Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Georges

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Georges

Dossier IM40005286 réalisé en 2013

Fiche

Parties constituantes non étudiées confessionnal, bénitier, clôture de choeur, meuble de sacristie, prie-Dieu, fauteuil de célébrant, tabouret de célébrant, lustre d'église, lampe de sanctuaire, chandelier funéraire, chandelier d'autel, croix d'autel, pupitre d'autel, sonnette d'autel, thabor, encensoir, navette à encens, goupillon, seau à eau bénite, croix de procession, chemin de croix, chandelier d'église, chandelier, conopée, chape, ornement, statue, santon, livre
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Localisation Commune : Saint-Geours-d'Auribat

Le mobilier de l'édifice qui a précédé l'église actuelle n'est véritablement documenté qu'à partir des années 1830 grâce aux registres conservés des comptes de la fabrique. Parmi de nombreux achats mineurs, on relève en juin 1843 l'acquisition de deux tableaux (un Saint Georges pour le maître-autel, offert par les époux Vanoosterom, et un Saint Jean-Baptiste pour les fonts baptismaux) ainsi que la décoration générale de l'église et la restauration d'un tableau de Sainte Madeleine. En août de la même année, l'évêque Lanneluc en visite pastorale signale, outre le maître-autel (flanqué de deux anges adorateurs en plâtre peint dont il réclame le remplacement), les autels de la Vierge et de sainte Madeleine (dont il demande que l'on restaure le tabernacle). Dans les années suivantes, le seul autre achat d'importance est celui de l'autel de Notre-Dame, payé par la confrérie homonyme en 1851.

Rien n'a été conservé de cet ensemble dans l'église actuelle, reconstruite à neuf en 1868-1872, à trois exceptions près : un tableau double face du XVIIe siècle à l'effigie des saints Georges et Jean l’Évangéliste (en réalité une bannière de procession en remploi) ; un beau lutrin en fer forgé du milieu du XVIIIe siècle ; enfin un meuble de sacristie du début du XIXe siècle. La totalité du mobilier et du décor porté a été acquis ou exécuté pour le nouvel édifice, l'année même ou peu de temps après son achèvement : maître-autel et autels secondaires par le marbrier L. Géruzet de Bagnères-de-Bigorre, chaire à prêcher, verrières figurées et décoratives par le Bayonnais G.-P. Dagrand, etc. Les deux cloches sont fondues respectivement par Louis-Rémy Delestan en 1877 et par son frère Gustave en 1893. Plusieurs statues de série (dont une Jeanne d'Arc d'après le célèbre modèle d'A. Besqueut) sont acquises au tournant des XIXe et XXe siècles. En 1943, le peintre Marie Baranger exécute à fresque un chemin de croix à la demande du curé Pascoualle (parallèlement à celui de l'église voisine de Poyanne). La sacristie renferme, outre un vestiaire complet de la première moitié du XXe siècle, des pièces d'orfèvrerie signées de fabricants parisiens (M. Thierry, A. Jolivet) et lyonnais (L. et P. Gille) de la seconde moitié du XIXe siècle et des débuts du siècle suivant.

Auteur(s) Auteur : Mame Alfred,
Alfred Mame (1811 - 1893)

Henry-Armand-Alfred Mame (Tours, 17 août 1811 - Tours, 12 avril 1893), fils d'un imprimeur lui-même issu d'une famille d'éditeurs et de libraires originaires d'Angers (maison fondée en 1778), porta à son apogée les éditions Mame, rachetées en 1980 par Desclée de Brouwer.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur
Auteur : Mame Alfred et fils,
Mame Alfred et fils

Maison d'édition à Tours (voir Mame Alfred).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur
Auteur : Colomiès et Cabanes,
Colomiès et Cabanes

Fabricant marchand à Toulouse (au 23, rue Saint-Rome) dans la seconde moitié du XIXe siècle : "Fabrique de chasublerie, orfèvrerie et bronzes d'église" (1880), "Ornements d'église, style Renaissance Moyen Age, orfèvrerie sacrée et bronzes, chemins de croix et peintures, statues polychromées" (1886). En 1910, "l'ancienne maison Colomiès et Cabanes" était tenue par la "Veuve G. Colomiès Successeur", "Fabrique générale d'articles d'église, chasublerie, broderie, lingerie religieuse, fabrique d'objets pour orphéons, sociétés musicales et pompes funèbres", sise au 6, rue Peyrollères à Toulouse.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant marchand, attribution par source
Auteur : Maton,
Maton

"Librairie religieuse de Mlle Maton, rue de l’Évêché, près de la cathédrale de Dax" en 1895.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marchand

Annexes

  • Extraits de documents concernant l'église Saint-Georges (Archives paroissiales, Saint-Geours-d'Auribat)

    A. Registre des comptes de la fabrique de l’église Saint-Georges (1830-1859)

    - « État des dépenses faites par J. Coudroy pour l’église de St Geours l’an 1830 » : RAS.

    - « État des recettes de l’an 1830 » : « J’ai retiré de la chapelle de St George (sic) la somme de 15 fr. 8 c. […] ».

    - « État des dépenses de l’an 1831 » : « Le 3 [avril]. J’ai fait faire à Tartas quatre chandeliers pour 8 francs. » « Le 5 9bre. J’ai fait faire 6 grands [cierges] en bois à Mr Berdoulet pour la somme de… 18 #. » « Le 9 9bre. J’ai donné à Mr le curé pour avoir fait aranger (sic) le crucifix...4 #. »

    - « Recette de la fin de l’année de 1832 et 1833 » : « 1833. 28 mars. Vendu le vieux cierge pascal pour la somme de cinq francs. » « 1833. 31 mars. Payé au Sr Laloubère pour curer la fontaine de St George (sic) ci – 15 f. »

    - « 1834 / Dépense faite dans l’église de St Geours dans l’année 1834 » : « Donné au charpentier pour recouvrir l’église… 22 fr. 85. »

    - « 1835 / Dépenses faites dans l’année mil huit cent trente cinq » : « 7. Donné pour réparer la chapelle de St Georges à la fontaine – 15 f. 10. » « 8. Donné pour faire une boîte pour les hosties – 2 #. » « 13. Dépensé seize francs pour un nouvel armoire (sic) mis sur le confessionnal – 16 #. »

    - « 1836. État des dépenses faites dans cette année » : « 13. Pour l’achat d’une fontaine pour la sacristie… 5 #. » « 17. Achetté (sic) une croix trente francs… 30 #. »

    - « 1837. Dépense de l’année » : « Achetté (sic) une Banière (sic)… 112 #. » « Un ornement en damas noir… 73 #. »

    - « 1839. Dépense » : « Pour le chemin de la croix… 1 # 50 c. » « Acheté une livre de graisse d’argent pour blanchir l’encensoir, la goubillon (sic) et la croix… 5 #. »

    - « 1841. Dépense » : « Déficit de l’année précédente 59 # 17 c., lequel depuis a été acquitté par la confrérie du St Sacrement […] » « Acheté deux napes (sic) d’autel… 11 #. » « Acheté un bénitier portatif… 15 #. » « Acheté deux serrures pour l’armoire à trois clefs… 2 50c. »

    - « 1842. Dépense » : « Acheté ornement chasublier… 80 #. »

    - « 1843. Dépenses » : « Le 6 juin. Acheté le tableau du maître-autel… 125 # » « 19 juin. Décoration de l’église et réparation du tableau de Ste Magdeleine, chasis (sic) pour le tableau… 85 #. Dorure du cadre et de haut de [illisible]… 30 # ». « Tableau de St Jean aux fonts bapt[ismaux]… 30. »

    - « Recettes 1843 » : « Reçu de Mr et Mme Vanoosterom pour le tableau de St Georges… 120 #. »

    - « Dépenses 1844 » : « Donné à l’Italien pour arranger le monument [de la Semaine Sainte]… 4 #. » « Donné au menuisier pour l’armoire du confessionnal… 2 #. » « Faite relier le rituel à Dax chez Fondevielle… 5 #. »

    - « Dépense de l’année 1845 » : « Acheté un missel… 28 #. » « Donné à l’Italien pour arranger le monument [de la Semaine Sainte]… 4 #. »

    - « Dépense de l’année 1846 » : « Fait argenter l’encensoir, la grande croix et la croix qui est à la chapelle de la Vierge… 33 #. »

    - « Dépense de l’année 1847 » : « Etolle (sic) pastorale… 35 # 77 c. »

    - « 1848 / Dépense » : « Achat du tapis d’autel marche-pied… 35 #. » « Achat d’un encensoir… 25 #. » « Acheté une pale… 15 # « Deux aubes pour enfans de cœur (sic)… 10 #. »

    - « Année 1849. Dépenses » : « Réparation d’ornements… 58 # 80 c. »

    - « Dépense 1850 » : « Achat d’ornement toute couleur… 48 #. » « Menuisier et forgeron… 74 #. » « Pinture (sic) du balustre… 6 #. »

    - « Dépense 1851 » : « Réparation d’ornement faite par brefs [ ?] de la croix… 32 #. » « Achat d’étoffe pour réparer le dais et faire les soutanes des enfants de cœur (sic)… 35 #. » « Achat d’un autel pour Notre Dame… 90 #. »

    - « Recette 1851 » : « Reçu du trésorier de la confrérie pour l’autel de Notre Dame… 50 #. »

    - « 1852 » : « Changé un encensoir, fait argente[r] l’autre avec les quatre chandeliers et arrangé la clochette… 18 # 50 c. »

    - « Dépense de 1853 » : « Missel pour les morts… 4 #. » « Déplacement des fonts baptismaux… 40 #. »

    - « Année 1854 » : « Achat d’un orn[ement]t blanc… 74 # 30 c. » « Achat du cierge pascal… 10 #. » « Un missel doré avec les [illisible]… 24 # 25 c. » « Dépenses extraordinaires :1° Achat d’un ornement blanc… 74 # 30 c. La confrérie a fourni 40 #. 2° Dorure du calice, de [l’]ostensoir, du St ciboire et du porte-Dieu… 117 #.3° Fait argenté (sic) le bénitier portatif, deux encensoirs, deux croix… 23 #. La confrérie a donné 15 # pour argenter une croix et un encensoir. »

    - « Année 1855 / Dépense » : « Achat d’un ornement damas blanc… 73 #. » (note : « cet article de 73 # est un double emploi qui a été rectifié à la suite de la recette des chaises pour l’année 1856 – Voir d’autre part Note importante de rectification ».)

    - « Fabrique de St Geours d’Auribat 1856 / Liste des maisons ou ménages qui ont payé le plaçage des chaises à raison de 1 f. chacune » : « Note importante […]. Rectification du compte de l’année 1855. Nous signalons comme double emploi dans les dépenses de 1855 l’article 73 fr. pour achat d’un ornement damas blanc qui a été payé en 1854, 74 f. 30 c. (voir les dépenses 1854 et 1855), d’où il en est résulté un déficit de 134 fr. 35 c., tandis que ce déficit n’est en réalité que de 61 fr. 37 c. »

    - « Année 1856 » : « Recettes […]. Aumônes faites à la chapelle de St George (sic) [comme chaque année le jour de la fête du saint]. »

    - « Année 1856. Dépenses » : « 20 février. Payé au sieur Liard, fabricant de chaises à Castelnau, pour 24 chaises à raison de 1 f. 20 l’une […]… 28.80. » « 12 [juin]. Aux Sœurs de la Croix de Poyanne pour blanchissage et repassage du linge de l’église… 7 f. 80. » « 13 [juin]. Aux filles de la Croix de Poyanne pour réparations d’un ornement vert faites en janvier présente année, treize francs… 13. »

    - « 1857 » : « 21 mars. Pour frais de l’acte d’acceptation de la donation Lorreyte [ancien marguillier de l’église]… 154 f. » « 24 mai. Livre de chant acheté à la Vve Sourrouille à Tartas… 3. » « 12 [juin]. Aux Sœurs de la Croix de Poyanne pour blanchissage et repassage du linge de l’église… 7 f. 80. »

    - « 1858. Dépenses » : « Janvier / 28. Traite pour solde de l’harmonium… 172. » « Janvier / 30. Argenture d’une croix de procession, deux encens[oirs], un bénitier et gou[illon], plus les chaînes d’un encensoir et une cuvette… 34. » « Mars / 4. A M. Daux pour un ornement (22 fr.), 4 vases (8) et bâton de croix (23), Te igitur doré (21 fr.)… 74. » « Avril / 10. Ouvrage de Cazalis menuisier pour boiseries et armoires au chœur… 70 (à compte [sic] de 95 fr. 25). » « Juillet / 26. Solde du compte de Cazalis menuisier (v. en varil)… 25 ». « 8bre [octobre] / 2. Glace pour le te igitur… 1,50. »

    - « 1859. Dépenses » :« Janvier / 24. Travaux à la sacristie par Edouard Cazalis, menuisier… 35.00.»

    ________________________________________

    B. Registre des délibérations du conseil de fabrique de l’église Saint-Georges (1825-1856)

    - Séance du 1er juin 1825 : « Dépenses depuis 7bre 1824 au 1er juin 1825 […] : surplis, étolle (sic) pastorale et un porte Dieu… 73 #. […] / Confessional (sic) à neuf… 30 #. / Réparation à un armoire (sic) de la sacristie… 5 # ».

    - Séance du […] 1826 : « Dépenses […] : 3° Boissure (sic) du cœur (sic) et autres petites réparations… 72,90. / 4° Achat d’ornements et réparations… 142,50. » Payées en partie par un « don pour la boissure… 50,25. »

    - Séance du 25 avril 1829 : « Dépense : 1° Plafond… 750 fr. / 2° Tribune… 40 fr. / 3° Peintures… 91. / 4° Ridaux (sic)… 29 […] » Les gros travaux payés par : « Recettes : 5° Reçu de Mr Montmorency (*)… 310. / 6° d’un particulier… 160. / 7° de la commune… 880. » [* Eugène-Alexandre, marquis de Montmorency-Laval (1773-1851), marié en 1802 à Maximilienne Augustine Henriette de Béthune-Sully, petite-fille et héritière de Charles-Léonard de Baylenx, dernier marquis de Poyanne et seigneur de Saint-Geours-d’Auribat (1718-1781).]

    - Séance du 2 octobre 1829 : « Évêché d’Aire / Fabrique de la paroisse de Saint-Geours-d’Auribat. / Dominique-Marie Savy, évêque d’Aire […] nous avons nommé et nommons membres du conseil de la fabrique de l’église paroissiale de St Geours d’Auribat MM. Farthouat Jean, Coudroy Jean, Lestage Vincent, Domenger Bertrand, Marsan Jean ».

    - Séances des 3 octobre 1829, 18 avril 1830, 3 avril 1832, 1er dimanche d’octobre 1832, dimanche de quasimodo 1833, 14 avril 1833, dimanche de quasimodo 1835, 10 avril 1836, dimanche de quasimodo 1837 : R.A.S.

    - Séance du 1er dimanche de juillet 1837 : « Vu l’état présenté par MM. les Marguilliers constatant la nécessité de devoir renouveller (sic) plusieurs ornements indispensables pour la décence du culte, tels que chape, voile pour donner la bénédiction du St Sacrement, étole pastorale, chazuble (sic) noire et Banière (sic) / Vu l’offre de Mr le trésorier [Jean Farthouat] de vouloir faire les avances pour l’acquisition des ornements sus-mentionnés […] » [la proposition est approuvée]. Les ornements « par leur vétusté sont en lambeaux ».

    - Séance du 17 octobre 1837 : la dépense prévue pour les achats projetés [voir juillet 1837] est de 387 francs ; on demande au conseil municipal de rembourser l’avance de Jean Farthouat.

    - Séance du dimanche de quasimodo (avril) 1838 : « Érection du chemin de la croix » par Mgr Savy, évêque d’Aire » : érigé canoniquement le 24 février 1839.

    - Séances des dimanche de quasimodo 1839, dimanche de quasimodo 1840, 26 mars 1842, 7 avril 1842, dimanche de quasimodo 1842, 1er dimanche d’avril 1842 : R.A.S.

    - Séance du 1er dimanche d’avril 1843 : « Donation pour une fondation de 24 messes basses faite par Mr et Mme Vanoosterom devant Me Joseph Ducos, notaire royal à Montfort, comprenant : 1) lopin de terre servant de jardin au presbytère, 2) rente annuelle et perpétuelle de 25 fr. ».

    - Séance du 23 avril 1843 : R.A.S.

    - Séance extraordinaire du 30 avril 1843 : acceptation de la donation Vanoosterom.

    - Séances des dimanche de quasimodo 1844, 30 mars 1845, 2e dimanche d’avril 1845, 1er dimanche de juillet 1845, 19 avril 1846 [pages manquantes], 7 avril 1850, dimanche de quasimodo 1851, dimanche de quasimodo (4 avril) 1853, 15 avril 1855, 30 mars 1856 : R.A.S.

    - Séance du 5 octobre 1856 : acceptation de la donation de Jean Lorreyte, propriétaire à Poyanne et ancien marguillier de Saint-Geours, devant Me Viveron, notaire à Poyanne, d’une rente annuelle de 65 francs en faveur de la fabrique de Saint-Geours.

    ________________________________________

    C. Budget de la fabrique : liasse de formulaires imprimés (années 1886, 1888, 1895-1907 [manquent 1887 et 1889-1894])

    - Comptes des dépenses (et recettes) courantes : pain, vin, huile, cire, frais d’entretien, honoraires du prédicateur, gages du sacristain, du sonneur et du suisse, loyer du presbytère, location des chaises, etc.

    ________________________________________

    D. Documents divers (1843-1895)

    - Ordonnance de la visite pastorale de François-Adélaïde-Adolphe Lannéluc, évêque d’Aire (20 août 1843). « Art. 1. La pierre sacrée du maître-autel sera renouvelée, ainsi que celle de l’autel de la Vierge […]. Art. 3. Deux statues de plâtre peint, représentant deux petits anges adorateurs, seront enlevées et remplacées quand les ressources de la fabrique le permettront, par des statues de matière, de forme et de grandeur convenables […]. / Art. 9. Le tabernacle de l’autel de Ste madeleine sera muni d’une serrure, et son intérieur garni d’une étoffe de soie rouge. / Avant le quinzième jour du mois de janvier 1844 […]. »

    - Mandat de la maison « COLOMIES & CABANES, ornements d’église, style Renaissance Moyen Age, 23 rue St-Rome, Toulouse, orfèvrerie sacrée et bronzes » (2 octobre 1882).Mandat de 411,75 francs à l’abbé Pierre Mauriac, curé de Saint-Geours-d’Auribat, pour « valeur fournie en ornements d’église ».

    - Facture de la « Librairie religieuse de Mlle MATON, rue de l’Évêché, près de la cathédrale de Dax ». Pour fourniture d’une « boîte à encens » - 4 fr. » (26 décembre 1895).

  • Extrait de la monographie paroissiale de Saint-Geours-d'Auribat, vers 1890

    Extrait de la monographie paroissiale de Saint-Geours-d'Auribat, vers 1890 (AD Landes, 16 J 18)

    - Confréries : du Saint-Sacrement (fondée en 1749, érection canonique en 1770) ; de Saint-Georges (non documentée).

    - Inventaire de l'église en 1791 : le linge mis à part, se trouvaient alors dans l'église deux calices, un ciboire, deux vases pour le saint chrême, un vase pour les saintes huiles, un porte-Dieu, un crucifix "pour donner la paix le dimanche", une grande croix de procession, un encensoir avec navette, le tout "en argent massif" ; deux pluviaux, un voile de bénédiction (rouge et or), deux dalmatiques en damas cramoisi, une chasuble blanche neuve à galon or, une vieille chasuble blanche, trois chasubles de damas cramoisi, une verte en damas à galon argent, deux chasubles noires, l'une en damas à galon blanc, l'autre en laine, deux bonnets carrés ; un grand antiphonaire, deux vespéraux, deux missels, deux processionnaux, deux offices des morts, un petit rituel, un grand rituel.

    Le tout fut envoyé à Tartas le 25 novembre 1792 et disparut par la suite. Seule une cloche fut conservée dans l'église.

    - Autels anciens : un dans la chapelle de sainte Quitterie.

    - Église Saint-Georges. "IX. L'église nouvelle. Époque de sa construction. [...] Elle [la paroisse] peut aussi montrer son église, d'une seule nef et en forme entièrement neuve, bâtie dans le style du XIIe siècle et tout empreinte du caractère grave et pieux qui signale les œuvres de M. Ozanne. Il y a peu d'années, Saint-Geours n'avait pour maison de prière qu'un édifice lourd, sans grâce et dégradé par les injures des siècles. M. Lagor, curé de Sainte-Eulalie, de Saint-Sever, qui desservait la paroisse de Saint-Geours en 1858, projeta le premier de concert avec le maire M. Farthouat d'importantes réparations. Ce dessein, dont la réalisation avait été suspendue, a été repris par le nouveau curé M. Batistant et le nouveau maire, l'excellent M. Coudroy, et cette fois mené à bon terme. Par les conseils de M. Ozanne, l'idée d'une restauration fut abandonnée et la reconstruction résolue. / Les ressources vinrent de la commune et du Gouvernement, l'architecte hâta les travaux et bientôt les habitants de Saint-Geours purent assister aux offices sacrés dans leur église renouvelée et embellie. / Le principal était fait : l'accessoire devenait une question de temps. Ce fut d'abord le tout des vitraux qui sont sortis des ateliers du jeune M. Dagrand, de Bayonne, et sont du plus bel effet. Enfin, M. Auguste Coudroy, chrétien sincère et dévoué, a commencé avec intelligence l'ameublement de l'église par trois autels en marbre blanc d'Italie, fournis par M. Geruzet de Bagnères et admirés de tous les visiteurs (extrait de la Petite Revue catholique, 1872, p. 43)."

  • Liste des oeuvres disparues

    Tableau : Saint Georges. Acquis en 1843 pour le maître-autel, avec l'aide financière des époux Vanoosterom, pour la somme de 125 francs (AP, registre des comptes de la fabrique, 1830-1859).

    Tableau : Saint Jean. Acquis en 1843 pour surmonter les fonts baptismaux, pour la somme de 30 francs (AP, registre des comptes de la fabrique, 1830-1859).

    Tableau : Sainte Madeleine. Restauré en 1843 pour le maître-autel, avec redorure du cadre, pour la somme de 30 francs (AP, registre des comptes de la fabrique, 1830-1859).

  • Liste des oeuvres non étudiées

    Confessionnal [chapelle droite] (ill. 20134002904NUC1A)

    2e moitié 19e s. Chêne teinté et ciré.

    Confessionnal à trois loges, sur degré de plan trapézoïdal. Loge centrale : battant rectangulaire avec claire-voie dans la moitié supérieure ; loges latérales ouvertes en arc brisé trilobé, avec accotoir, agenouilloir et guichet à jalousie. Décor de style néogothique : réseau quadrilobé sur la claire-voie du battant central, arcs brisés jumelés sur la partie pleine, gâble à crochets et croix sommitale, merlons sur les loges latérales, pinacles aux angles.

    h = 260 ; la = 160 (dimensions approximatives).

    Paire de bénitiers d'applique [porche]

    Vers 1872. Marbre blanc.

    Vasque à pans coupés.

    Clôture de chœur [chœur (en 1991)]

    Vers 1872. Fonte peinte.

    Portillon central à deux battants ; décor feuillagé.

    h = 75.

    [Clôture repérée en 1991, supprimée lors de la dernière restauration intérieure de l'église.]

    Meuble de sacristie (commode-armoire) [sacristie] (ill. 20134002905NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Chêne et pin ou sapin.

    Meuble à deux corps : commode-chasublier à partie centrale saillante avec deux battants juxtaposés ouvrant sur une série de tiroirs superposés, et deux tiroirs sur battants, et des parties latérales en retrait à battant unique ouvrant sur des placards ; crédence en niche à découpe chantournée en arbalète ; armoire à quatre battants, les deux centraux jumelés, les deux latéraux ouvrant sur autant de placards et surmontant un tiroir sous battant.

    h = 270 ; la = 250 (dimensions approximatives).

    Armoire de sacristie [sacristie] (ill. 20134002903NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. pin ou sapin teinté faux chêne.

    Deux battants juxtaposés, quatre pieds, bâti-cadre, corniche d'assemblage rapportée.

    h = 220 ; la = 140 (dimensions approximatives).

    Ensemble de 2 prie-Dieu [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bois.

    Un prie-Dieu à armoire.

    h = 65 ; h = 65.

    Ensemble d'un fauteuil et de 4 tabourets de célébrant [chœur]

    1er quart 20e s. Bois fruitier, cuir teinté noir (garniture).

    Fauteuil : dossier en gondole de style Premier Empire. Fauteuil et tabourets : pieds tournés en balustre.

    Ensemble de 4 lustres d’église [chœur, chapelles latérales] (ill. (ill. 20134001354NUC2A et 20134002907NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton doré, verre transparent taillé à facettes.

    Lustre "montgolfière" à pampilles, bouquet de lumière à neuf branches avec bobèches (en verre moulé) et binets ; balustre central en verre, pampilles taillées en goutte, perles, cristaux.

    État : électrifiés.

    Lampe de sanctuaire [chœur]

    2e moitié 19e s. Bronze doré.

    Style néogothique. Vasque hexagonale, six lumières à bobèches et binets, trois chaînes à maillons fondus de forme quadrilobée. Décor fondu : motifs végétaux stylisés.

    Ensemble de 6 chandeliers funéraires [réserve]

    4e quart 19e s. Bois tourné et peint en noir.

    h = 45.

    Ensemble de 4 chandeliers d’autel et d'une croix d'autel [chapelle gauche, autel de la Vierge]

    4e quart 19e s. Laiton et bronze dorés, verre coloré rouge.

    Style néoroman. Base triangulaire à faces ajourées ornées de motifs végétaux ; tige torsadée, nœud torique, bobèche ajourée à bord dentelé, broche (chandeliers), cabochons en verre rouge ; Christ en croix (représenté vivant), titulus en forme d'écriteau rectangulaire.

    Chandeliers : h = 43,5. Croix : h = 80 environ.

    Ensemble de 4 chandeliers d’autel [chapelle droite, autel de saint Joseph]

    2e moitié 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Style néoclassique. Base tripode, tige cannelée, nœud en vase perlé, bobèche en vase Médicis godronné, broche. Décor fondu : bustes de la Sainte Famille sur les faces de la base.

    h = 49.

    Pupitre d'autel [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bois fruitier.

    Pied tourné.

    h = 34.

    Sonnette d’autel [sacristie]

    1ère moitié 20e s. Acier et bronze dorés.

    Sonnette à trois timbres, poignée en bronze.

    Thabor [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Bronze doré.

    Style néoroman. Pieds fondus en patte de lion, décor végétal stylisé ajouré sur les faces.

    h = 20.

    Encensoir [sacristie]

    Milieu 19e s. Laiton argenté.

    Style classique. Pied circulaire, couvercle emboîtant. Décor estampé et fondu : godrons et palmettes (réserve, couvercle).

    h = 17.

    Navette à encens [sacristie]

    2e moitié 19e s. Bronze argenté.

    Base circulaire, réserve en forme de nef ; décor fondu sur le couvercle : urne fumante, bouquet de roses.

    h = 7.

    Ensemble seau à eau bénite et goupillon [sacristie

    2e moitié 19e s. Laiton argenté.

    Seau en vase Médicis à décor estampé : canaux, feuilles d'eau.

    Seau : h = 22 (sans les anses).

    Croix de procession (n° 1) [sacristie] (ill. 20134001412NUC2A)

    Milieu 19e s. Bronze et laiton argentés, bois tourné (hampe).

    Style classique. Hampe en laiton ; douille emboîtante et nœud en urne en laiton ; croix en bronze ; Christ (représenté vivant), titulus (cartouche ovale à cuits néo-17e) et palmettes en lyre (aux extrémités des bras) fondus et rivés ou soudés.

    h = 205 (avec la hampe).

    Croix de procession (n° 2) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. Bronze et laiton dorés.

    Style néoroman. Hampe, douille et nœud torique ajouré en laiton doré, croix en bronze ; Christ (représenté vivant), gloire végétale (à la croisée), titulus et fleurons (aux extrémités des bras) fondus et rivés ou soudés. Décor : rinceaux romans sur le nœud et sur les bras de la croix, gloire à rayons alternant avec des fleurettes, fleurons polylobés aux extrémités des bras.

    h = 180.

    [Cette croix forme ensemble avec une garniture d'autel (réf. IM40005296) avec la croix de laquelle est présente un décor néoroman commun.]

    Chemin de croix [collatéraux] (ill. 20134001427NUC2A, 20134001428NUC2A, 20134001429NUC2A, 20134001430NUC2A, 20134001432NUC2A)

    4e quart 19e s. Chromolithographie sur toile, bois blanc peint faux or.

    Cadres rectangulaires surmontés d'une cartouche rapporté portant le numéro peint de chaque station en chiffres romains et amorti d'une croix sommitale. Chromolithographies imprimées sur toile et montées sur châssis en bois à traverse centrale.

    h = 77 (sans la croix) ; la = 64.

    État : toutes les croix sommitales manquent.

    [Le "chemin de la croix" fut érigé canoniquement dans l'église le 24 février 1839 par l'évêque d'Aire Mgr Savy ; il ne semble pas toutefois qu'il puisse s'agir de ce chemin de croix, dont les chromos sont certainement plus tardifs. La série fut déposée en 1943 lors de l'exécution d'un nouveau chemin de croix peint par Marie Baranger (réf. IM40005306). Un autre exemplaire du via crucis en lithographies est conservé à l'église de Lesgor (canton de Tartas ouest).]

    Paire de chandeliers d’église [chœur, maître-autel] (ill. 20134002908NUC1A)

    4e quart 19e s. Laiton et bronze dorés.

    Style néoroman. Base pyramidale tripode, tige en forme de feuilles de roseau, bouquet de cinq lumières étagées en pyramide, à bobèches ; décor de rinceaux romans (base) ; épis de blé, lys, grappes de raisin et feuilles de vigne en laiton découpé.

    h = 45.

    Paire de chandeliers [clocher] (ill. 20134001431NUC2A)

    4e quart 19e s. Régule et bronze dorés.

    Style éclectique. Base circulaire sur trois pieds en volute, tige constituée d'une figurine d'enfant nu tenant une palme ; bobèche en vase à l'aplomb de la tige, utilisable comme telle ou comme support d'un bouquet de lumière à quatre branches (trois disposées en couronne, une à l'aplomb de la tige), toutes pourvues de bobèches et de binets identiques.

    Ensemble de 3 conopées [sacristie]

    1ère moitié 20e s.

    A. Satin de coton et soie vert ; passementerie et décor brodé en fil métal doré et fil de soie polychrome ; décor brodé : roses au naturel.

    B. Satin de coton et soie violet ; passementerie et décor brodé en fil métal doré.

    C. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie), décor).

    Ensemble de 3 chapes [sacristie] (ill. 20134002911NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s.

    A. Damas satiné de coton et soie blanc, bougran rouge (doublure), fil de coton jaune orangé (passementerie, décor). Décor brodé (chaperon) : monogramme JHS, clous et croix dans un cadre végétal à feuilles de vigne et grappes de raisin.

    B. Drap lamé doré, bougran rouge (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Décor brodé (chaperon) : monogramme JHS et croix dans un cadre végétal à feuilles de vigne et grappes de raisin (en demi-perles de laiton doré).

    C. Velours uni de coton et soie noir, bougran noir (doublure), fil de coton blanc (passementerie, décor). Décor brodé (chaperon) : monogramme JHS, croix et clous dans une gloire de rayons, rinceaux de tiges fleuries sur le pourtour du chaperon.

    Ensemble de 11 ornements (complets : chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s.

    A. Damas de coton et soie blanc, bougran de coton rouge (doublure), fil de soie jaune-or (décor), fil métal doré (passementerie). Motif de fond du damas : quadrilobes avec croix pattée inscrite dans une couronne d'épines entourée de feuilles de vigne. Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS à la croisée, rinceaux d'acanthe sur le champ de la croix. Ill. 20134002914NUC1A.

    B. Damas de coton et soie blanc, satin blanc (croix dorsale et colonne pectorale de la chasuble), bougran de coton rouge (doublure), fil de soie rouge, vert et or (passementerie, décor). Motif de fond du damas : quadrilobes et feuilles. Décor brodé ("peinture à l'aiguille", croix dorsale de la chasuble) : monogramme MA à la croisée, rinceaux polychromes enserrés dans des couronnes fleuronnées et entourant des roses et des chardons. Ill. 20134002915NUC1A.

    C. Damas de coton et soie blanc, tapisserie polychrome au petit point (croix dorsale de la chasuble, orfrois), bougran de coton rouge (doublure), fil métal doré (passementerie). Motif de fond du damas : bouquets et feuilles dans des quadrilobes. Décor (croix dorsale en tapisserie de la chasuble) : ceps de vigne avec grappes. Ill. 20134002912NUC1A.

    D. Damas de coton et soie blanc, bougran de coton rouge (doublure), fil de soie jaune-or (passementerie). Sans décor. Ill. 20134002916NUC1A.

    E. Drap lamé doré, bougran de coton rouge (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS, croix et clous dans une gloire, rinceaux avec roses. Ill. 20134002917NUC1A.

    F. Velours de coton et soie rouge grenat, bougran de coton rouge (doublure), fil de soie jaune doré (passementerie, décor), fil métal doré (passementerie). Décor brodé (croix dorsale à redents de la chasuble) : monogramme IHS dans une gloire, tiges fleuries de grosses roses épanouies et de lys disposées en rivière. Ill. 20134002919NUC1A.

    G. Damas de coton et soie rouge, fil de coton jaune doré et rouge (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en textura gothique dans un médaillon polylobé fleuronné. Ill. 20134002922NUC1A.

    H. Satin de coton et soie rouge carmin, fil de coton rouge et jaune (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en textura gothique dans des rinceaux de feuilles et fleurs stylisées. Ill. 20134002922NUC1A.

    I. Damas de coton et soie rouge, fil de coton rouge et jaune (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en textura gothique fleuronné dans un quadrilobe à la croisée, quadrilobes à motifs feuillagés sur le montant et la traverse. Ill. 20134002921NUC1A.

    J. Satin de coton vert, bougran vert (doublure), fil de coton vert et jaune-or (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en textura gothique entouré de branches chargées de grappes de raisin, de feuilles de vigne, d'épis de blé et de passiflores. Ill. 20124002918NUC1A.

    K. Velours de coton et soie noir, bougran de toile noir (doublure), fil métal argenté (passementerie, décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS et croix dans une gloire entourée de rinceaux avec roses en bouton et épanouies. Ill. 20134002863NUC1A.

    Ensemble de 3 statues

    Limite 19e s.-20e s. Plâtre blanc (sauf mention contraire).

    Saint Antoine de Padoue (chœur, arc triomphal, à droite ; h = 128 ; sur console en plâtre blanc à feuilles de chardon). Sacré-Cœur (chœur, arc triomphal, à gauche ; h = 129 ; sur console en plâtre blanc avec deux angelot et feuillages). Christ en croix (nef, au-dessus de la porte d'entrée ; h = 80 environ [Christ] ; plâtre polychrome ; croix en bois).

    Ensemble de 11 santons (crèche de Noël) [sacristie]

    20e s. Plâtre polychrome.

    Pièces : Enfant Jésus, Vierge, saint Joseph, trois rois mages, deux bergers, âne, bœuf, mouton.

    Ensemble de 3 livres : Missel romain [sacristie]

    A. Missel romain. 1875. Titre : « Missale romanum […] / Turonibus, Typis A. MAME typographi / illustrissimi ac reverendissimi archiepiscopi, et cleri / MDCCCLXXV ». Reliure carton et cuir rouge à filets dorés et décor sur les plats doré au fer (croix rayonnante, monogramme MA).

    B. Missel romain. 1889. Titre : « Missale romanum […] / [armes de Léon XIII] / Turonibus, Typis A. MAME typographi / illustrissimi ac reverendissimi archiepiscopi, et cleri / MDCCCLXXXIX ». Reliure carton et cuir noir.

    C. Missel romain. 1923. Titre : « Missale romanum […] / Turonibus, Typis Alfredi MAME et filiorum / [...] MCMXXIII ». Reliure carton et cuir rouge, signets en soie blanche et rouge.

    ___________________________________________________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Saint-Geours-d'Auribat, vers 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18
  • Église, presbytère, cimetière (1816-1839).

    Archives départementales des Landes : 2 O 1797
  • État des revenus des fabriques extérieures et intérieures en 1808 (1809).

    Archives départementales des Landes : 70 V 311/4
  • Dons et legs à la fabrique (1839-1884) : Pierre Vanoosterom et Jeanne Fillon Labat (1839-1846), Jean Lorreyte (1856-1857), Justine Larrède (1870-1884).

    Archives départementales des Landes : 70 V 311/8
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906.

  • Registre des délibérations du conseil de fabrique de l'église Saint-Georges (1825-1856).

    Archives paroissiales, Saint-Geours-d'Auribat
  • Registre des comptes de la fabrique de l'église Saint-Georges (1830-1859).

    Archives paroissiales, Saint-Geours-d'Auribat
  • Budget de la fabrique de l'église Saint-Georges (1886, 1888, 1895-1907).

    Archives paroissiales, Saint-Geours-d'Auribat
  • Documents divers (1843-1895).

    Archives paroissiales, Saint-Geours-d'Auribat
Documents figurés
  • Confessionnal. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Armoire de sacristie. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Meuble de sacristie. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Lustre d'église. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Chandelier à branches d'église, d'une paire. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Croix de procession (n° 2). Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ensemble de trois chapes. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement blanc (n° 1) : ensemble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement blanc (n° 2) : la chasuble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement blanc (n° 3) : la chasuble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement blanc (n° 4) : la chasuble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement doré : ensemble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement vert : la chasuble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement rouge (n° 1) : ensemble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement rouge (n° 2) : ensemble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornements rouges (n° 3 et 4) : les chasubles. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
  • Ornement noir : ensemble. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 176
Bibliographie
  • Le Second Empire, essor des Landes, 1852-1870. Catalogue d'exposition, Mont-de-Marsan, 1980-1981.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe