Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Eugénie

Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Eugénie

Dossier IM40003915 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées clôture, fonts baptismaux, bénitier, clôture des fonts baptismaux, pupitre d'autel, vase d'autel, ciboire, patène, plateau de communion, thabor, ampoule aux saintes huiles, encensoir, goupillon, navette à encens, seau à eau bénite, tronc à quêter, santon, croix de procession, croix, tour d'autel, drap mortuaire, garniture de dais de procession, chape, ornement, manipule, voile de calice, voile huméral, statue, livre, drapeau
Aire d'étude et canton Dax sud
Localisation Commune : Candresse

L'église de Candresse a conservé trois éléments importants de son mobilier d'Ancien Régime. Le plus ancien est une croix d'autel (réf. IM40003922) dont le Christ d'ivoire remonte probablement au XVIe siècle. L'exceptionnelle chaire à prêcher (réf. IM40003921) présente un riche décor sculpté inspiré des recueils d'ornements de Jean Lepautre (1618-1682), qui permet de la dater des dernières décennies du XVIIe siècle. Enfin, un grand relief d'exposition en marbre (réf. IM40003919), seul vestige de l'ancien maître-autel, pourrait être attribué aux frères Mazzetti, sculpteurs d'origine piémontaise actifs dans les Landes au temps de Louis XV et Louis XVI. Vandalisé pendant "la tourmente révolutionnaire" si l'on en croit un registre de fabrique déposé à la sacristie, l'édifice dut être presque entièrement remeublé au XIXe siècle. En 1818, le chevalier de Caupenne, agent-voyer de la ville de Dax, fournit un projet de maître-autel en marbre, qui correspond certainement au meuble néoclassique actuellement conservé (réf. IM40003918). En 1846 et 1853, deux inventaires réalisés par les marguilliers décrivent pourtant, dans une église "tombant de vétusté", un ensemble mobilier en mauvais état et "d'une saleté dégoûtante" ; les vases sacrés et objets du culte sont, eux, en passe d'être "frappés d'interdit". Des achats réguliers, échelonnés dans la seconde moitié du siècle, pallient progressivement ces insuffisances : un lambris encore dans le goût du XVIIIe siècle vient recouvrir les murs (il sera supprimé dans les années 1970-1980) ; des verrières figurées sont fournies par le Toulousain Saint-Blancat en 1887. Les cloches sont refondues respectivement par François-Dominique et Louis-Rémy Delestan en 1865 et par leur fils et frère Gustave en 1895 - elles remplaçaient une cloche de 1731 dédiée à la patronne de l'église, sainte Eugénie, et une plus récente produite par un autre Delestan (sans doute Jean [1762-1828]). Les objets cultuels en métal précieux sont acquis auprès d'orfèvres lyonnais (Guillat, Favier frères) et parisiens (Capello-Morel), tandis que le vestiaire est entièrement renouvelé, avec en particulier le don d'un ornement en drap d'or par l'impératrice Eugénie. Plusieurs artisans et marchands dacquois (liste en annexe) fournissent dans le même temps de nombreux objets secondaires. Aucun changement notable n'a été apporté à cet ensemble au XXe siècle, exception faite de l'achat de plusieurs statues de série en plâtre (Marron, Bogino...).

Auteur(s) Auteur : Menessier Claude-René,
Claude-René Menessier

Orfèvre à Paris, actif de 1826 à 1855.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre, (?)
Auteur : Desvergnes Charles Jean Cléophas,
Charles Jean Cléophas Desvergnes (1860 - 1928)

Sculpteur né le 19 août 1860 à Bellegarde (Loiret) et mort le 4 mars 1928 à Meudon (Hauts-de-Seine). Élève d'Henri Chapu, second prix de Rome en 1887, puis premier prix en 1889, il installe son atelier à Paris (131, rue de Vaugirard) à partir de 1895, où il crée de nombreux monuments commémoratifs et des statues religieuses (essentiellement de Jeanne d'Arc, son sujet de prédilection). Un musée, créé à partir des œuvres offertes à sa ville natale en 1912, porte son nom à Bellegarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, auteur du modèle
Auteur : Marron Marcel,
Marcel Marron

Fabricant de statues ("éditeur") à Orléans.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues
Auteur : Bogino E., fabricant de statues
Auteur : Delsol,
Delsol

Imprimeur-éditeur à Toulouse dans la première moitié du XIXe siècle sous la raison sociale "Delsol" ou "Delsol et Compagnie" ; associé à la maison Périsse frères de Paris pour l'édition en 1847 de l'ouvrage de Mgr d'Astros L'Église de France injustement flétrie dans un ouvrage ayant pour titre : — Institutions liturgiques, par le R. P. Dom Prosper Guéranger, abbé de Solesmes, —par Mgr l'archevêque de Toulouse.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur
Auteur : Dessain Hubert,
Hubert Dessain (1837 - 1913)

Éditeur belge, héritier d'une maison d'édition fondée à Reims en 1680 (sous le nom "A la Bible d'or"), transférée à Liège en 1740 par Jean Dessain, puis à Malines par Hubert en 1854. La maison (Dessain Printing) est toujours active à Malines.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur
Auteur : Desclée, Lefebvre et Compagnie,
Desclée, Lefebvre et Compagnie

Desclée, Lefebvre et Compagnie, imprimeurs-éditeurs à Tournai.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur
Auteur : Mame Alfred,
Alfred Mame (1811 - 1893)

Henry-Armand-Alfred Mame (Tours, 17 août 1811 - Tours, 12 avril 1893), fils d'un imprimeur lui-même issu d'une famille d'éditeurs et de libraires originaires d'Angers (maison fondée en 1778), porta à son apogée les éditions Mame, rachetées en 1980 par Desclée de Brouwer.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur
Auteur : Barrère, marchand
Auteur : Lorreyte, marchand
Auteur : Chomas, marchand
Auteur : Puyo Thérèse, marchand
Auteur : Duplantier, marchand
Auteur : Bandichon, marchand
Auteur : Franque, orfèvre
Auteur : Mauvoisin, forgeron
Auteur : Dupouy, vitrier
Auteur : Martin Pierre, vitrier
Auteur : Delestan François-Dominique,
François-Dominique Delestan (1806 - 1865)

Fondeur à Dax, fils et successeur de Jean Delestan.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur
Auteur : Champagne, doreur
Auteur : Desclée et Compagnie
Desclée et Compagnie

Imprimeur-éditeur à Tournai (Belgique).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Laîné Adolphe ; Havard J.,
Laîné Adolphe ; Havard J.

Imprimeurs-éditeurs à Paris (19, rue des Saints-Pères).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur, signature

Annexes

  • Liste des œuvres disparues.

    Lambris de demi-revêtement

    Bois, milieu 19e s. (sans doute remplacé après 1846). Peint en 1932 par le peintre dacquois A. Pouyllau.

    Visible sur une photographie de la chaire à prêcher prise par Raymond Labat dans les années 1950 (Doc. 03) : panneautage sur trois registres, les panneaux des registres inférieur et supérieur rectangulaires horizontaux, ceux du registre médian rectangulaires verticaux à angles échancrés.

    Calice et baiser de paix

    Argent. Achetés le 14 février 1856 au marchand-orfèvre Franque (« un calice », « un instrument de paix »).

    Chemin de croix

    Milieu 19e s. Érigé par Mgr Lanneluc, évêque d’Aire, le 4 novembre 1850. Huile sur toile, cadres en plein cintre en bois doré. Visible sur une photographie de la chaire à prêcher par Raymond Labat, années 1950 (Doc. 03).

    Cloche (n° 1)

    Bronze. 1731. Inscription (d’après registre de fabrique) : Sancta Eugenia ora pro nobis / Pierre Nicolas Bedouch, prieur / Mr Jean Dupuis Sanbescure / Dame Angélique Elisabeth de Romart / 1731. Refondue en 1865 par F.-D. et L.-R. Delestan (réf. IM40003931).

    Cloche (n° 2)

    Bronze. Début du 19e s. ( ?), Jean Delestan (1762-1828), fondeur à Dax ( ?).

    Inscription (d’après registre de fabrique) : Parrain Mr Jean Baptiste Dupuy Capitaine retraité, chevalier de l’ordre royal de la légion d’honneur / Marraine Josèphe Marguerite Bidalon née Biarrote / Delestan fait à Dax (sic).

    Refondue en 1895 par G. Delestan (réf. IM40003930).

    _______________________________________________________________________

  • Liste des œuvres non étudiées.

    Clôture (de porche) [porche, mur nord]

    2e moitié 19e s. Fer forgé.

    Battants avec montant central, deux dormants. Décor du montant central : chapiteau pseudo-corinthien, feuilles d’acanthe, pommes de pin et volutes.

    h = 250 environ.

    Fonts baptismaux [nef, niche du mur nord]

    19e s. Calcaire (pied), grès (cuve).

    Cuve ovale sur pied en balustre et socle carré.

    h = 112 ; la = 75 ; pr = 54.

    Ensemble de 2 bénitiers [porche]

    19e s. Marbre gris.

    Bénitiers d’applique, suspendus, à vasque semi-circulaire.

    la = 23.

    Bénitier [porche]

    19e s. Marbre gris.

    Bénitier de milieu ; vasque ovale sur pied pyramidal à ressauts.

    h = 97 ; la = 80,5.

    Clôture des fonts baptismaux [nef, niche du mur nord]

    19e s. Bois taillé et tourné.

    Porte à deux battants, la moitié inférieure pleine à panneaux moulurés chantournés, la moitié supérieure à claire-voie (motifs découpés chantournés identiques à ceux du confessionnal [réf. IM40003920]).

    h = 220.

    Pupitre d’autel [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bois noirci.

    Pupitre mobile sur charnière, à découpe chantournée.

    h = 54.

    Ensemble de 2 vases d’autel [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Cuivre.

    En forme d’urne.

    h = 41.

    Ciboire [sacristie]

    2e moitié 19e s. Argent doré, argent blanc.

    Style néogothique. Pied polylobé, nœud torique, fausse-coupe, couvercle à croix fondue. Décor : instruments de la Passion dans des médaillons ovales, perles (pied et couvercle).

    h = 30.

    [Objet repéré en 1992, non retrouvé lors de l’inventaire de 2011.]

    Patène (n° 1) [sacristie] (fig. 01-02)

    1865-1879. Jules JAMAIN et Eugène CHEVRON, Paris. Argent doré.

    Décor gravé : calice et hostie rayonnants dans des nuées, encadrement à fleurons.

    d = 13,5.

    Poinçons : poinçon de fabricant partiellement illisible (un C à droite, une accolade en bas, dans un losange horizontal) ; garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973.

    Patène (n° 2) [sacristie]

    Milieu 19e s. (après 1838). Claude-René MENESSIER, Paris ( ?). Argent doré.

    Ombilic saillant ; décor gravé : monogramme I.H.S., cœur, clous, croix.

    d = 13,5.

    Poinçons : poinçon de fabricant partiellement illisible (lettre M à droite, objet non identifié à hampe verticale au centre, étoile en haut, dans un losange vertical) ; garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973.

    [Le poinçon pourrait être celui de l’orfèvre parisien Claude-René Menessier, en usage de 1826 à 1855, qui comporte pour différent une hallebarde entre deux étoiles.]

    Plateau de communion [sacristie]

    19e s. Cuivre ou laiton doré.

    Bordure à frise de perles.

    l = 25,5.

    Thabor [sacristie]

    1883. Bronze doré.

    Pieds en patte de lion ; faces ajourées à décor végétal stylisé (pommes de pin).

    [Sans doute le « thabor en cuivre » acheté en 1883, avec une niche d’exposition, pour 200 francs (A.D. Landes, 2 O 442). N° 13, inv. 1906 : « un thabor cuivre ».]

    Ensemble de 2 ampoules aux saintes huiles [sacristie] (fig. 03)

    1856 ( ?). Argent.

    Ampoules cylindriques à couvercle vissé, reliées par deux languettes métalliques.

    Inscriptions gravées : S.O. CATECHUMENORUM ; S.C. SANCTUM CHRISMA.

    Poinçon de fabricant non identifié (sous la base) : C M / F, une fleur en chef (losange vertical).

    h = 5,5 ; la = 6,3.

    [Peut-être les « deux chrémières » achetées au marchand-orfèvre Franque le 14 février 1856 (A.P. Candresse, Journal d’ordonnancement du président du Bureau, 1839-1895). Poinçon d’orfèvre non identifié : il ne s’agit ni d’un poinçon parisien ni d’un poinçon lyonnais.]

    Ampoule aux saintes huiles [sacristie] (fig. 03)

    2e moitié 19e s. Alliage argenté.

    Ampoule cylindrique à couvercle vissé.

    Inscription gravée : OLEUM INFIRMORUM / O. IN.

    h = 6.

    Encensoir [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton argenté.

    Style néoclassique. Pied circulaire, couvercle emboîtant.

    h = 22.

    Navette à encens [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bronze argenté.

    Forme en nef ; décor de godrons.

    h = 8.

    Seau à eau bénite et goupillon [sacristie]

    20e s. Alliage doré.

    Seau : base circulaire, vase octogonal, anse mobile.

    h = 10.

    Tronc à quêter (ange-tronc) [sacristie] (fig. 04)

    1ère moitié 20e s. Plâtre polychrome.

    Figurine d’ange agenouillé tenant une coquille ; tête mobile sur balancier ; tiroir en bois blanc au revers.

    Hauteur : h = 32,5 ; la = 19,5.

    Ensemble de 4 santons (crèche) [sacristie] (fig. 05-06)

    1ère moitié 20e s. Plâtre polychrome.

    4 figurines à base ovale : Balthazar, dromadaire guidé par un négrillon, âne, bœuf.

    h = 21 ; la = 26 (dromadaire).

    Croix de procession [sacristie] (fig. 07-08)

    1859 ( ?). Laiton argenté, bronze doré.

    Style néoclassique. Hampe et douille emboîtante en laiton, nœud en forme d’urne ; effigie de la Madeleine éplorée (au revers du montant), angelots de part et d’autre du nœud, cœurs sacrés jumelés sur la face du nœud et titulus (porté par un ange en vol) fondus, dorés et rivés ; fleurons à feuilles d’acanthe aux extrémités des bras.

    h = 99,5 (avec la douille, sans la hampe) ; la = 45 ; hampe : h = 109,5.

    État : il manque le Christ.

    [Peut-être la croix de procession achetée en 1859 à Thérèse Puyo pour 70 francs (A.P. Candresse, Journal d’ordonnancement du président du Bureau, 1839-1895).]

    Croix : Christ en croix [nef, mur nord]

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome (Christ, titulus), bois peint noir et doré (croix).

    Extrémités de la croix trilobées.

    h = 200 environ (croix).

    Tour d’autel [sacristie]

    3e quart 19e s. Drap lamé doré, fil de soie polychrome (décor), fil métal doré (passementerie).

    Décor brodé : fleurs.

    [Assorti à l’ornement en drap doré offert par l’impératrice Eugénie (réf. IM40003929).]

    Drap mortuaire [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Feutre de coton noir, fil métal argenté (passementerie, décor).

    Garniture de dais de procession [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Damas de coton et soie orangé, fil métal doré (passementerie, décor).

    Trois pentes conservées, une perdue. Décor : Triangle trinitaire, colombe du Saint-Esprit, Agneau mystique.

    [N° 48, inv. 1906 ? : « garniture de dais revendiquée par M. Berthon ».]

    Chape [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Coton noir, bougran noir (doublure), fil de coton blanc (passementerie, décor).

    Décor (chaperon) : monogramme I.H.S., rinceaux.

    Ensemble de 3 ornements [sacristie]

    4e quart 19e s.

    A. Satin de coton et soie blanc, fil de soie rouge et bleu, fil métal doré (passementerie, décor). Chasuble de forme française. Décor (croix dorsale de la chasuble) : monogramme I.H.S., rinceaux et fleurs. N° 44, inv. 1906 ? (« un ornement blanc satin, revendiqué par M. le curé »).

    B. Damas de coton et soie vert, fil métal doré (passementerie, décor). Chasuble de forme française. Décor (croix dorsale de la chasuble) : monogramme I.H.S., rinceaux.

    C. Velours de coton et soie noir, bougran noir (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Chasuble de forme française. Décor (croix dorsale de la chasuble) : monogramme I.H.S. dans un cartouche.

    Ensemble manipule et voile de calice (n° 1) [sacristie]

    4e quart 19e s. Damas de coton et soie rouge, fil métal doré (passementerie, décor).

    Éléments d’un ornement ; chasuble, étole et bourse perdues (n° 43, inv. 1906 ?).

    Ensemble manipule et voile de calice (n° 2) [sacristie]

    4e quart 19e s. Velours de coton et soie noir, fil métal argenté (passementerie, décor).

    Éléments d’un ornement ; chasuble, étole et bourse perdues.

    Voile huméral [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Coton blanc, fil métal doré (passementerie, décor).

    Décor brodé : monogramme J.H.S.

    Ensemble de 7 statues

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre blanc (sauf mention contraire).

    Saint Joseph et l’Enfant Jésus (chœur, au nord ; plâtre patiné façon terre cuite ; h = 130 environ ; sur console en plâtre blanc à enroulements feuillagés ; n° 18, inv. 1906 : « Quatre statues, de St Joseph [...] »). Sacré-Cœur (n° 1) (chœur, au sud ; h = 130 environ ; sur console en plâtre blanc à enroulements feuillagés ; n° 18, inv. 1906 : « Quatre statues […] du Sacré-Cœur [...] »). Vierge à l’Enfant (chœur, niche axiale ; plâtre patiné façon terre cuite ; h = 130 environ ; sur console en plâtre blanc à enroulements feuillagés ; n° 18, inv. 1906 : « Quatre statues […] la Ste Vierge [...] »). Notre-Dame de Lourdes (chœur, au sud ; h = 90 environ). Sacré-Cœur (n° 2) (porche ; plâtre polychrome ; h = 70 environ ; cachet de fabricant sur le socle à gauche, dans un ovale lui-même inscrit dans un rectangle : « E. BOGINO J & C / Editeurs / 37 rue de Rennes / Paris »). Sainte Jeanne d’Arc (nef, mur occidental, au sud ; h = 130 environ ; marque sur le socle : MARRON éd. Orléans / Ch. DESVERGNES » ; sur console en plâtre blanc avec écu aux armes de la sainte). Sainte Thérèse de Lisieux (vers 1930 ; h = 130 environ ; sur console en plâtre blanc à crochets feuillagés).

    Ensemble de 10 livres [sacristie]

    A. Missel d’Aire. 1844. Titre : « Missale aturense […] Tolosae / DELSOL / MDCCCXLIV ».

    B. Missel romain (n° 1). 1885. Titre : « Missale romanum […] Mechliniae / H. DESSAIN / MDCCCLXXXV ».

    C. Missel romain (n° 2). 1892. Titre : « Missale romanum […] Tornaci / DESCLÉE LEFEBVRE 1892 ».

    D. Missel romain (n° 3). 1928. Titre : « Missale romanum […] Turonibus / typis Alfredi MAME et filiorum [1928] ».

    E. Messe des morts (n° 1). 1909. Titre : « Missae pro defunctis […] Romae Tornaci / DESCLÉE ET SOCII [1909] ».

    F. Messe des morts (n° 2). 1915. Titre : « Missae pro defunctis […] Turonibus / typis Alfredi MAME et filiorum [1915] ».

    G. Messe des morts (n° 3). 1923. Titre : « Missae pro defunctis […] Turonibus / typis Alfredi MAME et filiorum [1923] ».

    H. Rituel romain (n° 1). 1866. Titre : « Rituale romanum […] Parisiis Diniae / LAINE et J. HAVARD / MDCCCLXVI ».

    I. Rituel romain (n° 2). 1866. Titre : « Rituale romanum […] Parisiis Diniae / LAINE et J. HAVARD / MDCCCLXVI ».

    J. Ordre de la Semaine Sainte. 1956. Titre : « Ordo hebdomadae sanctae instauratus […] Turonibus / typis MAME [1956] ».

    Drapeau (de la Croisade eucharistique) [sacristie] (fig. 09)

    1ère moitié 20e s. Satin de coton et soie blanc et bleu, fil doré, blanc et rouge (décor brodé).

    Décor : croix avec calice et hostie et initiales C E., entourée d’un nimbe rouge portant l’inscription dorée ECCE PANIS ANGELORUM. Inscription brodée : CROISADE EUCHARISTIQUE.

    [Le mouvement de la Croisade eucharistique apparaît en 1914, à l’appel du pape Pie X (1903-1914), dans le but de rapprocher les enfants de l’Eucharistie.]

    _______________________________________________________________________

  • Extraits du Journal d’ordonnancement du président du Bureau de la fabrique de Candresse (1839-1895).

    1846 (15 juin) : érection de Candresse en succursale par ordonnance royale.

    1846 (3e dimanche d’octobre) : inventaire du mobilier de l’église (doc. 01).

    "Tous les vases sacrés sont dans le plus mauvais état et dans le cas d’être frappés d’interdit" : "crémières de fer blanc, ostensoir et ciboire de cuivre argenté". Deux ornements seulement, "l’un rouge, l’autre noir" ; achat "indispensable" de quatre ornements. "La sacristie et les vieilles armoires qui s’y trouvent ont besoin d’être considérablement réparées." "Le maître-autel, dégradé et mutilé dans la tourmente révolutionnaire, devrait être échangé ou réparé avec un soin particulier." "Il n’existe pas au-dessus de l’autel ou ailleurs dans l’église un tableau qui désigne à quel saint ou sainte l’église est dédiée." "La chaire, dégradée par l’effet du vandalisme, doit être restaurée, attendu qu’elle est un objet d’art." "La voûte de l’église, toute en planches, tombe presque de vétusté […]." "Le second autel est indécent et ne peut subsister en aucune manière dans l’état où il se trouve." "Le local intérieur de l’église […] est insuffisant pour la population." "Les fonts baptismaux sont d’une saleté dégoûtante."

    1846 (2e dimanche de novembre) : projet d’achat de chaises.

    1848 : "Budget de 1848. / Dépenses extraordinaires : 1° grosses réparations de vases sacrés – 100. / 2° achat d’ornemen[t]s et de linges – 250."

    1849 : "Budget de 1849. / Dépenses extraordinaires : 1° achats de vases sacrés – 100. / 2° achat d’ornemen[t]s et de linges – 250."

    1850 (4 novembre) : diplôme d’érection du chemin de croix, érigé à Candresse le 4 novembre 1850 par Mgr Lanneluc, évêque d’Aire et de Dax.

    1851 : "Budget de 1851. / Dépenses extraordinaires : 1° achat d’ornement – 200."

    1852 : "Budget de 1852. / Dépenses extraordinaires : 1° achat d’ornements d’église – 200."

    1853 (30 octobre) : "Inventaire des effets de l’église de Candresse et d’Yzosse, dressé et reconnu par tous les membres du Conseil de fabrique au moment où Mr Ducros, ancien curé de Lanne, présentement curé de Candresse, a pris possession de son titre" (doc. 02). "Vases sacrés. Un calice en argent, indécent, cassé ; un ciboire en argent malpropre ; un ostensoir indécent, rayons enlevés, gloire cassée ; une boîte porte-Dieu en argent, assez bien ; une chrémière des infirmes, argent, malpropre". […] "Une croix argentée, malpropre, très ordinaire, de procession ; un encensoir, vieux, en très mauvais état ; une navette, en très mauvais état ; un goupillon, ignoble, en fer blanc ; une paire burettes en verre ; une sonnette en airain ; un bassin en cuivre pour l’eau baptismale, malpropre ; six chandeliers dorés à neuf du maître-autel." […] "Meubles divers. Le tabernacle dépourvu de garniture est tellement humide qu’il est presque impossible d’y conserver les espèces ; le vestiaire de la sacristie, assez bien mais très malpropre ; la chaire, bien ; le lustre, bien ; le lutrin, assez bien ; le bénitier, très-ordinaire ; les fonts baptismaux, sans serrure, sans armoire ; le confessionnal, sans clef et très malpropre ; l’autel de la Vierge dépourvu de chandeliers et de tout ornement ; la statue de la Vierge en plâtre ; les armoires de la sacristie, malpropres, sans serrure."

    1854 : "Budget de 1854. / Dépenses extraordinaires : 1° achats d’ornements et de livres – 200."

    ______________________________________________________________________

  • Extraits du "Livre de comptes destiné à constater les recettes et les dépenses de l’église de Candresse" (1848-1892) : liste des fournisseurs, ouvriers et artisans cités ; achats divers ; inscriptions des deux anciennes cloches.

    I. Liste des fournisseurs, ouvriers et artisans :

    1. Marchands :

    Cartel (veuve)

    Fournitures et services :

    - « trois boites d’allumette, trois boites de lampions, un ploton (sic) de ficelle et deux aunes de lie blanche » (14 juillet 1848).

    - « une paire de burette[s], onze boites d’allumettes et une feuille de papier timbré » (19 décembre 1848).

    - « trimestre de blanchissage du linge de l’église » (9 mars 1849, 12 avril 1850, 17 juin 1850, 2 janvier 1851).

    - « pointes, ficelle, papier et huit verres » (10 avril 1849).

    - « trois douzaines d’allumettes, 4 boites de lampions, une boite de plus petite, ½ main de papier » (1er janvier 1850).

    - « dentelles » (16 juin 1850).

    - « 3e mois de blanchissage du linge de l’église » (3 octobre 1850).

    - « une feuille de papier timbré » (10 octobre 1850).

    - « payé à la veuve Cartel pour avoir blanchi le linge de l’église pendant le 1er tri[me]stre de 1851 » (7 avril 1851).

    Barrère, marchand à Dax

    Fourniture :

    - « diverses fournitures » (12 mars 1849).

    - « huile, cire et encens » (12 février, 10 avril 1855).

    - « huile, cire et encens » (18 janvier 1856).

    - « cire, huile et encens de l’année 1857 » (19 avril 1859).

    - « payé à M. Barrère pour toutes les fournitures 94,08 fr. » (31 mars 1863).

    Lorreyte, marchand ( ?)

    Fournitures :

    - « fournitures d’hostie » (31 mars 1851).

    - « ficelle, pointes de Paris, épingles et fil pour la confection du monument de la semaine sainte » (16 avril 1851).

    - « hosties » (28 mars 1853).

    Chomas, marchand ( ?)

    Fournitures :

    - « une paire de burettes 1 fr.» (20 avril 1859).

    Puyo (Thérèse), marchande ( ?)

    Fournitures :

    - « pour une croix de procession 70 fr., payé pour une croix pastorale 7 fr., pour canons d’autel 25 fr., pour un bénitier et un goupillon 20 fr., pour un encensoir avec sa navette 22 fr. » (15 avril 1859).

    - « payé à Mlle Puyo 16.83 » (mars 1863).

    - « cierges, huile colza, encens » (1866, 1867).

    - « cierges, huile colza, lampions veilleuse, tuyaux » (1870).

    - « huile, cierges, bougies pour tuyaux » (1871).

    - « à Thérèse Puyo 77.23 fr. » (1872).

    - « huile, encens, cierge » (1873).

    Duplantier, marchand ( ?) « à Dax »

    Fournitures et services :

    - « un goupillon et la réparation d’un autre » (27 février 1850).

    Bandichon, marchand ( ?)

    Fournitures :

    - « une lampe et deux ornement[s] » (6 septembre 1851).

    Franque, marchand orfèvre ( ?)

    Fournitures :

    - « payé à M. Franque un calice 90 fr., deux crémières et un instrument de paix 25 fr. » (14 février 1856).

    2. Libraire :

    Ducos (« Maître »), libraire à Dax

    Fournitures :

    - « deux livres d’église » (5 avril 1851).

    3. Marchands drapiers, tailleurs :

    Robert, « maître tailleur à St. Vincent de Xaintes »

    Fournitures :

    - « une ceinture et une pèlerine d’enfant » (12 juin 1848).

    - « bonnet carré » (10 mars 1848).

    Dussau (« demoiselles »), marchand drapier ( ?)

    Fournitures :

    - « aubes d’enfant et autres réparations » (12 avril 1849).

    Bonnecase (Julien), « m[aîtr]e drapier à Dax »

    Fournitures :

    - « un drap mortuaire » (27 octobre 1851).

    Larronde, « tailleur d’habit »

    Fournitures :

    - « pour la façon du drap mortuaire » (1 novembre 1851).

    - « vendu à Larronde le restant du velours du drap mortuaire » (2 novembre 1851).

    4. Tourneur :

    Bellocq, tourneur

    Fournitures :

    - « douze chaises » (22 avril 1849).

    5. Artisans :

    Dufourcet du Pachon, artisan ( ?)

    Fournitures et services :

    - « deux poulies de bois et pour avoir placé le lustre » (14 août 1850).

    - « avoir aidé le forgeron [Mauvoisin] à faire le travail sus désigné [réparations] » (2 mars 1851).

    Magis, artisan ( ?)

    Service :

    - « pour réparation des boites à souche 1.50 fr. » (30 avril 1859).

    Brunache, artisan ( ?)

    Fourniture :

    - « pour la peinture de six souches 2 fr » (30 avril 1859).

    - « Brunache pour le vernissage de la chaire 18 fr » (1872).

    Labadie, artisan ( ?)

    Services :

    - « pour avoir aidé à réparer le joug de la cloche » (15 juin 1851).

    Labeyrie, artisan ( ?)

    Services :

    - « pour avoir aidé à réparer le joug de la cloche » (12 janvier 1852).

    6. Forgeron :

    Mauvoisin, « forgeron »

    Fournitures et services :

    - « une réparation faite à la porte du cimetière » (12 avril 1849).

    - « réparer le Dé [dais] de l’église et le batan (sic) de la cloche » (27 février 1850).

    - « réparations faites au batan de la cloche et à la porte de la sacristie [...] avoir réparé un contrevent au presbytère » (2 mars 1851).

    - « avoir réparé le batan et le joug de la cloche » (8 septembre 1851).

    - « fourniture d’un battant neuf de cloche et autres objets » (4 janvier 1852).

    7. Charpentier :

    Roca fils, charpentier couvreur ( ?)

    Services :

    - « pour le remaniement de la toiture de l’église » (27 janvier 1850).

    8. Peintres vitriers :

    Dupouy, peintre et vitrier à Dax

    Fournitures et services :

    - « trois carreaux de vitre posés à l’église » (16 mars 1849).

    - « un carreau de vitre que Dupouy peintre à Dax a placé à l’église » (11 février 1851).

    - « deux carreaux de vitre » (29 avril 1850).

    Martin (Pierre), vitrier ?

    Services :

    - « pour réparation du vitrail de l’église à Pierre Martin 2.50 fr. » (1868).

    9. Fondeur :

    Delestan (François-Dominique), fondeur à Dax

    Fournitures :

    - « payé à M. Delestan pour vente d’un fer à hosties trente francs » (6 mars 1850).

    - « payé à M. Delestan une fontaine 10 fr. » (18 avril 1856).

    - « payé pour M. Delestan pour une cuvette avec couvercle 15 fr., payé au même pour 2 paires de chandeliers argentés » (19 avril 1859).

    10. Doreur :

    Champagne, doreur à Dax

    Services :

    - « pour avoir argenté la grande croix 12 fr » (12 juillet 1851).

    II. Divers achats et services rendus sans mention du fournisseur :

    - « payé un porte-Dieu » (12 avril 1849).

    - « avoir acheté 7 aunes de gaze pour faire une bourse destinée à couvrir le lustre ; l’achat de la dite bourse et les frais de façon » (3 octobre 1850).

    - « reçu pour vente d’un buffet 9 fr. » (9 septembre 1853).

    - « une paire de burettes 10 fr., une petite sonnette 2fr un surplis 15 fr., un ornement violet 65 fr. » (10 avril 1855).

    - « une paire de chandeliers 5 fr., un confessionnal 8 fr., une petite armoire aux fonts baptismaux 6 fr., une serrure aux fonts baptismaux 2 fr., une croisée vitrée 10 fr., un petit fer pour couper les hosties 2.50 fr. » (1855).

    - « achat de vases sacrés, de linge et d’ornements 300 fr. » (1857).

    - « croix du jubilé de 1858 ».

    - « vente d’un calice coupé en deux morceaux 55 fr. » (1860).

    - « missel 30 fr. » (1864).

    - « pour réparation d’ornements 18 fr., un surplis 10 fr., 2 amicts 6 fr., un indice 8 fr., garniture du

    tabernacle 8 fr., custode 8 fr., palle et rubans 3 fr. » (4 février 1866).

    - « vestiaire 5 fr., confessionnal 10 fr., fonts baptismaux 5 fr. » (13 février 1866).

    - « achat de livres liturgiques » (1867).

    - « reliure d’un missel, balayage de l’église, deux paires de burettes pour l’église, une serrure, une corde pour la cloche, réparation des bancs, réparation d’ornements » (1871).

    - « étamage d’une fontaine 1 fr. » (1872).

    - « reliure de huit volumes de chant 16 fr. » (1875).

    III. Chaises de l’église et Sainte Enfance

    Le registre se termine par une « liste des maisons et chaises » et par une liste des membres de l’Association de la Sainte Enfance.

    IV. Relevé des inscriptions des deux anciennes cloches :

    Sur un feuillet (l’une des pages consacrées aux maisons et chaises) on lit les précisions suivantes :

    Inscription de la vieille cloche :

    Sancta Eugenia ora pro nobis

    Pierre Nicolas Bedouch, prieur

    Mr Jean Dupuis Sanbescure

    Dame Angélique Elisabeth de Romart

    1731

    Inscription de la 2e cloche :

    Parrain

    Mr Jean Baptiste Dupuy

    Capitaine retraité, chevalier de

    l’ordre royal de la légion d’honneur

    Marraine

    Josèphe Marguerite Bidalon

    Née Biarrote

    Delestan fait à Dax.

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église, presbytère, cimetière, 1818-1932.

    Archives départementales des Landes : 2 O 442
  • Acquisition d'objets nécessaires à la célébration du culte, 1831.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/5
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 24 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/8
  • Relevé des comptes de la fabrique, 1809.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/10
  • Comptes de gestion de la fabrique, 1894-1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 78/11
  • Fabrique de Candresse / Journal d’ordonnancement du président du Bureau 1894-5-6-7 / Président M. Dupont Henri [rayé] Pierre Larrieu [au-dessus], cahier non paginé [1839-1895, avec interruption de 1854 à 1892].

    Eglise paroissiale, Candresse
  • Livre de comptes destiné à constater les recettes et les dépenses de l’église de Candresse, 1848-1892.

    Eglise paroissiale, Candresse
  • Extrait du Journal d'ordonnancement du président du Bureau : inventaire du mobilier de l'église, octobre 1846.

    Eglise paroissiale, Candresse
  • Extrait du Journal d'ordonnancement du président du Bureau : inventaire du mobilier de l'église, 30 octobre 1853.

    Eglise paroissiale, Candresse
Documents figurés
  • Chaire à prêcher et éléments disparus du mobilier et du décor (lambris de demi-revêtement, chemin de croix, peinture faux appareil du mur). Photographie par R. Labat, milieu 20e siècle.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
Bibliographie
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    Capbreton, 1968, t. I, p. 93
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe