Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chai du Château le Ménaudat

Dossier IA33006398 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Parties constituantes non étudiées cuvage, écurie, remise, logement
Dénominations chai
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Saint-Androny
Lieu-dit : le Ménaudat
Cadastre : 1832 D 353, 355, 356 ; 2012 D1 1314, 1315

Des constructions sont mentionnées au "Ménodat" sur les différentes cartes du 18e siècle. Une partie des dépendances agricoles, comprenant un bâtiment à étage avec des baies en arc segmentaire délardé et une annexe voûtée avec un évier en pierre à l’intérieur, témoigne de ces constructions d'Ancien Régime.

Sur le plan cadastral napoléonien, le domaine se compose d’une vaste parcelle de vigne à l’est puis, à l’ouest et descendant vers les marais, de terres agricoles et de prés. Les bâtiments au cœur du domaine (sur les parcelles n°353, 355 et 356) abritent des maisons et des bâtiments ruraux. La lecture du plan montre au sud une forme en demi-cercle se prolongeant par une allée, qui semble correspondre à un portail.

La comparaison des mentions de la quantité de vin produite au Ménaudat, dans les différentes éditions de Bordeaux et ses vins, permet de constater la chute de la production entre 1868 et 1881, passant d'environ 100 tonneaux contre seulement 40 en pleine crise du phylloxéra. Il est probable que les propriétaires ayant des terres basses à proximité des marais aient choisi de les planter en vignes pour pouvoir immerger les parcelles l'hiver, tuer l’insecte et ainsi sauver le vignoble. L'importance du rendement dans ce secteur a nécessité la construction vers 1890 d’un bâtiment adapté à une telle productivité : le cuvier à étage flanqué de ses chais, mais aussi la grange, les écuries et le logement. Dans l’édition de 1893 du Cocks et Féret, la production s'élève à 200 tonneaux.

La suppression du plancher du cuvier et l'aménagement des cuves en ciment datent probablement des années 1920 ou 1930. Au cours de la seconde moitié du 20e siècle, la porte arrière du cuvier est entaillée sur les côtés pour permettre le passage d’une grande cuve en inox.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle

L’ensemble des bâtiments, se situant à l'écart du bourg vers le sud, forme les dépendances viticoles du Château le Ménaudat dont le logis est dans le bourg.

Cet ensemble se compose de dépendances agricoles, d’un logement et d’un vaste bâtiment abritant le cuvier et les chais. Ce dernier se compose d’un vaisseau central à étage abritant le cuvier, flanqué de part et d’autre des chais à barriques. Les élévations antérieure et postérieure ont un appareil de revêtement irrégulier, tandis que les murs des élévations latérales sont en moellons sous enduit. Les baies sont encadrées par des chaînages harpés, rehaussés de peinture blanche pour la façade principale.

L’étable et l’écurie sont construites au nord et s’organisent symétriquement autour de la remise pour charrette dont le niveau supérieur est occulté par un essentage de planches. Dans le prolongement sud, un bâtiment abriterait le logement du régisseur.

Murs calcaire moellon enduit partiel
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvrements voûte en berceau
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
Typologies cuvier à étage
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales, 1857-1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P
Documents figurés
  • Carte du 53e quarré de la généralle de partie des provinces de Saintonge et d’Aunis, dite carte de Masse, carré n°52, levé en 1719, éch. 1/28 000 env.

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière) : Chemise 258
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, planche n°12, levés en 1767, publiée en 1786, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral de Saint-Androny, 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 370
Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline