Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA33004596 réalisé en 2013

Fiche

Parties constituantes non étudiées chai, four à pain
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Blaye
Lieu-dit : Tout-Vent, la Cave nord
Cadastre : 1832 B1 265 ; 2017 AP 133

Le chai attenant à la maison peut être daté du 18e siècle par ses ouvertures. Le corps de logis est pour sa part datable du tout début du 19e siècle, par le décor de la porte d'entrée. Le plan cadastral de 1832 montre des dispositions en équerre, sensiblement identiques à celles observées au moment de l'enquête. Selon la matrice, l'ensemble, avec jardins, une vaste parcelle de vignes et une "joualle", appartient à cette époque au dénommé Borde, qualifié de capitaine (également propriétaire d'autres terres et vignes des environs). La "magnifique propriété de Touvent, classée comme premier cru, dépendant de la succession de M. Bordes, capitaine de navire", est mise en vente en 1856. L'édition de Bordeaux et ses vins de 1868 indique un premier cru bourgeois à Touvent produisant de 25 à 35 tonneaux, alors détenu par Octavien Bernard (ce dernier, qui possède un domaine familial à Plassac, devient notaire à Blaye en 1873 et propriétaire de plusieurs biens dans la commune dans la seconde moitié du 19e siècle).

L'ensemble des bâtiments a été détruit en 2015 pour laisser place à une nouvelle habitation.

Période(s) Secondaire : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle

La ferme occupait la bordure sud de la colline du Monteil, au lieu dit Touvent. Elle se composait d'un corps de logis rectangulaire d'un étage et de dépendances agricoles formant une aile en retour sur cour au sud, délimitée par un muret. La façade de 5 travées était d'une grande sobriété : des ouvertures rectangulaires à feuillure de volets, seule la porte d'entrée se démarquaient par un décor sculpté en faible relief ; elle était couronnée par une corniche moulurée de réglets. La toiture à longs pans asymétriques était développée vers l'arrière, déterminant une élévation postérieure en rez-de-chaussée avec comble à surcroît.

L'aile des dépendances, en ruine, comprenait un chai en appentis ouvert d'une large porte en arc segmentaire clavé et de baies à linteau délardé, prolongé d'un corps de bâtiment avec surcroît. Un ancien fournil existait également du côté nord.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
États conservations détruit après inventaire
Techniques sculpture
Représentations pilastre, feuille, dent de scie
Précision représentations

Les chapiteaux qui coiffaient les pilastres de la porte d'entrée étaient sculptés de feuilles oblongues nervurées, avec un entablement orné d'une frise de dents de scie.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale et états de sections, 1834-1973.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 58/8-18
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    P. 333.
Périodiques
  • L´ESPERANCE. Journal de l´arrondissement de Blaye, littérature, beaux-arts, commerce, agriculture et annonces, 1836-1904.

    [exemplaires en ligne sur le site Gallica.fr : https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32768861f]

    20 avril 1856, p. 4.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain