Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Ancienne église paroissiale Notre-Dame de Maylis

Le mobilier de l'ancienne église paroissiale Notre-Dame de Maylis

Dossier IM40005864 réalisé en 2015

Fiche

Parties constituantes non étudiées verrière
Aire d'étude et canton Mugron
Localisation Commune : Maylis

L'ancienne église prieurale de Maylis, de dimensions modestes, semble avoir toujours été sobrement meublée. L'œuvre mobilière la plus ancienne est la statue de la Vierge à l'Enfant qui a inspiré le pèlerinage de Maylis, le plus important des Landes avec celui de Buglose. La restauration complète du sanctuaire par le prieur Hugues Dufaur en 1659 entraîna certainement le renouvellement du décor et du mobilier. Un bel autel-retable classique (toutefois postérieur de quelques décennies au réaménagement de 1659) servit longtemps d'écrin à la statue de Notre-Dame. Délaissé avec l'édifice dès le milieu du XIXe siècle (un projet de vente en 1908 n'aboutit pas), il a été démantelé et probablement détruit en grande partie dans la seconde moitié du XXe siècle. La statue, déposée à la fin du XIXe siècle dans la nouvelle église néogothique, a regagné son emplacement d'origine en 1980. Le repercement des fenêtres dans l'édifice restauré a occasionné la commande de nouvelles verrières, inspirées de celles d'Aubazine.

Auteur(s) Auteur : Delestan François-Dominique,
François-Dominique Delestan (1806 - 1865)

Fondeur à Dax, fils et successeur de Jean Delestan.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source
Auteur : Malet Jean,
Jean Malet

Fondeur de cloches à Samadet (Landes) au milieu du XIXe siècle. Associé un temps à François-Dominique Delestan, de Dax.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source

Annexes

  • Documents concernant l'église de Maylis et son mobilier (AD Landes, 2 O 1247)

    AD Landes, 2 O 1247 : Église, presbytère, cimetière (1837-1922)

    (en gras, les mentions concernant la vieille église)

    - 1856 (octobre) : fourniture de deux cloches par les fondeurs François-Dominique Delestan, de Dax, et Jean Malet, de Samadet.

    - 1866 : conflit entre la commune et les missionnaires lazaristes de Buglose, en charge du sanctuaire de Maylis (une brochure est éditée en 1868).

    - 1868-1872 : construction d'une nouvelle église, contre la volonté du maire de Maylis.

    - 1881 : début de la restauration de la vieille église par les missionnaires de Buglose.

    - 1883 : refonte d'une cloche fêlée.

    - 1887 : querelle entre la commune et les missionnaires de Buglose (propriétaires de la nouvelle église) au sujet de la possession du mobilier de l'ancienne église.

    - 1887 (18 juillet) : inventaire du mobilier de la vieille église Notre-Dame de Maylis : "ornements, encensoir, 2 croix de procession, 1 vestiaire, 1 statue de saint Joseph, 1 statue de la Sainte Vierge (l'Assomption), 1 statue de la Sainte Vierge surmontant le maître-autel, 1 chaire, 1 chemin de croix, fonts baptismaux en pierre, 3 confessionnaux, 1 bénitier en pierre, 2 croix en bois doré (maître-autel et autel latéral), 4 chandeliers (autel latéral), 6 chandeliers (maître-autel), 2 cloches, 2 bancs en bois, 1 prie-Dieu, 1 lutrin, 2 chandeliers en cuivre, 2 grandes statues de saint Paul et saint Antoine, 2 canons d'autel, 166 chaises..."

    - 1892 : La nouvelle "chapelle" fut construite "sur un terrain appartenant à la maison de retraite des prêtres du diocèse [...], la nue propriété de cet édifice continuera d'appartenir à la susdite maison de retraite". L'évêque d'Aire, Mgr Delannoy, propose de faire don de la nouvelle église à la commune.

    - 1896 : transfert du titre curial à la nouvelle église.

    - 1906-1922 : démolition de la vieille église. Le petit autel et son retable sont mis en vente le 12 avril 1908 pour 50 francs, ne trouvent pas acquéreur et sont remis en vente.

  • Liste des oeuvres disparues

    Ensemble de 2 cloches. 1856. Bronze. Ces deux instruments furent fournis en octobre 1856, l'une par le fondeur François-Dominique Delestan, de Dax (1806-1865), l'autre par le fondeur Jean Malet, de Samadet (AD Landes, 2 O 1247) - les deux hommes avaient été associés pour les fontes d'Arboucave, Bats-Tursan, Sainte-Colombe (1841, réf. IM40003575), Cazalis (1846, réf. IM40003482), Vert (1843, réf. IM40003003), Labastide-Chalosse (1848, réf. IM40003556), Monget (1849, réf. IM40003627) et Samadet (1849). Les cloches de Maylis furent sans doute refondues en 1908 pour l'exécution de la cloche actuelle de l'église par la fonderie de l'Union catholique des Landes (réf. IM40005868).

  • Liste des oeuvres non étudiées

    Ensemble de 6 verrières [vaisseau et chœur (baies 1 à 6)] (ill. 20154000830NUC2A, 20154000831NUC2A, 20154000832NUC2A, 20154000833NUC2A)

    Vers 2000. Verre teint, plomb (réseau).

    Lancettes en plein cintre ; décor géométrique (entrelacs) en camaïeu de jaune, orangé et rouge, inspiré des verrières de l'abbaye d'Aubazine (Corrèze).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Projet d'érection de Maylis (annexe de Larbey) en succursale (1840-1844).

    Archives départementales des Landes : 70 V 210/2
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 210/9
Bibliographie
  • PIRAUBE Martin Marie, abbé. Notre-Dame de Maylis (diocèse d'Aire). Bordeaux, 1861.

  • LABARRÈRE Antoine. Histoire de N.-D. de Maylis. Bordeaux : veuve Justin Dupouy et Compagnie, 1864.

  • DAUGÉ Césaire. Notre Dame de Maylis, son histoire & pèlerinage. Aire-sur-l'Adour : Laffitau et Labonne, Imprimerie centrale, 1936.

  • LERAT Serge (dir.). Landes & Chalosses. Pau : Cairn, 1984.

    p. 1097
  • Notre-Dame de Maylis, son sanctuaire, son abbaye. Lyon : Lescuyer et Fils, 1962.

  • Frère Emmanuel Marie. Abbaye Notre-Dame de Maylis. Oullins : Baulieu, 2013.

Périodiques
  • ALAIN Père. "Esquisse historique sur l'église de Maylis". Bulletin de la Société de Borda, 1981, 1er trimestre.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe