Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA33004593 réalisé en 2013

Fiche

Appellations Château La Bigarderie
Parties constituantes non étudiées chai, remise, four à pain
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Blaye
Lieu-dit : la Bigarderie
Cadastre : 1832 C 107, 108 ; 2017 AE 54, 344

Le domaine passe pour une ancienne possession de la maison noble de Gadeau, située non loin à Plassac. Le bâti est constitué de divers bâtiments juxtaposés, dont les plus anciens peuvent dater de la fin du 18e et du début du 19e siècle. Le plan cadastral de 1832 montre une emprise sensiblement identique à celle actuelle, et un ensemble divisée en 2 propriétés distinctes : selon la matrice, la partie ouest est détenue par les héritiers de Pierre Lamothe, alors que la partie est appartient au dénommé Duvert, capitaine de navire à Plassac (probablement Jean Duvert, connu par ailleurs comme propriétaire du domaine de Bellevue et de celui de Gadeau).

Une nette reprise dans les maçonneries du corps de logis ouest témoigne de son agrandissement vers le nord, chantier réalisé après 1832 car cette partie ne figure pas sur le plan cadastral. Ces travaux sont peut-être effectués à l'initiative de la famille Duvert, puisque Catherine Duvert est mentionnée dans le registre des augmentations et diminutions de la matrice en 1875 pour une construction nouvelle sur une parcelle qui appartenait auparavant aux Lamothe.

Le domaine, appelé Château La Bigarderie dans l'édition de 1922 de Bordeaux et ses vins, est alors en possession du docteur Berger et produit 50 tonneaux.

Les bâtiments de la partie ouest ayant été laissés sans entretien à la fin du 20e siècle, le chai est maintenant en ruine. L'ensemble est aujourd'hui toujours divisé en 2 propriétés, la partie est ayant été restaurée dans les années 2000.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle

Le domaine est établi dans le secteur sud de la commune, au relief peu prononcé. Les bâtiments de la partie ouest se composent d'un corps de logis en L attenant à un chai, maintenant en ruine, lui même attenant à une remise. Un autre bâtiment en ruine (ancien chai à barriques ?) est adossé à cet ensemble. La partie est, dans le prolongement, comporte d'autres dépendances et un second corps de logis.

Seule la partie ouest a été vue : le corps de logis, aligné sur le chemin public, est formé de 2 constructions attenantes à 1 étage, homogénéisées par une même corniche à modillons. L'ancien chai en rez-de-chaussée dispose d'une large porte en arc segmentaire. Un four à pain (?) est abrité par un appentis à droite de la porte.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations mauvais état
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Château La Bigarderie, extrait de Bordeaux et ses vins, édition de 1922

    P. 846 : Dépendance de l'ancienne Seigneurie de Gadeau, le domaine de la Bigarderie, situé dans les communes de Blaye et de Cars, en terrain argilo-calcaire, complanté avec les cépages de choix de la Gironde, traversé aujourd'hui par la ligne de chemin de fer économique de Blaye à Bordeaux, constitue un des plus anciens crus du Blayais. Ses vins, biens colorés, généreux et fins, anciennement réputés et recherchés par le commerce, se vendent presque toujours en primeur.

    Production moyenne 50 tonneaux.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale et états de sections, 1834-1973.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 58/8-18
  • Matrice cadastrale, registre des augmentations et diminutions, 1836-fin du 19e siècle.

    Archives municipales, Blaye : non coté.
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    P. 846-847.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain