Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Grand Hôtel de la Forêt et d'Angleterre puis hôtel Régina puis résidence Régina

Dossier IA33002398 inclus dans Ville d'Hiver d'Arcachon réalisé en 2012

Fiche

Appellations dit Grand Hôtel de la Forêt et d'Angleterre puis hôtel Régina puis résidence Régina
Dénominations hôtel de voyageurs
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 11 allée Corrigan
Cadastre : 2013 AH 235

Le Grand Hôtel de la Forêt a été construit en 1888 dans sa première phase par l'architecte Jules de Miramont (aujourd'hui pavillon central : 5 travées, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés). Des ailes et 2 corps de bâtiments en pavillons sont ajoutés vers 1891 de part et d'autre de ce corps central. Le petit fronton comportant une horloge, présent sur les documents anciens, a disparu. Le Plan de la Ville d'Hiver dressé par l'architecte Marcel Ormières en 1896, montre un plan masse de l'hôtel un peu différent de l'actuel bâtiment, notamment un pavillon à l'Ouest qui devait être l'extension reconstruite récemment (élévation postérieure).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1888, daté par source
1891, daté par source
Auteur(s) Auteur : Miramont Jules de,
Jules de Miramont (1862 - 1935)

Né en 1862 en Lot-et-Garonne, Jules de Miramont fait ses études à l’école d'Architecture de Bordeaux, il en sort diplômé en 1884. Ancien élève de Marcel Ormières il devient son collaborateur à Arcachon, ville où il décède en 1935.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'hôtel présente un étage de soubassement (moellon apparent), un rez-de-chaussée surélevé accessible par un escalier en pierre (garde-corps en pierre sur la travée centrale du corps de bâtiment central). Au dessus de l'escalier, sur cette élévation antérieure, l'entrée est abritée par un balcon en pierre (garde-corps à balustres en poire en pierre). Le corps de bâtiment central est couvert par un toit à longs pans et croupe. Les pavillons latéraux sont couverts de toits à longs pans, pignons couverts. L'ensemble est couvert de tuile mécanique. Les encadrements des baies et les chaînes d'angle sont en pierre et brique alternées.

Murs pierre
enduit partiel
moellon
Toit tuile mécanique
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
croupe
pignon couvert
Statut de la propriété propriété d'une personne morale

Références documentaires

Bibliographie
  • CULOT Maurice. La ville d'hiver d'Arcachon. Paris : Institut Français d'Architecture, 1983.

    P. 208-209 (Ill.)
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand