Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau de Pez

Dossier IA33007331 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées logement, chai, cuvage, borne fontaine
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Estèphe
Lieu-dit : Pez
Cadastre : 1825 F1 ; 2015

L'histoire du hameau est étroitement liée au domaine de Pez (Les Ormes de Pez) attesté en 1596, appartenant à la famille Soullard. Par alliance matrimoniale, le domaine passe entre les mains de la famille Capdeville.

A partir de 1660, Philippe Capdeville consent au détournement de l’ancien chemin public établi à l’ouest, vers le bas du vallon du Paluda, pour faciliter l'accès du hameau aux habitants.

Sur la carte de Belleyme, vers 1767, la voie principale nord/sud passe encore à l'ouest du château de Lassalle de Pez.

Le hameau est représenté sur le plan cadastral de 1825. L'habitat s'organise à l'ouest du château des Ormes de Pez. La route venant du bourg de Saint-Estèphe à l'est se divise en deux formant un îlot où se concentrent les bâtiments à l'ouest et des parcelles en lanières plantées de vigne à l'est. Au cours du 19e siècle, les constructions se multiplient au nord de part et d'autre de la route.

En 1848-1849, le tracé du chemin de grande communication n°42 est modifié dans la traverse du hameau et un plan d'alignement est dressé.

Des traces d'architecture du 18e siècle ont été repérées même si la majorité des maisons ont été construites ou remaniées dans la 2e moitié du 19e siècle. On note la présence de nombreux petits cuviers, repérables à leur baie de décharge, mais bien souvent dénaturés ou en mauvais état.

Période(s) Principale : 18e siècle, 19e siècle

Le hameau est organisé le long de la route des Ormes qui prend, à cet endroit, un important virage.

Au sud, il est délimité par le domaine de Lassalle de Pez, avec son mur d'enclos ; au sud-est, le château des Ormes de Pez est situé dans le virage. La route s'oriente ensuite vers le nord.

Les bâtiments présentent une façade sur cet axe de circulation, disposés parallèlement ou perpendiculairement à la voie. On note l'organisation autour de cours ou de places, par exemple la place du Boucher ou la place de la rue de la Croix de Pez.

Couvrements
Statut de la propriété propriété privée
propriété publique

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1835 à 1862, Approbation du procès-verbal du plan d'alignement dans le village de Pez vis-à-vis le mur de la maison Tarteyron, 1848/12/04.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1835 à 1862, Avis à donner au nouveau tracé du chemin de grande communication n°42 dans la traverse du village de Pez, 1849/06/03.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Puits en mauvais état : demande de couverture du puits et d'établissement d'une pompe, 1866.

  • Mentions du village de Pez dans les archives étudiées par Daniel Frugier

    Frugier Daniel. Archives du domaine des Ormes-de-Pez, Catalogue / Inventaire, volume 2, mai 2008.

    (27) Acte du 5 mars 1651 : mentionnant une portion de chambre de maison et four en ruines le tout par terre et découvert situé au village de Pez.

    (34) Acte du 14 octobre 1660 (Me Bernard Minbielle), au sujet d’un accord pour la reconnaissance de l’utilisation d’un chemin. Il est dit que les habitants désignés et d’autres du village de Pez et d’ailleurs, empruntent un chemin qui passe dans les places et entre les masures qui sont à l’est, au devant de la maison du sieur Capdeville, à cause de l’incommodité du grand chemin public qui est entre sa maison et sa grange. Philippe Capdeville accepte l’usage de ce passage à condition qu’il devienne public et de la même largeur que l’actuel chemin public qui ne satisfait personne. Il demande donc en échange la fermeture du grand chemin qui traverse son bien et que la portion du dit chemin devienne alors sa propriété. Tous les habitants concernés adhèrent à cette proposition.

    (42) Acte du 24 février 1666, mentionnant Pierre Cosquail, laboureur et voisin mitoyen de la propriété Capdeville à Pez, et qui a récemment bâti le mur de son chai, empiétant dans la partie nord du jardin de Philippe Capdeville.

    (45) Acte notarié de Bernard Minbielle, notaire à St Estèphe (2 mars 1668) : mention d’une maison consistant en 4 chambres (l’une d’elles est en planches et une autre découverte et menaçant ruine), avec sa place autour, située au village de Pez.

    (46) Acte notarié de Bernard Minbielle, notaire à St Estèphe (2 mars 1668) : mention d’une chambre de maison où il y a un four et un parc à pourceaux avec ses places, au village de Pez.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1835 à 1862.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
Bibliographie
  • FRUGIER Daniel. Archives du domaine des Ormes-de-Pez, Historique (volume 1) et Catalogue / Inventaire (volume 2), mai 2008.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire