Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Garniture du maître-autel (4 chandeliers et croix)

Dossier IM40005737 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations chandelier d'autel, croix d'autel
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Larbey
Emplacement dans l'édifice choeur, maître-autel

La garniture du maître-autel se compose d'éléments dépareillés, la croix n'étant pas exactement assortie aux chandeliers, bien qu'elle leur soit contemporaine. Les chandeliers sont identiques à un modèle commercialisé dans les années 1840, notamment par la maison parisienne Sorel-Douce, qui le reproduit à la planche 1 de son Catalogue des tarifs des bronzes d'église de 1841. C'est précisément en 1840-1841 que la paroisse Saint-Laurent de Mugron acquiert "quatre gros chandeliers" et "une grande croix" pour son nouveau maître-autel, en même temps que "trois grands tableaux" ("ces objets ont été choisis à Paris, on y a dépensé, en y comprenant le port, la somme de 1258 francs"). Il est possible que cette garniture néoclassique, au style désormais désaccordé à la nouvelle église néogothique rebâtie en 1865, ait été offerte à la paroisse de Larbey par Blanche d'Antin-Domenger en même temps que le maître-autel de marbre qu'elle ornait à Mugron (réf. IM40005735).

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Lieu de provenance (incertitude sur le lieu)
Commune : Mugron
Édifice ou site : ancienne église paroissiale Saint-Laurent de Mugron
Lieu d'exécution (incertitude sur le lieu)
Commune : Paris
Auteur(s) Auteur : Sorel-Douce,
Sorel-Douce

Fabricant d'ornements religieux à Paris (10, rue de Montmorency) sous la monarchie de Juillet et le Second Empire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant d'ornements religieux, (?)

Style néoclassique. Chandeliers : base triangulaire d'élévation pyramidale à profil incurvé, tige cannelée avec nœud en urne godronnée, bobèche en vase Médicis et broche. Croix : base triangulaire d'élévation chantournée à volutes angulaires, nœud campaniforme, Christ et titulus fondus et rivés, fleurons en lyre soudés aux extrémités des bras.

Catégories bronze d'art
Structures pied, triangulaire
Matériaux laiton, fondu, ciselé, décor en bas relief, décor dans la masse, estampage, doré
bronze, doré
Mesures h : 81.0
la : 25.0
h : 90.0
Iconographies Christ en croix, INRI, angelot, Coeur Sacré de Jésus, Coeur Sacré de Marie, Triangle trinitaire
ornementation, patte, palmette, cannelure, gloire, grappe
Précision représentations

Chandeliers : triangle trinitaire, cœurs sacrés de Jésus et Marie jumelés, chérubin dans des gloires de nuées rayonnantes sur les faces de la base ; pieds en patte de lion ailée, cannelures sur la tige, godrons sur le nœud et la bobèche. Croix : Christ représenté vivant, le regard tourné vers le ciel au moment de l'invocation au Père, les pieds cloués l'un à côté de l'autre ; titulus en forme de parchemin déroulé vertical ; couples d'angelots sur les faces de la base ; fleurons pleins en forme de lyre avec grappe de raisin aux extrémités des bras.

États conservations oeuvre composite
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extraits de documents concernant l'achat d'une garniture d'autel pour l'église Saint-Laurent de Mugron (1840-1841)

    I. Registre pour les délibérations du Bureau de la fabrique de Mugron, du 3 mars 1833 (1833-1836) :

    "Dans la séance du 3 Janvier 1836, Monsieur le curé a dit : qu'après avoir travaillé avec le conseil de Fabrique dans les années précédentes à restaurer, ou plutôt à construire à neuf, le vestiaire de la sacristie, et à la garnir d'ornemens [sic] convenables à la dignité des cérémonies religieuses ; il n'avait jamais cessé d'être préocupé [sic] de la nécessité de la restauration du maître-autel ruiné depuis les déplorables événemens de 93. [...] / Il fallut encore, comme accessoire essentiel de l'autel, trois grands tableaux, six chandeliers de composition, et une grande croix. Ces objets ont été choisis à Paris, on y a dépensé, en y comprenant le port, la somme de 1258 francs, en y comprenant les frais de restauration des avanies survenues aux cadres dans la route, dorure des consoles, fourniture de flambeaux postiches et autres menues dépenses. [...]"

    II. Cahier contenant les délibérations de l'administration de la confrérie du très Saint Sacrement établie dans l'église de Mugron (1832-1879) :

    - 1841 (6.6) : "Compte arrêté de l'exercice 1840. / L'assemble autorise Mr le trésorier à remettre à Mr le curé la somme d'environ quatre vingt francs pour acheter quatre gros chandeliers pour le maître-autel et qui doivent être dans le genre de ceux qui y sont déjà placés [...]".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bureau de la fabrique depuis 1833-1836, rénovation de l'église en 1834 (1833-1836).

    Archives paroissiales, Mugron
  • Cahier contenant les délibérations de l'administration de la confrérie du très Saint Sacrement établie dans l'église de Mugron (1832-1879).

    Archives paroissiales, Mugron
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 23 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 175/7
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe