Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Groupe scolaire

Dossier IA33003942 inclus dans Village de Saint-Vivien-de-Médoc réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiées logement, cour
Dénominations groupe scolaire
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse : 18 cours Pierre-Lassalle
Cadastre : 2014 C2 409

En 1856, la commune acquiert la maison de M. Bergé pour y installer la mairie, la justice de paix et la maison d'école jusqu'alors installés dans des bâtiments en location. Finalement, l'école ne peut s'y dérouler dans de bonnes conditions.

En 1882, la commune se met à la recherche d'un terrain pour y construire un groupe scolaire permettant d'accueillir les 197 filles et garçons entre 5 et 13 ans. L'emplacement choisi se trouve à l'entrée du bourg, au lieu-dit Bel-Air.

Le devis proposé par l'architecte Édouard Bonnore est adopté par le conseil municipal en décembre 1885. Le 23 juillet 1887, l'adjudication des travaux se fait au bénéfice de Justin Taurelle, entrepreneur de Civrac. La réception définitive des travaux a lieu en juillet 1888.

Le bâtiment est très proche de l'école de Bégadan, également dû à Edouard Bonnore. On peut aussi mentionner les écoles de Jau-Dignac-et-Loirac (Godet, architecte), de Saint-Estèphe et de Talais (Bonnore, architecte).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1885, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bonnore Jean-Édouard,
Jean-Édouard Bonnore (19/10/1820 - )

FERET Edouard, Statistique générale de la Gironde, Personnalités et notables girondins. De l’Antiquité à la fin du XIXe siècle, Bordeaux, 1889, p. 82 :

"BONNORE (Jean-Edouard)

Architecte, né à Lesparre (Gir.) le 19 octobre 1820. Élève de Jules Bouchet à Paris, sous le patronage de Visconti, archit. Fixé à Lesparre en 1852, architecte de l’arrondissement et de la ville de Lesparre, du lazaret de Trompeloup ; a été membre correspondant de la commission des monuments historiques de la Gironde. A fait édifier ou restaurer dans les arrondissements de Lesparre, de Blaye et de Libourne 24 églises dont 18 neuves ; ce sont celles de Lesparre, Carcans, Vendays, St-Vivien (les nefs, l’abside et le clocher, monument historique de 1re classe, vient d’être reconstruite, sous la direction de M. Bonnore, aux frais de l’Etat) ; Verdon, Talais, Grayan, Naujac, Ordonnac, Potensac, St-Girons, Pugnac, Saugon, Donnezac, St-Androny, St-Caprais, Néac, St-Christoly-de-Médoc (façade principale, monument historique). Nous pourrions énumérer plus de vingt mairies, écoles ou presbytères et un grand nombre de maisons bourgeoises ou châteaux parmi lesquels nous citerons : le château de Sipian, à Valeyrac (V. son dessin, tome II, p. 511) ; château du Port, à M. Eycart de Morin, à St-Vivien ; château de P. Bert, à Talais ; château Troussas, à M. Ph. Brannens, à Valeyrac. Citons encore le portail du cimetière de St-Estèphe et les plans d’un nouveau lazaret projeté à Padarnac, etc. Auteur de : Quatre vues pittoresques de la vieille église de Soulac, avec notice descriptive et hist., Bx, s. d., in-f°, 2pp. de texte et 4 lith."


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Taurelle Justin, entrepreneur de maçonnerie, attribution par source

Le groupe scolaire double se trouve en bordure de voie. Il est composé d'un corps de bâtiment central à étage carré, présentant une façade pignon de quatre travées, encadré de deux ailes en rez-de-chaussée percées de triples baies. L'ensemble est complété par deux ailes en retour dont les façades pignon sont dotées d'une travée traversante surmontée d'un amortissement à fronton triangulaire.

Les encadrements de baies, les pilastres et chaînages d'angle, les bandeaux et corniches, les tables décoratives sont traités avec soin en pierre de taille de calcaire.

L'édifice abrite les salles de classe pour filles et garçons ainsi que les logements des instituteurs.

Un muret avec une grille sépare l'école de la rue. Préaux et cours sont situés à l'arrière.

Les matériaux utilisés sont la pierre de Petit Bourg et le "moellon du pays", ainsi que la tuile mécanique de Marseille.

Murs calcaire pierre de taille enduit
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Documentation concernant l'ancienne école

    AD Gironde. 2 O 3657. Lettre de l'Inspecteur d'Académie au Préfet, 28 novembre 1857.

    Acquisition d'une maison d'école ; réparations nécessaires mais impossibilité d'y faire classe : la classe se fait dans un chai ouvert à tous les vents, la maison est ou va être découverte et l'instituteur n'y peut plus loger.

    AD Gironde. 2 O 3657. Lettre de l'Inspecteur d'Académie au Préfet, 26 avril 1858.

    La maison d'école pour les filles à St Vivien Médoc a été achetée aux frais de M. le curé de cette commune qui, plus tard, en a fait don à la supérieure de St Joseph, à la charge par cette dernière d'y maintenir à perpétuité, une école de filles. Le conseil municipal avait refusé de prendre cet engagement. La maison, sans être propriété communale, présente néanmoins tous les avantages qui résulteraient de la possession par la commune ; réparations urgentes à faire.

    AD Gironde. 2 O 3657. Lettre de l'Inspecteur d'Académie au Préfet, 26 novembre 1875.

    Mention de l'instituteur M. Lassalle qui s'est fait construire une maison d'habitation et l'habite depuis un an, près de l'école ; il n'occupe donc pas le logement prévu dans l'école, qui peut être loué par la commune.

    AC Saint-Vivien-de-Médoc. Registres de délibérations 1867-1899. Nouvelle affectation pour le local qui servait autrefois de maison d'école et de logement pour l'instituteur, 4 novembre 1888.

    Une partie de l'ancienne salle de classe ainsi que la chambre qui servait de cuisine à l'instituteur affectées au logement du concierge de la mairie et l'autre partie de la salle de classe et portion du logement de l'instituteur serait mise en location ; certains jours la salle de la mairie est insuffisante, le conseil décide qu'elle sera prolongée jusqu'au mur qui séparait les archives et le cabinet du maire du logement de l'instituteur et que les archives seraient placées dans la partie restant libre du dit logement.

  • Documentation complémentaire sur la construction du groupe scolaire

    AD Gironde. 2 O 3657. Extrait des délibérations de la commune de Saint-Vivien concernant l'emplacement pour la construction du groupe scolaire, 21 octobre 1882.

    Visite des terrains de M. Fauchey à Bel Air, à Godery et au Moulinat et de M. Verdier à Goderie et de M. Solivet, et de M. Hourcade à Bel-Air : choix du terrain de M. Solivet avec une parcelle de vigne de M. Fauchey et un lopin de terre de M. Hourcade, le tout situé à Bel Air ; nécessité de démolir la maison et ses dépendances construites sur le dit emplacement.

    AD Gironde. 2 O 3658. Questionnaire de l'Instruction publique et des Beaux-Arts concernant la construction ou l'appropriation d'école, 27 avril 1883.

    1421 habitants ; les maisons sont depuis quelque temps plus nombreuses. En outre la localité est recherchée par les étrangers, dont un certain nombre sont venus s'y fixer. Nombre d'élèves en âge de fréquenter l'école (5 à 13 ans) : 106 garçons et 91 filles ; pas d'école libre dans la commune. La construction d'une maison d'école double à Saint-Vivien est absolument nécessaire, car la commune est dépourvue d'école publique pour les filles et le local qui est affecté actuellement à la tenue de l'école des garçons n'est ni suffisant ni convenable ; de l'examen des plans ci-joint, il résulte que les deux écoles avec leurs dépendances seront symétriquement établies dans le nouveau local. Les salles d'étude divisées en deux classes sont destinées à recevoir 120 élèves chacune (...). Le logement des maîtres est également indépendant, suffisant et commode. Chaque adjoint aura à sa disposition une chambre à coucher et un petit cabinet de travail.

    AD Gironde. 2 O 3658. Projet de construction d'une maison d'école double à Saint-Vivien ; Réponse aux observations faites par le contrôleur rapporteur sur l'état des travaux projetés pour l'école double de Saint-Vivien par l'architecte rédacteur du projet, Édouard Bonnore, 3 novembre 1885.

    Logement des maîtres ; classes ; logement des adjoints ; cours, préaux couverts.

    AD Gironde. 2 O 3658. Extrait des délibérations de la commune de Saint-Vivien concernant le devis avec modifications approuvé, 13 décembre 1885.

    Mention de l'acquisition en 1884 du terrain nécessaire à la construction du groupe scolaire.

    AD Gironde. 2 O 3657. Devis descriptif et estimatif des travaux, 14 décembre 1885.

    Édouard Bonnore.

    AD Gironde. 2 O 3657. Projet de construction d'une maison d'école de filles et garçons pour la commune de Saint-Vivien dressé conformément au programme arrêté le 17 juin 1880, 14 décembre 1885.

    Les murs de face ont 50 cm d'épaisseur, construits en pierre de taille et en moellons. La tuile mécanique de Marseille est employée pour les couvertures (...) ; il n'existera pas de corniches autour des murs, tous les parements des murs seront recouverts d'un enduit en mortier de chaux et sable fin lissé au bouclier ; préaux couvert et découvert (...). Logement : il se compose pour chaque titulaire au rez-de-chaussée d'une cuisine avec laverie, d'un salon ou salle à manger et d'un bûcher-cellier; plus un escalier conduisant au premier étage lequel contient deux chambres à coucher de deux lits chacune. Plus, chaque professeur adjoint a son logement séparé indépendant composé d'une chambre à coucher avec un cabinet de travail à côté et d'un petit bûcher-cellier. Chacun de ces logements n'a aucune communication avec l'école proprement dite ; un puits commun sera construit sur la ligne séparative à proximité des logements, des préaux et des jardins (...) ; enceinte : l'école et ses annexes seront séparées de la voie publique et des propriétés voisines par un mur. Il y aura sur la façade longeant la voie publique une grille en fer posée sur une banquette en pierres de taille (...). Pour les murs en élévation, utilisation de la pierre de Petit Bourg et en bons moellons du pays (...) ; travaux de charpenterie : en bois de sapin du Nord de 1ère qualité (...) ; plancher suspendu de la maison : soliveaux en madriers de sapin rouge ; deux escaliers à limons courbes avec marches en planches de nerva ; fourniture et pose de 8 manteaux à la capucine en marbre des Pyrénées.

    AD Gironde. 2 O 3657. PV d'adjudication pour travaux à faire pour la construction d'un groupe scolaire à Saint-Vivien, 23 juillet 1887.

    Entrepreneur : Justin Taurelle (à Civrac).

    AC Saint-Vivien-de-Médoc. Registres de délibérations 1867-1899. Améliorations apportées au groupe scolaire, 18 mars 1888.

    Examen du devis de l'architecte : construction d'une cloison en planches au-dessus du mur séparant les préaux couverts, construction de deux placards ; construction d'un paratonnerre destiné à protéger l'édifice.

    AC Saint-Vivien-de-Médoc. Registres de délibérations 1867-1899. Visite du groupe scolaire par l'inspecteur primaire, 14 juin 1888.

    Ce dernier demande à ce qu'un certain nombre de pièces comprises dans la maison d'habitation soient tapissées.

    AD Gironde. 2 O 3657. PV de réception de travaux de construction du groupe scolaire de Saint-Vivien, 4 juillet 1888.

    Entrepreneur : Justin Taurelle (à Civrac) ; architecte : Édouard Bonnore.

    AD Gironde. 2 O 3658. PV de réception définitive des travaux de construction du groupe scolaire, 20 juillet 1888.

    AD Gironde. 2 O 3658. Décompte des travaux réalisés par Taurelle pour la construction du groupe scolaire, 2 août 1888.

    Sous la direction de M. Bonnore, architecte à Lesparre.

    AD Gironde. 2 O 3657. Quittance par les époux Solivet à la commune de St Vivien, 20 novembre 1888, Me Lespoux, successeur de Me Roux, notaire à Saint-Vivien (suite à la vente du 22 octobre 1884).

    Un emplacement sur lequel existait une vieille maison, située au lieu de Bel Air, moyennant la somme de 5000 frcs.

    AD Gironde. 2 O 3658. Extrait des délibérations de la commune de Saint-Vivien concernant les dégâts importants occasionnés aux bâtiments scolaires par les tempêtes de l'hiver dernier, 20 mai 1897.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre de délibérations 1867-1899.

    Archives communales, Saint-Vivien-de-Médoc
  • Édifices publics, monuments, écoles, 1851-1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3657
  • Édifices publics, monuments, écoles, 1890-1940.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3658
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire