Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La Nouvelle-Aquitaine aéronautique

Dossier IA33004627 réalisé en 2013

Fiche

1/ Contexte et enjeux

L'opération d'inventaire du patrimoine industriel de la filière Aéronautique-Spatial-Défense (ASD) en Nouvelle-Aquitaine comprend l'étude de l'ensemble des entreprises du secteur implantées depuis le début du XXe siècle dans la région et jusqu'à nos jours, en particulier les donneurs d'ordre et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) de la chaine d'approvisionnement (supply chain).

D'abord développée dans le cadre du projet Patrimoine industriel en Aquitaine (PiAq), à l'échelle de l'ex-Aquitaine, entre 2011 et 2014 (cf. IA33004601) ; l'opération s'étend à partir de 2015 à la nouvelle région incluant les territoires de l'ex-Poitou-Charentes et de l'ex-Limousin. Le choix de ce secteur d'activité est liée à son poids statistique en ce qui concerne les effectifs de salariés impliqués. En effet, près de 15% des salariés de la filière ASD au niveau national se concentrent en Nouvelle-Aquitaine : (10 % en Aquitaine, 3 % en Poitou-Charentes, moins de 2% pour le Limousin ; source : GIFAS, 2014).

Ainsi, cette filière majeure pour la région a dessiné un paysage industriel spécifique dont il convient de reconstituer l'histoire, d'en comprendre les logiques d'implantation et de production, aussi bien pour les activités civiles que militaires.

L’histoire de la filière au niveau national et régional est bien documentée, essentiellement en Aquitaine, à la fois par des travaux d'historiens et d'anciens du secteur aéronautique comme René Lemaire ou du secteur balistique tels qu'Hubert Gossot et Roger Peuron. Ces études permettent de saisir, dans les grandes lignes, les logiques d'implantations, d'abord dans le cadre d'une stratégie de repli face au front allemand du nord-est puis sous l'impulsion de la Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Ouest (SNCASO) et enfin avec la création de l'aire balistique bordelaise dans les années 1960. Pour la seconde moitié du XXe, aux précieux témoignages des anciens, il faut ajouter les analyses du géographe Jean Dumas et, plus récemment, des économistes Vincent Frigant et de Damien Talbot. Ces derniers montrent en effet comment les entreprises sont passées d’une logique d’arsenal à une logique commerciale ; ce changement s’accompagnant d’un désengagement de l’État et d’une implication forte des Conseils régionaux. En parallèle, depuis la fin des années 1980, la chaine d'approvisionnement s'est considérablement modifiée, les avionneurs se recentrant sur leur cœur de métier (conception, R&D, assemblage, commercialisation) et confiant la fabrication des modules de plus en plus complexes à des sous-traitants de rang 1.

Du point de vue du patrimoine industriel, l'enjeu, sur cette longue période, est donc de préciser les motivations politiques des implantations (notamment du complexe aérospatial des années 1960 et l'influence de Jacques Chaban-Delmas) et l'organisation universitaire qui en découle, du fait de la nécessité d'une main-d’œuvre très qualifiée. Il s'agit également de comprendre comment les logiques de production ont conditionné l'organisation des bâtiments et leur architecture. Des pionniers aux ingénieurs de la force de frappe, comment ces hommes imaginent-ils leurs usines ? Et depuis 30 ans, comment les sites industriels s'adaptent-ils à la modularisation des processus de production ?

2/ Méthodologie de l'opération

Une approche par trois aires d'étude, correspondant aux trois ex-régions paraît pertinente dans la mesure où le paysage industriel actuel semble fortement lié aux politiques régionales.

En Aquitaine, le développement du secteur remonte au premier conflit mondial et aux années 1960 pendant lesquelles de nouvelles implantations sont liées aux développement de la Force de dissuasion. Les nombreux donneurs d'ordre dont DASSAULT, SAFRAN, THALES, sont aujourd'hui regroupés en une association, dénommée Bordeaux Aquitaine Aéronautique et Spatial (BAAS). Par ailleurs, les entreprises aquitaines ont formé, depuis 2005, un pôle de compétitivité "Aerospace Valley" avec celles du même secteur en Midi-Pyrénées. Avionneurs et ETI se répartissent essentiellement en deux pôles : autour de Bordeaux et de Pau. Enfin, la communauté urbaine de Bordeaux et le nord des Landes concentrent les activités de production militaires de la région Nouvelle-Aquitaine.

En Poitou-Charentes, la filière est également réunie au sein d'une association, appelée Aeroteam. Les donneurs d'ordre et les quelques ETI se concentrent dans les grandes agglomérations comme STELIA à La Rochelle ou DASSAULT à Poitiers.

Sur le territoire limousin, le secteur est plus discret, même si une longue histoire aéronautique le caractérise, entretenue notamment par les membres du Conservatoire aéronautique Limousin, homologue du Conservatoire Aéronautique d'Aquitaine de Mérignac en Gironde. L'ex-Limousin ne dispose pas d'une filière aéronautique identifiable mais plutôt de sous-traitants isolés les uns des autres, travaillant notamment pour des donneurs d'ordre en ex-Aquitaine ou en ex-Midi-Pyrénées. Il s'agit d'une minorité d'ETI, comme Bodycote ou AD Industrie et d'un tissu de PME et TPE, surtout spécialisées dans la mécanique et la métallurgie. Il faut noter à ce propos la reconnaissance d'un "système productif local" composé d'industries mécaniques travaillant pour les secteurs aéronautique et automobile, organisées en une association depuis 2000 dénommée "Mécanic Vallée" localisée sur les départements du Lot, de l'Aveyron et de la Corrèze.

Aires d'études Nouvelle-Aquitaine
Adresse Commune : Mérignac

Annexes

  • Définitions

    La filière aéronautique et spatiale regroupe les entreprises dont l’activité concourt in fine à la construction d’aéronefs, d’astronefs ou de leurs moteurs, quel que soit leur usage (civil ou militaire). Les aéronefs (avions, hélicoptères, planeurs, ULM, dirigeables, drones) et leurs moteurs sont les produits finaux de la filière aéronautique. Les astronefs (lanceurs et véhicules spatiaux, satellites, sondes, missiles balistiques intercontinentaux) et leurs moteurs sont les produits finaux de la filière spatiale. La filière recouvre les activités d’études, de conception, de fabrication, de commercialisation ou de certification de pièces, de sous-ensembles, d’équipements, de systèmes embarqués, d’outils matériels et logiciels spécifiques à la construction aéronautique et spatiale. Elle comprend également les activités de maintenance « lourdes » en condition opérationnelle des aéronefs qui impliquent leur mise hors service sur longue période. (source : Insee Analyses - Occitanie, N°38, février 2017)

    Les avionneurs sont les grands donneurs d'ordres comme Airbus ou Dassault.

    La chaine d'approvisionnement ou "supply chain" comprend les entreprises sous-traitantes. La sous-traitance constitue une forme d'externalisation des activités par laquelle un donneur d'ordres confie à un sous-traitant une activité qu'il juge préférable de ne pas développer ou de ne pas (ou plus) assurer lui-même. Le système de sous-traitance est souvent organisé en chaîne ou en cascade puisqu'un sous-traitant peut s'adresser à des sous-traitants de rang inférieur.

    Depuis les années 1990, les avionneurs deviennent des "architectes industriels" décomposant leurs produits en sous-ensembles (ou modules) confiés chacun, à un sous-traitant de rang 1. Ainsi, les équipementiers peuvent fabriquer des tronçons d'aérostructure ou des équipements mécaniques traditionnels (hydraulique, conditionnement d’air, trains d’atterrissage, etc.). Les systémiers conçoivent l’ensemble des systèmes d’avionique (électronique embarquée, calculateurs). Les motoristes s'occupent de la propulsion. Du fait de leur rôle central dans un réseau de relations, ces sous-traitants de rang 1 peuvent être qualifiés de "firmes-pivots" au sein de la supply chain.

Références documentaires

Bibliographie
  • CONCHON Daniel. L'automobile et l'aéronautique en Limousin : deux secteurs en mutation, rapport du CESER adopté le 16 mars 2007.

  • FRIGANT Vincent. « Vers une politique sectorielle régionale ? Leçons à partir de l’histoire de l’industrie aérospatiale en Aquitaine ». Les dynamiques des systèmes d’innovation : logiques sectorielles et espaces de l’innovation. Pessac : MSHA, 2009.

    p. 173-206
  • DUMAS Jean. Les activités industrielles dans la communauté urbaine de Bordeaux : Étude de géographie économique et de socio-politique. Thèse d’État de l'Université de Bordeaux 3. Bordeaux : Imprimerie centrale de Bordeaux, 1980.

  • GOSSOT, Hubert, PEURON, Roger. Le secteur balistique et spatial aquitain, naissance et développement (1959-1972). Bordeaux : Mémoire de Bordeaux, de la Communauté urbaine et de ses communes, 2001.

  • PEURON, Roger (dir.). Le secteur balistique et spatial aquitain, maturité et diversification (1970-2010). Bordeaux : Mémoire de Bordeaux, de la Communauté urbaine et de ses communes, 2015.

Périodiques
  • DECRET Véronique, REGNIER Virginie. "Aéronautique et spatial dans le Grand Sud-Ouest : La supply chain suit la cadence en 2016". Insee Analyses Occitanie, 38, février 2017.

  • KECHIDI Med et TALBOT Damien. "Les mutations de l’industrie aéronautique civile française : concentration, externalisation et firme-pivot". Entreprises et histoire, vol. 4, n°73, 2013.

    p. 75-88

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maison-Soulard Laetitia