Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens

Dossier IM40006016 réalisé en 2014

Fiche

Parties constituantes non étudiées tambour de porte, verrière, confessionnal, bénitier d'applique, clôture de choeur, stalle, fauteuil de célébrant, armoire de sacristie, chandelier d'autel, croix d'autel, clochette d'autel, pupitre d'autel, boîte à hosties, patène, encensoir, croix de procession, chandelier d'église, croix, drap mortuaire, garniture de dais de procession, pale, statue, santon
Aire d'étude et canton Mugron
Localisation Commune : Nerbis

Prieuré dépendant de la grande abbaye bénédictine de Saint-Sever depuis le début du XIe siècle, puis matrice de la paroisse de Nerbis-Mugron, l'église Saint-Pierre était au Moyen Age un édifice d'un certain prestige et, à ce titre, doté d'un décor et d'un mobilier d'une richesse que le laconisme des textes n'autorise qu'à imaginer. Le décor sculpté (toujours en place) et peint (dont quelques traces subsistaient encore à une date récente) laisse toutefois deviner un intérieur assez orné. Quant au mobilier proprement dit, il fut partiellement détruit lors du ravage de l'église par les armées françaises en 1435, puis à nouveau pillé par les troupes protestantes en 1569, ainsi que l'atteste le procès-verbal dit de Charles IX : "L'église dudit Nervis fut brulée par les gens du vicomte Paulinar ; aussi les livres, ornements, joyaux et les cloches fondues". L'abbé Foix ajoute d'autres précisions : "Charles Dupuy d'Auribat prit un calice en argent, tandis que Bédorède de Seignanx, Pierre de Laguins, de Tartas, et Jean de Serres, de Garonson (?) de Mugron, emportèrent une foule d'autres objets." De fait, seule une cuve baptismale à immersion - toutefois dépourvue de tout décor "datant" - pourrait provenir de ce premier ensemble.

Le remeublement progressif de l'édifice aux XVIIe et XVIIIe siècles incomba, non aux abbés commendataires, constamment absents, mais aux curés de la paroisse et aux confréries établies dans l'église, notamment celles du Saint Sacrement et du Rosaire, attestées dès avant les années 1730. Les archives livrent ainsi quelques renseignements succincts sur ces aménagements. En 1679-1680, la fabrique acquiert un nouvel autel-retable, sculpté par Berrichon de Tartas (sans doute identifiable à Philippe Limosin) et doré par un dominicain de Saint-Sever, François de Larroque. De cet ensemble, dédié à l'apôtre Pierre, patron de l'église, subsistent aujourd'hui quatre bas-reliefs (remployés en 1871 dans un autel de la Vierge dû au menuisier Dupouy), deux grandes statues (restaurées en 1904) et une console. Parmi les autres éléments mobiliers acquis au cours des décennies suivantes, seuls sont conservés une chaire à prêcher rocaille non documentée, mais datable du milieu du XVIIIe siècle, et un tableau de la Vierge de pitié que les comptes du marguillier Barthélemi Darzacq attribuent au peintre Megriny (1750). La même source fait état de la fonte d'une nouvelle cloche par l'Espagnol Manuel Corrales (1749) et d'autres menus achats (deux confessionnaux par le menuisier Laporterie en 1751). A la même époque, le curé Toiras renouvelle entièrement les objets cultuels en métal précieux (vases sacrés, encensoir, navette...), que le marguillier Dominique Darzacq préservera des fontes révolutionnaires à la fin du siècle. Ces mesures expliquent la présence à Nerbis d'un ensemble, exceptionnel pour les Landes, d'orfèvreries d'Ancien Régime, que l'enquête de 2014 a permis d'attribuer aux orfèvres Étienne Affre, de Saint-Sever, et Joseph Bécane, de Bayonne (1761).

Le XIXe siècle apporte de nombreux ajouts à cet ensemble. En 1812, une cloche est fondue par l'Espagnol Nicolas Ygual (elle sera refondue en 1905 par le Dacquois Gustave Delestan), une seconde en 1822 par le tout jeune François-Dominique Delestan. Le vieux retable du XVIIe siècle, "tombant de vétusté", est partiellement restauré en 1862, mais remplacé dès 1865 par un autel neuf, spécialement exécuté par la fabrique toulousaine Virebent sur les dessins du nouveau curé, l'archéologue Adolphe Ponse. L'autel de la Vierge est renouvelé à son tour en 1871, avec les remplois déjà mentionnés. Enfin, la confrérie de saint Joseph ou de la Bonne Mort, établie en 1867, fait installer un nouvel autel dédié à son saint patron. Dans le même temps, le verrier manceau Antoine Lusson pose une série de verrières dans le chœur et les absidioles (1865 et 1868), complétées en 1874 par un dernier vitrail du Bayonnais Gustave-Pierre Dagrand(t). Les inventaires régulièrement dressés par la fabrique dans la seconde moitié du siècle décrivent un édifice dûment meublé et pourvu de tout le nécessaire, y compris d'un riche vestiaire aux couleurs liturgiques (aujourd'hui disparu).

Parmi les ajouts du début du XXe siècle, le plus important est l’exécution en 1900 d'un décor peint couvrant la totalité des murs et voûtes du sanctuaire. Au lendemain de la Première Guerre (1919), la commune et la fabrique installent un monument aux morts accompagné des statues de saint Michel et de Jeanne d'Arc, patrons de la France (d’après des modèles d'André Vermare). Les réaménagements consécutifs au concile de Vatican II n'ont guère affecté les dispositions précédentes : le démantèlement de l'autel de la Vierge afin de créer une table sainte "face au peuple" n'a duré que deux décennies (l'autel a été restauré dans son état de 1871 lors de la rénovation intérieure de 2000-2002). L'installation d'un nouveau mobilier de chœur (autel et ambon) par l'ébéniste amateur Gérard Lamarque en 2012 a privilégié la discrétion et la modestie (voir lien web).

Auteur(s) Auteur : Delors,
Delors

Peintre en Chalosse au milieu du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source
Auteur : Lamirande,
Lamirande

Menuisier en Chalosse au milieu du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par source
Auteur : Laporterie,
Laporterie

Menuisier en Chalosse au milieu du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par source
Auteur : Dejean Joseph Philippe Adolphe,
Joseph Philippe Adolphe Dejean

Orfèvre parisien, associé à Charles Denis Noël Martin entre 1837 et 1846 (poinçon commun insculpé le 23 novembre 1837, biffé le 2 septembre 1846), puis seul de 1846 à 1865 (insculpe un premier poinçon à son seul nom le 4 septembre 1846, puis un second en 1861).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Ygual Nicolas,
Nicolas Ygual

Fondeur de cloches d'origine espagnole, actif dans les Landes de Gascogne au début du 19e siècle, associé de Pierre Bodega.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source
Auteur : Corrales Manuel,
Manuel Corrales

Fondeur de cloches d'origine espagnole (né à Dorsabit dans la province de Guipuzcoa), dont l'activité dans les Landes est attestée entre 1749 (Nerbis) et 1779 (Audignon).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source
Auteur : Ygual Nicolas,
Nicolas Ygual

Fondeur de cloches d'origine espagnole, actif dans les Landes de Gascogne au début du 19e siècle, associé de Pierre Bodega.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source

Annexes

  • Extraits d'archives concernant l'église de Nerbis et son mobilier

    I. AP Nerbis (non coté). Reddition des comptes de Bathélemi Darzacq, marguillier de l'église de Nerbis, 27 août 1753 :

    - "27 aoust 1753. / Compte de Barthelemi Darzacq marguilier de leglise de Nerbis clos et arresté ce jour 27 aoust 1753 devant Monseigneur l'eveque et en présence de Mrs Cadrieu et Monferran curés de Nerbis et Mugron et principaux habitans desd. deux par[ois]ses portant Règlement aussi du Règlement fait de la fabrique desd. deux Eglises. / [...] Depence premierem[en]t / En l'annee 1749 il auroit fait refondre la seconde cloche a Manuel Coralles, lequel auroit fourny quatre vingt et une livre de metal pour cent dix et sept livres et neuf sols, et soixante livres de façon, monté les deux sommes cent septante sept livres neuf sols, comme apert par la quitance cy ... 177#9s. / Plus led. Darzacq auroit fourny une charge de charbon p[ou]r la fonte de lad. cloche p[ou]r six livres - 6#. / Plus pour avoir refait la ferrure de lad. cloche trois livres... 3#. / Plus payé à Arnault Lagardere m.e charpantier pour le jout de lad. cloche six livres comme apert par sa quitance cy... 6#. / Plus payé à Arnault Cazaubon pour deux couroyes pour les cloches six livres... 6#. [...] / Plus payé le six janvier 1750 au Sr Megriny, peintre pour avoir fait le tableau de Notre Dame de pitié et avoir reparé le tableau de la chapelle de St Jean soixante six livres cy... 66#. / Plus ledit an payé au s. Muret dix huit livres six sols pour la planche des deux confession.x... 18#6s. / [...] Plus le 21 janvier 1751 payé au Sr Delors peintre la somme de douze livres p[ou]r reg[lemen]t du travail par luy fait au tableau du grand authel, cy... 12#. // Plus payé à Lamirande menuzier pour avoir fait le marchepied du grand authel et accommodé le Balustre vingt et neuf livre cy... 29#. / Plus payé à Lafosse m.e maçon pour la carelage de l'eglize et l'avoir blanchie et avoir agrandy le sanctuaire et avoir accommodé les fonds Baptismaux, et avoir fait le portail du coté du Nord de lad. Eglize cent soixante quatre livres dix huit sols cy... 164#18. / Plus payé à Desclaux de Lahosse pour la pierre dud. portail sept livres dix et sept sols cy... 7#17. / [...] Plus payé au s. Delors pour avoir repris le tableau quil avoit fait pour Notre Dame de pitié [sic : en réalité, Megriny] seidze livres suivant l'ordre de monsieur le curé Deyres député dans cette affaire par Monseigneur Notre Eveque cy... 16#. / Plus payé à Arnault Lagardere m.e charpantier pour avoir réparé la Balustrade des fonts Baptismaux et le toit de l'Eglize huit livre... 8#. / Plus à Laporterie m.e menuzier quarante cinq livres pour avoir fait deux confessionnaux cy... 45#."

    II. AP Nerbis (non coté). Procès-verbal de visite de l'évêque d'Aire François de Sarret de Gaujac à Mugron, 24 août 1755, après la désunion de Mugron et Nerbis (copie faite en 1924 par l'abbé Dominique Laporte [1893-1948] dans les archives de l'évêché d'Aire) :

    Voir dossier Présentation du mobilier de l'église Saint-Laurent de Mugron (réf. IM40005873).

    III. AP Nerbis (non coté). Registre des délibérations du conseil de fabrique de Nerbis (1877-1899) :

    - Récapitulation des dépenses des années précédentes :

    - "Année 1871. Dépenses [...]. Achat de vases pour bouquets porcelaine 6.00 / [...] Autel N. Dame par Dupouy 446.00 / Pose de l'autel y compris voyage 10.00 / Peinture et dorure de l'autel p. L. Ponsé Tartas (?) 355.75 / La croix appliquée à la porte du tabernacle 13.45 / [...] A Lusson de Paris pour 2 vitraux 518.00 / Réparation du marchepied de St Joseph à Léandre 6.00 / Réparation des stalles p. le même 45 / à Darzacq p. ferrures 4.00 / au même p. montant des treillis des vitraux 9.00 / à Ducasse maçon carrelage 9.50 / un grand rituel relié 12.00 / Pose des vitraux 12.00."

    - "Année 1874. Dépenses [...]. à Louis Ponsé peintre... doré deux cœurs de lampes [pour "culs de lampe" ?] 19.34 / [...] à Harambure p. boîte de tabernacle St Joseph 3.00 / [...] Port d'un vitrail à Nerbis 2.50 / [...] Vitrail de St Joseph à vasistas 220.00."

    - "Année 1877. Séance de Quasimodo, 15 avril 1877 (p. 1-3) : "[...] M. le curé a pris la parole pour signaler les besoins et appeler l'attention du conseil sur chacun d'eux. / 1°. Réparation ou acquisition d'un missel pro Defunctis. / 2° Achat d'une étole double pour les sacrements, de trois voiles pour les croix et pour les cérémonies de la semaine sainte, de quatre aubes d'enfants de chœur, d'une paire de burettes et d'une croix d'entre les chandeliers du maître-autel. / 3° Tablette avec caisse à pierre sacrée pour le maître-autel. / 4° Faire réparer et blanchir les dix souches. / [...] / 7° Vitre à un tableau du chemin de la croix et d'une croix pour les cadres. / 8° Faire étamer la cuvette en cuivre des fonds [sic], acheter un pot à eau. / Faire réparer la porte d'entrée, la petite armoire et peindre toutes les boiseries des fonds [sic] baptismaux. / Réparation du confessionnal, du tambour d'entrée et des fenêtres de l'intérieur. / Faire blanchir les murs intérieurs de l'église, ceux de la sacristie et repiquer le plafond, nettoyer et consolider les murs et fondations à l'extérieur. / 12° Réparations très urgentes de toutes les toitures, carreler et fermer le porche. / [...] M. le maire a observé que tous ces articles ne pouvaient être pris en considération, qu'il fallait se borner simplement aux objets les plis indispensables pour le culte et ne point dépasser le chiffre des ressources du conseil. [...]"

    - 1881 (3 juillet) (p. 32-33) : "Session légale de juillet, délibération pour l'emploi d'un secours de 300 f. accordé par le Gouvernement. / L'an 1881 et le 3 juillet, 1er dimanche du mois de juillet, le conseil de fabrique de l'église paroissiale de St Pierre ès liens de Nerbis [...]. / M. le curé a aussitôt donné connaissance au conseil d'une lettre de Mgr l’évêque, datée du 22 juin, qui lui fait part d'un secours de 300 que le Gouvernement vient d'accorder à la fabrique de la paroisse pour l'acquisition d'objets mobiliers. / [...] Sur la proposition de M. le curé, le conseil décide à l'unanimité : 1° l'acquisition, 1. d'un missel pro Defunctis, 2. d'un missel complet, 3. d'un graduel format in 8°, 4. d'un vespéral format in 8°, 5. d'une étole double, 6. d'une cuvette en cuivre étamé pour les fonts baptismaux, 7. d'une croix en cuivre assortie aux chandeliers du gd autel, 8. d'un tapis pour marchepied d'autel, s'il reste assez d'argent. / 2° la réparation du confessionnal. / 3° pour faire ouvrir deux châssis mobiles dans les vitraux de la nef afin de pouvoir aérer l'intérieur de l'église. [...]"

    - 1885 (3 mai) (p. 72-77) : "Inventaire des meubles, linges, ornements, vases sacrés et autres objets appartenant à l'église de Nerbis, par M. l'abbé Ponse, curé de la paroisse de Nerbis, nommé à celle de Dumes, la veille de son départ. / 1. Maître-autel, en grès céramique. / 2. Autel de la T. S. Vierge, en bois très richement peint et doré. / 3. Autel de St Joseph en pierre blanche, ornementé de plaquettes émaillées, légende de St Joseph - chapelle dédiée à la Confrérie de la Bonne Mort, sous le patronage de St Joseph, établie dans ce lieu - motifs en marbres variés et vitraux peints. / 4. Marchepied du maître-autel, ornementé de marqueterie en bois de couleurs variées. / 5. Marchepied vieux, réparé, de l'autel de la T. S. Vierge. / 6. Marchepied de l'autel de St Joseph enrichi de mosaïque. / 7. Escalier fixé derrière le maître-autel. / 8. Deux crédences, dont l'une disjointe, fixées contre le mur, en bois. / 9. Deux crédences en pierre, fixées contre le mur aux chapelles latérales. / 10. Six grands chandeliers avec leurs souches, en airain, précieux, au grand autel. / 11. Croix en cuivre sous le dais de l'autel. / 12. Deux branches d'applique en cuivre, à 3 lumières, fixées à l'autel. / 13. Deux chandeliers en fer forgé en applique sur les côtés du gradin. / 14. Une lampe à suspensoir pour le S[aint] S[acrement] au-dessus du tabernacle. / 15. Six chandeliers en cuivre petits. / 16. Six grands chandeliers avec la croix assortie, en cuivre fondu vernis à l'autel de la T. S. Vierge. / 17. Quatre autres grands chandeliers avec la croix assortie, en cuivre fondu vernis, à l'autel de St Joseph. // 18. Quatre petits chandeliers en verre. / 19. Un petit vase en verre avec son couvercle pour purifier les doigts. / 20. Une lampe à 6 lumières à l'entrée du sanctuaire cuivre fondu vernis. / 21. Une autre lampe à l'autel de St Joseph à 9 lumières, cuivre fondu vernis à émaux. / 22. Autre lampe couronne à 6 lumières, cuivre fondu vernis, à émaux, dessus la statue de St Joseph. / 23. Autre lampe à 12 lumières, cuivre fondu vernis, à l'autel de la T. S. Vierge. / 24. Une statue de St Joseph avec piédestal et couvre-chef, en terre cuite richement peinte et dorée. / 25. Un colier [sic] en perles fines monté sur or - don. / 26. Une tablette en marbre au-dessous, avec quelques vases à fleurs. / 27. Une statue de la T. S. Vierge, sur un piédestal en bois, débris de l'ancien autel. / 28. Une autre statue de la T. S. Vierge en plâtre, à la sacristie, mutilée aux mains. / 29. Quatre grands chandeliers vieux en bois doré, en mauvais état, à la sacristie. / 30. Quatre autres grands chandeliers en bois doré id. id., un de cassé. / 31. Trois vitraux. Le divin Sauveur, St Pierre et St Paul, un vitrail de la T. S. Vierge, un vitrail de St Joseph, et un autre vitrail légendaire de la Bonne Mort de St joseph, aux trois absides. / 32. Débris nombreux et importants par la masse de l'ancien contre-rétable, entassés au dessus de la sacristie - Deux statues en bois doré, St Pierre et St Paul, maladroites ébauchées - avec 6 colonnes torses - le tout vermoulu, pourri ou en mauvais état. / 33. Douze petites statuettes d'autel à la sacristie, débris de cet autel, ainsi que 6 chapiteaux, d'un joli travail, bois doré. / 34. Deux stalles à trois sièges chacune. / 35. Deux pieds, l'un du cierge pascal, l'autre du porte-lumière triangulaire. / 36. Deux balustrades, ou tables de communion, en bois. / 37. Une chaire en bois, assez jolie. / 38. Une grosse sonnette pour la messe. / 39. Un lutrin. / 40. Un pupitre, le pied est détaché. / 41. Un pupitre porte-missel. / 42. Une crucifix en maillechort, pour paix au maître-autel. / 43. Un autre crucifix, Christ en argent, bois noir, à la sacristie. / 44. Un confessionnal. // 45. Un confessionnal pliant appliqué contre le mur. / 46. Un tronc fixé contre le mur. / 49 [sic]. Un grand bénitier isolé en pierre. / 50. Un autre bénitier petit en pierre, fixé contre le mur. / 51. Une grande cuve en pierre, avec son couvercle en bois pour fonts baptismaux. / 52. Un placard dans le mur. / 53. Un vase en cuivre étamé avec son couvercle pour eau baptismale. / 54. Un tableau peint baptême de N.S.J.C., gâchure. / 55. Un tableau de N.D. de la Pitié, remis à neuf, médiocre. / 56. Une toile roulée de St Pierre ès liens - gâchure irréparable - à brûler. / 57. Une autre de St Jean - à brûler. / 58. Quatre cadres de chemin de la croix, mauvais état. / 59. Un cadre procès-verbal du chemin de croix. / 60. Autre cadre de la confrérie du St Sacrement. / 61. Autre cadre de la confrérie du St Rosaire. / 62. Autre cadre de l'apostolat de la prière. / 63. Autre cadre de la confrérie de St Joseph. / 61 [sic] Autre cadre pour la même confrérie. / 62. Un tableau vitré et encadré de la préparation et action de grâces. / 63. Un prie-Dieu. / 64. Un confessionnal en grille. / 65. Un carton tarif diocésain. / 66. un tableau de messes votives. / 67. Un tableau pour autel privilégié. / 68. Un cadre en bois portant cette inscription dorée : autel privilégié. / 69. Trois cadres dorés Te igitur. / 70. Trois cadres en bois Te igitur. / 71. Trois à baguettes dorées. / 72. Plusieurs autres en carton, rebut. / 73. Une grande armoire avec chasublier en bas, bois de noyer. / 74. Une armoire, où se trouve le tiroir à 3 clefs. / 75. Une autre grande armoire faite de vieux débris d'autel. / 76. Une caisse fermant à clef pour tabernacle le Jeudi Saint. // 77. Une table en bois peint en rouge, à deux étagères. / 78. Une petite niche. / 79. Une grande niche au galetas au-dessus de la sacristie. / 80. Un calice en vermeil. / 81. Un calice en argent. / 82. Deux ciboires en argent. / 83. une boîte ronde en argent pour le St viatique. / 84. Un ostensoir vermeil, en mauvais état. / 85. Une boîte crémière [sic] avec deux vases de Stes huiles, le tout en argent. / 86. Un vase avec son couvercle pour huiles des infirmes en argent. / 87. Un encensoir avec chaînes et navettes et cuiller, le tout en argent, en mauvais état. / 88. Une croix processionnelle avec hampe et bâton, le tout en argent, grande valeur. / 89. Deux autres croix processionnelles en cuivre. / 90. Un bénitier avec goupillon en cuivre blanchi. / 91. Un pilon en bois pour encens. / 92. Goupillon en cuivre sans manche. / 93. Une paire pincettes. / 94. Un réchaud de fer. / 95. Une casserole. / 96. Une cruche. / 97. Une bouteille à huile. / 98. un bidon à gaz, fer blanc. / 99. Un verre rouge de lampe. / 100. Plusieurs souches. / 101. Plusieurs bâtons à drapeaux, croix et oriflammes et bannières. / 102. Un missel reliure rouge, doré, romain. / 103. Autre missel romain. / 104. Deux autres très vieux, rebut. / 105. Deux missels des morts. / 106. Plusieurs missels parisiens, rebuts. / 107. Un grand antiphonaire. / 108. Un grand vespéral. / 109. Deux graduels et deux vespéraux petits en mauvais état. // 110. Deux offices des morts, mauvais état. / 111. Plusieurs autres vespéraux, antiphonaires, graduels, etc., hors service. / 112. Un grand rituel romain et un autre petit très vieux. / 113. Un plumail. / 114. Une paire burettes en verre simple. / 115. Deux chasubles en drap d'or avec leur assortiment. / 116. Deux chasubles blanches, l'une est neuve. / 117. Deux chasubles noires, l'une presque neuve, l'autre déchirée et fanée. / 118. une chasuble rouge neuve. / 119. Deux chasubles vertes, fanées, galon fin. / 120. Une chasuble violette presque neuve. / 121. Trois chasubles, rebuts ou déchirées. / 122. Une chape soie damassée fanée. / 123. Une chappe [sic] noire. / 124. Débris de chappe verte. / 125. Une étole pastorale très riche, damas, or ronde bosse. / 126. Autre étole pastorale. / 127. Trois autres. / 128. Deux étoles doubles. / 129. Une écharpe toile (?) blanc. / 130. Deux autres. / 131. Un dais blanc, don impérial. / 132. Un dais rouge vieux. / 133. Un tabouret en damas, brodé or fin pour l’exposition du T. S. Sacrement. / 134. Une bourse neuve. / 135. Une autre à mettre au rebut pour St viatique. / 136. Une paire de rideaux en soie pour porte du tabernacle. / 137. Autres rideaux aux portes du tabernacle. / 138. Deux couvre ciboires soie. / 139. Trois pales très riches, drap d'or, soie brodée ronde bosse or. / 140. Une pale assortie à l'ornement drap d'or n° 1. / 141. Dix autres pales. / 142. Dix-sept corporaux. / 143. Deux draps mortuaires. // 144. Six morceaux d'étoffe violette, pour recouvrir les croix. / 145. Dix aubes. / 146. Une aube de deuil unie. / 147. Vingt-trois amicts. / 148. 95 purificatoires. / 149. 70 lavabos. / 150. 13 cordons d'aube. / 151. Sept surplis. / 152. 4 surplis de confessionnal. / 152 [sic] 2 rideaux de confessionnal. / 153. 8 aubes d'enfants de chœur usées. / 154. 5 ceintures en mérinos rouge. / 155. 5 morceaux de drap en fil pour couvrir les pierres sacrées. / 156. 16 nappes d'autel. / 157. 5 douzaines de serviettes et 1/2 65 serviettes. / 158. 7 dessous de nappes d'autel. / 159. 4 couvre-autel en mérinos rouge, bleu et vert, 1 en étoffe indienne. / 160. 2 devant d'autel brodés en laine et soie sur [illisible], le plus beau est donné pour St Joseph. / 161. 4 devant d'autel en tulle et or. / 162. 3 tours de tablettes de statues de St Joseph et de la Ste Vierge en tulle et or. / 163. 17 autres devant d'autel, 10 autres devant d'autel vieux, 27 en tout. / 164. 5 paires de nappes de communion. / 165. 2 garnitures de devant les tablettes des statues. / 166. 2 voiles pour la statue de la S. Vierge. / 167. 8 bouquets or. / 168. 4 rosiers. / 169. 4 à fleurs de lis argent, rebut. / 170. 8 à papier bleu et argent. / 171. 4 à feuilles vertes et fleurs de lis. / 172. 14 autres divers. / 173. 4 magnifiques vases pour les bouquets rosiers pour St Joseph. / 174. 8 vases en porcelaine. / 175. 15 autres petits. / 176. 12 bouquetiers en bois. // 177. 4 panaches du grand dais. / 178. 1 bannière de la confrérie du T. S. Sacrement. / 179. 1 bannière de la T. S. Vierge. / 180. 2 bannière en tulle. / 181. 4 oriflammes en tulle. / 182. 36 autres oriflammes. / 183. Plusieurs drapeaux. / 184. 2 grands cadres carton et papier or. / 185. 8 écussons carton et étoffe rouge et blanche. / 186. 2 boîtes en fer blanc pour renfermer les hosties. / 187. 1 fer à faire les hosties. / 188. 2 coupe-hosties. / 189. 1 petite caisse en bois pour renfermer les planches d'hosties. / 190. Une boîte tirelire pour quêtes des âmes du purgatoire. / 191. 3 plats en étain. / 192. 1 lanterne et la vieille lampe en laiton blanchi. / 193. 1 ["niche" rayé] banc d'enfant gardé à l'école. / 194. 1 petite. / 195. 4 bancs d'enfants, dont deux ont été échangés par l'école. / 196. 3 bancs mortuaires. / 197. 2 fauteuils. / 198. 1 porte-manteau. / 199. Une fontaine avec sa cuvette en zing [sic]. / 200. 1 bénitier en verre. / 201. 1 double bouteille pour l'huile. / 202. 60 chaises environ. / 203. Plusieurs objets, 1 drap mortuaire à la fabrique. / 204. 28 cierges. / 205. 12 cierges pascals. / 206. 6 pelottes [sic] de ficelle corde pour adoration. / 207. 14 cierges de la confrérie de St Joseph. / 208. Plusieurs objets en fil de fer pour l'adoration. / 209. Un bahut vieux à la confrérie du T. S. Sacrement avec plusieurs cierges, un verre rouge à pied pour la lampe du S. Sacrement. // 210. 100 bougies pour l'adoration, commencées. / 211. 16 bougies pour l'adoration, neuves. / 212. 18 livres de bougies en paquet pour l'adoration. / 213. 6 rideaux en camanieu [sic] bleu et blanc vieux. / 214. 2 rideaux blancs très vieux usés. / 215. Un paquet de linge vieux. / 216. 7 voiles en soie noirs et violets pour semaine sainte. / Registres. / 1° mémorial de la Paroisse. / 2° registre de délibération du conseil de fabrique. / 3° d'autres registres p. les délibérations du conseil de fabrique d'avant l'entrée de Mr l'abbé Batistant dans la paroisse, et celui tenu par ce curé, par Mr Besselère et par Mr Ponse. / 4° registre des baptêmes et plusieurs cahiers antérieurs. / 5° 1 registre des mariages et plusieurs cahiers antérieurs. / 6° 1 registre des sépultures et plusieurs cahiers antérieurs. / 7° des feuilles d'imprimés pour baptêmes, mariages et sépultures. / 8° des cahiers du coutumier déposé par Mr l'abbé Ponse. / 9° deux cahiers de comptes depuis 1680 environ ["des marguilliers" rayé]. / 10° des budgets et comptes de la fabrique. / 11° des liasses de comptes des marguilliers antérieurs à la Révolution. / 12° 2 registres de la Confrérie du T. S. Sacrement. / 13° 2 registres de la Confrérie de St Joseph. / 14° 2 cahiers de la Confrérie du St Rosaire et de l'apostolat de la prière. / 15° Mandements des évêques Savy, Lannéluc, Hiraboure, Epivent et Delannoy, collection presque complète. / Nous soussignés membres du bureau des marguilliers [...]."

    - 1890 (13 avril) : "Inventaire du mobilier de l'église de Nerbis fait par le bureau des marguilliers. / I. Vases sacrés. / Un calice en vermeil. / Un calice en argent. / Deux ciboires en argent. / Un ostensoir en bronze doré. / II. Ornements. / Chapes - Deux blanches, l'une fanée - Deux noires, l'une fanée. / Étoles pastorales - Une riche en damas blanc, brodée or - Une noire, brodée argent, riche - Deux doubles - Plusieurs hors d'usage. / Voiles pour bénédiction - Un blanc, assez riche - Deux autres blancs, l'un presque usé - Un rouge. / Chasubles - Une en drap d'or, très riche (neuve) - Deux autres, vieilles - Une noire, velours anglais, brodée argent, riche - Deux autres noires ordinaires, l'une déchirée - Trois rouges - Deux violettes - Deux vertes, l'une fanée - Trois blanches, dont deux usées. / Dais - Un blanc, riche, don impérial - Un rouge usé, vieux. / Draps mortuaires - Un très riche, à la Confrérie du T. S. S[acrement]t - Deux ordinaires à la Fabrique, l'un usé. / Bourses du St Sacrement - Une très riche, brodée or, et une autre vieille. // III. Livres. / Missels - Un reliure rouge, tranche dorée - Un ordinaire, en assez mauvais état / Requiem - Deux, dont l'un en mauvais état. / Rituels - Un grand, passable - Un petit, neuf. / Livres de chant - Un grand antiphonaire, mauvais état - Un grand vespéral - Plusieurs autres livres, déchirés. / IV. Objets divers. / Chaises - Cent vingt-six, dont 69 d'hommes, et deux fauteuils. / Bénitier - Un en cuivre blanchi avec le goupillon. / Instr[umen]t de paix - Une croix en maillechort. / Burettes - Deux paires, dont l'une riche avec plateau doré. / Encensoir - Un en argent avec sa navette, chaînes en cuivre blanchi, un autre en cuivre verni. / Clochette - Une pour les messes et un carillon à 4 timbres. / Porte-missel - Deux. / Croix de procession - Une en argent avec bâton du même métal - Deux autres, l'une hors d'usage. / Candélabres - Une paire à cinq lumières (neufs). / Chandeliers - Une paire d'enfant de chœur - Douze en cuivre pour les bénédictions - Cinq en verre pour les statues - Seize aux trois autels. / Thabor - Un neuf très riche, sculpté - Un vieux garni en damas avec le chiffre du Christ. / Canons d'autel - Trois riches, neufs - Trois vieux, abimés - Trois avec baguettes dorées - Trois vieux en carton. / V. Bouquets. / Quatre riches avec grappes raisins blancs - Six bouquets lys, aveines et feuilles or, très riches - Six lis avec feuillage vert, neufs - Quatre feuilles argent, lis rouges - Deux riches, roses trémières / Quatre fleurs mousseline et feuillage or - Deux fontaines pour le Sacré-Cœur - Quatre feuilles vertes roses blanches - Deux guirlandes lis et feuilles pour la statue de St Joseph, riches - Plusieurs autres à brûler - Trois riches pour corbeilles. / VI. Linge. / [...] bannières - Une de la Vierge - Une du Sacré-Cœur - Plusieurs autres, ainsi que beaucoup de drapeaux (hors d'usage) [...]. / VII. Vases. / Douze grands, riches - Trois corbeilles très riches - Dix-huit petits. / Inventaire spécial. / Croix de procession en argent / Encensoir en argent / Calice en vermeil : Cités plus hauts, ces objets ont été sauvés de la révolution par Dominique Darzacq. / Collier en perles fines, monté or (statue de St Joseph). / Un crucifix avec Christ argent, à la sacristie. / Chrémières, custodes, boîte pour l'huile des infirmes, en argent. [...]"

    - 1894 (1er janvier) : "Inventaire du mobilier de l'église fait par le bureau des marguilliers". Copie littérale de l'inventaire du 13 avril 1890, à l'exception du détail suivant : "Chasubles [...] Une blanche, avec croix brodée, neuve (don de Mme Lapierre)".

    IV. AP Nerbis (non coté). Registre des délibérations du conseil de fabrique de Nerbis (1899-1921) :

    - 1899 (mai) : départ du curé Darricau pour Candresse, remplacé à Nerbis par l'abbé Jean-Baptiste Auguste Lafarie.

    - 1899 (15 juin) : "Installation d'un chemin de croix. / Victor Delannoy, par la miséricorde divine et la grâce du St Siège apostolique évêque d'Aire / Sur la demande écrite qui nous a été adressée le 12 juin 1899 par M. Le curé de Nerbis d'ériger le chemin de la croix dans l'église de Nerbis [...] Nous autorisons l'érection du chemin de la croix et nous nommons pour l'ériger avec les cérémonies prescrites Monsieur Lafarie, curé de la paroisse. [...] Donné à Aire le 15 juin 1899. + Victor E. d'Aire et de Dax."

    - 1905 (1er janvier) : "Ce 1er janvier de l'année 1905 dans l'église paroissiale de St Pierre ès liens de Nerbis a eu lieu l'inauguration, ou plus vrai, la restauration de deux statues grandeur naturelle, représentant St Pierre et St Paul : statues en bois d'ormeau, provenant de l'antique autel en bois remplacé par M. l'abbé Ponce, et qui ont été placées contre le premier pilier, à droite et à gauche de la porte d'entrée. / La cérémonie a eu lieu aux Vêpres, en présence du conseil municipal spécialement convié, et de la paroisse tout entière, toujours empressée dans ses sentiments chrétiens. / En foi de quoi, les signatures qui suivent : / A. Lafarie curé, E.F. Pontonnet (?) prêtre, Lafargue maire, Dartiguelongue adjoint, Lafargue cons. munic., Barbères, Forsans conseiller, Pontarrasse conseiller mun.pal, Séguine cons., Lalanne conseiller, Larrère cons. m.al, Dupouy conseiller m.al, Laurent Meyranx peintre décorateur, Duvicq, Laboute (?)."

    - 1905 (24 septembre) : "Baptême de la cloche. / L'an 1905 et le 24 septembre, un dimanche, en présence de M. le curé de la paroisse, de M. le président de fabrique et de son conseil, de M. le maire et de tout son conseil municipal, de M. le curé de Toulouzette, de M. le curé de Biaudos prédicateur, et de toute la paroisse réunie, M. L'abbé Pontarrasse délégué par M. Loustalot, vicaire capitulaire, a procédé à la cérémonie de la bénédiction de la cloche. / Parrain et marraine ont été Victor Dartiguelongue & Catherine Lafargue. / La commune a bien voulu prendre à sa charge tous les frais occasionnés par la refonte de la cloche. / Fait à Nerbis le 24 septembre 1905. / [signatures] Pontarrasse prêtre délégué, Maubourguet prédicateur, le curé de Nerbis A. Lafarie, A. Lafargue maire, Victor Dartiguelongue, Catherine Lafargue."

    - 1909 (1er septembre) : "Inventaire du mobilier de l'église fait par les membres du conseil paroissial de l'église de Nerbis". / 1° Vases sacrés. Un calice en vermeil. Un calice en argent doré. Deux ciboires en argent. Un ostensoir en bronze doré. Une custode en argent. Une chrémière en argent. / 2° Ornements sacerdotaux. Une chape en drap d'or (riche). Une en damas blanc (neuve). Deux blanches un peu usées. Une chape noire (neuve). Deux un peu usées. Une étole riche en soie brodée or blanche, riche. Une double (convenable). Une rouge en soie. Deux (ordinaires). // Une étole noire (très riche). Un voile de bénédiction (très riche). Un presque neuf. Trois un peu usés. Une chasuble en drap d'or (riche). Une id. id. (un peu vieille mais convenable). Une id. blanche en damas (brodée). Une id. blanche en soie (galon d'or). Une id. blanche un peu usée. Une id. noire en velours (riche). Une id. noire en damas. Une id. noire un peu usée. Trois chasubles rouges (dont une fort riche). Deux id. violettes (dont une fort riche). Deux id. vertes (dont une fort riche). / Objets divers. Un dais blanc (riche) don impérial (caisse). Quatre panaches blancs (très riches) (caisse). Un dais rouge avec quatre panaches. Un drap mortuaire en velours (très riche). Un id. en velours un peu vieux. Deux id. ordinaires. Deux bourses St Sacrement (une très riche). Deux thabors (un très beau). Deux couvre-ciboires (un très beau). Deux missels rouges (un très beau). Un pour messe des morts. Un pour enterrements. Trois rituels (un tout neuf). Un grand graduel (très riche). Un antiphonaire. // Un bénitier pour aspersion en cuivre avec deux goupillons. Un instrument de paix en maillechort. Trois paires burettes dont une paire en cristal avec plateau doré. Un encensoir en argent ciselé avec navette. Un id. très convenable avec navette en métal blanc. Un carillon à quatre timbres. Une clochette ordinaire. Deux porte-missels, très convenables. Un ordinaire. Une croix de procession en argent avec hampe du même métal (Louis XIV). Une paire de candélabres en cuivre doré (5 lumières). Une paire id. (6 lumières). Cinq paires de girandoles en bronze doré au maître-autel et aux statues de la Vierge, de St Joseph, St Pierre & St Paul. Une paire de chandeliers pour acolytes (grande armoire). Six en cuivre argenté pour bénédiction St Sacrement. Six en cuivre doré et en ambre blanc (très riche). Six en cuivre argenté ciselé au maître-autel. Six id. doré à l'autel de la Vierge. Six id. doré id. de St Joseph. Douze chandeliers en verre. Six canons d'autel avec baguettes dorées (très riches). Trois id. avec baguettes noires. Six id. en carton. / Bouquets. Quatre bouquets (riches) avec grappes raisin. Quatre id. en paillon or. Deux corbeilles id. Six id. (riches) en lis blanc et or. Quatre id. très riches paillon avec autres pour adoration. Garniture très riche pour tabernacle fête d'adoration. // Quatre bouquets or rouge (ordinaires). Quatre bouquets or un peu vieux (Sacré-Cœur, St Antoine). Six bouquets lis (caisse). Quatre bouquets en papier (St Joseph, Vierge). Deux petites corbeilles en papier id. / Linge d'église [...] Un devant d'autel très riche brodé. Un id. lamé or sur tulle (riche). Deux id. brodés (riches). Un id. en tulle ordinaire (filet or). Un id. en laine rouge. Neuf garnitures bleu et rouge. Trois garnitures dorées. Une id. lamé or pour chaire. // [...] Deux bannières de la Vierge dont une riche. Trente oriflammes pour enfants et deux pour adoration. Un drapeau tricolore. / Mobilier de l'église. Deux confessionnaux. Un vestiaire (sacristie). Deux armoires (id.). Un catafalque très beau avec garniture. Un chemin de croix. Deux tableaux (croûtes). Sept statues. Un Christ en face de la chaire. Trois autels avec trois croix. Deux stalles. Deux cloches (dont une neuve). Un porte-manteau -sacristie) et cache-poussière. Deux fauteuils en paille. Un prie-Dieu (rouge). Cent soixante quinze chaises. Une [?]. Cinq tapis d'autel. Six lustres. Une chaire. Une couronne très belle Vierge. Quatre lampes (église). // Deux tréteaux pour reposoir (dessus de sacristie). Deux brancards l'un pour morts, l'autre pour Vierge 15 août. Deux bancs mortuaires. Cinquante et uns vases à fleurs, vases pour bouquets d'autel, souches. Une fontaine. Un pupitre pour chantre. Une échelle (grande). Deux petites échelles. Une lampe au sanctuaire. Deux petites lampes (veilleuses) dorées. Une lampe pour crèche (Noël). Un harmonium. Six cadres pour adoration. Quatre bancs pour chanteurs. Six bancs pour enfants. Une table (église). Un dossier (affaire de la cloche, 8 pièces justificatives). Vieux papiers. Une bourse pour quêter. Une tirelire pour âmes du purgatoire. Une caisse à trois clés. Deux sacs pour mettre le linge sale. Un cierge paschal [sic]. / [...] Fait à Nerbis le 1er sept. 1909. [signatures] A. Lafarie curé, Barbères, Lafargue, Forsans, Dartiguelongue, Muret, Lagrace."

    - 1919 (6 avril) : Projet d'érection d'un monument aux morts de la guerre. "Le 6 avril 1919, les membres du Conseil de fabrique de l'Eglise de Nerbis, MM. Barbères, Forsans, Muret, procèdent à l'élection de MM. Victor Dartiguelongue, Lalanne et J.B. Lagrace en remplacement de feus L. Laffargue, D.que Dartiguelongue, Lagrace, décédés depuis 1914 [...]. / Après délibération, le Conseil de fabrique vote l'érection dans l'église de Nerbis d'un monument en l'honneur des soldats originaires de la paroisse, morts pour la France durant la Guerre 1914-1918. / Le monument consistera en une colonne où seront inscrits les noms des décédés et surmontée d'une statue de St Michel. / Comme le monument regarde les enfants de la paroisse et intéresse toute la population il est entendu que l'on // demande à M. le Maire de bien vouloir réunir le conseil municipal pour le prier de voter une somme en faveur de ce monument. Somme qui sera ajoutée à celle que les paroissiens déposeront dans les mains de monsieur le Curé. / [signatures] Forsans, Dartiguelongue, Muret, Lagrâce, Barbères, Lalanne."

    - 1919 (20 juillet) : "Le 20 juillet 1919, inauguration du monument commémoratif des soldats morts pour la France en présence de M. le doyen de Mugron chanoine Larrède, de M. le chanoine Pouységur, de M. les abbés Foix, Sorbé Laporte de Hauriet. M. Nolibos curé de Toulouzette a donné le sermon de circonstance. Foule nombreuse. [...]"

    -"Année 1919. / Pour les statuts [sic] de St Michel et Jeanne d'Arc / Avoir : Reçu de la paroisse 910 f., de la commune 375 f. = 885. / Dépenses. Statuts [sic] de St Michel 342 f. / Monuments (piédestal marbre, peinture) 380 f. / Transports frais 80 f. / statut Jeanne d'Arc 217 f. / Peinture 30 f. / socle et peinture 45 f. / Banc 16 f 50. / Peinture N.D. des champs 20 f. / Ornement 65 f. [...] / Décembre. Reçu ornement blanc de M. Capdevielle. Une paire burettes, une crèche, pavillon pour ciboire."

    V. AD Landes, 2 O 1471. Église, presbytère, cimetière (1825-1937) :

    - 1862 (9 mai) : devis de réparation par Lapierre, comprenant celle du maître-autel, qui "tombe de vétusté". Total du devis : 1.600 francs.

    _______________________________________________________________________________________________________________

  • Extraits de la monographie paroissiale de Nerbis, par le curé Darricau, vers 1890

    - "[...] Quant à l'histoire de la paroisse pendant les guerres de religion, je ne connais d'autres détails que celui-ci, c'est à dire qu'en 1569 les prêtres de Nerbis furent tués pour la religion, et son église brûlée par les gens du capitaine Paullinar. Les livres et ornements furent jetés aux flammes par les religionnaires qui fondirent même les cloches. Charles Dupuy d'Auribat prit un calice en argent, tandis que Bédorède de Seignanx, Pierre de Laguins, de Tartas, et Jean de Serres, de Garonson (?) de Mugron, emportèrent une foule d'autres objets. [...]"

    - Liste des curés de Nerbis : Arnaud Cavroy (mort le 26 juillet 1595), Bernard de Larrède (1596-29 juin 1628), Louis de Pichon, chanoine de Saint-André de Bordeaux (1628-1650), Dufourg (1650-...), Mathieu de Lespès (1692-1er février 1734), Marc-Antoine Cavaré (1734-16 avril 1746), Toirac (1746-...), Laburthe (exilé en Espagne à la Révolution), Dupérier (1797-1803), Laburthe (rentré d'Espagne 1803-1808), Darbo (1808), Lacassaigne (1808), Domenger (1808-1810), Daon (1810-1812), Darbo (1812-1814), Lafitte (1814-1819), Jean-Pierre Liquet (1819-1824 passe à Mugron), Marcadé (1824-1825), Malet (1825-1828 passe à Villeneuve), Larrieu (1829-1837), Saint-Genez (1837-1840 passe à Urgons), Batistan (1840-1860), Besselère (1860-1862 passe à Capbreton puis à Roquefort), Ponse (1862-1885 passe à Dumes puis à Saint-Sever), Darricau (1885-...).

    - "[...] L'église de St-Pierre ès liens, remarquable par son antiquité, la beauté de son style et la majesté de ses proportions. Cette église était desservie autrefois par trois prêtres, dont l'un portait seul le titre de curé, et les deux autres celui de vicaire. [...] Dans les archives de la paroisse [...] on trouve surtout les comptes-rendus des dépenses et recettes de la Fabrique, qui paraît-il était fort riche, car elle avait des biens à Sengresse, à Toulouzette et à Beyrac, dans la paroisse de Goutz. [...] D'après ces mêmes manuscrits, les Confréries du T. S. Sacrement et du Rosaire existaient à Nerbis dès l'an 1749, car on trouve deux procès-verbaux [...] où le trésorier rend compte des dépenses et recettes de 1739-1741 et 1741-1743, les dépenses s'élevant à 360 livres et les recettes à 398 l. 10 s. Or parmi les dépenses faites je remarque l'achat fait par la Confrérie d'un encensoir en argent avec sa navette, et comme notre encensoir est en argent, ainsi que la navette, et qu'ils datent d'avant la Révolution, je suis porté à croire que nous devons ces objets à Monsieur Toirac, curé, et aux autres confrères. [...]"

    - "Nerbis n'a pas de maisons religieuses, mais elle a ses Confréries du T. S. Sacrement, du Rosaire et de St Joseph. La Confrérie du T. S. S. n'a pas de fonds en caisse [...]. La Confrérie de St Joseph possède un capital de plus de 700 f., placé dans les compagnies du Chemin de fer et dont les coupons sont à l’Évêché. [...] La paroisse a beaucoup pris à cœur cette Confrérie de St Joseph [...].

    - "La commune a des archives qui remontent au commencement du XVIIe siècle."

    - " Section deuxième. Archéologie. / Il n'y a qu'une seule église servant aujourd'hui au culte et, autant qu'on puisse en juger, elle a été bâtie parties aux Xe ou XIe siècle, parties au XVe ou XVIe. Il est probable qu'elle a servi jadis d'église abbatiale au couvent de Nerbis, mais depuis elle a subi de nombreuses modifications. / 1° Extérieur. L'église a été construite avec la pierre du pays et il n'y a rien aujourd'hui qui mérite mention. / 2° Clocher. Le clocher est une tour carrée construite en maçonnerie jusqu'à la hauteur des cloches. De là elle se termine en pointe et est recouverte en bois. Il y a deux cloches, une grande et une petite. La grande date de 1812 et porte comme inscriptions : Pierre P.les Daon, curé, Parrain Henri de Vios Marraine Marie de Vios - Nicolas Igual fondeur. La petite date de 1822. Ses inscriptions sont : Pierre Liquet curé, Darzacq adjoint et benoît - Parrain M. Joseph de Poyusans, maire de Nerbis - Marraine Mlle Marie-Catherine de Datin - Delestan fils fondeur 1822. / 3° Porche. Devant l'église, adossé à la façade, existe un auvent d'une longueur d'environ 15 mètres sur 4 de large et 5 de haut. Le portail date de l'an 1664. / Intérieur. L'église de Nerbis est une des plus belles du diocèse. Elle se compose de deux nefs. La nef principale a 20 mètres de long sur 8 de large et 9 de hauteur. La voûte, qui est toute en pierre, est du style ogival. Il semble que l'église avait primitivement la forme d'une croix latine, et qu'on ait ajouté depuis la nef latérale qui se trouve au sud. En effet, le bras de la croix et la voûte du chœur sont du style roman, le reste de la voûte est du style ogival. / A l'extrémité du transept, dans le prolongement de la nef latérale, se trouve la chapelle de la Ste Vierge. L'autel est en bois peint. Cette chapelle était dédiée autrefois à St Jean. La chapelle de St Joseph en parallèle à celle de la Ste Vierge, c'est à dire qu'elle se trouve à l'extrémité nord du transept. L'autel est en pierre douce. / L'autel principal est en terre cuite. Il a été placé en 1865. L'abbé Ponse, alors curé de la paroisse, fit lui-même le plan et le confia à Virebent de Toulouse, qui l'exécuta à merveille ; car il obtint la médaille d'or à l'exposition de Bordeaux, l'année 1865. Il est dédié à St Pierre ès liens, le patron de la paroisse. / La chaire ne ressemble pas, quant au style, au reste de l'église. / A son entrée, on remarque un arc triomphal à plein cintre, puis c'est un cul-de-four, et le fond en est circulaire. / 5° Sacristies. A la sacristie, il n'y a de remarquable que les croisées qui semblent dater du 15e ou 16e siècles."

    _____________________________________________________________________________________________________________

  • Liste des oeuvres disparues

    Retable. Bois, limite XVIIe-XVIIIe siècle. Des fragments en étaient encore conservés à la fin du XIXe siècle, comme l'indique l'inventaire réalisé le 3 mai 1885 : "32. Débris nombreux et importants par la masse de l'ancien contre-rétable, entassés au dessus de la sacristie - Deux statues en bois doré, St Pierre et St Paul, maladroites, ébauchées - avec 6 colonnes torses - le tout vermoulu, pourri ou en mauvais état. / 33. Douze petites statuettes d'autel à la sacristie, débris de cet autel, ainsi que 6 chapiteaux, d'un joli travail, bois doré." Ne sont actuellement conservées que les deux statues de Saint Pierre et Saint Paul, restaurées en 1905 (réf. IM40006049), et peut-être une console à motif d'angelot (réf. IM40006052).

    Cloche 1. Fondue en 1749 par Manuel Corrales, fondeur espagnol "originaire de la paroisse de Dorsabit" (province de Guipúzcoa), auteur de cloches à Goos (1767) et de Labastide-d'Armagnac (1780). Une "Reddition des comptes de Barthélemi Darzacq, marguillier de l'église de Nerbis" (AP Nerbis) mentionne cette fonte et l'installation de l'instrument : "En l'annee 1749 il [Darzacq] auroit fait refondre la seconde cloche a Manuel Coralles, lequel auroit fourny quatre vingt et une livre de metal pour cent dix et sept livres et neuf sols, et soixante livres de façon, monté les deux sommes cent septante sept livres neuf sols, comme apert par la quitance cy ... 177#9s. / Plus led. Darzacq auroit fourny une charge de charbon p[ou]r la fonte de lad. cloche p[ou]r six livres - 6#. / Plus pour avoir refait la ferrure de lad. cloche trois livres... 3#. / Plus payé à Arnault Lagardere m.e charpantier pour le jout de lad. cloche six livres comme apert par sa quitance cy... 6#. / Plus payé à Arnault Cazaubon pour deux couroyes pour les cloches six livres... 6#."

    Cloche 2. Fondue en 1812 par le fondeur espagnol Nicolas Ygual ou Igual. Elle portait l'inscription : "Pierre Fce Daon curé - parrain Henri de Vios - marraine Marie de Vios - Nicolas Igual fondeur 1812" (abbé Darricau, Monographie paroissiale de Nerbis). Sans doute refondue en 1905 par Gustave Delestan (réf. IM40006055).

  • Liste des oeuvres non étudiées

    Tambour de porte [vaisseau principal, porte occidentale] (ill. 20144002726NUC1A)

    18e ou 19e s. (?). Chêne teinté.

    Tambour de plan rectangulaire (angles antérieurs coupés), à deux grands vantaux jumelés ouvrant sur l'allée centrale de la nef et deux petits vantaux latéraux ; panneautage rectangulaire horizontal et vertical ; entrées de serrure et crémones en fer forgé.

    h = 350 environ.

    Ensemble de 6 verrières [transept (baies 7 et 8), collatéral sud (baies 10, 12, 14), façade occidentale (baie 101)]

    2002 (?). Verre transparent coloré.

    Oculi circulaires (baies 7, 8 et 101), lancettes en plein cintre (baies 10, 12, 14). Décor : losanges colorés (blanc, orangé, rose, vert pâle).

    [Verrières installées à l'occasion de la restauration intérieure de l'église en 2002-2002.]

    Confessionnal [collatéral sud, 2e travée] (ill. 20144002704NUC2A)

    4e quart 19e s. Bois (chêne et pin) teinté.

    Style néogothique. Trois loges sur plan trapézoïdal ; loge centrale à battant rectangulaire avec claire-voie ; loges latérales ouvertes en arc trilobé, à accotoir, agenouilloir et guichet à jalousie ; pinacles aux angles des loges, gâble crucifère au sommet de la loge centrale.

    Dimensions approximatives : h = 2500 ; la = 220.

    [Acquis par souscription avec un don de 100 francs de l'évêque Victor Delannoy (1875-1905). N° 4, inv. 1906.]

    Bénitier d'applique [vaisseau principal, 1ère travée]

    17e s. ( ?). Pierre.

    Vasque circulaire encastrée dans le mur.

    h = 26 ; la = 33.

    Clôture de sanctuaire [galetas au-dessus de la sacristie] (ill. 20144002681NUC2A et 20144002682NUC2A)

    Milieu 19e . Bois.

    Dormants droits, portillons ; barreaux droits reliés à leur sommet par de petites arcades cintrées et des barrettes.

    [N° 20, inv. 1906. Clôture déposée, en mauvais état.]

    Stalles (fausses stalles) [galetas au-dessus de la sacristie] (ill. 20144002680NUC2A)

    Limite 18e s.-19e . Bois.

    Trois sièges, parcloses-accotoirs découpées en volutes, dossier à panneaux rectangulaires moulurés.

    [N° 34, inv. 1906. Stalles déposées, en mauvais état.]

    Fauteuil (actuellement fauteuil de célébrant) [chœur] (ill. 20144002727NUC1A)

    4e quart 19e s. Bois, cuir noir (garniture).

    Style néo-Renaissance. Piétement en X, montants du dossier ornés de têtes sculptées.

    h = 104 ; la = 63.

    Armoire de sacristie [sacristie] (ill. 20144002659NUC2A)

    Milieu 19e s. Bois teinté.

    Armoire à deux battants juxtaposés, pieds équarris montant de fond, corniche d'assemblage rapportée ; panneaux moulurés rectangulaires et chantournés ; fiches à vase en fer forgé.

    h = 227 ; la = 129 ; pr = 51.

    [N° 26, inv. 1906. Restaurée en 1990.]

    Ensemble de 2 chandeliers d’autel [sacristie] (ill. 20144002644NUC2A)

    Milieu 19e s. Bronze et laiton dorés.

    Style néoclassique. Base triangulaire, tige cannelée, bobèche en vase Médicis, broche. Décor : pattes de lion et feuilles d'acanthe (pieds), bustes du Christ et de la Vierge, cœurs sacrés jumelés (faces de la base), feuilles d'eau et de lotus, cannelures (tige), godrons (bobèche).

    h = 36 (44 avec la broche) ; la = 13.

    Ensemble de 4 chandeliers d’autel (n° 1) [sacristie]

    Milieu 19e s. Bronze et laiton dorés.

    Style néoclassique. Base triangulaire, tige cannelée, bobèche en vase Médicis, broche. Décor : pattes de lion et feuilles d'acanthe (pieds), bustes du Christ et de la Vierge, cœurs sacrés jumelés (faces de la base), feuilles d'eau, cannelures.

    h = 49 (59 avec la broche).

    Ensemble de 4 chandeliers d’autel (n° 2) [sacristie] (ill. 20144002636NUC2A)

    2e moitié 19e s. Bronze et laiton dorés.

    Style néogothique. Base triangulaire, tige, nœud et bobèche hexagonaux, broche. Décor architecturé : gâbles contigus et toit à écailles sur le pourtour du nœud, lancettes sur la tige, crosses rapportées aux angles de la base, rosaces sur fond mural sur les faces de la base ; feuilles de vigne sur la bobèche.

    h = 55 (61 avec la broche) ; la = 20,5.

    Croix d’autel [sacristie] (ill. 20144002637NUC2A)

    4e quart 19e s. Bronze argenté.

    Style néo-roman. Base triangulaire, tige cannelée, nœud torique, croix fondue. Décor : griffes de lion et rinceaux romans (base), feuilles (nœud), fleurs de lys héraldiques (extrémités des bras), pommes de pin (gloire) ; Christ représenté vivant, titulus en forme de parchemin déroulé.

    h = 59,5 ; la = 22,5.

    Ensemble de 3 clochettes d'autel [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton, bois tourné (manche), bronze (manches).

    Deux clochettes à manche de bronze, une à manche de bois peint en noir.

    h = 13 ; h = 13 ; h = 11.

    Pupitre d'autel [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bois découpé et ajouré.

    h = 37 ; la = 32.

    Boîte à hosties [sacristie]

    20e s. Acier chromé.

    Forme circulaire, couvercle emboîtant.

    h = 7.

    État : manque la croix du couvercle.

    Patène [sacristie]

    Milieu 19e s. Joseph Philippe Adolphe DEJEAN, Paris (1846-1865). Argent doré.

    Ombilic saillant à décor gravé : IHS, croix, cœur et clous dans une couronne d'épines.

    d = 14,9.

    Poinçons : garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 ; poinçon de fabricant (DEJEAN, une ancre et une étoile, dans un losange horizontal). Chiffre poinçonné : 24.

    Encensoir (n° 1) [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton argenté.

    Style néoclassique. Pied circulaire, vase godronné estampé de feuilles d'acanthe.

    h = 10 (hauteur actuelle).

    État : manque le couvercle, les chaînes et la plaque.

    Encensoir (n° 2) [sacristie]

    Milieu 20e s. Bronze argenté.

    Forme sphérique, couvercle à arceaux et croix sommitale.

    h = 20.

    Croix de procession [sacristie] (ill. 20144002725NUC1A)

    4e quart 19e s. Bronze doré, bois tourné.

    Hampe en bois tourné, douille emboîtante en laiton, croix en bronze à Christ ("roman") et titulus fondus et rapportés. Décor : bouquets de feuilles de vigne (extrémités des bras).

    h = 222 ; h = 58 (sans la hampe) ; la = 22.

    Paire de chandeliers d'église [sacristie] (ill. 20144002645NUC2A)

    4e quart 19e s. Bronze doré.

    Chandeliers à cinq lumières (bobèches et binets) étagées sur une tige oblique montée sur un pied triangulaire. Décor : monogramme MA (base), feuilles de vigne.

    h = 56.

    Croix : Christ en croix (croix de chaire à prêcher) [vaisseau principal, 2e pilier, face nord] (ill. 20144002706NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome (Christ, titulus), bois peint en noir (croix).

    h = 260 environ.

    Drap mortuaire [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Feutre de laine noire, fil métal argenté (passementerie).

    Garniture de dais de procession [sacristie]

    3e quart 19e s. (1866). Satin de soie blanc, filé doré et argenté (passementerie, décor).

    Décor brodé : Agneau de Dieu vexillaire, Pélican mystique ; rinceaux.

    Grandes pentes : h = 36 ; la = 173 ; petites pentes : h = 36 ; la = 144.

    [Garniture donnée par l'empereur Napoléon III (ou plutôt par la Grande Aumônerie) ; don annoncé dans le Journal des Landes du 2 avril 1866. Présentée à l'exposition Le Second Empire, essor des Landes à Mont-de-Marsan en 1980-1981 (catalogue, p. 58, n° 140), cette garniture n'a pas été retrouvée lors du pré-inventaire de 1992 et de l'enquête de 2014.]

    Ensemble de 6 statues

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome (sauf mention contraire).

    Saint Joseph et l’Enfant Jésus (bras nord du transept [en 1992 : arc triomphal] ; h = 114 ; inv. 1906, n° 22 : "statues [...] St Joseph" ; 20144002730NUC1A). Sacré-Cœur (n° 1) (nef, 3e pilier, face ouest ; h = 122 ; sur console en plâtre polychrome à enroulements de feuilles et pommes de pin, devant une peinture murale représentant une fausse niche néogothique à pinacles et tourelles timbrée du monogramme IHS ; inv. 1906, n° 22 : "statues [...] le Sacré-Cœur" ; ill. 20144002705NUC2A). Saint Antoine de Padoue (collatéral sud ; h = 130, la = 37 ; sur console en plâtre polychrome à feuilles lobées et grappes de raisin [en 1992 sur un tronc en plâtre et bois peint "Pain des Pauvres", utilisé depuis 2002 comme support d'une statue de saint Michel, réf. IM40006050] ; inv. 1906, n° 11 : "statues [...] St Antoine"). Notre-Dame de Lourdes (bras sud du transept [en 1992 : arc triomphal] ; h = 109 ; inv. 1906, n° 22 : "statues [...] la Vierge"). Sainte Thérèse de Lisieux (vers 1930 ; modèle du Carmel de Lisieux ; collatéral sud, 3e travée ; h = 117, la = 33 ; sur console avec écusson monogrammé ST sous une couronne fleurdelisée entre deux lys au naturel). Sacré-Cœur (n° 2) (statuette, régule doré ; h = 25 ; sacristie).

    Ensemble de 10 santons (crèche de Noël) [sacristie]

    1919. Plâtre polychrome.

    [Acquis en 1919 (AP Nerbis, registre de fabrique).]

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Arrêt du parlement de Bordeaux en date du 11 mai 1597 entre les prétendants à la cure de Nerbis, avec intervention volontaire des habitan[t]s de Nerbis et Mugron qui veulent et obtiennent le maintien de [Bernard] Larrède.

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Reddition des comptes de Barthélemi Darzacq, marguillier de l'église de Nerbis, 27 août 1753.

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Procès-verbal de visite de l'évêque d'Aire François de Sarret de Gaujac, 24 août 1755.

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Ordonnance de François Adélaïde Adolphe Lannéluc, évêque d'Aire, fixant les limites des paroisses de Mugron et de Nerbis, 5 novembre 1844.

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Registre de la confrérie de saint Joseph, patron de la bonne mort, érigée le 8 décembre 1867.

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique (1877-1899).

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique (1899-1921).

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Monographie paroissiale de Nerbis, par l'abbé Darricau, vers 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 16 b
  • Église, presbytère, cimetière (1825-1937).

    Archives départementales des Landes : 2 O 1471
  • Église : secours de l'État pour réparation (1879), acquisition d'objets mobiliers et secours de l'État (1881).

    Archives départementales des Landes : 70 V 240/7
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 12 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 240/9
  • Dons et legs à la fabrique (1841-1897) : Marie-Catherine d'Antin (1841-1842), Philibert Pomède (1841-1842), Clara de Lagarrigue, veuve Perris (1896-1897).

    Archives départementales des Landes : 70 V 240/10
  • FOIX Vincent, abbé. Monographie paroissiale de Mugron et Nerbis. 1885.

    Archives départementales des Landes : 2 F 966-1 et 2
Bibliographie
  • DU BUISSON Pierre-Daniel. Historiae monasterii S. Severi libri X Tomus primus Auctore D. Petro Daniele du Buisson (1681). Aire-sur-l'Adour : L. Dehez, 1876.

    p. 138-139, 146
  • FOIX Vincent. Le Prieuré de Nerbis. Aire : L. Dehez (-J. Labrouche), s.d.

  • MEYRANX Louis-Bernard, abbé. Monographie de Mugron depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Bordeaux : Imprimerie catholique "Jeanne d'Arc", 1911.

    p. 2-7, 193
  • CABANOT Jean. L'église de Nerbis. Aire-sur-l'Adour : R. Castay, 1965.

  • CABANOT Jean. Les débuts de la sculpture romane dans le sud-ouest de la France. Paris : Picart, 1987.

    p. 224-225
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 46-49
  • MESURET Robert. Les peintures murales du Sud-Ouest de la France du XIe au XVIe siècle. Paris : A. et J. Picard et Cie, 1967.

    p. 50
Périodiques
  • "Recherches historiques sur l'influence du protestantisme dans la province d'Auch pendant la seconde moitié du XVIe siècle. Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des Lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571", Bulletin du Comité d'Histoire et d'Archéologie de la province ecclésiastique d'Auch (Revue de Gascogne), t. 1, 1860.

    p. 325
  • CABANOT Jean. "L'église de Nerbis". Bulletin de la Société de Borda, 1965, n° 3 (p. 225-246) et n° 4 (p. 351-365).

  • MARQUET Jean. "La "désunion" de la cure de Nerbis-Mugron (1754)". Bulletin de la Société de Borda, 1982, n° 2, p. 159-172.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe