Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Dossier IM40004215 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées tableau commémoratif des morts, croix de cimetière, verrière, autel, confessionnal, bénitier, clôture de choeur, clôture des fonts baptismaux, fauteuil de célébrant, stalle de célébrant, meuble de sacristie, lustre d'église, chandelier d'autel, ciboire, patène, plateau de communion, réserve à eau baptismale, coquille de baptême, santon, croix de procession, baiser de paix, chemin de croix, croix, tour d'autel, drap mortuaire, armoire, armoire-bibliothèque, chandelier, statue, tableau, estampe, cloche
Aire d'étude et canton Dax nord
Localisation Commune : Rivière-Saas-et-Gourby

L'église de Rivière, reconstruite en 1863, n'a presque rien conservé du mobilier de l'édifice qui l'a précédée, à l'exception d'un bénitier en pierre d'une datation incertaine (XVIIe siècle ?) et d'une belle statue classique de la Vierge à l'Enfant, aujourd'hui déplacée à l'église annexe de Gourby (réf. IM40004242). La totalité de l'ameublement fut renouvelée après l'achèvement du lieu de culte, sans nul doute sous l'autorité de l'architecte Hippolyte Durand, maître d'œuvre principal de la construction. C'est certainement à son initiative que fut choisie l'équipe de décorateurs, qu'il devait employer à nouveau quatre ans plus tard sur le chantier de l'église voisine de Mées (réf. IA40001534) : le verrier palois J.-P. Mauméjean, auteur probable de la vitrerie ; le sculpteur Duffau de Maubourguet et le peintre Darré de Tarbes, fournisseurs en 1866 du maître-autel et des deux autels secondaires (le second exécute sans doute aussi les peintures murales de l'église) ; un menuisier non identifié pour la chaire à prêcher, presque identique à celle de Mées. Le décorateur Raymond Peyruquéou (1826-1893), de Tartas, exécute des peintures ornementales en 1865. Des familles de paroissiens, comme les Païs ou les Darricau, complètent cet ensemble dans les années suivantes en offrant lustres, statues de série (par les fabriques toulousaines Auriac et Giscard) et garnitures d'autel. Les objets du culte, renouvelés dès le milieu du XIXe siècle (achat en 1842 d'un ostensoir à l'orfèvre bayonnais Morlet), sont tous de fabrication parisienne (pièces de J.-C. Cahier et P.-H. Favier) ; un ciboire du début du XVIIIe siècle, aujourd'hui déposé à la sacristie, appartient en réalité à l'église voisine d'Œyreluy. L'ensemble décoratif et mobilier est resté inchangé jusqu'à nos jours, à l'exception du remplacement d'une grande verrière dans la nef en 1936, et de la refonte en 1935, par le Tarbais Fourcade, d'une cloche fournie en 1829 par les Delestan de Dax ; l'autre cloche, fondue par Louis Delestan en 1879, est toujours en usage.

Auteur(s) Auteur : Fillette Louis, orfèvre
Auteur : Auriac J., fabricant de statues
Auteur : Giscard,
Giscard

Manufacture de sculptures en terre cuite et plâtre, fondée à Toulouse par Jean-Baptiste Giscard (1818-1906), auquel succédèrent, de père en fils, Bernard (1851-1926), Henri (1895-1985) et Joseph (1931-2005).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues
Auteur : Gibert, peintre
Auteur : Morlet Charles-François,
Charles-François Morlet

Reçu maître-orfèvre à Bayonne en 1782 ; certainement le "Morlets, marchand-orfèvre à Bayonne" signalé en 1807 et 1814 pour des fournitures à l'église d'Herm près de Dax. L'église de Beylongue conserve un ciboire et celle de Mugron un encensoir et une navette de sa période ante-révolutionnaire (1784-1789), celle de Goos un ciboire de 1819-1838 portant son poinçon losangique, insculpé après 1797. Peut-être identique à l'orfèvre bayonnais Morlet qui fournit encore des objets à l'église de Rivière (Rivière-Saas-et-Gourby) en 1842 (mais sa longévité serait alors exceptionnelle).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Peyruquéou Raymond,
Raymond Peyruquéou (1826 - 1893)

Peintre décorateur né à Tartas et actif à Saint-Sever.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source
Auteur : Delestan François-Dominique,
François-Dominique Delestan (1806 - 1865)

Fondeur à Dax, fils et successeur de Jean Delestan.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source

Annexes

  • Œuvre disparue.

    Cloche.

    Bronze. Par François-Dominique Delestan (1806-1865), fondeur à Dax, 1829. Refondue en 1935 par M. Fourcade (réf. IM40004233). Son inscription est transcrite dans la monographie paroissiale du curé Cazaux (1887) : « Joannes Baptista ora pro nobis. Par les soins de MM. les conseillers municipaux / Arnaud Laborde Laban, prêtre desservant. Adrien Dutournier, maire. Arnaud Bauzet, adjoint. Delestan frères fecit (sic) à Dax en 1829. / Parrain Bertrand Joachim de Bédorède chevalier. Marraine Adrienne Van Duffen, dame de Bédorède ». [Bertrand Joachim Dominique Eugène de Bédorède (1790 † Rivière-Saas-et-Gourby 10.12.1852), ancien chevau-léger du roi, fils de Jean-Rémy de Bédorède et de Françoise-Madeleine-Angélique d’Urtubie de Garro, avait épousé vers 1827 Adrienne-Jeanne-Louise Van Duffen, héritière de Gayrosse (née en 1800), fille de Jean-Julien Van Duffen ou Vanduffen et de Saubade Mauboussin.]

    ______________________________________________________________________

  • Œuvre déplacée.

    Statue : Vierge à l’Enfant.

    Bois, 18e s. I.S. 02/03/1984. Déplacée, sans doute dès 1863, à l’église annexe Saint-Blaise de Gourby, dans la même commune (réf. IM40004242).

    ______________________________________________________________________

  • Liste des œuvres non étudiées.

    Ensemble de 2 tableaux commémoratifs des morts de la guerre de 1914-1918 [nef, mur nord, de part et d’autre de la porte]

    Vers 1920. Marbre blanc.

    Plaques de marbre blanc au sommet en arc segmentaire, inscriptions gravées et peintes (rouge, vert et doré) ; décor gravé, peint et doré : croix latine et palme, croix de Guerre, croix de la Légion d’honneur.

    h = 131 ; la = 64,5.

    Croix de cimetière (croix de mission) [à l’angle sud-ouest du cimetière, à l’extérieur du mur de clôture] (ill. 20114001746NUC2A et 20114001747NUC2A)

    1890. Pierre, fonte de fer.

    Croix ajourée en fonte (décorée sur ses deux faces) fixée sur un socle parallélépipédique en calcaire appareillé à corniche rapportée, lui-même surélevé sur deux degrés. Croix : Christ en ronde bosse, monogramme M.A. à la base du montant, volutes et fleurons.

    Inscription (gravée sur la face du socle) : MISSION / 1890.

    État : le Christ de la croix a été surélevé.

    Ensemble de 9 verrières [nef, baies 3 à 6, 8 à 12]

    3e quart 19e s. Verre transparent, peint au pochoir, grisaille sur verre.

    Verrières décoratives ; lancettes en plein cintre à motifs géométriques (losanges et cercles combinés) sur fond végétal stylisé en grisaille ; bordures polychromes à motifs végétaux.

    h = 350 environ.

    Autel (maître-autel) [chœur]

    Vers 1970. Bois.

    Autel-table.

    h = 95 ; la = 190.

    [Autel « face au peuple » installé après le concile de Vatican II.]

    Confessionnal [nef]

    3e quart 19e s. Chêne teinté.

    Style néo-roman. Loge centrale à battant rectangulaire à claire-voie (lancettes en plein cintre) flanqué de colonnettes ; loges latérales avec accotoir, agenouilloir et guichet à jalousie. Décor : colonnettes, gâble à quadrilobe ajouré (loge centrale), tourelles octogonales crénelées aux angles de la corniche crénelée.

    h = 250 environ.

    [N° 31, inv. 1906 : « un confessionnal chêne ».]

    Bénitier [porche] (ill. 20114001730NUC2A)

    3e quart 19e s. Pierre.

    Bénitier de milieu ; vasque semi-ovoïde à ressauts moulurés ; pied (refait) parallélépipédique avec base moulurée en doucine renversée.

    h = 106 ; d = 53 (vasque).

    Ensemble de 2 bénitiers [nef, portes nord et sud]

    3e quart 19e s. Marbre gris.

    Bénitiers d’applique, suspendus : vasque en forme de coquille.

    la = 43.

    Clôture de chœur [chœur]

    3e quart 19e s. Fer forgé et peint.

    Trois portillons, celui du centre à deux battants, ceux des extrémités à battant unique. Décor forgé : volutes et entrelacs.

    h = 75.

    État : portillons supprimés.

    [N° 6, inv. 1906. Identique à la clôture de l’église de Mées.]

    Clôture des fonts baptismaux [réduit des fonts baptismaux]

    3e quart 19e s. Fer forgé et peint.

    h = 99,5 ; la = 199,5.

    Fauteuil de célébrant [réserve nord]

    2e moitié 19e s. Bois teinté (noir), velours façonné rouge (garniture de l’assise, du dossier et des accotoirs).

    Style néo-18e siècle.

    Stalle de célébrant [abside]

    4e quart 19e s. Chêne verni.

    Stalle à miséricorde mobile sur charnières, accotoirs galbés. Décor sculpté sur les enroulements des accotoirs : feuilles de vigne.

    h = 120 ; la = 99.

    [N° 7, inv. 1906 : « une stalle en chêne ».]

    Meuble de sacristie (commode-armoire de sacristie) [sacristie, chœur]

    2e moitié 19e s. Chêne teinté.

    Commode à cinq longs tiroirs superposés, flanqués de cinq petits tiroirs latéraux superposés ; armoire à deux séries superposées de trois battants juxtaposés. Poignées en bronze argenté.

    Commode : h = 98 ; la = 202 ; pr = 82.

    État : l’armoire est déposée derrière le maître-autel, dans le chœur.

    [N° 25, inv. 1906 : « une armoire à ornements surmontée d’une armoire, bois de chêne ».]

    Ensemble de 2 lustres d’église [escalier du clocher]

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Couronnes de lumières de style néo-roman.

    État : déposés ; mauvais état.

    Ensemble de 4 chandeliers d’autel [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bronze doré.

    Style néoclassique. Pied triangulaire, tige cannelée, nœud en vase, bobèche en vase Médicis et broche Décor : bustes du Christ, de la Vierge et de saint Joseph (pied), pattes de lion.

    h = 54,5 (sans la broche).

    Chandelier d’autel [abside]

    19e s. Bois doré.

    Décor en relief : godrons.

    État : élément ; mauvais état.

    Ciboire [sacristie]

    Milieu 20e s. Alliage doré.

    Pied circulaire, tige tubulaire, nœud torique à bague, coupe nue (doublée intérieurement par une seconde coupe en alliage), couvercle à croix sommitale fleuronnée. Sans décor.

    Aucune marque.

    h = 18,5 ; coupe : d = 9,3 ; pied : d = 10,2.

    Patène [sacristie]

    1819-1829. Louis FILLETTE, orfèvre à Paris. Argent doré.

    Ombilic saillant. Décor gravé : monogramme I.H.S., croix, cœur et trois clous.

    d = 14,5.

    Poinçons : 1er titre Paris 1819-1838 ; grosse garantie Paris 1819-1838 ; poinçon de fabricant (L F, une bonne foi) : poinçon de Louis Fillette, actif de 1819 à 1829.

    État : patène dépareillée.

    Plateau de communion [réduit des fonts baptismaux]

    1ère moitié 20e s. Laiton doré.

    l = 30.

    [Objet repéré en 1992, non retrouvé en 2011.]

    Réserve à eau baptismale [réduit des fonts baptismaux]

    20e s. Cuivre, laiton doré (anses).

    Récipient ovale à couvercle emboîtant.

    h = 15.

    [Objet repéré en 1992, non retrouvé en 2011.]

    Coquille de baptême [réduit des fonts baptismaux]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton argenté.

    Pied circulaire, anse soudée avec appuie-pouce.

    h = 7.

    [Objet repéré en 1992, non retrouvé en 2011.]

    Ensemble de 11 santons [réserve nord]

    1ère moitié 20e s. Plâtre polychrome.

    Hauteur moyenne : h = 20.

    Croix de procession (n° 1) [sacristie] (ill. 20114001794NUC2A)

    1ère moitié 18e s. ( ?). Laiton et bronze argentés.

    Hampe en bois, douille emboîtante en laiton, nœud sphérique en deux éléments montés en coquille ; Christ (représenté vivant) et titulus (cartouche chantourné à cuirs) fondus et rivés ; embouts des bras de la croix en métal découpé (refaits).

    h = 190 environ (avec la hampe).

    [Objet repéré en 1992, non retrouvé en 2011.]

    Croix de procession (n° 2) [sacristie] (ill. 20114001793NUC2A)

    1ère moitié 19e s. Laiton et bronze argentés.

    Style néoclassique. Douille emboîtante, nœud en forme d’urne et collerette en laiton, croix en bronze argenté ; Christ (représenté vivant), Vierge (au revers du montant) et titulus (en forme de cartel à extrémités arrondies) fondus et rivés. Décor : godrons (collerette), fleur de lys inscrite dans une couronne de palmes et timbrée d’une couronne fleuronnée (à l’extrémité des bras).

    h = 78 (avec la douille) ; la = 33.

    État : il manque la hampe.

    [Objet repéré en 1992, non retrouvé en 2011. Une croix identique est conservée à l’église Sainte-Marie-Madeleine d’Herm (réf. IM40004050).]

    Baiser de paix [sacristie] (ill. 20114001704NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Bronze doré.

    Forme trilobée, anse en forme de tige feuillue soudée au revers. Décor fondu à fond amati : Christ en croix (relief rapporté, soudé) sur fond de rinceaux romans.

    d = 10,5 ; la = 10,5.

    Chemin de croix [nef]

    2e moitié 19e s. Plâtre peint polychrome.

    Scènes en haut relief sur fond de paysage peint ; cadres architecturés de style néo-roman, à arc cintré sur colonnettes, pinacles, couronnement à feuilles enroulées et croix sommitale rapportée.

    Dimensions approximatives : h = 100 ; la = 70.

    [N° II/28, inv. 1906]

    Croix : Christ en croix (n° 1) [nef, mur sud, en face de la chaire]

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome (Christ, titulus, gloire, reliefs), bois noirci (croix).

    Croix : gloire dorée à la croisée, reliefs trilobés avec les symboles des évangélistes aux extrémités des bras.

    h = 200 environ.

    État : titulus brisé.

    Croix : Christ en croix (n° 2) [abside, maître-autel]

    Limite 19e s.-20e s. Régule (Christ), bois (croix).

    [A remplacé sur le maître-autel la statue du Sacré-Cœur (voir ci-dessous) qui s’y trouvait encore en 1992.]

    Tour d’autel [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie).

    Drap mortuaire [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Velours façonné noir, fil de coton ocre (passementerie, décor).

    Décor brodé : croix et lys.

    Armoire [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Pin teinté faux chêne.

    Battant unique.

    h = 164 ; la = 79 (86 avec la corniche) ; pr = 48.

    Armoire-bibliothèque [nef, au sud]

    Limite 19e s.-20e s. Bois teinté faux chêne.

    Meuble à deux battants surmontés de deux tiroirs juxtaposés. Décor : cannelures sur les montants, fleurons au centre des panneaux moulurés des battants.

    h = 98 ; la = 109,5.

    Ensemble de 4 chandeliers [maître-autel]

    2e moitié 19e s. Cuivre doré.

    Base circulaire, tige en balustre, binet en vase. Décor à la molette sur la base.

    h = 25.

    État : cuivre oxydé.

    Ensemble de 8 statues

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome (sauf mention contraire).

    Notre-Dame de Lourdes (n° 1) (nef, au sud-est ; h = 120 environ ; sur console en plâtre polychrome avec ange portant un médaillon timbré d’une étoile rayonnante et palmes ; n° 33, inv. 1906 : « Cinq statues [...] ND de Lourdes »). Sainte Bernadette Soubirous (vers 1935 ; nef, au sud ; h = 100 environ ; sur console en plâtre polychrome à clef pendante feuillagée). Saint Antoine de Padoue (nef, au sud ; h = 110 environ ; sur console en bois blanc à ressauts ; n° 33, inv. 1906 : « Cinq statues [...] St Antoine de Padoue, revendiquée par M. Darricau »). Sacré-Cœur (n° 1) (nef, au nord [en 1992, au-dessus du maître-autel] ; h = 120 environ ; marque de fabricant peinte en doré sur le socle, à droite : J. AURIAC statuaire / rue Boulbonne 40 / à Toulouse » ; inscription sur la face du socle : « VENEZ A MOI » ; sur console en plâtre polychrome avec ange enfant et sarment de vigne ; n° 33, inv. 1906 : « Cinq statues [...] Sacré-Cœur, revendiquée par Mme Païs » ; ill. 20114001727NUC2A). Sainte Jeanne d’Arc (vers 1920 ; nef, au nord ; h = 130 environ ; sur console en plâtre polychrome avec écusson d’azur à une fleur de lys d’or). Sainte Thérèse de Lisieux (vers 1930 ; h = 110 environ ; marque de fabricant : « GISCARD / STATUAIRE / TOULOUSE » ; cachet du Carmel de Lisieux ; sur console en plâtre polychrome à clef pendante feuillagée, roses et armoiries du Carmel). Notre-Dame de Lourdes (n° 2) (annexe nord [en 1992, à l’entrée du chœur]). Sacré-Cœur (n° 2) (sacristie ; plâtre blanc ; h = 40 environ).

    Tableau : Vierge à l’Enfant (Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer, dite Notre-Dame du Grand Retour) [nef, mur ouest, sous la tribune] (ill. 20114001735NUC2A)

    1949. GIBERT peintre. Huile sur toile, bois doré (cadre).

    Toile en un seul lé ; cadre en bois mouluré à décor rapporté en plâtre (feuilles d’acanthe).

    Sujet : la statue de Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer, évacuée vers Lourdes au début de la Seconde Guerre mondiale, fut rapportée à Boulogne au cours d’un long voyage aux nombreuses étapes, du 23 mars 1943 au 19 août 1948 ; de là son surnom de Notre-Dame du Grand Retour ; l’une de ces étapes, en 1946, fut le sanctuaire marial de Buglose, près de Dax. La composition de Gibert reproduit exactement une carte postale éditée par les Éditions Linphot à Montrouge (ill. 20144000012XNUC2A).

    Signature et date (en bas à droite) : GIBERT / Rivière 1949 ».

    h = 110 environ.

    Ensemble de deux estampes : Sacré-Cœur de Jésus [réserve nord]

    4e quart 19e s. Lithographie, bois (cadre).

    Estampe : Christ en croix [sacristie]

    4e quart 19e s. Lithographie en manière de fusain, bois plâtré et doré (cadre).

    Titre : L’AMOUR MISÉRICORDIEUX ».

    Provenance : Mées, église Saint-Jean-Baptiste (comm. orale de l’abbé Mora, 1992).

    Estampe : Sainte Face [réserve nord]

    4e quart 19e s. Lithographie, bois (cadre).

    Cloche (cloche de chœur) [extérieur, au-dessus de la sacristie sud]

    19e s. ( ?). Bronze, fer forgé (beffroi).

    Cloche à battant en poire, suspendue à un petit beffroi en fer forgé muni d’une barre pour sonnerie (la chaîne manque).

    Cloche : h = 40 environ.

    _______________________________________________________________________

  • Extraits de documents concernant le mobilier de l'église.

    A.D. Landes, 16 J 19. Monographie paroissiale, par le curé Cazaux, 1887.

    - « Section deuxième. Archéologie ». L’église de Rivière est « un chef d’œuvre d’[Hippolyte] Durand, architecte qui fit le château de l’Empereur Napoléon III à Biarritz et élève la basilique de Lourdes ». Elle a été bâtie en 1863 en pierre de Bidache et en pierre de taille d’Angoulême. Rien n’a été conservé de l’ancienne église.

    - L’église possède deux cloches. La plus grande porte l’inscription : « Joannes Baptista ora pro nobis. Par les soins de MM. les conseillers municipaux / Arnaud Laborde Laban, prêtre desservant. Adrien Dutournier, maire. Arnaud Bauzet, adjoint. Delestan frères fecit (sic) à Dax en 1829. / Parrain Bertrand Joachim de Bédorède chevalier. Marraine Adrienne Van Duffen, dame de Bédorède ». La petite cloche porte : « Parrain M. Païs. Marraine Me Alexandre Dutournier, née Lacoin. Dessservant Marcelin Cazaux. Maire Paul Desquerre. Président de fabrique Bernard Ducros. Delestan fondeur à Dax 1879 ».

    A.D. Landes, 2 O 1759. Église, presbytère, cimetière, 1818-1935

    - 1829 : refonte des cloches de l’église de Rivière.

    - 1842 : acquisition d’un ostensoir auprès de l’orfèvre et marchand Morlets, de Bayonne, pour 270 francs [il s'agit peut-être de Charles-François Morlet, reçu maître-orfèvre à Bayonne en 1782 - et qui avait fourni un ciboire et un ostensoir à la paroisse voisine d’Herm en 1807 - ou plutôt, étant donné l'écart de dates, d'un parent plus jeune (son fils ?).]

    - 1862 (31 janvier) : projet de reconstruction à neuf de l’église par les architectes Hippolyte Durand et Hippolyte Guichenné. Exécuté à partir de 1863.

    - 1925 : achat d’une « rosace vitrail » pour le clocher de l’église. Réparation des verrières par la maison Dagrant, 7, cours de la Marne à Bordeaux.

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Rivière, par le curé Cazaux, 1887.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
  • Église, presbytère, cimetière, 1818-1935.

    Archives départementales des Landes : 2 O 1759
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 17 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 287/6
Documents figurés
  • Croix de procession n° 1 (à gauche). Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W art. 44 / canton de Dax-Sud
  • Croix de procession n° 1 (à gauche). Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W art. 44 / canton de Dax sud
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe