service de l’église, destiné à la conservation de l’eau baptismale [...] quittance du dit Destieu en date du 19 avril 1807 ».

    7. ORFÈVRES

    Mauméjean (Pierre), orfèvre à Dax (1773-1853)

    Ouvrage : « deux francs pour avoir soudé le pied du calice quy avoit été detaché / 4 ventôse an 13 [23 février 1805], momejean orfevre à Dax ».

    Morlet ou Morlets, orfèvre à Bayonne (sans doute Charles-François, reçu maître-orfèvre à Bayonne en 1782)

    Ouvrage : « Au Sieur Morlets orfèvre à Bayonne suivant l’autorisation à luy donnée par le deliberation des Marguilliers en date du 1er mars 1807 et suivant la quittance du dit Sr Morlets du 15 du dit mois de mars [...] pour la valeur d’argenterie conccitant (sic) en un ostensoir, un ciboire et une custode, quil a fournis pour l’usage de leglise ».

    Anonymes

    Fournitures : « Le dit Capdupuy a acheté pour le service de l’église une lampe argentée, un verre de lampe, une corde pour la suspendre, une couronne pour attacher au dessous de la lampe pour luy servir d’ornement, pour une poulie ferrée avec un crochet, de l’huille et une huilière et une lanterne de fer blanc pour l’usage et le service de l’église pour raison dequoy il a payé la somme de cinquante trois francs mais dont il ne raporte pas de quittance de payement quil a fait à raison de ce que ceux quy luy ont vendu ces différens articles ne savent pas écrire » (1807).

    Ouvrage : « plus a payé faire blanchir l’encensoir, la navette et fait des nouvelles chaînes plus fortes au dit encensoir neuf francs » (1809).

    Ouvrage : « plus le dit Pierre Lubats emploie aussi en dépense la somme de trente-un francs cinq sol (sic), pour un pax-vobis en argent, que Mr le Curé a fait faire pour l’usage de l’église. Il a été délivré au dit Pierre Lubats un mandat pour retirer cette somme, produit sous le n° 18 » (1814). [Il s’agit du baiser de paix en argent par Pierre Mauméjean, toujours conservé à la sacristie.]

    Ouvrage : « Payé à Mr Lassalle, une somme de vingt sept francs, en remboursement de pareille somme qu’il avait avancé (sic) à la fabrique pour l’achat d’une croix en argent [...]. A Mr Brochon, pour le même objet [...]. A Gousse dit Caoq pour id. [...]. A Bria Gélard pour id. [...]. A Lalanne A Batim idem [...]. A Capdupuy Au Pégué idem [...]. A Gieure A Laynat idem [...]. A moi-même Lacoste Au sergent. » Achat mentionné le 8 décembre 1828 et le 21 décembre 1828. [Il s’agit de la croix de procession d’Edme Gelez toujours conservée.]

    8. PEINTRES

    Montaut (Bernard), peintre à Oloron-Sainte-Marie (64)

    Ouvrage : « Le dit Jean Lacoste trésorier a avancé à Monsieur Montaut, peintre de la commune d’Oléron, departemt des Basses Pyrennées, la somme de trois cent francs que le dit peintre a reçu à compte » (7 juillet 1811) ; « le dit Jean Lacoste Trésorier employ aussi en dépense la somme de mille francs, pour le paiement de Mr Montaut peintre » (20 novembre 1811) ; « le dit Jean Dubon emploi aussi en dépenses, la somme de deux cent francs, qu’il a remis entre les mains de Mr le maire pour le final payement de Me Montaut, peintre à Oloron » (20 novembre 1811).

    9. SERRURIER

    Ouvrage : « Un serrurier pour une clef quy a été faite à la porte de la petite chambre en forme de sacristie quy est derrière l’autel de Sainte Catherine, servant à l’usage des Fabriciens pour y mettre les effets de l’eglise » (1804).

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • 2 O 899 (Église, presbytère, cimetière 1828-1936). Plans 2318, 2319 et 2320.

    Archives départementales des Landes : 2 O 899
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 8 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 149/7
  • Dons et legs à la fabrique, 1884-1904.

    Archives départementales des Landes : 70 V 149/8
  • AC Herm. Registre concernant les nomminations (sic) des marguilliers de l’église d’Herm, et leurs recettes et depences – Commancé le 1er janvier 1747.

    Archives communales, Herm
  • Registre des comptes, recettes et dépenses de la Fabrique de l’église succursale d’Herm / Commencé le 17 Thermidor an 12.

    Archives communales, Herm
  • Registre de la fabrique de l’église d’Herm, 1864-1869.

    Archives communales, Herm
  • Documents divers provenant de la fabrique de l’église paroissiale : factures et reçus concernant des travaux effectués à l’édifice et des fournitures de mobilier, 1834-1930.

    Archives communales, Herm
Bibliographie
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    Capbreton, 1972, t. III, p. 151-155
  • LABAT Emmanuel. « Le déplacement d’églises paroissiales dans une partie du

    diocèse de Dax », Bulletin de la Société de Borda, n° 468, 4e trimestre 2002, p. 442.

  • LAMAIGNÈRE, Raphaël (abbé), Herm, Histoire locale de la paroisse et de l’Église, Aire-sur-l’Adour, 1951.

  • SOUSSIEUX Philippe. « Herm à travers les siècles ». Bulletin de la Société de Borda, n° 412, 4e trimestre 1988, p. 195-236.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Cauchy Claire - Maisonnave Jean-Philippe