Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel de Laporterie

Dossier IA40001939 réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Hôtel de Laporterie
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : 34 rue Lafayette
Cadastre : 1809 K Parcelle non numérotée ; 1844 S 739 ; 2015 AY 196

Le mur de soutènement de l'ancienne écurie dans le jardin arrière est un vestige de l'enceinte construite au milieu du 15e siècle.

Durant l'Ancien Régime, l'hôtel situé dans une des rues principales de la ville est la propriété de la famille de Laporterie, mentionnée à Saint-Sever dès le 17e siècle. De cette période semble subsister l'ancienne galerie de bois dans l'aile longeant le jardin. Une cheminée en pierre au premier étage, proche de nombreuses autres cheminées repérées, pourrait également dater de la fin du 17e siècle.

Une délibération du conseil municipal de 1722 autorise Monsieur de Laporterie à percer des ouvertures dans la muraille qui passe dans son jardin. C'est certainement à ce moment que la porte latérale sud, en anse de panier, est ouverte. L'ancienne écurie, adossée à la muraille, pourrait dater de cette époque.

Le corps de logis parait avoir été reconstruit dans la première moitié du 18e siècle. Les ouvertures en arc segmentaire délardé sur la façade principale se rattachent à cette période. Le plan d'alignement de la rue, levé en 1809, indique toujours la famille de Laporterie comme propriétaire. Une arcade "démolie en 1809" est mentionnée en avant de l'aile en retour. La façade est reprise à cette date, avec des fenêtres rectangulaires. Des éléments de décoration intérieure peuvent être rattachés à la même campagne de travaux. Le décor de stuc sur le trumeau de cheminée de la salle à manger se rapproche d'autres décors repérés en cœur de ville (IA4001772). Le grand placard mural, appelé localement "boisure", développe des formes du début du 19e siècle.

Sur le plan cadastral de 1844, un décrochement est visible sur l'arrière. Cette élévation postérieure semble avoir été reprise dans la seconde moitié du 19e siècle : des anciens chaînages, repérables dans la maçonnerie de l'élévation latérale, témoignent de ces transformations. De même, l'ancien cadastre montre que l'aile longeant le jardin était plus courte, indiquant qu'une travée a été ajoutée. Des piliers en brique au rez-de-chaussée ainsi que la structure en charpente de l'étage montrent qu'il existait une ancienne galerie, certainement fermée lors de l'agrandissement de cette aile.

L'escalier est reconstruit à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. La forme de la cage et de la rampe sont proches d'un autre escalier d'une maison place de Verdun (IA4001905).

Période(s) Secondaire : milieu 15e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle
Principale : 1ère moitié 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle
Dates 1722, daté par source
1809, daté par source

La demeure est composée de plusieurs corps de bâtiments implantés sur une parcelle profonde en cœur de ville.

Le corps de logis présente un plan en L côté rue, avec un pan coupé, et une aile en fond de cour. Il est pourvu de deux étages carrés. La plupart des fenêtres sont inscrites dans un tableau rectangulaire et ont un linteau délardé, à l'exception des ouvertures du pan coupé et de la travée sur rue. Une pierre de taille jaune et coquillière a été utilisée pour les encadrements, la corniche et les bandeaux délimitant les étages et les travées. Le reste de la façade est enduite.

Un passage latéral permet de rejoindre le jardin à l'arrière.

Le rez-de-chaussée de l'aile en fond de cour est percé d'une porte piétonne accessible par deux marches en pierre. Elle ouvre sur la cage d'escalier. La cage en charpente est suspendue avec deux volées entre chaque palier intermédiaire desservant les étages. La rampe de bois est composée de fuseaux. La cage d'escalier structure l'organisation interne de la demeure. Les quatre pièces sont disposées autour et communiquent entre elles.

A l'arrière du corps de logis se développe une aile longeant le jardin. Elle communique avec le bâtiment principal par un couloir latéral donnant dans la cage d'escalier. Des piliers de brique rectangulaires surmontés d'un tailloir en pierre soutiennent l'étage où se développait l'ancienne galerie de bois. Les fermes, les poteaux et les aisseliers sont apparents.

Les anciennes écuries se positionnent dans le fond du jardin. Le mur postérieur correspond aux anciennes murailles de la ville. Il est percé d'une porte latérale en anse de panier.

Murs calcaire pierre de taille
appareil mixte enduit
brique pan de bois enduit partiel
Toit tuile creuse
Étages 2 étages carrés, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : en charpente
Techniques ferronnerie
Représentations volute
Précision représentations

Le balcon est composé d'un tablier reposant sur des consoles. La rambarde de fer est décorée avec des volutes et des éléments végétaux.

L'ancien hôtel de Laporterie contient de nombreux éléments architecturaux et mobiliers remarquables. Le pan de mur à l'arrière des écuries est un vestige de la seconde enceinte de la ville.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables escalier

Références documentaires

Documents d'archives
  • Délibération du corps de ville pour le percement d'ouvertures dans la muraille, 1722.

    Archives municipales, Saint-Sever : BB 5
  • Archives privées, famille Laporterie.

Documents figurés
  • Plan d'alignement de la place du Tour du Sol, 1809. Dessin encre et lavis.

    Archives municipales, Saint-Sever : 2 O 57
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1809.

    Section K Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 1
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1844.

    Section S Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 2
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Saint-Sever - Ferey Marie