Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin

Dossier IM40005122 réalisé en 2013

Fiche

Parties constituantes non étudiées tableau commémoratif des morts, autel, confessionnal, tronc, fauteuil de célébrant, tabouret de célébrant, fauteuil, meuble de sacristie, armoire-bibliothèque, luminaire d'applique d'église, lustre d'église, couronne de lumières, chandelier d'autel, pupitre-thabor, sonnette d'autel, ciboire, réserve à eau baptismale, encensoir, seau à eau bénite, goupillon, plat à quêter, croix de procession, baiser de paix, conopée, nappe d'autel, tour d'autel, chape, ornement, étole, voile huméral, surplis, soutane, statue, harmonium, croix de cimetière, dalle funéraire
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Localisation Commune : Ozourt
Cadastre : 2014 A 25

L'ameublement de l'église d'Ozourt n'est documenté avec précision qu'à partir de 1854, année où le curé Maleplate commence la rédaction d'un registre paroissial, consignant notamment les réparations et restaurations effectuées à l'édifice ainsi que les achats et dons de mobilier et d'ornements, tâche qui sera poursuivie par ses successeurs jusqu'en 1971. Les éléments mobiliers ou décoratifs antérieurs au milieu du XIXe siècle n'ont, de fait, presque pas été conservés, à l'exception notable du beau lambris rocaille qui recouvre les murs du chœur, de la chaire à prêcher, également du XVIIIe siècle (mais très restaurée en 1870), d'un meuble de sacristie aujourd'hui déposé au clocher et d'un tableau d'autel du peintre oloronais Bernard Montaut (mort en 1830). Quelques années après les travaux d'agrandissement et de rénovation réalisés à l'église en 1855-1856, la fabrique en renouvelle partiellement le mobilier et le décor : chemin de croix "en tableaux" en 1860 (remplacé après 1914 par une série en plâtre), nouveau maître-autel en bois en 1864 (supprimé avant 1991), "peintures à fresque" sur l'ensemble des murs et voûtes par le peintre bordelais Henry Pouget en 1865, achat de statues au fabricant-marchand bordelais Bernard Larroque en 1866, pose d'une "boiserie en pin" sur les murs et piliers de la nef en 1870, etc. La même année 1870, le verrier bayonnais G.-P. Dagrand fournit une vitrerie complète. L'ensemble des objets cultuels en métal précieux est progressivement enrichi entre 1855 (achat d'un calice, don d'un ostensoir par l'abbé Lacroix, curé de Garrey) et l'entre-deux-guerres (deux ensembles calices et patène par la maison parisienne Demarquet frères et les Lyonnais Villard et Fabre). Le vestiaire est constitué principalement en 1872-1873 (achats au marchand tarbais Candelon), 1895 (quatre ornements) et 1900. La première moitié du XXe siècle voit le remplacement de plusieurs éléments du XIXe siècle (nouveau chemin de croix, nouveau décor mural dans le chœur par les peintres mugronnais Meyranx en 1937, don de plusieurs statues de série par le baron Séré de Rivières et les familles Lagière et Mages). Les derniers ajouts et modifications interviennent en 1953 (don de la verrière axiale du chœur, seule œuvre connue dans les Landes du verrier grenoblois L.-F. Balmet), après le concile de Vatican II (remplacement du maître-autel de 1864 par un meuble en marbre "face au peuple", offert en 1969 par Gaston Deyroze) et dans les années 2000 (application d'un badigeon sur les derniers vestiges du décor peint de 1865).

Auteur(s) Auteur : Candelon Jean-Paul,
Jean-Paul Candelon

Marchand d'ornement d'église à Tarbes dans la seconde moitié du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marchand, attribution par source
Auteur : Diharce,
Diharce

Maison Diharce, marchand d'ornements religieux, fondée à Bayonne en 1804 ou 1824 (les deux dates se retrouvent indifféremment sur des étiquettes). Elle était dirigée vers 1900 par Camille Diharce.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marchand, signature
Auteur : Pouget Henry,
Henry Pouget

Peintre décorateur à Bordeaux sous le Second Empire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source
Auteur : Marron Marcel,
Marcel Marron

Fabricant de statues ("éditeur") à Orléans.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues, signature
Auteur : Larroque Bernard,
Bernard Larroque ( - 1870)

Fabricant et marchand de mobilier et d'objets religieux à Bordeaux (9, rue Duffour-Dubergier avant 1860). L'activité de la maison continua après sa mort (place Pey-Berland avant 1889).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, marchand, attribution par source

Annexes

  • Extraits du registre de paroisse d'Ozourt (1854-1971)

    Registre de paroisse d'Ozourt. Propagation de la foi, confrérie du rosaire, confrérie du saint scapulaire, denier de saint Pierre (1854-1971).

    Registre tenu à partir de 1854 par l'abbé Maleplate.

    Travaux à l'église en 1855-1856 : "on a élargi le cintre du bas-côté en face des deux portes d'entrée [...], on a prolongé le bas-côté à partir de la 2e croisée, qui elle-même a été ajoutée, jusqu'au fond [...], le clocher a été dépouillé de sa toiture de bois délabrée [...] et l'on a remis une couverture en ardoise. De plus, l'escalier de la tribune a été ôté de l'entrée et placé au bout du bas-côté."

    Remplacement du calice, acquisition d'un ostensoir, réparation du ciboire. L'ostensoir fut offert par l'abbé Lacroix, de Garrey.

    1860 : nouveau chemin de croix ("tableaux").

    1864 : nouvel autel principal. "La boiserie du rond-point a été complétée."

    1865 : "peintures à fresque de l'église" par le peintre Henry Pouget, de Bordeaux.

    1866 : statue de l'Immaculée Conception, "dite de Pie IX", acquise auprès du fabricant Larroque, de Bordeaux, pour 120 francs, et inaugurée le 6 mai 1866.

    1866 : dorure des vases sacrés (calice, ciboire, ostensoir).

    1869 : don d'un ornement complet en damas blanc.

    1870 : boiserie en pin sur les murs du vaisseau et sur le pilier du bas-côté ; ouverture de deux baies (celle, axiale, de l'abside, et celle près du porche) ; pose de vitraux "avec personnages en buste aux 5 ouvertures des deux nefs et du sanctuaire", "emblèmes de la papauté et les deux cœurs de Jésus et Marie aux deux oculus de la tribune" ; peinture de la chaire : "on a représenté à l'abat-voix les armoiries de Monseigneur Epivent").

    1872 : acquisition de trois ornements (un or et soie, un rouge, un vert) pour 100 francs. le bénitier "est vétuste" : souscription en 1873 pour son remplacement (elle produit 280 francs).

    1873 : achat d'un dais en drap d'or à [Jean-Paul] Candelon, marchand à Tarbes.

    1892 : agrandissement de la sacristie et construction de la "nouvelle armoire".

    1895 : achat d'un ornement noir en soie (80 francs), d'un ornement violet (50 francs), d'un ornement blanc en soie (50 francs), d'un ornement blanc "journalier" (40 francs), d'un drap mortuaire (55 francs). Achat d'une statue du "Christ parlant à St François" (95 francs).

    1900 : "achat d'un autel dédié à la Ste Vierge, en marbre" (700 francs), d'un lustre et de girandoles (130 francs). Don d'une chape blanche. Achat des deux lustres du chœur "par la jeunesse de la paroisse".

    Entre 1914 et 1945 (abbé Gerbet) : don des statues de Notre-Dame de Lourdes (baron de Rivière) et de saint Antoine de Padoue, du chemin de croix (Marie Lapière), des statues de Jeanne d'Arc, de sainte Thérèse [de Lisieux] et de saint Joseph, de la bannière de saint Martin, d'un tabouret d'harmonium (Berthe Mage).

    1937 : peintures décoratives par le peintre Meyranx, de Mugron. Une décoration de tentures feintes était originellement prévue dans le chœur ; Meyranx la remplaça par de fausse arcatures "de dimensions presque égales à celles des niches existantes". Le tout coûta 2000 francs.

    1956 : refonte des deux cloches par le fondeur Fourcade, de Tarbes. Coût respectif des deux cloches : 400 et 120 francs.

    1969 : nouvel autel en marbre de Carrare offert par Gaston Deyroze et consacré le 21 décembre 1969 ; il porte les intiales du titulaire de l'église, saint Martin.

    1971 : restauration des boiseries du chœur.

    [Une photographie de 1960 conservée en annexe montre l'ancien maître-autel de la fin du 17e ou du début du 18e siècle (tombeau en bois, tabernacle à consoles et ailes, dais d'exposition à croix sommitale).

  • Liste des oeuvres disparues

    Maître-autel. 1860. Bois. Composé d'un autel tombeau, d'un gradin, d'un tabernacle architecturé à ailes et consoles et d'un dais d'exposition à croix sommitale. Acquis par le curé Maleplate en 1860 (registre paroissial), visible sur une photographie de 1960 annexée au registre, supprimé avant 1991 et remplacé par un autel de marbre.

  • Liste des oeuvres non étudiées

    Croix de cimetière [cimetière, derrière le chevet de l'église] (ill. 201340001735NUC2A et 201340001736NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Pierre, fonte de fer.

    Socle parallélépipédique en pierre sur degré à trois marches ; croix en fonte de fer. Croix : Christ représenté vivant, les pieds cloués l'un sur l'autre reposant sur le suppedaneum ; couronne d'immortelles au pied de la croix, branches de lierre enroulées autour du montant et de la traverse.

    Dalle funéraire (de l'abbé Dubroca) [cimetière, derrière le chevet de l'église, au pied de la croix de cimetière] (ill. 201340001737NUC2A et 201340001738NUC2A)

    1904. Pierre.

    Épitaphe (gravée, partiellement illisible) : LA PAROISSE RECONNAISSANTE / [à l'] abbé BEN[JAMIN ?] DUBROCA / curé d'OZOURT / 1887-1892 / décédé [...] 1904 [...].

    Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 (tableau commémoratif des morts, jardinière, clôture, deux statues d'anges lampadophores et leurs piédestaux) [porche, mur ouest] (ill. 20134001729NUC2A, 20134001730NUC2A, 20134001731NUC2A)

    Vers 1920. Plâtre peint en ocre, gris et violet ; plâtre blanc ; fer forgé.

    Le monument proprement dit est composé : 1) d'un tableau commémoratif cintré à oreilles en plâtre peint gris, gravé des noms des soldats morts (avec la devise "Les morts ne sont pas morts / pour ceux qu'ils ont aimé !!") et couronné d'une croix de guerre 1914-1918 peinte en ocre et violet ; 2) d'une jardinière polygonale, sur socle, en plâtre blanc, surmontée d'une clôture en fer forgé (décor de volutes et croix) ; 3) de deux statues d'anges lampadophores en plâtre blanc et verre (globe), placées sur deux piédestaux en forme de colonne néoromane, également en plâtre ou carton-pâte.

    Tableau : 170 environ. Statues : h = 112 (avec le globe de verre : h = 136). Piédestaux des statues : h = 121, la = 43.

    État : éléments en remploi (les statues d'anges et leurs piédestaux flanquaient autrefois le maître-autel, encore en 1960).

    Autel [chœur] (ill. 20134001713NUC2A)

    1969. Marbre blanc veiné (de Carrare) et vert veiné.

    Autel-table constitué d'un pied trapézoïdal sur base rectangulaire et d'une table. Décor rapporté (en marbre vert-noir veiné de blanc) : monogramme SM (= saint Martin) sur la face du pied.

    h = 94 ; la = 204,5 ; pr = 84,5.

    [Autel offert en 1969 par Gaston Deyroze (registre paroissial) en remplacement d'un autel en bois acquis en 1964 (détruit) ; consacré le 21 décembre 1969 (registre paroissial).]

    Confessionnal [collatéral nord] (ill. 20134001728NUC2A)

    Vers 1960-1970. Chêne ciré.

    Trois loges sur plan trapézoïdal ; loge centrale avec battant rectangulaire à claire-voie (trois barreaux), loges latérales ouvertes à linteau droit ; gâble à crochets et pinacles à l'aplomb de la loge centrale. Décor gravé : rinceaux, croix, festons.

    h = 289.

    [Meuble construit vers 1960-1970 par un artisan local qui prit pour modèle le décor du tabernacle de l'autel de la Vierge (réf. IM40005126) (comm. orale).]

    Tronc [collatéral nord]

    2e moitié 19e s.- Chêne.

    Tronc à plateau sur quatre colonnettes.

    h = 124 ; la = 58 (plateau : la = 49).

    [Sert de support à une statue de saint Antoine de Padoue.]

    Ensemble d'un fauteuil de célébrant et de 4 tabourets de célébrant [chœur]

    Vers 1960-1970. Bois, velours coupé vert (garniture).

    Fauteuil : dossier sculpté d'un médaillon crucifère.

    Fauteuil de sacristie [sacristie]

    4e quart 19e s. Bois.

    Accotoirs galbés, dossier à trois barrettes.

    h = 107 ; la = 61.

    Meuble de sacristie (commode-armoire) [sacristie] (ill. 20134001779NUC2A, 20134001780NUC2A)

    Vers 1960-1970. Pin teinté.

    Meuble à deux corps superposés : un chasublier à sept tiroirs superposés, une armoire à deux battants juxtaposés, l'ensemble flanqué de deux corps d'armoire à battant unique. Décor : frontons et fleurons à l'aplomb des armoires latérales, frise de trilobes en creux sur la traverse supérieure.

    [Meuble construit vers 1960-1970 par un artisan local, sans doute le même que l'auteur du confessionnal ci-dessus (comm. orale).]

    Armoire-bibliothèque[sacristie] (ill. 20134002836NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Bois blanc peint faux chêne.

    Meuble à deux corps superposés : un bas d'armoire à deux battants pleins juxtaposés, une armoire à deux battants juxtaposés vitrés surmontant deux paires de tiroirs superposées, avec corniche d'assemblage rapportée.

    h = 245 ; la = 93,5.

    Ensemble de 6 luminaires d'applique d'église (bras de lumière) [vaisseau principal, collatéral] (ill. 20134002838NUC1A)

    1900. Bronze doré.

    Bras de lumière à trois branches, à bobèche mobile et binet. Décor fondu sur les branches : motifs végétaux.

    État : électrifiés.

    [Bras achetés en 1900 (registre paroissial). Deux sont placés de part et d'autre de la statue de saint François d'Assise dans la nef, deux autres de part et d'autre de l'autel de la Vierge dans le collatéral ; deux autres, encore en place en 1991, flanquaient la statue de Jeanne d'Arc dans la nef.]

    Ensemble de 2 luminaires d'applique d'église (bras de lumière) [chœur] (ill. 20134001706NUC2A et 201340001707NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Bronze et laiton dorés.

    Luminaires à sept branches, à bobèche mobile et binet. Décor en laiton découpé : pampres, épis de blé, lys.

    État : électrifiés.

    [Luminaires placés devant les niches du chœur abritant les statues de l'Immaculée Conception et du Sacré-Cœur.]

    Ensemble de 2 couronnes de lumières [chœur] (ill. 20134001752NUC2A)

    2e moitié 19e s. Bronze et laiton dorés.

    Lustres à huit lumières ; douilles à bobèche et binet disposées autour d'une couronne ajourée. Décor végétal stylisé, croix en pendentif.

    État : électrifiés.

    [Lustres achetés en 1900 par "la jeunesse de la paroisse" (registre paroissial).]

    Lustre d’église [vaisseau principal]

    Limite19e s.-20e s. Bronze et laiton dorés, verre coloré.

    Vasque circulaire en bronze doré de style néoroman, à six lumières (bobèches et binets) ; décor de cabochons de verre coloré.

    État : électrifié.

    Ensemble de 6 chandeliers d’autel [collatéral nord, autel de la Vierge] (ill. 20134001655NUC2A)

    Milieu19e s. Laiton et bronze dorés.

    Style néoclassique. Base triangulaire, nœud en vase, tige cannelée, bobèche en vase Médicis godronné, broche. Décor : bustes de la Sainte Famille sur les faces de la base.

    h = 61 (sans la broche).

    Pupitre-thabor [sacristie] (ill. 20134002837NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Bronze et laiton dorés.

    Style néogothique. Pupitre mobile sur charnière ; pieds fondus en forme de feuilles et de boules ; ceinture ajourée ornée de cabochons de verre coloré sertis à griffes et d'une croix émaillée bleue.

    h = 12 ; la = 28.

    Sonnette d'autel [sacristie] (ill. 20134002837NUC1A)

    1ère moitié 20e s. Acier chromé et nickel (monture).

    Sonnette à trois timbres. Décor de la poignée : volutes.

    h = 10.

    Ciboire [chœur, maître-autel] (ill. 20134002837NUC1A)

    Milieu 19e s. Argent.

    Pied circulaire, nœud ovoïde, une bague, coupe nue, couvercle à croix sommitale fondue et soudée. Décor ciselé gravé : épis de blé, pampres et feuilles de vigne.

    h = 15.

    Réserve à eau baptismale [sacristie] (ill. 20134001767NUC2A)

    19e s. Cuivre rouge, étain.

    Récipient circulaire à couvercle emboîtant ; intérieur étamé. Décor repoussé sur le couvercle : fleur ou étoile.

    h = 14,5 ; d = 23.

    Encensoir [sacristie] (ill. 20134002837NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton peint (argenté).

    Style classique. Décor : godrons sur la base et le bord du couvercle ; ajourage en étoiles sur le couvercle, vase fondu au sommet.

    h = 19.

    Ensemble seau à eau bénite et goupillon [sacristie] (ill. 20134002837NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton argenté.

    Seau en vase Médicis. Décor estampé sur la panse du seau : palmettes à la grecque et feuilles d'acanthe.

    Seau : h = 18.

    Plat à quêter [sacristie] (ill. 20134002837NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Laiton peint faux or.

    Circulaire ; bord perlé.

    Croix de procession [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze argentés, bois (hampe).

    Style néoroman. Hampe en bois tourné, douille emboîtante en laiton, croix en bronze argenté. Décor végétal stylisé.

    Baiser de paix [sacristie] (ill. 20134002837NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Laiton doré.

    Forme quadrilobée. Décor : Christ en croix (fondu et soudé), épis de blé (gravés).

    d = 14,5.

    Conopée [collatéral nord, autel de la Vierge]

    Limite 19e s.-20e s. Satin de soie blanc, fil métal doré (passementerie).

    Ensemble de nappes d'autel et de tours d'autel [sacristie]

    1ère moitié 20e s. (?). Lin blanc, dentelle au crochet.

    Un tour d'autel porte l'étiquette "DIHARCE - BAYONNE / ORFÈVRERIE - ORNEMENTS D’ÉGLISE.

    Ensemble de 3 chapes [sacristie] (ill. 201340002842NUC1A)

    A. Drap lamé doré, bougran de toile rouge (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Décor du chaperon : monogramme IHS dans une gloire. Années 1930-1940.

    B. Velours de coton et soie noir, bougran de toile noire (doublure), fil métal et paillons argentés (passementerie, décor). Décor du chaperon : monogramme IHS à la croisée d'une croix grecque pattée entourée de rinceaux. Limite 19e s.-20e s.

    C. Damas de coton blanc, satin de coton et soie jaune-or (parements), bougran de toile rouge (doublure), fil de coton jaune et rouge (passementerie, décor). Décor (chaperon) de style Art déco : croix semée de croix pattées nimbées, avec monogramme IHS à la croisée. Années 1930-1950.

    Ensemble de 4 étoles (étoles pastorales) [sacristie] (ill. 20134002737NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s.

    A. Satin de coton et soie blanc, fil métal doré (passementerie), fil polychrome (décor). Décor : croix.

    B. Velours de coton et soie rouge, fil métal doré (passementerie, décor), cannetilles, paillettes. Décor : croix pattées rayonnante, rinceaux avec fleurs de chardon, épis de blé et grappes de raisin (métal).

    C. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie, décor). Décor : croix (en galon).

    D. tapisserie au petit point polychrome (blanc, beige, vert, violet), fil métal doré (passementerie). Décor (tapisserie) : médaillons en losange à fond vert ou beige, avec monogramme IHS et croix grecques fleurdelisées.

    Ensemble de 5 ornements (chasuble, étole, bourse de corporal, étole, voile de calice) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s.

    A. Velours de coton et soie rouge grenat, bougran de toile rouge (doublure), fil de laine rouge et doré (passementerie, décor). Décor (croix dorsale à redents de la chasuble) : monogramme IHS dans une couronne d'épines à la croisée. Ill. 20134002844NUC1A.

    B. Velours de coton et soie violet, bougran de toile rouge (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Décor (croix dorsale à redents de la chasuble) : monogramme IHS, croix, clous, roseaux.

    C. Damas de coton et soie vert, bougran de toile verte (doublure), fil de soie blanc (passementerie, décor). Décor (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en lettres gothiques textura dans un quadrilobe entouré de pensées stylisées. Ill. 20134002843NUC1A.

    D. Drap lamé doré, bougran de toile rouge (doublure), fil métal doré (passementerie). Décor brodé (croix dorsale à extrémités trilobées de la chasuble) : monogramme I.H.S. dans un quadrilobe entouré de rinceaux de passiflore ; semis de croix végétales sur le champ de la chasuble. Ill. 20134002843NUC1A.

    E. Velours de coton et soie noir, bougran de toile noire (doublure), fil métal argenté (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale à redents de la chasuble) : Agneau mystique dans une gloire à la croisée, branches de rosier. Ill. 20134002841NUC1A.

    Ensemble de 2 étoles (étoles pastorales) [sacristie] (ill. 20134002846NUC1A)

    1ère moitié 20e s.

    A. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie). Décor brodé : croix fleurdelisée, épi de blé issant d'une palmette.

    B. Velours coupé de coton et soie noir, fil métal argenté (passementerie,décor). Décor brodé : croix fleurdelisée.

    Voile huméral [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Satin de soie blanc, fil métal doré (passementerie). Décor brodé : monogramme I.H.S., rinceaux.

    Ensemble de 5 costumes d'enfant de chœur (soutanes et surplis) [sacristie] (ill. 201340002840NUC1A)

    1ère moitié 20e s. Coton rouge, lin, linon et dentelle au crochet.

    Ensemble de 6 statues

    1ère moitié 20e s. (sauf mention contraire). Plâtre polychrome.

    Sacré-Cœur (chœur, niche sud ; h = 107 ; inscription dorée sur la face du socle : "Venez à moi"). Immaculée Conception (chœur, niche nord ; modèle dit "de Pie IX" ; h = 102 ; achetée au marchand bordelais Bernard Larroque pour 120 francs, inaugurée le 6 mai 1866 [registre paroissial] ; ill. 201340001706NUC2A). Saint Antoine de Padoue (collatéral nord, 1ère travée ; h = 122 ; marque de fabricant sur le socle : "M. MARRON éditeur Orléans" [Marcel Marron] ; offerte entre 1914 et 1945 [registre paroissial] ; posée sur un tronc). Notre-Dame de Lourdes (collatéral nord, autel de la Vierge ; offerte entre 1914 et 1945 par le baron Séré de Rivières [registre paroissial]). Sainte Thérèse de Lisieux (entrée du chœur, au nord ; h = 116 ; cachet du Carmel sur le socle ; vers 1930, offerte sous le curé Gerbet, avant 1945 [registre paroissial] ; sur console en plâtre polychrome avec écusson monogrammé ST couronné et lys au naturel). Saint Joseph à l'Enfant (entrée du vaisseau principal, sous la tribune, mur nord ; h = 81 ; offerte entre 1914 et 1945 [registre paroissial]).

    Ensemble d'un harmonium et d'un tabouret d'harmonium [collatéral nord] (ill. 201340001726NUC2A et 201340001727NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. (harmonium), entre 1914 et 1945 (tabouret).

    Harmonium à caisse en bois plaqué chêne, à deux balustres angulaires ; clavier de neuf jeux (sourdine, forte, bourdon, percussion et cors anglais, expression, percussion et flûte, clarinette, forte). Marque de fabricant arrachée.

    Tabouret en bois tourné au siège garni de tapisserie au crochet.

    Harmonium : h = 100, la = 123, pr = 54. Tabouret : h = 59.

    [Le tabouret fut offert par Berthe Mages sous le ministère du curé Gerbet entre 1914 et 1945 (registre paroissial).]

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église, presbytère, cimetière, 1840-1938.

    Archives départementales des Landes : 2 O 1558
  • Église et presbytère, réparations, location du presbytère, 1863-1907.

    Archives départementales des Landes : 70 V 253/3
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 253/5
  • AD Landes. 70 V 253/6. Legs à la fabrique (Pierre Mauvoisin et Jean Monet, 1810-1812).

    Archives départementales des Landes : 70 V 253/6
  • Registre de paroisse (1854-1971).

    Archives paroissiales, Ozourt
Documents figurés
  • Armoire-bibliothèque. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
  • Ensemble d'objets du culte en 1991 : chandeliers d'autel, sonnette d'autel, pupitre-thabor, deux calices et leurs patènes, deux ciboires, encensoir, seau à eau bénite et goupillon, baiser de paix. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
  • Soutanes et surplis d'enfant de chœur, drap mortuaire. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
  • Trois chapes (blanche, dorée et noire). Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
  • Deux ornements (blanc, noir). Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
  • Trois ornements (deux verts, un doré). Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
  • Deux ornements rouges. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
  • Deux étoles pastorales (dorée, noire). Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 172
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe