Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Gare

Dossier IA33001709 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Dénominations gare, halte de voyageurs
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Cussac-Fort-Médoc
Lieu-dit : Lisot
Cadastre : 2010 ZR 4

En 1881, une loi décide la création d'une voie ferrée de Moulis au port de Lamarque, dans le but de joindre le Médoc et le Blayais par un service transfluvial.

Les travaux durèrent de 1883 à 1889 : emprise de la voie, maisons de garde, barrières métalliques, station maritime, débarcadère... sont construits mais les rails ne seront finalement jamais posés.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

La maison, en rez-de-chaussée, est située en bordure d'un chemin qui reprend le tracé de la voie de chemin de fer prévue. Le pignon sud est orné d'une table décorative qui aurait dû porter le nom de la station. L'accès se fait côté ouest par une porte cintrée.

Murs calcaire
enduit
moellon
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
appentis
États conservations mauvais état
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1838-1869.

    10 novembre 1866 : demande station de chemin de fer.

    Station qui serait située à la jonction du chemin vicinal n°4 avec celui de St Laurent à Cussac. Cette station sera alimentée :

    -en voyageurs (...)

    -en marchandises : vins, production annuelle de 3500 tonneaux, bois de chauffage de toute nature, bois de construction, fournitures pour les vignes, carrassons, barriques, bétail, foin, paille (...).

    AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1869-1896.

    -11 février 1882 : délibération concernant la gare maritime : la gare maritime du chemin de fer de Moulis à la rive gauche de la Gironde doit être établie près le port de Lamarque très éloignée du territoire de Cussac. Demande à ce que la gare soit établie au point situé dans la commune de Cussac en suivant la ligne directe du tracé jusqu'au fleuve.

    Le conseil considérant que cette ligne est plutôt stratégique que commerciale et qu´il y a lieu de la rapprocher le plus possible du Fort-Médoc ; considérant que la gare établie au lieu proposé par M. le délégué offre un parcours plus direct pour aller à Blaye ; considérant que l´importance du port de Lamarque se trouve considérablement réduite par la construction de la ligne de Margaux à Castelnau ; considérant que la gare établie au lieu demandé recevra une grande partie des marchandises de Saint-Laurent qui se trouvera ainsi plus rapproché de ce point que du port de Beychevelle ; considérant que la ligne sera beaucoup plus courte et qu´elle donnera lieu à de sérieuses économies ; considérant qu´en établissant la gare au lieu fixé par MM. les ingénieurs la commune de Cussac se trouverait entraînée dans d´énormes dépenses pour créer un chemin, dépenses qu´elle ne pourrait pas faire et qu´ainsi elle serait déshéritée (?) (...).

    -14 juin 1882 : le conseil demande que la halte soit transformée en station parce qu´une halte ne serait d´aucune utilité pour la commune de Cussac dont les habitants seraient obligés d´aller chercher leurs marchandises soit à la gare de Moulis soit à la gare maritime ; que la station soit établie sur le n° 2472 de la section A de la commune de Cussac qui offre tous les avantages de niveau et de solidité de terrain nécessaires, attendu que l´emplacement désigné par MM. les ingénieurs est un terrain tourbeux et demande des terrassements considérables et que la gare établie au lieu ci-dessus fixé mettrait en relief la commune de Cussac sans porter atteinte à la commune de Lamarque puisque cette dernière possèdera la gare maritime et attendu que la commune de Cussac fournit une grande partie du terrain, il serait juste comme compensation qu´on lui accordât la station.

    -27 nov 1892 : vœu de la commune que l´embranchement du chemin de fer de Moulis à la rive gauche de la Gironde soit achevé dans le plus bref délai possible ; considérant qu´il existe de nombreux rapports commerciaux entre le Médoc et le Blayais ; que les communications entre les deux rives du fleuve ne sont pas régulières et qu´elles sont longues et difficiles ; que l´achèvement du chemin de fer de Moulis à la rive gauche entraînerait nécessairement l´établissement d´un service régulier de bateaux à vapeur entre ce port et le Blayais ; que les relations du Médoc et du Blayais ainsi facilitées prendrait une grande extension ; qu´il est profondément regrettable que cette ligne dont il ne reste plus que la superstructure à faire soit abandonnée, que la commune de Cussac retirerait le plus grand avantage à son achèvement.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan parcellaire pour le tracé de la voie de chemin de fer de Moulis à la rive gauche de la Gironde. Calque, encre, 3 février 1883 [AD Gironde, SP 2409].

Périodiques
  • FAURE, Michel. Un grand projet avorté : la voie ferrée de Moulis à Lamarque. Les Cahiers Médulliens, 1995, n° 24.

    p. 67-104
  • FAURE, Michel. La voie ferrée de Moulis à Lamarque. Les Cahiers Médulliens, 1996, n° 25.

    p. 109-110
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire