Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau de Saint-Seurin-Vieux

Dossier IA33008281 réalisé en 2014

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

  • Maison
    Saint-Seurin-de-Bourg, Saint-Seurin-Vieux
Parties constituantes non étudiées resserre, chai, puits, maison
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Bourg
Lieu-dit : Saint-Seurin-Vieux
Cadastre : 1821 section unique 393, 396, 397, 400 à 407 ; 2014 A2

Une église paroissiale, dédiée à Saint-Seurin, est attestée dès le début du 12e siècle sur le site. Petit édifice à nef unique et clocher pignon en façade, elle est réputée au 18e siècle, selon les dires d'un curé, comme "la plus ancienne du Bourgeais".

Le village figure sur le plan cadastral de 1831, composé de quelques maisons organisées autour d’une cour, de l’église et du cimetière. Le lieu est décrit par le curé de Bayon, dans une lettre du 15 novembre 1837, comme "désert et peu central" et dans un "état de délabrement complet et menace d’une ruine totale et prochaine". Après la Révolution, l’église de Saint-Seurin devient une annexe de Bayon, elle-même érigée en succursale de Bourg-sur-Gironde. L’usage de l’église et du cimetière est alors abandonné au profit de l’église de Bayon et du cimetière de Camillac (ancienne paroisse, rattachée à Bourg-sur-Gironde).

Dès que la nouvelle église et le presbytère sont bâtis au début des années 1860 à quelques centaines de mètres plus à l'est, la municipalité est autorisée à vendre en 1862 à M. Got les terrains servant d'assiette à l’ancienne église et à son cimetière.

Dès lors, l’ancien village devient le hameau de Saint-Seurin-le-Vieux.

Entre la fin du 19e siècle et le début 20e siècle, le hameau s’étend vers le sud avec la construction de quelques maisons.

Période(s) Principale : Moyen Age , (détruit)
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le hameau, implanté sur une croupe à l’est de la commune, est organisé de part et d’autre du chemin rural n°105, en surplomb du ruisseau le Gourrou.

Le bâti est réparti de chaque côté du chemin avec au nord un alignement de logis. Il comprend d’est en ouest : une première maison s’élevant sur un étage avec un étage de comble. La façade principale tournée vers le sud a son rez-de-chaussée traité en bossage continu ; un bandeau médian mouluré régnant et une corniche à modillons animent l’élévation. Les baies sont à chambranle. La porte est ornée d’une agrafe. Les fenêtres de l’étage sont surmontées d’un larmier dont celle au centre, en arc segmentaire et ornée d’une frise en céramique, s’ouvre sur un balcon en pierre. La deuxième maison, à étage, compte 4 travées, un contrefort et un escalier extérieur. La troisième maison, en saillie, est également à étage. Son rez-de-chaussée est totalement remanié. L’élévation antérieure est animée d’une corniche moulurée. Un hangar prolonge cet alignement. Plus à l’ouest, deux maisons sont à étage. La première, sous enduit, est couronnée d’une génoise ; la seconde, en pierre de taille, a sa façade animée d’un bandeau médian et d’une corniche moulurée.

La vocation viticole du hameau est lisible par la présence de chais et de cuviers.

Murs calcaire pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
appentis
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registres des matrices cadastrales de Saint-Seurin-de-Bourg, 1853-1913.

    Archives départementales de la Gironde
  • Fonds de l'archevêché, doyennes, doyenné de Bourg. Érection de Saint-Seurin-de-Bourg en succursale, 1825-1855.

    Archives départementales de la Gironde : 2 V 250
Documents figurés
  • Plan cadastral de Saint-Seurin-de-Bourg, 1821.

    section unique Archives départementales de la Gironde : 3 P 475
Bibliographie
  • BIRON REGINALD, GIRAUDIN, BRUTAILS J.A. Précis de l'histoire religieuse des anciens diocèses de Bordeaux et Bazas. Bordeaux : Biere, 1925.

  • COQUILLAS Didier. Les rivages de l'estuaire de la Gironde du Néolithique au Moyen-Age. Thèse d'histoire : Bordeaux 3, 2001.

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline