Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Madeleine

Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Madeleine

Dossier IM40004897 réalisé en 2013

Fiche

Parties constituantes non étudiées croix de cimetière, tableau commémoratif des morts, autel, tabernacle, bénitier, lutrin, tronc, armoire de sacristie, lustre d'église, chandelier d'autel, croix d'autel, clochette d'autel, sonnette d'autel, pupitre-thabor, coffret aux saintes huiles, ampoule à huile des catéchumènes, ampoule à saint chrême, encensoir, navette à encens, croix de procession, chemin de croix, chandelier d'église, chandelier, hallebarde, bourse de corporal, chasuble, étole, voile huméral, statue, tableau, cloche
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Localisation Commune : Goos

L'église de Goos, reconstruite à la fin du XIXe siècle, n'a gardé que peu d'éléments du mobilier de l'édifice qu'elle a remplacé, d'ailleurs mal documenté à l'exception des deux cloches fondues par l'Espagnol Manuel Corrales en 1767 (détruites). Les seuls meubles conservés sont un chasublier et une armoire de sacristie de la première moitié du XIXe siècle, d'un style rocaille tardif, et le maître-autel néoclassique livré en 1856 par le sculpteur Doux, de Dax. Ont été également remployées dans la nouvelle église les deux cloches fondues entre 1839 et 1845 par le Dacquois F.-D. Delestan, sans doute avec le matériau des cloches de 1767.

Hormis ces quelques exceptions, la quasi-totalité du mobilier et du décor a été acquise sur nouveaux frais à l'issue de la reconstruction de 1892. Les autels de la Vierge et de saint Joseph, sortis des ateliers Giscard de Toulouse, furent offerts par des notables locaux en 1892 et 1894. L'unique confessionnal, par le menuisier Pierre Lacomme de Préchacq, fut placé en 1904, et la chaire néogothique (aujourd'hui morcelée) exécutée par le sculpteur mugronnais Édouard Cazalis (1865-1922). Les verrières anépigraphes ont probablement été posées dès 1892, sans doute par le verrier palois Jules-Pierre Mauméjean. On complète le décor au début du XXe siècle par l'achat ou le don de plusieurs statues de série et surtout par l'exécution en 1905, aux frais de l'auteur dramatique Paule de Gardilanne, de peintures murales dans le chœur et les chapelles, dues au décorateur Raphaël Peyruquéou de Mugron. Parallèlement, le vestiaire et les objets du culte furent entièrement renouvelés, ces derniers auprès d'orfèvres lyonnais comme Henry Nesme ou les frères Gille. Seules trois pièces d'orfèvrerie un peu plus anciennes sont encore conservées : un ensemble calice-patène parisien de 1798-1809 (au poinçon de fabricant effacé), un rare ciboire de l'orfèvre bayonnais Charles-François Morlet (reçu maître en 1782, mais l'objet ne date que de 1819-1838) et un baiser de paix en argent peut-être attribuable au Dacquois Pierre Mauméjean. Cet ensemble n'a subi que peu de transformations au cours du XXe siècle, si l'on excepte la mutilation de la clôture de sanctuaire (partiellement remployée pour la fabrication d'un autel "face au peuple" après Vatican II) et celle déjà signalée de la chaire à prêcher, transformée en ambon, pupitre-lutrin et dais d'autel.

Auteur(s) Auteur de la source figurée : Martin Céline, dit(e) Soeur Geneviève de la Sainte Face,
Céline Martin , dit(e) Soeur Geneviève de la Sainte Face (1869 - 1959)

Carmélite (en religion Sœur Geneviève de la Sainte Face) ; sœur, biographe et portraitiste de sainte Thérèse de Lisieux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre
Auteur : Corrales Manuel,
Manuel Corrales

Fondeur de cloches d'origine espagnole (né à Dorsabit dans la province de Guipuzcoa), dont l'activité dans les Landes est attestée entre 1749 (Nerbis) et 1779 (Audignon).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source
Auteur : Larrieu et Compagnie,
Larrieu et Compagnie

Fonderie à Albi (rue Sainte-Cécile) sous le nom de veuve Larrieu et Larrieu et Compagnie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues, fondeur, attribution par analyse stylistique

Annexes

  • Liste des oeuvres non étudiées

    Croix de cimetière [cimetière, au nord du chevet de l'église] (ill. 20134002611NUC2A)

    4e quart 19e s. LARRIEU et Compagnie, Albi (?). Fonte partiellement peinte.

    Croix en fonte brute, Christ en fonte peinte en blanc.

    [Cette croix, sans marque apparente, est attribuable à la fabrique albigeoise Larrieu et Compagnie, dont deux croix aux Christs identiques ont été recensées à Saint-Paul-lès-Dax (réf. IM40004323) et à Horsarrieu (datée 1885, réf. IM40003520).]

    Ensemble de 2 tableaux commémoratifs des morts (de la guerre de 1914-1918) [vaisseau central]

    Vers 1920. Marbre gris.

    Plaques rectangulaires verticales ; inscriptions gravées : liste des noms suivie de la devise DIEU - PATRIE.

    h = 125.

    Autel [collatéral sud, chapelle occidentale (ancienne chapelle des fonts baptismaux)] (ill. 20134002709NUC2A)

    Vers 1900 (montage années 1960-1970). Fer forgé.

    Autel constitué de la partie centrale (avec le portillon) de la clôture de sanctuaire (réf. IM40004905).

    Décor : croix grecques fleurdelisées, rinceaux, fleurons, motifs en grappe ou "épi de maïs".

    h = 108 ; la = 195.

    [Montage réalisé après le concile Vatican II afin de constituer un autel "face au peuple", placé à l'entrée du chœur jusqu'à la rénovation intérieure de 2013 ; déplacé à cette date dans l'ancienne chapelle des fonts baptismaux et surmonté d'un groupe en plâtre de Saint François d'Assise recevant le corps du Christ crucifié (réf. IM40004919) et de l'abat-voix remployé de la chaire à prêcher d’Édouard Cazalis (réf. IM40004904).]

    Tabernacle (tour eucharistique) [collatéral nord]

    Vers 1960-1970. Bois.

    h = 55.

    [Placé en 2013 sur une table d'autel moderne en pin.]

    Bénitier (actuellement fonts baptismaux) [collatéral sud, chapelle occidentale] (ill. 20134002705NUC2A)

    19e s. et 20e s. Pierre, béton.

    Vasque ovale en pierre, à bord saillant, fixée sur un pied cylindrique et une base carrée en béton.

    h = 104,5 ; la = 63 (vasque).

    [Bénitier naguère placé à l'entrée du vaisseau central, déplacé en 2013 dans la chapelle orientale du collatéral sud, où il est utilisé comme cuve baptismale.]

    Bénitier (bénitier mural) [vaisseau central, à l'ouest]

    Vers 1892. Marbre blanc.

    Vasque d'applique en demi-lune.

    la = 18.

    Lutrin [collatéral sud]

    1ère moitié 19e s. (?) et 2e moitié 20e s. Chêne tourné, fer forgé.

    Pupitre sur pied tourné en chêne, base tripode moderne en fer forgé.

    h = 150.

    Tronc [collatéral nord]

    Limite 19e s.-20e s. Bois.

    [Servait jusqu'en 2013 de support à une statue de saint Antoine de Padoue, placée depuis lors sur une console suspendue en plâtre.]

    Armoire de sacristie [sacristie]

    4e quart 19e s. Chêne.

    Armoire d'encoignure à battant unique ; décor "en lingé plié".

    h = 185 environ.

    Lustre d’église (n° 1) [vaisseau central]

    2e moitié 19e s. Bronze doré (armature), verre transparent moulé et taillé à facettes.

    Lustre à huit lumières ; branches à bobèche et binet disposées en couronne autour d'un grand balustre central en verre moulé.

    État : électrifié.

    Lustre d’église (n° 2) [vaisseau central, 1ère travée]

    2e moitié 19e s. Laiton doré.

    Vasque circulaire à bord ajouré portant six lumières à bobèche et binet.

    État : électrifié.

    Ensemble de 10 chandeliers d’autel [sacristie] (ill. 20134002781NUC1A)

    4e quart 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Style néo-roman. Base triangulaire à faces ajourées ornées de croix tréflées et de feuilles ; tige tubulaire, nœud torique à feuilles, bobèche ajourée, broche.

    h = 45,5.

    Ensemble de 4 chandeliers d'autel et d'une croix d'autel (garniture) [sacristie (chandeliers), maître-autel (croix)] (ill. 20134002784NUC1A)

    Milieu 19e s. Laiton doré.

    Style néoclassique. Base triangulaire, nœud en urne godronné, tige cannelée, bobèche en vase Médicis, broche (chandeliers) ; Christ et titulus fondus et rivés (croix). Décor en relief : bustes du Christ, de la Vierge et de saint Joseph sur les faces de la base ; Christ en croix représenté vivant, les pieds cloués l'un à côté de l'autre sur le suppedaneum ; titulus en forme de parchemin déroulé ; palmettes à la romaine aux extrémités des bras.

    Chandeliers : h = 82 (sans la broche) ; croix : h = 80 environ.

    Clochette d'autel [sacristie]

    19e s. Laiton doré.

    Manche en laiton fondu. Décor de filets en relief sur le vase.

    h = 11.

    Sonnette d'autel [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Acier chromé, bronze doré (monture).

    Sonnette à trois timbres. Décor de la poignée : fleurs de lys ajourée.

    h = 14.

    Pupitre-thabor [sacristie] (ill. 20134002781NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze dorés, verre coloré.

    Style néogothique. Thabor rectangulaire sur pieds en griffes de lion, faces ajourées à rinceaux. Décor rapporté : médaillon émaillé bleu à croix blanche (sur la face), cabochons de verroterie colorée.

    h = 13,5 ; la = 33,5.

    Ensemble coffret aux saintes huiles, ampoule à huile des catéchumènes et ampoule à saint chrême [sacristie]

    4e quart 19e s. Bois fruitier, laiton argenté et doré.

    Coffret rectangulaire en bois fruitier, deux alvéoles intérieures, couvercle à charnières et fermoir en laiton doré. Ampoules cylindriques en laiton argenté, à couvercle vissé, reliées par un languette métallique soudée ; croix pattée sommitale. Initiales gravées sur les récipients : O.S. (= oleum sanctum), S.C. (= sanctum chrisma).

    Coffret : h = 7 ; la = 8,5 ; pr = 4. Ampoules : h = 6,1.

    Encensoir [sacristie] (ill. 20134002781NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton peint (argenté).

    Style classique. Décor : godrons sur la base et le bord du couvercle ; rosaces sur le couvercle, flamme fondue au sommet.

    h = 19.

    Navette à encens [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bronze argenté.

    Forme en nef ; godrons sur la base et le bord du couvercle.

    h = 8.

    État : bord de la base enfoncé.

    Ensemble seau à eau bénite et goupillon [clocher, pièce à l’étage]

    2e moitié 19e s. Laiton argenté.

    Décor estampé sur la panse du seau : palmettes.

    Seau : h = 20 ; goupillon : l = 25.

    Croix de procession (n° 1) [réserve nord (en 1991)] (ill. 20134002784NUC1A)

    1ère moitié 18e s. (?). Bronze et laiton argentés.

    Douille emboîtante en laiton ; croix en bronze avec Christ (revers creux) et titulus fondus et rivés ; fleurons des extrémités à double face, fondus, repercés et soudés.Décor : Christ représenté vivant, le regard tourné vers le ciel, au moment de l'invocation au Père ; titulus : écriteau rectangulaire encadré de volutes, de cuirs découpés et de deux angelots aux ailes déployées ; tête d'ange dans un réseau ajouré aux extrémités du montant et de la traverse.

    h = 47 (avec la douille).

    État : œuvre disparue ; dès 1991, manquaient le nœud (sans doute en sphère aplatie) et la hampe.

    [Croix repérée en 1991, non retrouvée lors du recensement de 2013. Plusieurs objets similaires ont été étudiés dans les Landes, notamment, non lion de Goos, à Horsarrieu (canton d'Hagetmau, réf. IM40003530).]

    Croix de procession (n° 2) [réserve nord (en 1991)] (ill. 20134002784NUC1A)

    Milieu 19e s. Laiton argenté, bronze doré.

    Style néoclassique. Douille emboîtante en laiton ; nœud en forme d’urne à anses carrées à la grecque ; croix en bronze argenté ; Christ, gloire de rayons, titulus (porté par un ange en vol), Vierge (au revers du montant) et fleuron au bas du montant en bronze doré ; fleurons ajourés en forme de lyre feuillagée, soudés aux extrémités des bras.

    h = 54 (avec la douille).

    État : œuvre disparue ; dès 1991, manquaient la hampe et le fleuron de gauche de la croix.

    [Croix repérée en 1991, non retrouvée lors du recensement de 2013. Un exemplaire identique (non étudié) à l'église de Saugnac-et-Cambran, canton de Dax sud.]

    Croix de procession (n° 3) [sacristie] (ill. 20134002782NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Style néoclassique. Hampe et douille emboîtante en laiton ; nœud en urne aplatie (orné de godrons, d'une guirlande et d'un tore de laurier) ; croix en bronze avec Christ, gloire de rayons, titulus (porté par un ange en vol) et fleuron au bas du montant en bronze doré ; fleurons à quadrilobe ajouré soudés aux extrémités des bras.

    h = 77,5 (avec la douille, sans la hampe) ; h = 161 (hampe).

    Chemin de croix [collatéraux] (ill. 20134002688NUC2A et 20134002689NUC2A)

    4e quart 19e s. Plâtre polychrome.

    Cadres architecturés de style néo-roman (arc cintré sur colonnettes, tourelles crénelées, croix sommitale) ; scènes en bas et demi relief sur fonds de paysage ou d'architecture peints à l'huile.

    h = 120 ; la = 54.

    État : ensemble restauré en 2013 ; manque la croix sommitale de la station VII.

    Ensemble de 6 chandeliers d’église [sacristie]

    4e quart 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Chandeliers respectivement à cinq et trois lumières (mais d'un modèle identique) ; base circulaire d'élévation pyramidale, binets et bobèches. Décor en laiton estampé et fondu : lys et grappes de raisin.

    Ensemble de 2 chandeliers d’église [chœur, maître-autel]

    4e quart 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Chandeliers "mosaïques" à sept lumières étagées sur une branche en demi-cercle avec binet et bobèche. Décor végétal fondu.

    h = 37.

    Chandelier d’église [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Alliage argenté.

    Pied circulaire godronné, tige fuselée, collerette godronnée, quatre branches portant binet en vase et bobèche mobile, plus une cinquième branche dans l'axe de la tige.

    h = 24 ; la = 27,5.

    Inscription manuscrite sur une étiquette collée sous la base : Lesbats.

    Ensemble de 6 chandeliers [sacristie] (ill. 20134002781NUC1A)

    19e s. Laiton doré.

    Base circulaire, tige cylindrique, bobèche mobile, binet.

    h = 23.

    Chandelier [sacristie] (ill. 20134002781NUC1A)

    19e s. Laiton doré.

    Base circulaire (décorée d'une frise guillochée sur le bord), tige cylindrique, bobèche mobile, binet.

    h = 24,5.

    Hallebarde de suisse (élément) [sacristie]

    4e quart 19e s. Laiton doré.

    Seul élément conservé : pique.

    Bourse de corporal [sacristie]

    1ère moitié 20e s. (?). Velours de coton et soie rouge, satin rouge (doublure), fil métal argenté (passementerie).

    Chasuble [sacristie] (ill. 20134002787NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Drap lamé doré, taffetas de coton rouge (doublure), fil métal doré et fil de soie rouge (passementerie).

    Décor brodé : monogramme I.H.S. dans un médaillon circulaire entouré de feuilles.

    Ensemble de 4 étoles [sacristie] (ill. 20134002787NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s.

    A. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie). Décor brodé : croix, rinceaux.

    B. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie).

    C. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie).

    D. Satin de soie et coton noir, fil métal argenté (passementerie).

    Ensemble de 2 voiles huméraux [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. (A), milieu 20e s. (B).

    A. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie). Décor brodé : monogramme I.H.S.

    B. Rayonne blanche et rouge.

    Ensemble de 5 statues

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome (sauf mention contraire).

    Sacré-Cœur (entrée du chœur au sud ; h = 112 ; inscription dorée sur la face du socle : "Venez à moi" ; sur console en plâtre polychrome à deux angelots ; ill. 20134002780NUC1A). Saint Antoine de Padoue (collatéral sud, 3e pilier ; h = 125 ; repeinte en 2013 ; sur console en plâtre polychrome à angelot, cornes d'abondance et roses [en 1991 : sur un tronc en bois]). Sainte Jeanne d’Arc (réserve nord ; plâtre blanc ; h = 154 [188 avec l'étendard] ; la console aux armes de la sainte sert de support à la statue de sainte Thérèse). Sainte Thérèse de Lisieux (collatéral sud ; vers 1930 ; repeinte en 2013 ; sur console en plâtre polychrome aux armes de Jeanne d'Arc). Notre-Dame de Lourdes (édicule adossé au mur oriental du cimetière ; plâtre blanc ; ill. 20134002602NUC2A).

    Tableau : Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus [sacristie] (ill. 20134002785NUC1A)

    Milieu 20e s. Copie d'après Céline MARTIN. Huile sur toile.

    Copie du célèbre portrait de la sainte par sa sœur Céline Martin (1869-1959), carmélite sous le nom de Sœur Geneviève de la Sainte Face.

    Châssis à deux traverses médianes ; sans cadre.

    h = 62 ; la = 44.

    Inscription (en bas à droite) : Céline 1925.

    État : toile déchirée en bas à gauche.

    Tableau : Saint Vincent de Paul [tribune occidentale]

    Milieu 20e s. Huile sur tissu.

    h = 60.

    Tableau : Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame de Lenne [collatéral sud, chapelle des fonts baptismaux] (ill. 20134002706NUC2A)

    2e moitié 20e s. Huile sur toile.

    Reproduction de la statue dite Vierge noire de Lenne à Aurelle-Verlac (Aveyron).

    _______________________________________________________________________

  • Liste des oeuvres détruites

    Ensemble de 2 cloches. Fondues en 1767 par le fondeur itinérant d'origine espagnole Manuel Corrales. Le contrat, signé à "Gos" le 17 août 1767 entre "Adrien Bergoin, syndic de la commune et d'autre part Manuel Corrales, maître fondeur de cloches, habitant de la commune de Darsubit en la province de Guispura (sic) en Espagne", est conservé aux AD des Landes (2F 904 à 960). Il a été publié par Vincent Matéos ("Fondeurs de cloches espagnols en Pays Landais", Bulletin de la Société de Borda, n° 466, Dax, 2002, p. 191-202) : "Pour Manuel Corrales, le seul acte découvert à ce jour fait mention d'une refonte de cloches en 1767 pour la paroisse de Goos. Le fondeur s'oblige à refondre et à mettre en place les deux cloches de ladite commune pour le Saint-Michel, c'est à dire le 29 septembre. L'acte, qui confirme que le fondeur est itinérant, précise également qu'Adrien Bergoin, syndic, "fournira briques, bois, charbon et la main-d’œuvre nécessaire", le tout pour un prix de cent cinquante livres".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Contrat pour la fonte de deux cloches par Manuel Corrales, 17 août 1767.

    Archives départementales des Landes : 2F 904
  • Monographie paroissiale de Goos, par l'abbé Joseph Rozier, 1889.

    Archives départementales des Landes : 16 J 15
  • Érection en succursale par décret du 30 janvier 1839.

    Archives départementales des Landes : 70 V 136/2
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 136/8
  • Notes manuscrites de l'abbé Joseph Rozier, curé de Goos (1889-1910).

    Archives paroissiales, Goos
  • Registre des délibérations de la fabrique de Goos (1839-1859).

    Archives paroissiales, Goos
  • Registre des délibérations de la fabrique de Goos (1865-1917).

    Archives paroissiales, Goos
  • Registre de la paroisse de Goos (1849-1944).

    Archives paroissiales, Goos
  • Calice, ciboire, chandelier d'autel, chandeliers civils, pupitre-thabor, encensoir. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
Documents figurés
  • Ostensoir, deux croix de procession et chandelier d'autel. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
  • Croix de procession. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
  • Chasuble dorée et étoles. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
  • Voile huméral. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
  • Statue du Sacré-Cœur. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
  • Tableau : Sainte Thérèse de Lisieux. Diapositive, 1991

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
Bibliographie
  • SOUSSIEUX Philippe. L'église de Goos, notes historiques et descriptives. Association Sur les pas du Valet de coeur, Préchacq-les-Bains, 2013.

Périodiques
  • DESPAX Marie. "L'église de Goos pendant la Révolution". Bulletin de la Société de Borda, 1954.

    tome I, p. 1-9
  • MATEOS Vincent. "Fondeurs de cloches espagnols en Pays Landais", Bulletin de la Société de Borda, n° 466, Dax, 2002.

    p. 191-202
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe