Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Île verte

Dossier IA33007054 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Précision dénomination île
Appellations Île Verte
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Plassac
Lieu-dit : Île Verte
Cadastre : 1832 C ; 2017 0C

Comme toutes les îles de l'estuaire, l'île Verte est née d’une agglomération d'alluvions fluviatiles et de sables marins charriés par les courants et les marées. Elle est d’abord signalée sur les cartes du 18e siècle, à l’instar de celle de Claude Masse de 1723, comme un "grand banc de sable et vase qui change souvent de place et de figure". Quelques trente années plus tard, la carte des "environs de Blaye, isle vis-à-vis et du fort de Medoc" de 1751, indique que ce banc de sable se découvre à toutes les marées. D’après l'archiviste Auguste Brutails, ce banc a été remplacé par l'île Verte, "laquelle est signalée, vers 1792, dans les états de sondage des pilotes". Exploitée dans un premier temps par D'Audebard, baron de Ferrussac qui en aurait fait l'acquisition vers 1797, elle est dès lors destinée au pacage. Au cours de la première moitié du 19e siècle, l'île est non seulement pâturée, mais son sol est cultivé pour le froment, les arbres fruitiers, les aubiers et un peu de vignes.

En 1832, les parcelles de terres sur l'île Verte appartiennent à un certain Laroque, instituteur. En 1855, Abel Laurent, administrateur et agent de change parisien, fait l’acquisition de la propriété et y constitue un domaine viticole. La viticulture devenant dominante, nécessite l'installation à demeure d'une importante main d'œuvre. Une véritable colonie viticole se met en place. La population sédentaire de l'île passe de 17 habitants en 1841 à 79 à la fin des années 1870. Le vignoble insulaire n'est pas affecté par la crise du phylloxéra car l'île offre la possibilité d'inonder les parcelles de vignes pendant de longues périodes d'hiver, tuant l'insecte ravageur et sauvant les vendanges. Parallèlement à la viticulture, des céréales et des fruits sont cultivés. La qualité de ces cultures est particulièrement soulignée dans l’édition de 1881 de Bordeaux et ses vins.

Vers 1860, quelques années après la fermeture du détroit de Guarguil entre l'île Cazeau et l'île du Nord, l'île Verte est progressivement réunie à l'île du Nord. Ces travaux permettent d'augmenter la navigabilité du chenal situé entre les rives du Médoc et augmentent la surface de l'île, qui passe d’environ 100 hectares en 1842 à 137 ha en 1880 et à 154 ha en 1912. En 1875, la commission des phares accepte la demande des pilotes et des marins d'installer un feu sur la pointe nord de l'île. L'ingénieur Stanislas de la Roche-Tolay fournit les détails de l'appareil le 23 avril 1875.

Au cours de la seconde moitié du 20e siècle, la surface occupée par la vigne diminue au profit d'une production céréalière, de maïs en particulier. La modernisation des techniques agricoles et le recul du vignoble entrainent une forte baisse de la population de l'île et l'abandon progressif des bâtiments. L'île est désertée en 1992.

Une tentative de relance de l'activité agricole sur l'île est intervenue entre 2007 et 2011.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle
Auteur(s) Auteur : de la Roche-Tolay Stanislas,
Stanislas de la Roche-Tolay (1817 - 1881)

Éléments biographiques issus de : https://structurae.info/personnes/stanislas-de-la-laroche-tolay (consulté le 1/06/2017)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées, attribution par source

L'île Verte constitue la pointe nord de la "grande île" formée par la réunion de l'île du Nord, l'île Cazeau et l'île Verte. Elle appartient administrativement à la commune de Plassac, malgré sa proximité avec les rives médocaines.

Elle est ceinte et traversée de digues protégeant les terres des eaux de l’estuaire. Le bâti se situe au nord-est. Il comprend des logements pour le régisseur, les maîtres de chais, les ouvriers, puis des chais, des cuviers, des étables et des granges.

Annexes

  • Documentation complétaire

    - AD Gironde. 2002/086 771. île Verte. Établissement d'un feu à l'extrémité nord de l'île Verte :

    23 avril 1875 : "les pilotes de Bordeaux ont demandé le 13 février 1875 que le feu placé sur le paté de Blaye soit transporté sur l'Île Verte ; par contre les pilotes de Pauillac désirent le maintien du feu de pâté. [...] L'ingénieur soussigné est d'avis que pour sauvegarder tout l'intérêt de la navigation il y a lieu de demander à l'Administration supérieure l'autorisation d'établir un nouveau feu sur l'extrémité nord de l'île Verte. Ce feu serait installé comme celui du Pâté de Blaye, conformément au devis ci-joint."

    21 juillet 1875 : ministre des Travaux publics : "J'ai soumis cette affaire à l'examen de la commission des Phares. Adoptant les motifs invoqués par M.M. les ingénieurs, la commission a été d'avis de maintenir le feu du Pâté de Blaye et d'en établir un nouveau sur l'extrémité de l'Île Verte. Par décision de ce jour, j'ai approuvé l'avis de la commission des phares."

    - Archives communales, registres de délibérations 1898 - 1925. Création d'une école mixte sur l'île Nord, 27 avril 1907 : Le conseil émet "un avis favorable à la création d'une école publique mixte sur l'île nord, tout en se réservant le droit de faire des observations lors de la communication des plans et devis de la dite construction" (l'école sera fréquentée par les enfants qui vivent sur les îles dépendant des communes de Plassac, Villeneuve, Gauriac et Bayon).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales de Plassac, 1853-1883.

    Archives départementales de la Gironde
  • Établissement d'un feu à l'extrémité nord de l'île Verte : rapport de l'ingénieur des Ponts et Chaussées, 23 avril 1875.

    Archives départementales de la Gironde : 2002/086 771
  • Approbation du ministère des Travaux Publics de l'établissement d'un nouveau feu, 21 juillet 1875.

    Archives départementales de la Gironde : 2002/086 771
  • Recensement de la population de Plassac, 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 6 M 232
  • Création d'une école mixte sur l'île Nord, 27 avril 1907.

    Archives municipales, Plassac : registres de délibérations 1898-1925
Documents figurés
  • Carte des environs de Blaye et des deux cotes de la Gironde, 1716.

    Service historique de la Défense, Vincennes : 1 V H 363, pièce 19
  • Carte particulière [...] de la générale des côtes du Bas Poitou, Pays d'Aunis Saintonge et partie de la Basse Guyenne. Dessin, encre et aquarelle, par Claude Masse (cartographe), 1723-1724.

    Archives municipales, Bordeaux : Fonds Delpit
  • "Carte des environs de Blaye, isle vis-à-vis et du fort de Médoc". Dessin, encre et lavis, par d'Artus, 1751.

    Service historique de la Défense, Vincennes : 1V H 363 : article 8, section 1, Blaye, carton 1 (1680-1793), pièce 31/1
  • Cours de la Gironde, Dordogne et Garonne, depuis la tour de Cordouan à Bordeaux, à Libourne. Encre, papier, par Beautemps et Beaupré (ingénieurs géographes), 1825.

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 2110
  • Plan cadastral napoléonien de Plassac, 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 325
  • Projet d'établissement d'un feu à l'extrémité nord de l'île Verte : détails de l'appareil. Encre, couleur, calque, par Laroche-Tolay (ingénieur), 23 avril 1875.

    Archives départementales de la Gironde : 2002/086 771
  • Atlas du Département de la Gironde, 22 planches, 67,5 x 93 cm à l'échelle de 1/40 000, 1888.

    Archives départementales de la Gironde : 1 Fi 1046
  • Photographies aériennes, par Michel Le Collen, 2e moitié 20e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds Le Collen. 94 J
Bibliographie
  • BARTHOU, Jacques. "Les îles de la Gironde". Blaye : Conservatoire de l'estuaire, 2002.

  • BOISSEAU, Sophie (dir). L'île verte en Gironde. Bordeaux : Pétronille, Patrimoine et Découverte, juin 2002.

  • BRUTAILS Jean-Auguste. Les îles de la Basse Garonne et de la Gironde ; contribution à l'histoire de la rivière de Bordeaux. Bordeaux : Gounouilhou, 1913.

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1881 (4e édition).

  • FERET Edouard. Statistique générale du département de la Gironde. Bordeaux : Féret, 1878.

    p. 67-98
  • GUILLON J.-M . Les grands vins de Bordeaux. Bordeaux : Société de l'annuaire de la Gironde, 1939.

Périodiques
  • BOISSEAU, Sophie. "L'île Verte, un patrimoine à découvrir". L'estuarien, n°1, 2002.

    p. 4-5
  • GARROUTY Gilbert. "Estuaire de la Gironde : L'île Verte sera remise à flot". Aqui.fr [en ligne], 12 février 2008.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline