Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau de la Reuille

Dossier IA33008787 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Hydrographies Gironde la Dordogne la
Adresse Commune : Bayon-sur-Gironde
Lieu-dit : la Reuille
Adresse : route de la Reuille , place du Port , impasse du Port
Cadastre : 1819 B1 45, 46 ; 181 à 190 ; 2014 B

Le hameau et le port de la Reuille figurent sur la carte de Belleyme et sur le plan cadastral de 1819.

Le virage de la Reuille n'est pas encore tracé au début du 19e siècle ; l'ancien chemin qui débouchait directement au port figure encore sur le plan cadastral (parcelle 945). Les travaux du chemin vicinal n°99 de Samonac à La Reuille sont engagés à partir de 1853 par Elie Blanqui, entrepreneur domicilié à La Reuille. En 1854, le chemin est déclaré d'intérêt commun ; il doit favoriser l'accès au port de la Reuille très fréquenté. "Le tracé sera à peu près le même que celui qui existe excepté à la descente de la Reuille où on sera obligé de lui faire faire un assez grand détour pour diminuer la rampe". Des terrains sont cédés et vendus en 1856 par certains propriétaires privés (Simon Roy, propriétaire et exploitant de carrière, Jean Drouillard, propriétaire et capitaine de navire, et les dames veuves Boutain et Baudouin) afin de pouvoir donner un nouveau tracé au chemin.

Les travaux sont en cours, lorsqu'en août 1855, le sieur Blouin, habitant du hameau des Trois Moulins qui surplombe la Reuille, signale que sa propriété se trouve alors à 5m au-dessus de la voie sans possibilité d'accès. Un mur de soutènement et une rampe d'accès y sont donc nécessaires. Une longue procédure est engagée par le sieur Blouin pour obtenir réparation des dégâts causés par ces travaux. En 1861, des parties de l'ancien chemin qui ne sont plus utilisées sont acquises par certains propriétaires riverains. A partir de 1879, puis à nouveau en 1883, des éboulements sont signalés.

L'instabilité du rocher est également due à l'exploitation de carrières, souvent dénoncées pour les risques qu'elles font courir aux habitants. Ainsi en 1845, des habitants de la Reuille alertent le maire de la commune à propos de la "tombée" projetée par le sieur Grimard et de la dame Cailleux, qui menace "la fontaine publique, le chemin de la chicane et les habitations".

Les constructions le long de l'impasse de la Reuille ont sans doute été construites entre 1840 et 1865. Les augmentations et diminutions indiquent ainsi des constructions nouvelles de maison et de magasins sur la parcelle B45 pour le compte de Simon et Pierre Roy, Jean Malambic Jeune et Jean Roturier. Une carrière est également indiquée appartenant à François Baudouin dans les années 1875.

En 1850, Pierre Roy installe à la Reuille un chantier de construction de navires (parcelle B45) ; il exploite également la pierre du rocher situé derrière son chantier et son habitation dans les années 1860.

Des escaliers sont aménagés reliant le haut du coteau au port : plusieurs cartes postales du début du 20e siècle les représentent. Le talus est planté d'acacias. D'autres cartes postales indiquent la présence d'un lavoir aujourd'hui comblé.

Le hameau dispose également, à partir de 1843, d'un débarcadère pour le bateau à vapeur, reliant notamment Blaye à Bordeaux.

Période(s) Principale : 19e siècle

Le hameau se situe sur les bords de l’estuaire au pied du coteau rocheux. Il s'est développé autour du port. La route forme un virage en épingle à cheveu afin de relier le hameau des Trois Moulins en hauteur et les rives de l'estuaire. Lé végétation a colonisé le rocher ne laissant que peu de traces des exploitations des carrières, dont les accès ont été condamnés.

De part et d'autre de l'ancien port se trouvent les habitations, le long de l'impasse au sud-est et le long de la route de la Reuille menant à Gauriac au nord-ouest.

Les maisons construites en pierre de taille sont accompagnées de jardins donnant sur l'estuaire.

Statut de la propriété propriété privée
propriété publique

Annexes

  • Documentation sur le chemin d'intérêt commun n°99 de Samonac à La Reuille

    AD Gironde, SP 2007. Lettre de Elie Blanqui, entrepreneur de travaux publics demeurant et domicilié au village de la Reuille commune de Bayon, canton de Bourg (…) au préfet concernant la confection du chemin vicinal n°99, 25 avril 1853.

    Demande des ressources pour pouvoir continuer les travaux.

    AD Gironde, SP 2007. Rapport sur le chemin de la Reuille à Samonac : demande à être déclaré d'intérêt commun, 22 octobre 1854.

    Le chemin aura 6 m de largeur non compris les fossés et les talus. Ses chaussées auront 3m de largeur et 0,20 m d'épaisseur. Le tracé sera à peu près le même que celui qui existe excepté à la descente de la Reuille où on sera obligé de lui faire faire un assez grand détour pour diminuer la rampe ; avantage du port de la Reuille par rapport au pain de sucre ou à Bourg : il ne faut qu'une marée pour monter à Bordeaux ; communes qui pourraient participer au financement de ces travaux car elles bénéficieraient de ce nouveau chemin : Bayon, Comps, Samonac et Mombrier.

    AD Gironde, SP 2007. Lettre au sous-préfet concernant le rapport de l'agent voyer cantonal autorisant le sieur Blanqui entrepreneur de la construction d'une partie du chemin d'intérêt commun n°99 à prendre des terres d'emprunt dans une parcelle de terrain appartenant aux personnes ci-dessus mentionnées, 10 août 1855.

    Simon Roy.

    AD Gironde, SP 2007. Lettre de M. Blouin au préfet, 30 août 1855.

    La nouvelle rampe du port de la Reuille à Bayon dont les travaux sont en cours d'exécution fait subir au sol en suivant à peu près l'ancien tracé au-devant de sa maison d'habitation située sur ce chemin une excavation d'une profondeur d'environ 5 m jusque dans l'alignement de son mur de cour.

    AD Gironde, SP 2007. Lettre de l'agent voyer cantonal à l'agent-voyer d'arrondissement, 26 septembre 1855.

    Mention du préjudice causé à M. Blouin par les travaux de rectification de la rampe de la Reuille ; ces travaux mettent les bâtisses du pétitionnaire en contre-haut de près de 5m de la nouvelle voie et lui empêchent toute communication avec le chemin ; pour remédier à cet inconvénient, voici ce qu'il y aurait à faire et quel serait le désir de M. Blouin : construire un mur de soutènement du point A au point B et faire une rampe telle qu'elle est tracée par des lignes bleues. Cette rampe devrait être soutenue du côté du chemin par un mur de manière à éviter l'éboulement des terres et prévenir les accidents ; du côté opposé il faudra également en construire un de même longueur que celui qui existe déjà pour soutenir la terrasse du moulin. Il est probable qu'à la vue du plan la ligne AB vous paraîtra devoir être reportée plus avant dans la propriété de M. Blouin, plutôt que de construire un mur dans le fossé du chemin. Je vous ferai remarquer que si elle était portée plus avant, il n'y aurait pas assez d'espace pour que l'arbre du moulin puisse tourner, j'ai porté cette ligne le plus loin possible.

    AD Gironde, SP 2007. Etat général des fournitures et ouvrages exécutés depuis le 1er juillet 1855 jusqu'au 31 décembre suivant par le sieur Blanqui entrepreneur en vertu du PV d'adjudication du 16 juin 1855, 25 janvier 1856.

    AD Gironde, SP 2007. Extrait de journal La Gironde: arrêté du sous-préfet de Blaye, 26 mars 1856.

    Cessions de terrains pour l'établissement du chemin n°99 : Simon Roy, propriétaire et exploitant de carrière, Jean Drouillard, propriétaire et capitaine de navire, et les dames veuve Boutain et Baudouin, propriétaires ont vendu à la commune les parcelles de terrain nécessaires à l'établissement du chemin vicinal.

    AD Gironde, SP 2007. Avis de l'agent voyer concernant la demande de la veuve Métayer de construire un mur de banquette sur le bord du chemin d'intérêt commun n°99 de la Reuille à Samonac, au lieu dit des Trois Moulins, 27 juin 1856.

    AD Gironde, SP 2007. Avis de l'agent voyer concernant la demande du sieur Guiraud de construire un mur de banquette sur le bord du chemin d'intérêt commun n°99 de la Reuille à Samonac, au lieu dit des Trois Moulins, 16 septembre 1856.

    AD Gironde, SP 2007. Lettre du maire au sous-préfet à propos de la plainte de M. Blouin, 28 août 1858.

    Le chemin qu'on lui a fait pour arriver chez lui n'est pas entièrement terminé et des éboulements de terre l'empêchent d'arriver chez lui en charrette ; se plaint également du petit sentier qu'on lui a fait pour aller à une pièce de vigne qu'il possède bordant également le chemin de la Reuille. Il dit qu'il aura beaucoup de difficulté pour prendre sa récolte si on ne lui arrange avant les vendanges.

    AD Gironde, SP 2007. Lettre de l'agent-voyer d'arrondissement au sous-préfet, 11 octobre 1858.

    Le moulin et les bâtiments que possède le sieur Achat au lieu de la Reuille étaient la propriété du sieur Blouin lorsque les travaux de déblai du chemin d'intérêt commun n°99, du port de la Reuille à Samonac, ont été commencés : le sieur Blouin a obtenu le déplacement de l'assiette du chemin ainsi que des travaux pour consolider ses terres et une rampe pour arriver à sa maison ; schéma.

    AD Gironde, SP 2007. Lettre au préfet de Pierre Achat, meunier boulanger demeurant sur le chemin de la Reuille, 15 décembre 1858.Demande qu'un mur soit établi sur toute l'étendue de la ligne dont il s'agit en face de son emplacement et de ses bâtiments.

    AD Gironde, SP 2007. Courrier de l'agent voyer d'arrondissement à l'agent voyer en chef concernant la réclamation du sieur Achat, 27 décembre 1858.

    Pour tous travaux au droit de la maison Achat qui n'était autrefois nullement l'habitation du meunier du moulin à vent de Blouin, ni le passage pour arriver audit moulin, l'administrateur s'était engagé de tomber et de dresser les talus de terres vu que cette partie de la propriété de Blouin devait se trouver en contre haut de la rampe demandée et accordée à ce dernier pour arriver à son habitation et à celle de son meunier. Elle est prête à exécuter ces travaux aussitôt que le sieur Achat voudra le permettre ; mais quant à la construction que demande ce dernier, avec lequel elle n'a aucune affaire à démêler dans cette circonstance, elle ne saurait la lui accorder ou plutôt elle ne doit faire aucune dépense pour agrandir les ruages de sa maison et faciliter l'arrivée de son moulin ; s'il veut réaliser des avantages c'est à lui d'en faire les frais ; schéma.

    AD Gironde, SP 2007. Arrêté du préfet autorisant le maire de Bayon à acquérir un terrain du sieur Viaud pour l'établissement du chemin n°99, 19 juillet 1859.

    Mention du plan approuvé le 18 janvier 1858 pour l'établissement du chemin d'intérêt commun n°99 de la Reuille à Samonac sur le territoire de la commune de Bayon.

    AD Gironde, SP 2007. Observations de l'agent voyer en chef sur l'expertise du 27 octobre 1859, ordonnée par les arrêtés du Conseil de Préfecture des 19 janvier et 14 septembre 1858 ; concernant les réclamations du sieur Blouin, 15 février 1860.

    Le nouveau chemin n'a pas été trop rapproché de la maison ; il a été au contraire écarté par une déviation de l'ancien tracé, opérée sur les terrains situés du côté opposé à la maison afin de ménager, devant celle-ci, l'emplacement d'un mur de soutènement et d'un passage réclamés en premier lieu par le sieur Blouin ; le nouveau chemin n'a pas été creusé à pic sur une profondeur de 7 à 8 m puisqu'il n'est aujourd'hui que de 5m50 en contrebas du sol de la maison et que l'ancien chemin était déjà à 1m50 de ce sol (...).

    AD Gironde, SP 2007. Lettre au préfet, à propos des travaux du chemin de la Reuille et des réclamations du sieur Blouin, 29 octobre 1860.

    Demande d'indemnités pour réparer les dommages causés à ses bâtiments et à son puits par l'exécution de ces travaux ; la direction donnée au chemin l'a beaucoup trop rapproché des bâtiments du sieur Blouin, au droit desquels le déblai a été coupé sur 7 à 8 m de profondeur sous talus. Dans cette tranchée les intervalles entre les bancs de rocher ont été garnis par un placardage insuffisant pour assurer la solidité du terrain supérieur. Quelques parties de ce bancs de roche en [?] tuf se décomposent à l'humidité et menacent ruine ; il y a préjudice pour le sieur Blouin et pour y remédier il doit être construit un mur de soutènement de 24m de longueur, 8 mètres de hauteur et 1m d'épaisseur moyenne, dont le volume sera de 192 m3 et qui coutera à 14f le mètre, la somme de 2688 frcs. Le puits a complètement tari depuis l'exécution des déblais du chemin. En conséquence, il est dû de ce chef au sieur Blouin une indemnité de 300 francs.

    AD Gironde, SP 2007. Estimation de terrains dépendant du vieux chemin de la Reuille, classé d'intérêt communal que MM. Roy, Tourteau, Raymond, Tessonneau et la dame veuve Tourteau souhaitent acquérir, 19 novembre 1861.

    AD Gironde, SP 2007. Soumission d'acquérir du sol de ce chemin abandonné par suite de redressement, 24 février 1864.

    Les sieurs Fleuranceau, Benassit Antoine et Blouin Jn, propriétaires riverains du chemin de la Reuille à Samonac abandonné par suite de redressement désirent acheter les parcelles vacantes.

    AD Gironde, SP 2007. Lettre du sous-préfet au préfet concernant le PV d'adjudication pour la vente de 1000 pieds d'acacias accrus sur les talus du chemin d'IC 79 près du lieu de la Reuille, 28 décembre 1878.

    AD Gironde, SP 2007. Rapport de l'agent voyer cantonal, 3 octobre 1879.

    Mme Bresson expose que l'écroulement de partie d'un mur de soutènement le long du chemin n°99 compromet gravement la solidité de plusieurs maisons avoisinantes ; le chemin est bordé sur la rive gauche en face du village des trois moulins d'un mur de soutènement presque vertical dont la hauteur varie entre 3m50 et 6m. Ce mur a été construit en vue de préserver d'une destruction totale les maisons voisines situées à plus de 4m en contre haut du chemin ; un éboulement considérable survenu dans le courant de janvier dernier a fait à ce mur une brèche de 14m10 de longueur. La circulation un moment interceptée par l'encombrement des terres fut promptement rétablie au moyen de travaux provisoires ; urgence des travaux à exécuter.

    AD Gironde, SP 2007. Rapport de l'agent voyer concernant un éboulement à enlever, 22 juin 1883.

    Eboulement l'hiver dernier sur le chemin d'intérêt commun n°99.

    AD Gironde, SP 2007. Rapport de l'agent voyer cantonal à propos du PV d'adjudication du sieur Roy, constructeur à Bayon, des tiges d'acacias situées sur les talus du chemin d'IC 99 dans la rampe de la Reuille, 30 mars 1888.

    AD Gironde, SP 2063. Rapport de l'agent voyer cantonal, concernant la pétition du sieur Page souhaitant acquérir une parcelle le long du chemin au lieu-dit Les Trois Moulins, 19 novembre 1892.

    AD Gironde, SP 2063. Rapport de l'agent voyer cantonal, concernant la pétition du sieur Charlot pour acquérir une parcelle de terrain dépendant du chemin d'IC 99 en face de la propriété qu'il possède à la Reuille, 5 décembre 1903.

    A l'époque de la construction du chemin, il existait à l'endroit indiqué un talus en déblai dont la crête formait la limite du chemin en face de la parcelle Roturier, appartenant actuellement à M. Charlot. Depuis de nombreuses années, à la suite d'enlèvement de terre effectués dans cette parcelle, le talus dont il s'agit a complètement disparu et le niveau du terrain a été amené sensiblement au niveau du chemin ; cette parcelle qui est en friche n'est d'aucune utilité pour la circulation ; pour faciliter l'accès de l'escalier construit dans le talus voisin et qui est très fréquenté par les piétons, la nouvelle limite à donner au chemin pourrait être fixée suivant la ligne brisée représentée par un trait rouge sur le plan ci-joint ; cette ligne a été repérée par rapport à l'axe du chemin.

    AD Gironde, 3 Z 11. Extraits des délibérations du conseil municipal sur la mise en vente prochaine de la maison succession Grillet, située en reculement sur le chemin vicinal n°7, 2 juin 1933.

    Maison qui constitue une gêne à la circulation ; permettrait l'élargissement de la route.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Chemin n°99 de la Reuille à Samonac (1857-1887).

    Archives départementales de la Gironde : SP 2007
  • Chemin n°99 de la Reuille à Samonac, traverse de Bayon (1893-1911).

    Archives départementales de la Gironde : SP 2063
Bibliographie
  • BOYRIES Pierre, LATRY Guy. Hier dans le blayais, 1900-1920. Bourg-sur-Gironde : Syndicat d´initiative de Bourg-sur-Gironde, 1980.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire