Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jacques

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques

Dossier IM40005780 réalisé en 2015

Fiche

Parties constituantes non étudiées plaque commémorative, autel, confessionnal, bénitier, bénitier d'applique, prie-Dieu, chandelier d'autel, croix d'autel, pupitre-thabor, boîte à hosties, burettes, bassin à burettes, patène, ostensoir, ampoule aux saintes huiles, coquille de baptême, réserve à eau baptismale, encensoir, navette à encens, plat à quêter, boîte de calice, bannière de procession, croix de procession, ombrellino de procession, baiser de paix, décoration civile et militaire, drap mortuaire, pale, garniture de dais de procession, ornement, étole, bourse de corporal, soutane, voile huméral, statue, santon, livre, harmonium
Aire d'étude et canton Mugron
Localisation Commune : Laurède

La réfection complète du décor intérieur de l'église Saint-Jacques au XVIIIe siècle n'a rien laissé subsister de l'aménagement antérieur de l'édifice, déjà mis à mal pendant les guerres de Religion. Seules deux statues en bois doré des saints Pierre et Paul, remployées dans le chœur actuel, paraissent provenir d'un retable (non documenté) de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle. La grande campagne de décoration des années 1769-1775, voulue et financée par le curé Guy-Thomas Planter (1728-1793), issu d'une riche famille de notables, a entièrement renouvelé l'aspect du sanctuaire et des chapelles latérales : les frères Mazzetti, sculpteurs avignonnais d'origine tessinoise, réalisent alors un remarquable décor de stucs dans la lignée du rococo piémontais et alémanique, destiné à enchâsser trois nouveaux autels de marbres polychromes, respectivement dédiés à saint Jacques (avec tableau d'autel copié d'après la célèbre statue de Rusconi à Saint-Jean de Latran), à la Vierge et à saint Michel. Cet ensemble, qui n'a subi que des réfections mineures depuis sa création (notamment par le stucateur saint-severin François Périni en 1837), est complété, sans doute à l'époque même du curé Planter, par d'autres éléments d'un style voisin : lambris et stalles du chœur, chaire à prêcher, lambris et meubles de la sacristie, lutrin en fer forgé, etc. Préservé à la Révolution, il est encore enrichi dans les décennies qui suivent le rétablissement du culte : grand Christ "de chaire" par le sculpteur Faure en 1819, nouveaux fonts baptismaux vers 1825 (date de l'aménagement de la chapelle baptismale), clôture de chœur... Le dernier ajout d'importance est celui des verrières, posées par le Bayonnais G.-P. Dagrand en 1867, à l'occasion d'un repercement complet des baies de l'église. La sacristie, aménagée en "trésor" à occasion d'une restauration en 1986-1987, renferme de nombreuses pièces d'orfèvrerie des XIXe et XXe siècles, fournies par des orfèvres parisiens (Poussielgue-Rusand, A. Jolivet, M. Thierry, E. Lethimonnier, Jamain et Chevron, H. Chevron) et lyonnais (J. Convert, J.-M. Pernolet, Berger et Nesme, L. et P. Gille), ainsi qu'un vestiaire complet d'ornements liturgiques de qualité (dont de probables productions lyonnaises du milieu du XIXe siècle). A son départ de la paroisse, l'abbé Jean Cassaigne (1920-2011) a en outre offert plusieurs objets de valeur, parmi lesquels une aube du XVIIIe siècle ayant appartenu, selon la tradition de sa famille, à l'archevêque de Paris Christophe de Beaumont.

Auteur(s) Auteur : Demarquet frères,
Demarquet frères

Fabrique d'orfèvrerie à Paris ; poinçon insculpé en 1890, biffé en 1939.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Diharce,
Diharce

Maison Diharce, marchand d'ornements religieux, fondée à Bayonne en 1804 ou 1824 (les deux dates se retrouvent indifféremment sur des étiquettes). Elle était dirigée vers 1900 par Camille Diharce.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marchand, signature
Auteur : Douillier Jean-Nicolas-Alexandre,
Jean-Nicolas-Alexandre Douillier

Alexandre (prénom usuel) Douillier, éditeur à Dijon dans la première moitié du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
imprimeur-éditeur, signature
Auteur : Mame Alfred et fils,
Mame Alfred et fils

Maison d'édition à Tours (voir Mame Alfred).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
imprimeur-éditeur, signature
Auteur : Cazalis Édouard,
Édouard Cazalis (1865 - 1922)

Menuisier et sculpteur, né à Poyanne (canton de Montfort-en-Chalosse), installé à Mugron.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par source

Annexes

  • Extraits de documents concernant l'église et son mobilier (AD Landes, 2 O 1047)

    - 1837 (8.5) : délibération du conseil municipal concernant des travaux projetés à l'église. "Les trois autels sont dans le plus mauvais état, toutes les dorures sont entièrement fanées [...]."

    - 1837 (13.12) : Devis estimatif d'ouvrages à faire à l'église, par François Périni, stucateur à saint-Sever, 13 décembre 1837. "Réparations à faire au sanctuaire. / Les quatre pilastres du sanctuaire, avec leurs arceaux qui font le tour de la voûte, la frise et lambroisure [sic] de la croisée à droite, les deux niches vis à vis, les quatre corniches, dont les deux encadrant les tableaux, l'autre la croisée et la quatrième la parallèle vis à vis la croisée, les intervalles de l'un cadre à l'autre et la corniche qui encadre le grand panneau du milieu de la voûte seront piqués pour enlever la superficie afin de bien faire prendre le mortier et le bien préparer pour recevoir le stuc. [...] / Blanchissage des sculptures du sanctuaire. [...] Pour peindre à l'huile vis à vis la croisée un trophée d'ornement de l'église [...]. / Dorure du sanctuaire. Pour redorer la grande gloire au milieu de l'autel, le baldaquin, et refaire en neuf les quatre draperies et les dorer... 180. / Pour redorer à l'entablement de l'autel et du sanctuaire les six médaillons, les chiffres des médaillons, les branches de laurier et les quatre fleurs qui sont au milieu de la frise à l'aplomb des pilastres... 40. / Pour redorer au tabernacle les feuilles de vigne, les épis de froment, le petit baldaquin, le cadre de la porte, les palmes du tombeau et les deux guirlandes au coin... 50. / Pour changer les baguettes dorées des deux tableaux qui sont vis à vis et les remettre neuves dorées au luisant... 20. / Pour réparer la dorure des deux statues et les repeindre en neuf...150. / Pour réparer les mains de deux adorateurs et faire les doigts aux escayoles (*) bien luisant comme le marbre... 10. / Pour réparer en même matière tous les morceaux sortis au tombeau du sanctuaire... 12. / Pour consolider le derrière de l'autel qui menace de tomber et autres raccordage [sic]... 15. / Pour peindre toute la boiserie du sanctuaire y compris les deux morceaux qui vont finir aux deux capelles [sic] donnant 30 mètres carrés... 72. / Chapelle Notre-Dame. Pour démolir le tombeau de cette chapelle et consolider le fondement et reconstruire le marbre bien aplombé de niveau... 18. Pour refaire le stuc de cette chapelle... 24. Pour réparer et blanchir les ornements de la chapelle... 5. / Dorure de la chapelle. Pour redorer les cœurs, les guirlandes et des deux arabesques à côté du tableau... 30. / Chapelle Saint-Michel. La même réparation qu'à celle de Notre-Dame excepté la démolition du tombeau qui n'a besoin que d'être mastiqué aux jointures... 6. 59. / Chaire à prêcher. Pour peindre la chaire à l'huile et redorer toutes les corniches au-dessous de lapui [sic] et décrasser les autels, dorures de dessus... 50. [...]" [S'y ajoutent des réparations à l'église elle-même]

    (*) De l'espagnol escayola, plâtre.

    - 1866 (17.12) : devis de Gustave-Pierre Dagrand, peintre-verrier à Bayonne, pour des verrières destinées à l'église de Laurède. "Devis pour les verrières [...] de l'église de Laurède. / 1 vitrail au sanctuaire représentant St Jacques... 137 f. 60. / Pour les 2 fenêtres de la nef en grisaille avec les bustes de St Joseph et de la Ste Vierge... 430.80. / 2 fenêtres de la nef en grisailles... 394,90. / 2 roses de la nef en grisailles... 86.35. / 1 fenêtre à 2 travées, aux fonts baptismaux, en grisaille... 48.05. / 1 fenêtre de la tribune en grisaille... 66.00. [...]" Total des frais (avec châssis maillés) : 1.517,94 francs.

    - 1867 (24.1) : signature du contrat entre Dagrand, peintre-verrier à Bayonne, et le maire Jean-Baptiste Larrieu, pour la fourniture des nouvelles verrières.

    - 1906 : restauration de l'horloge et du clocher par l'architecte V. Séron.

  • Liste des oeuvres non étudiées

    Plaque commémorative (de l'abbé Vincent Foix) [porche, mur ouest]

    Milieu 20e s. Marbre blanc veiné.

    Inscription (gravée et dorée) : A la mémoire de / l'abbé Vincent FOIX / curé de laurède / de 1887 à 1932 / historien régionaliste, / poète gascon.

    [L'abbé Vincent Foix (Narrosse, près Dax, 1857 - Laurède, 1932), ordonné prêtre du diocèse d'Aire et de Dax, exerça son ministère à Magescq, à Mugron, enfin à Laurède où il tint la cure pendant près d'un demi-siècle, de 1887 à sa mort. Historien, généalogiste et folkloriste renommé, collectionneur passionné d'archives (le fonds Foix est aujourd'hui aux archives départementales des Landes), il fut le secrétaire général de la Société de Borda de 1913 à 1931. Il a laissé de nombreux écrits sur l'histoire religieuse des Landes, la poésie et les coutumes gasconnes, une Bibliographie landaise en 22 tomes ainsi qu'un monumental Dictionnaire de la langue gasconne qui fait toujours autorité. Il est inhumé au cimetière de Laurède (réf. IM40005772).]

    Autel (maître-autel) [chœur]

    Vers 1970. Chêne.

    Autel table sur pieds en forme de colonnes à fût renflé.

    h = 100 ; la = 170 ; pr = 80.

    Autel "face au peuple" installé après le concile de Vatican II.

    Confessionnal [collatéral nord, 1ère travée] (ill. 20164000653NUC1A)

    1892. Édouard CAZALIS, sculpteur à Mugron. Chêne et pin teintés et cirés.

    Style néogothique. Trois loges sur plan rectangulaire ; loge centrale à battant en arc brisé avec claire-voie ; loges latérales ouvertes en arc brisé, à accotoir, agenouilloir et guichet à jalousie ; colonnettes aux angles des loges, gâble ajouré en arc brisé au sommet de la loge centrale. Décor : monogramme MA dans des rinceaux (claire-voie du battant central), pinacles, trilobe ajouré, crochets, croix sommitale fleuronnée.

    h = 335 ; la = 227 ; pr = 103,5.

    [Ce confessionnal provient du tout proche sanctuaire Notre-Dame de Maylis, dont la quasi-totalité du mobilier néogothique, acquis après l'achèvement de sa construction en 1875, fut dispersée après l'installation de moines olivétains dans l'abbaye en 1946. D’autres confessionnaux appartenant à la même série, due au menuisier-sculpteur Édouard Cazalis, sont déposés à l'église Saint-Jean d'Aulès à Doazit (réf. IM40005638), à celle de Saint-Martin du Mus dans la même commune (IM40005657) dans le même canton de Mugron, ainsi qu'à Cazalis et Labastide-Chalosse (canton d’Hagetmau) et à Argelos (canton d’Amou).]

    Confessionnal de sacristie [vestibule (en 1992)] (ill. 20164000655NUC1A)

    1ère moitié 20e s. Bois.

    Panneau à grille.

    h = 133 ; la = 95.

    [Repéré en 1992, non retrouvé en 2015.]

    Bénitier [vestibule, au sud] (ill. 20164000658NUC1A)

    19e s. Marbre et pierre reconstituée.

    Composite : pied octogonal sur socle carré (pierre reconstituée) ; vasque ovale (marbre).

    h = 104 ; la = 80 (vasque) ; h = 31 (vasque).

    [N° 1, inv. 1906 : "2 bénitiers marbre blanc et noir".]

    Bénitier d'applique (n° 1) [vestibule, au nord, contre le pilier à l'entrée du collatéral nord]

    19e s. Marbre noir.

    Vasque ovale.

    la = 32.

    [N° 1, inv. 1906 : "2 bénitiers marbre blanc et noir".]

    Bénitier d'applique (n° 2) [sacristie] (ill. 20154090094NUC2A)

    19e ou 20e s. (?). Faïence de Samadet ou d'Auvillar.

    Petite vasque galbée surmontée d'un panneau rectangulaire vertical flanqué de colonnettes et sommet d'un gâble aigu ; décor en relief et peint polychrome : croix avec la couronne d'épines et le suaire, surmontée d'une fleur de lys rouge.

    Modèle courant à Samadet et à Auvillar ; sans doute une copie 20e siècle d'un modèle du 19e.

    Paire de prie-Dieu [collatéral nord]

    4e quart 19e s. Bois tourné et sculpté, velours vert (garniture).

    Dossier avec montants en chapelet, décor ajouré sculpté (croix, volutes).

    h = 88 ; la = 45.

    État : garniture moderne.

    Ensemble de 18 chandeliers et de 3 croix d’autel (3 garnitures d'autel) [chœur, maître-autel ; collatéraux, autels de la Vierge et de saint Michel] (ill. 20164000662NUC1A)

    4e quart 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Style néo-roman. Base triangulaire ajourée, tige tubulaire, nœud torique ; bobèche et broche (chandeliers) ; Christ et titulus rapportés, bras à extrémités polylobées (croix). Décor végétal stylisé.

    Chandeliers : h = 56. Croix : h = 80 ; h = 75 ; h = 69.

    [N° 10, inv. 1906.]

    Pupitre-thabor [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton ajouré et doré.

    Style néogothique. Décor ajouré d'arcature.

    Boîte à hosties [sacristie] (ill. 20164000662NUC1A)

    Limite 19e s-20e s. Fer blanc.

    Boîte cylindrique à couvercle emboîtant.

    h = 8.

    [N° 61, inv. 1906]

    Ensemble bassin à burettes et 2 burettes (n° 1) [sacristie] (ill. 20164000662NUC1A)

    2e moitié 19e s. Verre moulé, laiton doré.

    Burettes en forme d'aiguière à base, anse et couvercle en laiton ; bassin ovale en laiton à décor perlé.

    Burettes : h = 14,5.

    Ensemble bassin à burettes et 2 burettes (n° 2) [sacristie]

    2e moitié 19e s. Verre moulé, laiton doré.

    Burettes en forme d'aiguière à base, anse et couvercle en laiton ; bassin ovale en laiton à décor perlé.

    Burettes : h = 10.

    Ensemble bassin à burettes et 1 burette [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Verre moulé et gravé, laiton doré.

    Burettes en forme d'aiguière à base, anse et couvercle en laiton ; bassin ovale en laiton à décor perlé. Décor gravé sur la panse de la burette (de l'eau) : roseau.

    Burettes : h = 14,7. Bassin : l = 25,8 ; la = 14,8.

    État : burette du vin manquante.

    Patène (n° 1) [sacristie]

    1890-1939. DEMARQUET frères, Paris. Argent doré.

    Sans ombilic. Décor gravé : croix pattée dans un cercle.

    d = 12,5.

    Poinçons : garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 ; poinçon de fabricant (D / Fres, une salamandre, dans un losange horizontal).

    Patène (n° 2) [sacristie]

    Après 1838. Argent partiellement doré.

    Ombilic soudé à décor gravé : croix feuillue dans un cercle à rinceaux.

    d = 13,5.

    Poinçons : garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 ; poinçon de fabricant effacé.

    Ostensoir (ostensoir-soleil) [sacristie (en 1992)] (ill. 20164000662NUC1A)

    2e moitié 19e s. Bronze et argent dorés, verroterie colorée.

    Style néogothique. Base hexalobée, tige hexagonale, nœud torique. Décor : six médaillons émaillés sur la base (croix grecques fleuronnées), gâbles contigus à pinacles angulaire sur les deux parties de la tige, cabochons de verroterie violette sur le nœud, gloire à rayons alternativement flammés et droits torsadés, rinceaux de vigne découpés et ajourés autour de la lunette entourée d'un cercle de faux brillants, croix sommitale fleuronnée.

    [Repéré en 1992, non retrouvé en 2015.]

    Trois ampoules aux saintes huiles et leur coffret [déposé à l'église Saint-Laurent de Mugron, sacristie] (ill. 20144002446NUC2A)

    2e moitié 19e s. Argenté, bois fruitier.

    Coffret en bois fruitier, rectangulaire, à couvercle en bâtière, intérieur à trois alvéoles, fermeture par deux crochets de laiton. Ampoules : récipients cylindriques à couvercle emboîtant avec croix sommitale soudée ; inscriptions gravées : OLM CATECHUMENORUM, SANCTUM CHRISMA, OLEUM INFIRMORUM (sur le corps des réserves) ; O.C., S.C., O.I. (sur les couvercles).

    Coffret : h = 8 ; la = 13,7 ; pr = 4,3. Ampoules : h = 5,3.

    Poinçons (sur le bord du couvercle et sur la croix sommitale des ampoules) : menus ouvrages argent 1838-1973 (crabe).

    Inscription concernant le propriétaire (sur une étiquette collée sur la face du coffret) : PAROISSE / DE LAURÈDE.

    [Objets actuellement déposés à la sacristie de l'église Saint-Laurent de Mugron, chef-lieu du canton, où ils ont été repérés en 2014.]

    Paire d'ampoules aux saintes huiles [sacristie]

    19e s. Alliage argenté.

    Récipients cylindriques à couvercle emboîtant. Inscriptions gravées : O.S. (= oleum sanctum), S.C. (= sanctum chrisma).

    h = 6.

    Coquille de baptême (n° 1) [sacristie] (ill. 20164000663NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Étain.

    Base circulaire, coupe en forme de coquille, poignée en boucle avec appuie-pouce.

    h = 7 ; la = 9,3.

    Coquille de baptême (n° 2) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Alliage argenté.

    Base circulaire, coupe en forme de coquille, poignée en boucle.

    h = 7.

    Réserve à eau baptismale [sacristie]

    19e s. Cuivre (intérieur étamé).

    État : manque le couvercle.

    Encensoir (n° 1) [sacristie] (ill. 20164000663NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton argenté.

    Style classique. Pied circulaire, corps en balustre. Décor : élément de prise du couvercle en forme de vase.

    h = 21.

    [N° 57, inv. 1906]

    Encensoir (n° 2) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton argenté.

    Forme sphérique ; sans décor.

    h = 23.

    Navette à encens (n° 1) [sacristie] (ill. 20164000663NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze argentés.

    Style classique. Décor du couvercle : urne fumante, bouquet de roses.

    h = 8.

    Navette à encens (n° 2) [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze argentés.

    Style classique. Décor : godrons (coupe), épis de blé, rinceaux et fleurettes (couvercle).

    h = 12.

    Plat à quêter [sacristie]

    20e s. Bois.

    Forme circulaire.

    d = 23.

    Ensemble de 2 boîtes de calice [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. DIHARCE, marchand à Bayonne. Bois, cuir, feutrine rouge.

    A. Grande boîte. Étiquette de marchand : DIHARCE / A / BAYONNE / MAISON FONDÉE / EN 1824 / BIJOUTERIE * ORFÈVRERIE * HORLOGERIE * CHASUBLERIE.

    B. Petite boîte. Même étiquette que la précédente.

    Bannière de procession (de la Vierge) [sacristie] (ill. 20154000682NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Damas de coton et soie blanc, satin blanc, toile peinte, fil métal et paillons dorés.

    Bannière à trois lambrequins, galon dentelle en fil or ; figure en application sur la face : Immaculée Conception (vêtements en satin blanc et paillons dorés, visage et mains en toile peinte à l'huile, nuée en lamé argent). hampe et traverse en bois tourné et doré à la mixtion.

    Croix de procession (n° 1) [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze argentés, bois tourné.

    Style néoclassique. Hampe en bois ; douille emboîtante en laiton ; nœud en forme d’urne cylindrique godronnée ; croix en bronze argenté ; Christ (représenté vivant, pieds cloués l'un à côté de l'autre reposant sur le suppedaneum), titulus (parchemin déroulé), fleuron d'acanthe au bas du montant et palmettes à la romaine aux extrémités des bras : fondus et rapportés.

    h = 52,5 (croix avec la douille, sans la hampe) ; la = 22.

    État : hampe remplacée.

    Croix de procession (n° 2) [sacristie]

    2e moitié 19e s. Laiton argenté, bronze argenté et doré, bois tourné.

    Style néoclassique. Douille emboîtante en laiton ; nœud en urne cylindrique godronnée ; croix en bronze argenté ; Christ (représenté vivant, yeux au ciel, pieds cloués l'un à côté de l'autre), titulus (porté par un ange en vol), fleuron d'acanthe au bas du montant et palmettes à la romaine aux extrémités des bras : fondus et rapportés.

    h = 85 (croix avec la douille) ; la = 38,5.

    État : manque la hampe.

    Croix de procession (n° 3) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton et bronze argentés, bois tourné.

    Style néo-roman. Hampe en bois ; douille emboîtante en laiton ; nœud torique ajouré (deux éléments montés en coquille) ; croix à montant et traverse tubulaires ; Christ (classique, représenté vivant, pieds cloués l'un à côté de l'autre), titulus (écriteau rectangulaire), fleurons en forme de couronne aux extrémités des bras : fondus et rapportés.

    h = 185 (avec la hampe).

    Ombrellino de procession [sacristie]

    2e moitié 19e s. Damas de coton blanc, fil de coton jaune-or (passementerie), bois tourné (manche), bois doré à la mixtion (croix sommitale).

    [Repéré en 1992, non retrouvé en 2015.]

    Baiser de paix [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Laiton argenté et doré.

    Forme quadrilobée, anse soudée au revers ; Christ crucifié (fondu, doré et soudé).

    d = 14,2.

    Décoration militaire : croix de l'ordre de Pie IX [sacristie]

    1864. Métal doré et émaillé bleu et blanc, tissu cannelé bleu et rouge.

    Ruban bleu à double liseré rouge, médaille à huit branches émaillées bleues entourées de palmes dorées ; au milieu du cercle central, l'inscription PIVS IX MDCCCLXIV, et sur le pourtour, VIRTVTI ET MERITO. Avec étui en bois capitonné.

    [Ordre créé par le pape Pie IX le 17 juin 1847. La croix de Laurède, de provenance inconnue, a été repérée en 1992, mais non retrouvée lors de l'enquête de 2015.]

    Paire de draps mortuaires [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Velours de coton noir, fil métal argenté (passementerie : houppes, galon, décor brodé).

    Décor brodé en filé argent : larmes.

    Pale [sacristie] (ill. 20164000661NUC1A)

    2e moitié 19e s. Carton, sergé de coton blanc, fil de coton polychrome, fil métal doré.

    Broderies en fil polychrome (vert, brun, violet, or) : autel supportant un ostensoir, surmonté du triangle trinitaire en gloire et entouré de pampres et d'épis de blé. Galon à motifs d'éventail en fil doré.

    la = 18,5.

    Garniture de dais de procession [sacristie] (ill. 20154000676NUC2A et 20164000676NUC1A)

    2e moitié 19e s. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie, décor).

    Décor brodé en application : Agneau mystique, Pélican mystique, triangle trinitaire, tables de la Loi. Galon ondé à motifs de feuilles et de fleurettes à quatre pétales.

    Garniture de dais funéraire [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Sergé de coton blanc, fil métal doré (passementerie).

    Tentures d'un dais destiné aux funérailles d'enfants. Décor brodé en fil or pâle : larmes.

    Ensemble de 3 ornements (complets : chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s.

    A. Damas de coton et soie rouge, sergé rouge (doublure), fil de soie jaune orangé (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en gothique textura dans un quadrilobe entouré de feuilles en volutes (formant des fleurs de lys héraldiques) et de fleurettes. Galon à fleurs. Ill. 20164000675NUC1A (à droite).

    B. Damas de coton et soie violet, sergé violet (doublure), fil de soie jaune orangé (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en gothique textura dans un quadrilobe entouré de quatre fleurs à six pétales et tige feuillue. Galon à fleurs. Ill. 20164000670NUC1A (à droite).

    J. Velours de coton et soie vert, sergé rouge (doublure), fil de soie et fil métal doré (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en gothique textura fleuronné dans un médaillon ovale perlé et fleuronné entouré de rinceaux avec fleurs de passiflore. Ill. 20164000672NUC1A (à droite).

    Ensemble de 3 étoles pastorales [sacristie]

    2e moitié 19e s.

    A. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie, décor), fil de soie polychrome (décor), sergé violet (revers). Décor brodé : croix fleurdelisées, roses.

    B. Tapisserie au petit point polychrome, fil métal doré (passementerie, décor), sergé rouge (doublure). Décor : croix et motifs végétaux stylisés.

    C. Satin de soie violet, fil métal doré (passementerie, décor). Décor brodé : croix rayonnante.

    Bourse de corporal [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Carton, tapisserie au petit point, soie rouge.

    Bourse à soufflet, en carton recouvert de tapisserie polychrome et doublée de satin de soie rouge. Décor de la tapisserie : fleur de lys florencée héraldique dans un médaillon quadrilobé entouré de feuilles.

    [Dépareillée ; ne correspond à aucun des ornements recensée.]

    Ensemble de 3 soutanes d'enfant de chœur [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Sergé de coton rouge.

    Voile huméral (n° 1) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Sergé de coton blanc, fil métal doré (passementerie, décor).

    Décor brodé : monogramme IHS dans une gloire rayonnante.

    Voile huméral (n° 2) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie) et argenté (décor), bougran de toile rouge (doublure).

    Décor brodé en application : colombe du Saint-Esprit (argentée), roses, pampres et épis de blé.

    Statue : Saint Joseph [collatéral sud, niche au-dessus de l'autel] (ill. 20154090091NUC2A)

    2e moitié 19e s. Plâtre peint (en gris à rehauts dorés).

    h = 110 environ.

    [Installée dans la niche surmontant l'autel de saint Michel après la réaffectation de celui-ci à saint Joseph dans la seconde moitié du 19e siècle.]

    Ensemble de 7 santons (crèche de Noël) [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Plâtre polychrome.

    Figurines : Enfant jésus, Vierge, saint Joseph, deux rois mages, un berger, bœuf.

    h. moyenne : 60.

    Manquent au moins deux pièces (troisième roi, âne).

    Icône [sacristie] (ill. 20164000661NUC1A)

    20e s. Cuivre repoussé et doré, peinture à la détrempe (?).

    Sujet : saint patriarche portant chape et tiare orthodoxe, et tenant des livres dans ses bras.

    [Propriété de l'abbé Jean Cassaigne (1920-2011), curé de Laurède, qui en a fait donné à la paroisse à son départ.]

    Ensemble de 3 livres [sacristie]

    A. Missel parisien. Jean-Nicolas-Alexandre DOUILLIER, Dijon, 1830. Missel à l'usage de Paris, première édition parue en 1739 sur l'ordre de Charles Gaspard Guillaume de Vintimille du Luc, archevêque de Paris. In quarto. Reliure en cuir rouge à décor doré au fer sur les plats (décor à la moresque), dos à cinq nerfs. Titre : MISSALE / AD USUM ECCLESIARUM / QUÆ RITUM PARISIENSEM/ SEQUUNTUR, / Illustrissimi ac Reverendissimi in Christo Patris / D.D. CAROLI-GASPAR-GUILLELMI / DE VINTIMILLE DU LUC, / PARISIENSIS ARCHIEPISCOPI. / auctoritate editum ; / officiorumque omnium indicibus auctum / [vignette avec l'Agonie du Christ] / DIVIONE, / apud J.-N. Alexandrum Douillier, bibliopolam, nec non D.D. episcopi/ typographum ; parisiensiumque usuum editorem. / M.DCCC.XXX. Reliure : h = 36,5 ; la = 23,5 ; pr = 5. [autres exemplaires, datés de 1827, à Hinx, canton de Montfort-en-Chalosse (réf. IM40004961) et à Banos, canton de Saint-Sever (réf. IM40006335).]

    B. Missel romain. Alfred MAME et fils, Tours, 1922-1924. Reliure en cuir rouge, dos à cinq nerfs, décor doré au fer sur les plats (décor à la moresque avec croix fleuronnée dans un encadrement à rinceaux et croix angulaires fleurdelisées). Page de titre : "Missale romanum [...] / Turonibus / Typis A. Mame et filiorum [...]". Sans date, mais armoiries du pape Pie IX (1922-1939) et autorisation épiscopale de 1924.

    C. Psautier romain. 19e s. Reliure en cuir fauve, dos à cinq nerfs, angles renforcés par des coins en laiton, cloutage en quinconce sur les plats ; gardes en papier marbré. Sans page de titre. 364 + 196 pages. Reliure : h = 45,5 ; la = 33 ; pr = 7.

    Harmonium [vestibule (en 1992)] (ill. 20164000655NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Chêne, ivoire, bronze.

    Caisse rectangulaire avec colonnettes en balustres tournés aux angles antérieurs ; poignées en bronze sur les côtés ; double pédalier.

    [Repéré en 1992, non retrouvé en 2015.]

    ______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église, cimetière, presbytère (1814-1933).

    Archives départementales des Landes : 2 O 1047
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 6 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 178/6
  • Legs à la fabrique : Jeanne Lafosse (1898).

    Archives départementales des Landes : 70 V 178/7
Documents figurés
  • Confessionnal. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Confessionnal de sacristie et harmonium. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Bénitier. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 133 W 196
  • Ensemble d'objets en 1992 : boîte à hosties, burettes et plateau, croix d'autel, ostensoir. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Ensemble d'objets en 1992 : calice et patène, encensoir, navette à encens et coquille de baptême. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • AD Landes. 1338 W 196. Ensemble d'objets en 1992 : calice, ciboire et patène, missel romain, icône. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Garniture de dais de procession : une pente (Triangle trinitaire). Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Deux ornements rouges. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Deux ornements violets. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Archives départementales des Landes : 1338 W 196
  • Deux voiles huméraux. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
Bibliographie
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 32-35
  • LAVIEC Catherine. L’œuvre des Mazzetty dans les Landes. T.E.R. d'histoire de l'art, Université de Bordeaux III, 1987.

    p. 41-45
Périodiques
  • CHOBAUD Hyacinthe. "Autels à Dax et Laurède par les frères Mazzetty". Mémoires de l'Académie de Vaucluse. Avignon, 1936.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe