Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale de l'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie

Le mobilier de l'église paroissiale de l'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie

Dossier IM40005340 réalisé en 2013

Fiche

Parties constituantes non étudiées confessionnal, fonts baptismaux, bénitier, fauteuil, meuble de sacristie, chandelier pascal, chandelier d'autel, clochette d'autel, vase d'autel, calice, ciboire, encensoir, navette à encens, coffret aux saintes huiles, croix de procession, croix, baiser de paix, chape, dalmatique, ornement, voile huméral, statue
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Localisation Commune : Sort-en-Chalosse

La principale source de renseignements sur le mobilier de l'église de Sort est la monographie paroissiale rédigée par le curé Maurin en janvier 1890. Elle mentionne en particulier trois autels à retable remontant probablement à l'Ancien Régime. Le maître-autel comportait un tombeau en marbre, un gradin ("degré"), un tabernacle à exposition et un retable en bois partiellement doré ; les deux colonnes "enguirlandées de vigne" du retable encadraient un tableau de L'Assomption. L'autel de la Vierge, au nord, possédait un tombeau en pierre, un degré et un tabernacle en bois surmonté d'une "belle statue de la Vierge", un retable-lambris à deux colonnes cannelées, fronton droit et tableau de Saint Laurent (patron secondaire de la paroisse et ancien dédicataire de la chapelle). En pendant au sud, l'autel de saint Joseph présentait une composition similaire, mais son retable comportait des pilastres cannelés au lieu de colonnes, un fronton cintré et un tableau sur toile de Saint Georges, probablement le titulaire primitif de la chapelle ; de chaque côté de l'autel, entre les pilastres, étaient en outre insérés deux petits paysages sur toile "enfermés dans une guirlande formant médaillon" et figurant à gauche, une tombe, à droite, une église "rustique". Le décor du chœur était complété par une toile circulaire de 1m50 de diamètre, marouflée sur le lambris de l'arc-triomphal et représentant "le Saint-Esprit et quatre têtes d'ange". Quelques statues modernes (Sacré-Cœur, saint Vincent de Paul, Vierge de Lourdes), toujours conservées, étaient fixées aux murs latéraux.

De ce riche ensemble ne subsistent aujourd'hui que les beaux gradin et tabernacle de l'autel de la Vierge, sans doute exécutés par un atelier dacquois à la fin du XVIIe ou du tout début du XVIIIe siècle. Les autres autels, les trois retables et leurs tableaux ont sans doute disparu à l'occasion de la campagne (non documentée) de reconstruction partielle et de remeublement de l'église au début du XXe siècle. Le seul autre élément ancien conservé dans l'édifice actuel est une clôture de sanctuaire en fer forgé, probablement du milieu du XVIIIe siècle.

Le réaménagement de l'église au cours des deux premières décennies du XXe siècle entraîne l'acquisition de deux nouveaux autels (maître-autel et autel de saint Joseph), dont le second au moins est fourni par le marbrier toulousain J. Guiraud, qui livrera en outre un monument aux morts de la paroisse à l'issue de la Première Guerre. La vitrerie, hétérogène, a été installée en trois phases : afin de compléter une paire de verrières fournie dès 1868 par le Bayonnais G.-P. Dagrand, les Bordelais Marcel Feur et Léon Delmas garnissent respectivement en 1908 et en 1915-1919 les fenêtres du chœur et des collatéraux. L'une des deux cloches livrées en 1870 par les fondeurs gersois Escoubet père et fils est refondue en 1902-1903 par le Toulousain P. Vinel. Enfin, une dizaine de statues de série sont acquises dans le même temps, dont une Jeanne d'Arc donnée en 1909 par les jeunes filles de la paroisse et un Sacré-Cœur offert en 1918 par la femme du maire.

Le vestiaire et les objets du culte ont été également renouvelés en totalité dans le courant des XIXe et XXe siècles. Les pièces d'orfèvrerie sont essentiellement de provenance parisienne (E. Lethimonnier, Jamain et Chevron).

Auteur(s) Auteur : Giscard,
Giscard

Manufacture de sculptures en terre cuite et plâtre, fondée à Toulouse par Jean-Baptiste Giscard (1818-1906), auquel succédèrent, de père en fils, Bernard (1851-1926), Henri (1895-1985) et Joseph (1931-2005).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues, attribution par analyse stylistique

Annexes

  • Extraits de la monographie paroissiale de Sort, par le curé Maurin, 15 janvier 1890

    Extraits de la monographie paroissiale de Sort, par le curé Maurin, 15 janvier 1890 (AD Landes, 16 J 18).

    - Le clocher comporte deux cloches. La première porte l'inscription : "Souverain pontife Pie IX ; évêque Louis Marie Olivier Epivent ; maire Mr Chs Sme Per Lasserre ; curé : Mr Brd Darribère ; parrain Mr Pierre Godefroi Sarran ; marraine Mme Marie del Amparo Lasserre, née Joumard ; C.M. Mlle Marie Darricau ; Assomption". La seconde : "Souverain pontife Pie IX ; évêque Louis Marie Olivier Epivent ; maire Mr Chs Sme Per Lasserre ; St Joseph ; parrain Mr Joseph Guichemerre ; marraine Mme Marie Désirée Belin, née Lasserre ; C.M. Mlle Marie Belin ; Mr Brd Darribère curé ; 2 août 1870". Toutes deux sont signées : "Escoubet père et fils, fondeurs à Ramouzens, Gers".

    - L'église possède trois nefs. La nef principale mesure 16m50 de long sur 5m50 de large et est couverte d'une voûte plate. Le bas-côté gauche mesure 16m50 sur 4m40, le droit 16m50 sur 5m. La table de communion en fer forgé va d'un mur à l'autre.

    - La chapelle de la Vierge (autrefois de saint Laurent), de 4m sur 4m40, possède un autel en pierre, avec degré et tabernacle en bois, et une belle statue de la Vierge. Un tableau de Saint Laurent (huile sur toile) est entouré d'une boiserie à deux colonnes en relief, cannelées, avec fronton.

    - La chapelle de saint Joseph (autrefois de Notre-Dame), de 4m sur 5m, possède un autel en pierre, avec degré et tabernacle en bois, une statue de saint Joseph (mise en place en 1870). Un tableau de Saint Georges (huile sur toile) au-dessus de l'autel, entouré de deux pilastres cannelés et surmonté d'un fronton cintré. Autour, des deux côtés de l'autel, entre les pilastres et les traverses, "un espace rectangulaire rempli par deux petites toiles paysages" enfermées dans une guirlande formant médaillon et représentant, à gauche, une tombe, à droite, une église rustique.

    - Le chœur mesure 5m40 sur 5m50 et est couvert d'une voûte plate en bois. L'arc triomphal est peint d'une guirlande. Au centre, une toile peinte collée contre le lambris, représentant dans une rosace de 1m50 de diamètre le Saint-Esprit et quatre têtes d'anges. Le sanctuaire semi-circulaire présente des murs sans décoration et des boiseries de 1m50 de haut "sans valeur".

    - L'autel en marbre, avec degré en bois à moulures de plâtre doré, tabernacle et retable en bois à moulures de plâtre doré, exposition en bois en partie doré. Sur des piédestaux aux deux angles de l'autel, deux colonnes torses enguirlandées de vigne et portant un fronton droit, le tout en bois à moulures de plâtre doré. Au centre, un tableau de L'Assomption. Deux statues sur les murs latéraux, du Sacré-Cœur (à gauche) et de saint Vincent de Paul (à droite) ; une statue de Notre-Dame de Lourdes à gauche vers l'entrée.

    - La sacristie n'a "rien de remarquable, aucun objet d'art".

  • Liste des oeuvres disparues

    Ensemble autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, tableau de L'Assomption (maître-autel). Signalé dans la monographie paroissiale du curé Maurin (janvier 1890) : "autel en marbre, degré en bois à moulures de plâtre dorées, tabernacle et retable en bois à moulures de plâtre dorées, exposition en bois en partie doré ; sur des piédestaux aux deux angles de l'autel, deux colonnes torses enguirlandées de vigne et fronton droit, le tout en bois à moulures dorées", "un tableau de l'Assomption". Ensemble probablement supprimé dans les années 1900-1910 avec l'installation d'un nouveau maître-autel en marbre.

    Ensemble autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, tableau de Saint Georges (autel de saint Joseph, auparavant de saint Georges). Signalé dans la monographie paroissiale du curé Maurin (janvier 1890) : "autel en pierre, degré en bois et tabernacle aussi, statue de St Joseph (mise en place en 1870), tableau de St Georges (huile sur toile) au-dessus de l'autel, autour deux pilastres cannelés et fronton cintré ; des deux côtés de l'autel, entre les pilastres et les traverses, un espace rectangulaire rempli par deux petites toiles paysages enfermées dans une guirlande formant médaillon, à gauche une tombe, à droite une église rustique". Ensemble probablement supprimé dans les années 1900-1910 (à l'exception de la statue de saint Joseph, toujours conservée) avec l'installation d'un nouvel autel en marbre par le marbrier toulousain J. Guiraud.

    Tableau : Saint Laurent. Huile sur toile. Signalé dans la monographie paroissiale du curé Maurin (janvier 1890) : inséré dans le retable au-dessus de l'autel de la Vierge (auparavant dédié à saint Laurent, patron secondaire de la paroisse).

    Peinture monumentale : Le Saint Esprit entouré d'angelots. Huile sur toile circulaire (1m50 de diamètre) marouflée sur le lambris de l'arc-triomphal du chœur. Signalée dans la monographie paroissiale du curé Maurin (janvier 1890) : "le Saint Esprit et quatre têtes d'anges".

  • Liste des œuvres non étudiées

    Confessionnal [collatéral nord, à l'ouest] (ill. 20134001202NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Chêne et pin (ou sapin) teinté faux bois.

    Plan trapézoïdal ; trois loges, celle du confesseur avec battant rectangulaire à claire-voie (rinceaux et volutes découpés), celles des pénitents à linteau droit, agenouilloir, accotoir et guichet à jalousie ; motif d'amortissement en bois découpé au-dessus de a loge centrale : croix sur volutes affrontées.

    Dimensions approximatives : h = 250 ; la = 175.

    Confessionnal de sacristie [sacristie]

    19e s. Bois.

    Ensemble composé d'un siège à dossier pour le confesseur, d'un prie-Dieu pour le pénitent et d'un panneau de séparation à claire-voie

    h = 180 (panneau).

    [Meuble repéré en 1991, non retrouvé en 2013.]

    Fonts baptismaux [collatéral nord] (ill. 20134001207NUC2A)

    2e moitié 19e s. Calcaire.

    Pied cylindrique à tore, cuve circulaire semi-ovoïde à bord droit et plat.

    Bénitier [porche] (ill. 20134002931NUC1A)

    2e moitié 19e s. Calcaire.

    Socle carré, pied cylindrique à tore, vasque ovale.

    Fauteuil [sacristie]

    19e s. Bois tourné, paille.

    Siège paillé.

    h = 130.

    Ensemble de 12 chaises prie-Dieu [nef]

    Limite 19e s.-20e s. Bois.

    Marques de propriétaires sur plaques en cuivre gravées ou mentions peintes sur l'accotoir.

    Paire de chaises prie-Dieu [collatéral nord] (ill. 20134001208NUC2A)

    Limite 19e s.-20e s. Bois fruitier noirci faux ébène, paille.

    Siège paillé, agenouilloir recouvert de paille (1er prie-Dieu) ou de cuir noir cloué (2e prie-Dieu).

    Meuble de sacristie (commode-armoire) [sacristie] (ill. 20134002933NUC1A)

    Vers 1985. Chêne ciré.

    Commode-chasublier à six tiroirs superposés ; niche-crédence ; armoire en retrait à quatre battants (les deux centraux jumelés) surmontant deux séries de trois tiroirs superposés ; deux corps d'armoire latéraux à deux battants chacun.

    Dimensions approximatives : h = 60 ; la = 400.

    Chandelier pascal [collatéral nord] (ill. 20134000078NUC2A)

    19e s. Chêne tourné.

    Piétement quadripode, tige tournée en balustre, binet en fer.

    h = 121 (avec le binet).

    Ensemble de 4 chandeliers d'autel (chandeliers funéraires ?) [chœur]

    19e s. Bois peint en noir et blanc.

    h = 30.

    Clochette d'autel [sacristie] (ill. 20134002932NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Bronze doré.

    h = 12.

    Vase d'autel (lampe du saint-sacrement ?) [sacristie] (ill. 20134002932NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Verre translucide rouge, laiton doré (monture).

    Décor de la monture : feuilles de vigne.

    h = 21.

    Calice [sacristie] (ill. 20134001263NUC2A et 20134001264NUC2A)

    2e moitié 20e s. Chine. Bois doré à la bronzine.

    Pied à six lobes, tige cylindrique, nœud torique, une collerette hexagonale, large coupe semi-ovoïde. Décor en relief découpé imitant la ciselure : entrelacs et arabesques.

    h = 22,5.

    Étiquette collée sous le pied : MADE IN / CHINA, 65676.

    Ciboire [sacristie] (ill. 20134002932NUC1A)

    1ère moitié 19e s. Argent et laiton argenté.

    Style classique. Pied circulaire, nœud en balustre, une collerette, coupe nue, couvercle à croix sommitale fondue. Décor : motifs végétaux gravés.

    h = 19.

    [Objet repéré en 1991, non retrouvé lors de l'inventaire de 2013.]

    Encensoir [sacristie] (ill. 20134002932NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton argenté.

    Pied circulaire, coupe galbée, couvercle pyramidal avec consoles carrées à la grecque (ancrage des chaînes) et ajourage en étoile, bouton sommital de préhension en forme de vase.

    h = 25.

    Ensemble de 2 navettes à encens [sacristie] (ill. 20134002932NUC1A)

    Milieu 19e s. Bronze argenté.

    Forme en nef ; décor du couvercle : urne fumante, bouquet de roses (1ère navette).

    h = 8 (1ère navette) ; h = 8 (2e navette).

    Coffret aux saintes huiles [sacristie] (ill. 20134002932NUC1A)

    2e moitié 19e s. Bois fruitier (coffret), laiton argenté (deux ampoules).

    h = 8.

    Croix de procession (n° 1) [sacristie] (ill. 20134001274NUC2A)

    Milieu 19e s. Bronze et laiton argentés, bronze doré, bois tourné (hampe).

    Style classique. Hampe en bois ; douille en laiton ; nœud en urne godronnée à anses en laiton surmonté d'une collerette godronnée ; croix en bronze ; Christ (représenté vivant), effigie de sainte Madeleine (au revers du montant), titulus (parchemin déroulé), gloire rayonnante (à la croisée) et fleurons (à ove, palmette Louis XIV et acanthes) aux extrémités des bras : dorés, fondus et rivés ou soudés.

    h = 183 (avec la hampe) ; h = 83 (croix avec douille et nœud) ; h = 100 (hampe) ; la = 36.

    Croix de procession (n° 2) [sacristie] (ill. 20134001278NUC2A et 20134001279NUC2A)

    Milieu 19e s. Bronze et laiton (peints à la bronzine), bois tourné (hampe).

    Style classique. Hampe en bois ; douille et nœud en vase Médicis ; croix en bronze ; Christ (représenté vivant, les pieds reposant sur le suppedaneum), titulus (parchemin déroulé) et fleurons en forme de lyre aux extrémités des bras fondus et rivés ou soudés.

    h = 242 (avec la hampe) ; h = 82 (croix avec douille et nœud) ; h = 160 (hampe).

    Croix (croix de chaire à prêcher) : Christ en croix [vaisseau principal, 3e pilier sud] (ill. 20134000122NUC2A)

    2e moitié 19e s. Bois (croix), plâtre blanc à rehauts polychromes (Christ, titulus).

    Christ : statue petite nature.

    h = 210 environ (croix).

    Baiser de paix [sacristie] (ill. 20134002932NUC1A)

    2e moitié 19e s. Laiton doré.

    Objet de forme quadrilobée, avec au centre l'Agneau de Dieu vexillaire entouré d'un réseau d'entrelacs et de motifs végétaux découpés et ajourés, le tout sommé d'une croix tréflée.

    h = 14.

    [Objet repéré en 1991, non retrouvé en 2013.]

    Ensemble de 4 chapes [sacristie]

    A. Drap lamé doré, bougran de toile rouge (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Décor (chaperon) : monogramme JHS dans une gloire quadrilobée. Limite 19e s.-20e s. Ill. 20134002934NUC1A.

    B. Damas de coton et soie blanc, bougran de toile rouge (doublure), fil de soie or, rose et violet (passementerie, décor). Décor (chaperon) : monogramme JHS dans un cercle entouré de rinceaux de feuilles de vigne, de passiflores et de campanules. Limite 19e s.-20e s. Ill. 20134002934NUC1A.

    C. Moire de coton blanc, fil métal doré (passementerie, décor). Parements de style Art déco. Milieu 20e s.

    D. Tissu synthétique blanc. Milieu 20e s.

    Paire de dalmatiques et de manipules [sacristie] (ill. 20134002935NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Drap lamé doré, bougran de toile rouge (doublure), fil doré (passementerie).

    Paire de dalmatiques et de manipules, voile de calice et bourse de corporal [sacristie] (ill. 20134002935NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Satin de coton et soie noir, bougran de toile noire (doublure), fil argenté (passementerie).

    Ensemble de 7 ornements (chasuble, étole, bourse de corporal, étole, voile de calice [sauf indication contraire]) [sacristie]

    Limite 19e s.-20e s. (sauf indication contraire).

    A. Damas de coton et soie blanc, satin de soie vert d'eau (croix dorsale et colonne pectorale de la chasuble), fil métal doré et fil de soie orangé (passementerie, décor). Décor (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS en lettres gothiques textura dans un médaillon à la croisée d'une croix végétale à feuilles de vigne, passiflores et glands de chêne. Ill. 20134002941NUC1A.

    B. Drap lamé doré, toile de coton rouge (doublure), fil métal doré (passementerie) et fil de soie rouge et bleu (décor). Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS dans un médaillon polylobé à fleurettes. Vers 1930. Ill. 20134002941NUC1A.

    C. Velours de coton et soie rouge grenat, drap lamé doré (croix dorsale et colonne pectorale de la chasuble), bougran de toile rouge (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Décor (croix dorsale de la chasuble) : monogramme IHS. Ill. 20134002941NUC1A. En 2013 n'ont été retrouvées que l'étole et la bourse de corporal.

    D. Damas de coton et soie violet, tapisserie au petit point en fil polychrome (croix dorsale et colonne pectorale de la chasuble), bougran de toile violette (doublure), fil métal doré (passementerie, décor). Décor (croix dorsale de la chasuble) : monogramme JHS entouré d'un réseau de tiges fleuries. Ill. 20134002935NUC1A.

    E. Satin de coton et soie noir, bougran de toile noire (doublure), fil métal argenté (passementerie, décor). Décor (croix dorsale de la chasuble) : médaillons quadrilobés avec le monogramme IHS en lettres gothiques textura (à la croisée) et des croix grecques aux bras constitués de fleurs de lys. Ill. 20134002935NUC1A.

    F. Moire de coton et soie noire, bougran de toile noire (doublure), fil de coton gris (passementerie). Chasuble : croix dorsale à redents sans décor. Ill. 20134002941NUC1A.

    G. Velours de coton et soie noir, bougran de toile noire (doublure), fil métal argenté (passementerie, décor). Décor (croix dorsale à redents de la chasuble) : monogramme IHS dans des tiges feuillues nouées à la base par un nœud de ruban. Avec étole pastorale assortie (décor : pensées et roses). Ill. 20134002937NUC1A.

    Voile huméral [sacristie] (ill. 20134002938NUC1A)

    Limite 19e s.-20e s. Drap lamé doré, fil métal doré (passementerie, décor), fil de soie rouge, rose et vert (décor).

    Décor brodé : monogramme IHS en lettres gothiques textura dans un quadrilobe entouré de rinceaux à fleurettes.

    Ensemble de 4 statues

    Limite 19e s.-20e s. (sauf mention contraire). Plâtre polychrome.

    Saint Antoine de Padoue (collatéral nord ; h = 129). Saint Vincent de Paul avec deux enfants (vaisseau central, 1er pilier nord ; h = 132 ; socle fendu ; sur console d'applique en plâtre polychrome à feuilles de vigne stylisées et grappe de raisin ; ill. 20134001206NUC2A). Vierge à l'Enfant (Notre-Dame de Maylis) (vaisseau central, 1er pilier sud ; h = 122 ; couronne de la Vierge en laiton doré ; titre : "Notre-Dame de Maylis" ; inscription sur le phylactère : "Flos de radice ejus ascendet / egredietur virgo de radice Jesse" ; manque le bras droit de l'Enfant ; récemment repeinte ; sur console d'applique en plâtre polychrome à bouquets de roses rouges et jaunes avec cartel "Après ma mort / je ferai tomber / une pluie de roses" [console de la statue de sainte Thérèse de Lisieux ci-dessous] ; ill. 20134001205NUC2A). Sainte Thérèse de Lisieux (collatéral nord ; vers 1930 ; h = 119 ; par la fabrique Giscard de Toulouse ; cachet du Carmel de Lisieux [la console d'applique de la statue sert actuellement de support à la statue de Notre-Dame de Maylis ci-dessus]).

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Sort, par le curé Maurin, 15 janvier 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18
  • Église, presbytère, cimetière, 1817-1935.

    Archives départementales des Landes : 2 O 1954
  • Église, secours pour réparations (1858), demande de secours pour réparations (1894-1895).

    Archives départementales des Landes : 70 V 336/3
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 7 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 336/7
  • Dons et legs à la fabrique : Raymond Truol (1811), Maria Badeh (1899).

    Archives départementales des Landes : 70 V 336/8
Documents figurés
  • Bénitier. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
  • Meuble de sacristie. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
  • Ensemble d'objets cultuels : ciboire, calice, navettes à encens, baiser de paix, clochette d'autel, coffret aux saintes huiles, chandelier, encensoir, ostensoir. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 171
  • Ensemble de deux chapes, blanche et dorée. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
  • Ensemble de trois ornements (un violet, deux noirs) et de deux dalmatiques dorées. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
  • Ensemble de quatre ornements (un noir, un blanc, un doré, un rouge). Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
  • Un ornement noir. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
  • Voile huméral et étoles. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe