Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau de Queyzans

Dossier IA33006597 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Lesparre
Adresse Commune : Saint-Yzans-de-Médoc
Lieu-dit : Queyzans
Cadastre : 1831 A2 274 à 389
Précisions

Selon Didier Coquillas, des photographies aériennes réalisées en 1986 par F. Didierjean ont fait apparaître des structures sur cette "croupe" calcaire de faible altitude (5m). Quelques pièces lithiques et des tessons de céramique ont également été retrouvés : ces éléments pourraient témoigner d'une implantation humaine dès le néolithique. De la céramique d'époque gallo-romaine est aussi attestée.

D'après Georges Batailley, des sarcophages y auraient été retrouvés, utilisés par la suite en abreuvoirs.

Le hameau figure sur les cartes anciennes du 18e siècle, notamment sur la carte de Masse, en 1708, sous le nom "Quaujean". L'habitat y semble important. L'abbé Baurein, vers 1784-1876, indique que la paroisse "n'est composée que du Bourg et d'un seul village appellé de Caizan".

Sur le plan cadastral de 1831, on note que le hameau est traversé par plusieurs voies ou chemins formant des îlots bâtis. Trois puits sont indiqués.

Dans l'édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks et Féret, plusieurs producteurs de vin sont indiqués à Queysan : ils produisent entre 4 et 25 tonneaux.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le hameau est situé au nord-est du village de Saint-Yzans, en bordure des marais de Queyzans qui s'étendent à l'est, jusqu'aux rives de l'estuaire. Au nord et à l'ouest, le hameau est entouré de vigne.

La route de Queyzan et la rue de la Croix y convergent. A leur intersection se trouve une croix de chemin formée d'un piédestal, d'une colonne et d'une croix en pierre. La route de Mazails permet de rejoindre les bords de la Gironde.

Les logis sont pour la plupart en rez-de-chaussée, parfois avec comble à surcroît (parcelles 1102 et 1180). Plusieurs dépendances agricoles (parcelles 228, 268 et 1103 par exemple) ainsi que des cuviers repérables à leur baies de décharge (parcelles 1071 et 251) témoignent de l'activité qui régnait au 19e siècle dans le hameau. Un puits est installé à l'angle de la rue de la Croix et de la rue de l'Abreuvoir.

Au cœur du hameau se trouve le château des Brousteras, maison à étage carré et toiture à croupes, dont les ouvertures ont été remaniées au cours de la 2e moitié du 20e siècle.

Statut de la propriété propriété privée
propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    p. 153
  • COQUILLAS Didier. Les rivages de l'estuaire de la Gironde du Néolithique au Moyen-Age. Thèse d'histoire : Bordeaux 3, 2001.

Périodiques
  • BATAILLEY Georges. « Rapport du sondage au "Bois Carré" ». Les Cahiers Médulliens, 1970, n° 4.

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer