Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau de l'Amélie

Dossier IA33008684 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Soulac-sur-Mer
Lieu-dit : l' Amélie
Cadastre : 2017 BB, BC

Le toponyme serait lié au navire l'Amélie qui se serait échoué sur la plage, lui donnant ainsi son nom.

La Société des Terrains et de la Plage de l'Amélie investit cette zone, au sud de la station balnéaire de Soulac, à la fin des années 1880 et dans les années 1890.

Plusieurs affiches publicitaires sont réalisées pour promouvoir les terrains à bâtir et à vendre. L'une d'elles datée 1888 représente les parcelles à lotir, selon un plan d'ensemble dressé par l'architecte Paul Marbeau : y figurent déjà construits le château et hôtel de l'Amélie, la chapelle, les chalets Sébilleau et trois autres bâtiments près de la plage (aujourd'hui disparus, suite au recul du trait de côte).

Le château l'Amélie, servant d'hôtel puis accueillant des colonies de vacances, est bientôt complété par l'hôtel des Pins.

L'ouvrage de Cocks et Féret en 1898 indique plusieurs producteurs de vin à l'Amélie, notamment la Société de l'Amélie (25 tonneaux de blanc et 25 tonneaux de rouge).

Plusieurs villas sont édifiées dans les années 1890 :

-n°69 boulevard de l'Amélie : Les Pins (construite dans les années 1890).

-n°67 boulevard de l'Amélie : L'Ermitage : première villa construite en 1890 par l'architecte Paul Marbeau pour Octave Heurtey, président de la Société des Terrains et de la Plage de l'Amélie. Louis de Tamanhan en fut l'architecte d’opération et Charles Duporte le maçon. Le parc est l’œuvre du pépiniériste Buzard en mars 1890. La maison du jardinier date de la même époque. La remise et l'écurie côté nord furent ajoutées dans un second temps.

-n°88 : Little Villa, construite vers 1900, agrandie et rénovée en 1997 par l'architecte bordelais Robert Bedout.

-n°61 : Jeanne-Jojo, villa construite en 1894 sur un lot modifié du lotissement initial de 1888, pour le vidangeur bordelais Jean-Georges Sarrat.

-Villa Surprise, construite par Valentin Lourau, ferblantier à Bordeaux, vers 1894.

Le hameau de l'Amélie a été confronté, tout comme le front de mer de Soulac, à l'érosion et au recul du trait de côte. D'importants enrochements tentent d'en ralentir les effets.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle

Le hameau de l'Amélie se situe au sud de la ville de Soulac, sur les bords de l'océan. Les bâtiments sont disséminés le long de la plage et du boulevard de l'Amélie, qui relie le hameau à Soulac. Un axe perpendiculaire aboutit au cœur de l'Amélie, où la chapelle a été construite.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • ARNAUD Henri Paul, LESCORCE Olivier. Guide historique et touristique, Soulac-sur-Mer et la pointe du Médoc, 2006.

  • LESCORCE Olivier. La station balnéaire de Soulac-sur-Mer, une cité-jardin de bord de mer (1839-1936). 2- Architecture de villas. Bordeaux : Olivier Lescorce Histoire Urbaine, 1994.

Périodiques
  • LESCORCE Olivier. « La station balnéaire de Soulac-les-Bains (1849-1936) ». Les Cahiers Médulliens, 1990, n° hors série.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire