Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau du Pouyalet

Dossier IA33005647 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

  • Maison
    Pauillac, le Pouyalet, route de Bordeaux
  • Maison
    Pauillac, le Pouyalet, route de Bordeaux
  • Maison
    Pauillac, le Pouyalet, 36 rue Daniel Dejean
  • Maison
    Pauillac, le Pouyalet, 27 rue Daniel Dejean
  • Maison
    Pauillac, le Pouyalet, 35, 37 rue Daniel Dejean
Parties constituantes non étudiées maison, place
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Pauillac
Adresse Commune : Pauillac
Lieu-dit : le Pouyalet
Cadastre : 1825 A2 1650 à 1921 ; 2012 AO

L'implantation humaine serait ancienne au Pouyalet : des objets préhistoriques y ont été découverts.

Le hameau est indiqué sur les cartes du 18e siècle. Le toponyme correspond également au nom d'une famille, dont certains membres sont encore attestés à Pauillac aux 19e et 20e siècles.

Sur le plan cadastral de 1825, le bâti se trouve de part et d'autre du chemin du Pouyalet, à proximité du domaine de Mouton. En revanche, aucune construction ne figure le long de la route de Pauillac à Lesparre.

la partie ouest du hameau a été profondément modifiée lors des réaménagements successifs des bâtiments de Mouton-Rothschild.

En 1840, les habitants se plaignent de "l'état complet de dégradation dans lequel se trouve le village". Le projet de construction d'une maison le long de la rue principale du hameau et son alignement sont indiqués en 1843. De nombreuses maisons ont probablement été remaniées à partir de cette époque. En 1844, un puits est construit au village.

La viticulture est l'activité principale des habitants du hameau : les éditions successives de l'ouvrage Bordeaux et ses vins, entre 1850 et 1922, mentionnent les propriétaires-producteurs installés au Pouyalet. Dès 1850, 15 sont mentionnés produisant entre 10 et 30 tonneaux. Le producteur le plus important est M. Martin ; en 1868, le cru de ce dernier est distingué sous le nom de "cru Lesparre-Duroc" ; 18 autres propriétaires produisent entre 4 et 25 tonneaux ; parmi ceux-ci, M. Desse est indiqué comme forgeron et M. Ardiley comme boulanger. En 1893, le nombre de viticulteurs a encore augmenté atteignant la vingtaine : Marcelin Déjean est signalé comme tonnelier. En 1922, on observe un net recul avec seulement 13 producteurs recensés, produisant entre 5 et 20 tonneaux.

En 1863, la présence d'un abattoir est attestée. En 1892, malgré la construction de l'abattoir communal, le "sieur Fonteneau est autorisé à construire une tuerie particulière au Pouyalet".

Dans les années 1920 et 1930 des documents à entête indiquent l'activité d'Antoine Mirande au Pouyalet (ramonage, installation de chauffage). Une carte postale représente les ouvriers d'un atelier de constructions agricoles (G. Ballade constructeur) installé au Pouyalet.

En 1941, un atelier public de distillation est installé au Pouyalet.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le hameau s'est développé à l'ouest de la route départementale menant de Pauillac à Saint-Estèphe et à proximité du château Mouton-Rothschild.

Les constructions se répartissent de part et d'autre de la route principale et de la rue Daniel Déjean perpendiculaire à cette dernière. A partir de ces axes principaux, de nombreuses ruelles et impasses dessinent des îlots d'habitat imbriqué, dont on retrouve la forme sur le plan cadastral de 1825.

On peut distinguer de petits logements modestes en rez-de-chaussée, des maisons à étages carrés et au décor de façade soigné : parmi celles-ci, plusieurs sont accompagnées de bâtiments de dépendance à vocation viticole (baies de décharge) ou agricoles. Certaines sont également dotées de grilles et de portails délimitant des jardins ou des cours. On retrouve une structure d’habitat en alignement donnant sur des impasses.

Les commerces se concentrent aujourd'hui le long de la route départementale mais la trace de commerces plus anciens est également conservée (inscription permettant d'identifier un café).

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AC Pauillac, Registre de délibérations 1839-1848, Réclamation des habitants du Pouyalet tendant à obtenir les réparations que nécessite l'état complet de dégradation dans lequel se trouve le village, 9 février 1840.

    AC Pauillac, Registre de délibérations 1839-1848, Demande du sieur André Garrabey de bâtir une maison au Pouyalet, 19 mars 1843.

    Demande à acquérir de la commune un terrain afin de rectifier l'alignement de la rue principale du bourg du Pouyalet ; autorisation accordée.

    AC Pauillac, Registre de délibérations 1839-1848, Construction d'un puits au village du Pouyalet, 14 mai 1844.

    AC Pauillac, Registre de délibérations 1861-1879, Projet d'abattoir public à construire hors de l’enceinte de la ville dans un terrain situé au sud, quartier de la Verrerie, appartenant aux héritiers Jurine et à M. Chaulet, 6 mai 1863.

    Inconvénients résultant de l'existence d'abattoirs particuliers dans l'intérieur de la ville et des villages dépendant de la commune dont un au Pouyalet.

    AD Gironde, 4 N 192, Facture pour travaux exécutés à la caserne de gendarmerie de Trompeloup pendant le 2e semestre 1920, 20 novembre 1920.

    Ramonage cheminées ; papier à entête : Antoine Mirande, Pouyalet.

    AC Pauillac, Registre des délibérations 1916-1925, Tueries particulières, 17 août 1923.

    15 octobre 1880, mise en activité de l'abattoir communal ; mais autorisation le 1er décembre 1892 au sieur Fonteneau de construire une tuerie particulière au Pouyalet.

    AC Pauillac, BOITES SAUSSUS, Devis pour l'installation d'une électro-pompe automatique à l'hôpital, 30 août 1935.

    Papier à entête Antoine Mirande, Pouyalet.

    AC Pauillac, Registre des délibérations 1936-1945, Installation d'ateliers publics de distillation, 1er mai 1941.

    Place du marché, au centre du village de Bages, au sud de St Lambert en bordure de la propriété de Pichon, au Pouyalet.

    AC Pauillac, Registre de délibérations 1936-1945, Projet de couvrir le lavoir du Pouyalet pour que les habitants du village puissent l'utiliser de tout temps.

Références documentaires

Documents figurés
  • GALARD, Gustave de. Album vignicole ou vues des châteaux et propriétés produisant les vins des meilleurs crus du Médoc et autres lieux du département de la Gironde. Bordeaux : s.d. [1835].

Bibliographie
  • MOUCHEL Guy. Le canton de Pauillac. Saint-Cyr-sur-Loire : A. Sutton, 2005.

    p. 16-18
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire