Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Groupe scolaire

Dossier IA33007059 inclus dans Village de Talais réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiées cour, logement
Dénominations groupe scolaire
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse Commune : Talais
Adresse : 34 rue du 11 novembre
Cadastre : 2012 C2 174

Une maison en location abrite l’école mixte et la mairie dans le village (lieu inconnu) jusqu’en 1862. A cette date, l’école des garçons est construite sur un terrain appartenant à Antoine Louis Audoy, juge de paix, situé au Soc (parcelles C 341 et 342) et l’école des filles occupe une maison appartenant au curé de la paroisse M. Juillet, localisée au centre de la commune, "dans un lieu sain et aéré, éloignée de toute habitation pouvant être un danger moral pour les enfants [et] se compose de six pièces" (parcelle inconnue).

En 1881, la commune décide d´acquérir un terrain pour la construction d´une école double car les deux autres écoles sont en mauvais état. Le choix de l´emplacement se porte sur un terrain appartenant à M. Dufaux, avenue de la Gare, qui est dans une "bonne exposition, loin de tout établissement dangereux ou insalubre, à 1 km du cimetière [et] d´un accès facile sur un point à peu près central". Les plans sont dressés par l´architecte Edouard Bonnore et les travaux sont confiés à l´entrepreneur M. Déjeans. Le procès verbal d´adjudication a lieu le 19 février 1885 et les travaux se terminent en 1886, comme l’indique la date inscrite sur la façade principale.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1886, porte la date
Auteur(s) Auteur : Déjeans, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Bonnore Jean-Édouard,
Jean-Édouard Bonnore (19/10/1820 - )

FERET Edouard, Statistique générale de la Gironde, Personnalités et notables girondins. De l’Antiquité à la fin du XIXe siècle, Bordeaux, 1889, p. 82 :

"BONNORE (Jean-Edouard)

Architecte, né à Lesparre (Gir.) le 19 octobre 1820. Élève de Jules Bouchet à Paris, sous le patronage de Visconti, archit. Fixé à Lesparre en 1852, architecte de l’arrondissement et de la ville de Lesparre, du lazaret de Trompeloup ; a été membre correspondant de la commission des monuments historiques de la Gironde. A fait édifier ou restaurer dans les arrondissements de Lesparre, de Blaye et de Libourne 24 églises dont 18 neuves ; ce sont celles de Lesparre, Carcans, Vendays, St-Vivien (les nefs, l’abside et le clocher, monument historique de 1re classe, vient d’être reconstruite, sous la direction de M. Bonnore, aux frais de l’Etat) ; Verdon, Talais, Grayan, Naujac, Ordonnac, Potensac, St-Girons, Pugnac, Saugon, Donnezac, St-Androny, St-Caprais, Néac, St-Christoly-de-Médoc (façade principale, monument historique). Nous pourrions énumérer plus de vingt mairies, écoles ou presbytères et un grand nombre de maisons bourgeoises ou châteaux parmi lesquels nous citerons : le château de Sipian, à Valeyrac (V. son dessin, tome II, p. 511) ; château du Port, à M. Eycart de Morin, à St-Vivien ; château de P. Bert, à Talais ; château Troussas, à M. Ph. Brannens, à Valeyrac. Citons encore le portail du cimetière de St-Estèphe et les plans d’un nouveau lazaret projeté à Padarnac, etc. Auteur de : Quatre vues pittoresques de la vieille église de Soulac, avec notice descriptive et hist., Bx, s. d., in-f°, 2pp. de texte et 4 lith."


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Situé en retrait par rapport à la rue, le groupe scolaire est composé d´un corps central à étage carré abritant les logements de l’instituteur, flanqué de deux ailes en rez-de-chaussée abritant les classes des filles et des garçons. Les percements présentent des encadrements en pierres de taille harpées. La pierre de taille est également utilisée pour le solin, les bandeaux et les pilastres d’angle.

La partie principale formant pignon est rythmée de trois travées. Les baies de la travée centrale sont aveugles. Les ouvertures du premier niveau sont surmontées de tables décoratives ornées d’une corniche qui forme l'appui des fenêtres de l'étage. Les baies du second niveau encadrées de colonnettes sont sommées d’un fronton cintré ; la baie aveugle centrale est surmontée d’une fausse fenêtre à fronton triangulaire encadrée de volutes.

Les parties latérales en rez-de-chaussée sont percées de fenêtres à traverses et meneaux.

Une autre salle de classe est greffée perpendiculairement à la façade postérieure, donnant sur la cour de récréation.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
Techniques sculpture
Représentations fronton pilastre
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AD Gironde, 2 O 3867 : Construction d´une école double, 14 avril 1882.

    Lettre de l´inspecteur primaire à l´inspecteur d´Académie.

    "La commune de Talais possède en propre une école de garçons, et elle entretient une école de filles dans un bâtiment impropre à sa destination. L´école des garçons est elle-même très défectueuse au point de vu de l´installation matérielle : la salle de classes n´a pas les dimensions réglementaires ; le logement est en mauvais état. La dépense nécessaire à la restauration de cet immeuble serait considérable, sans qu´on pût arriver à une installation convenable. Aussi le Conseil municipal a t-il résolu de vendre l´école des garçons et de construire une école double dans les conditions réglementaires. Cette résolution mérite d´être approuvée.

    L´emplacement choisi est à l´entrée de chef lieu de la commune par l´avenue de la Gare ; il est dans une bonne exposition, loin de tout établissement dangereux ou insalubre, à 1 km du cimetière ; il est d´un accès facile sur un point à peu près central. La surface est de 47 ares 43 ; c´est une étendue du moins suffisante qui permettra de faire des cours spacieuses et de donner de beaux jardins à l´instituteur et à l´institutrice. Le prix d´acquisition est fixé à raison de 100 francs l´are environ ; c´est un chiffre très acceptable.

    Le projet de construction comprend deux services identiques : il me suffira d´en examiner un, celui de l´école des garçons, par exemple. Il comprend :

    1- Une salle de classe. [...]. La population de la commune est de 761 habitants, de sorte qu´on peut compter sur 50 à 60 élèves de chaque sexe. [...].

    2- Un préau couvert [...].

    3- Un préau découvert [...].

    4- Des lieux d´aisance.

    5- Un logement personnel, qui comprend au rez-de-chaussée deux pièces avec bûcher ; le 1er étage, qui ne figure au plan, mais dont il est fait mention au devis descriptif, comporte deux chambres à coucher. Ce logement est convenable et suffisant.

    6- Un puits commun aux deux services creusé dans le mur mitoyen qui sépare les cours.

    [...]".

    AC Talais, Registre de délibérations, 1881-1925.

    2 octobre 1881 :

    -Projet d´acquisition d´une école de filles. Absolue nécessité.

    -Projet de restauration de l´école des garçons.

    10 octobre 1881 : Construction d´une école de filles. Il faut hâter la solution de cette affaire. Le Conseil municipal se prononce sur l´acquisition d´un terrain pour construire une maison d´école. Vente de l´école actuelle et nouvel emplacement pour la construction d´une école double.

    19 octobre 1881 : Choix de l´emplacement et la construction des écoles.

    Le Conseil [...] a choisi à la majorité l´emplacement appartenant à M. Dufaux situé sur l´avenue de la gare ; cet emplacement d´une convenance de 40 à 50 ares a été estimé par le propriétaire la somme de trois mille francs les trente et un ares 82 centiares. [...].

    Le Conseil dans sa même séance a choisi M. Berthoz, entrepreneur à Talais, et Bosq Pierre, charpentier à Talais, pour l´expertise à faire de l´école actuelle des garçons.

    11 novembre 1881 : approbation des plans et demande de subvention pour la construction des écoles de Talais.

    Sur la proposition de M. le maire, M. Bonnore architecte soumet au conseil les plans réglementaires pour la construction d´une école double à Talais. Les plans étant rédigés conformément au programme ministériel, le conseil les approuve dans leur ensemble à l´unanimité.

    6 juin 1885 : Amélioration aux écoles.

    14 mars 1886 : Approbation du décompte général des travaux. Entrepreneur : M. Dejeans.

    12 et 21octobre 1897 : Création d´une classe enfantine.

    12 juin 1898 : Réparations aux bâtiments communaux.

    9 octobre 1898 : Ouverture des écoles communales et d´un bal populaire célébré à l´occasion de la fin des récoltes.

    22 février 1900 : Demande de création d´une garderie à l´école communale de filles.

    23 février 1905 : Clôture des jardins d´école.

    Février 1906 : Création d´une classe enfantine dans la garderie actuelle attenante à l´école des filles.

    AC Talais, Registre de délibérations, 1925-1949.

    18 novembre 1937 : Clôture des jardins des écoles.

    16 décembre 1938 : Travaux aux écoles. "Achèvement des travaux de clôture des écoles, murette de séparation du parterre en façade de l'école et jardin des garçons".

    20 juillet 1941 : Installation d'une pompe et couverture du chai à l'école des garçons.

    AC Talais, Registre de délibérations, 1949-1987.

    6 février 1960 : Travaux aux écoles.

    8 juillet 1954 : Construction de la troisième classe.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre de délibérations 1925-1949.

    Archives communales, Talais
  • Registre de délibérations 1949-1987.

    Archives communales, Talais
  • AD Gironde, 2 O 3867 : Agrandissement de l'école des garçons, 1862.

  • AD Gironde, 2 O 3867 : Construction d'un groupe scolaire, 1866.

  • AD Gironde, 2 O 3867 : Achat d'une maison pour l'installation de l'école des filles, 1864.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer