Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA24004070 inclus dans Écart de Laudigerie réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiées grange, étable, poulailler, porcherie, cuvage, chai
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas
Lieu-dit : Laudigerie
Cadastre : 2013 ZA 01 127 ; 1813 A 599
Précisions

Un doute subsiste quant au statut de ce petit domaine agricole dont la qualité des aménagements (portail cocher en pierre de taille, sol de la cour en pisé, "balet" (escalier extérieur couvert) à évier et coursière en bois à croix-de-saint-andré) pourrait laisser penser à un ancien repaire noble, seule l'absence de signes nobiliaires (armoiries, appareil militaire, etc.) et de mentions textuelles s'y oppose. Mais peut-être s'agit-il plus simplement d'une métairie dépendante du proche repaire noble de Laudigerie, ce qui pourrait expliquer le soin apporté à cette construction ? Représentée sur le plan cadastral ancien de 1813, la ferme comprend alors deux bâtiments qui se font face dans une petite cour : une grange à l'est et une maison à l'ouest. Avec son balet ouvert sur la cour et protégé par une structure en pan-de-bois ajourée (le garde-corps est constitué de croix-de-saint-André), la maison pourrait dater du XVIIe ou du XVIIIe siècle ; c'est du moins ce que suggèrent les types d'assemblage (à tenons et mortaises, chevilles courtes) et la taille (délardée, excepté aux points d'assemblage) des pièces de bois de la structure. De même, le portail d'entrée de la ferme, attenant à l'angle nord-ouest de la maison, et dont l'appareillage constitue la chaîne d'angle de la maison, présente des caractéristiques stylistiques (arc déprimé, corniche à doucine, angle adouci à congé) et de mise en œuvre (joints relativement fins, extrados de l'arc en escalier) datables de la fin du XVIIe ou du XVIIIe siècle. La maison a fait l'objet d'une campagne importante de transformations au XIXe siècle : percement de nouvelles fenêtres à cadre rectangulaire et feuillure pour volets extérieurs, fermeture partielle de la structure en bois du balet avec des moellons enduits, destruction d'un corps en retour sur l'arrière (qui n'était déjà plus visible sur le plan cadastral ancien de 1813, mais dont les arrachements sont encore visibles dans le mur de cette face du bâtiment). La plus importante modification apportée semble toutefois être l'agrandissement de la maison au sud : elle fut agrandie de quelques mètres, comme l'indique les anciennes chaînes d'angle qui constituaient la limite du corps du bâtiment initial et contre lequel est venue s'adosser la maçonnerie de l'ajout. Cette nouvelle partie se remarque aussi par ses baies : portes et fenêtres ont toutes un cadre rectangulaire à feuillure extérieure. Le toit, actuellement couvert de tuiles plates mécaniques, l'était sans doute initialement en lauze : le seul pignon d'origine, au nord, présente des reprises de maçonnerie pour le faire correspondre à la pente de toit actuelle, fruit de la campagne du XIXe siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 19e siècle , (?)
Principale : 17e siècle , (?)

Ferme située au cœur du hameau de Laudigerie. La grange et la maison, grands corps de bâtiment de plan rectangulaire, sont séparées par une cour dont le sol est constitué de petits galets lisses (pisé). La maison comprend un étage de soubassement, à usage de chai et cuvier, et un rez-de-chaussée surélevé habitable, accessible par un balet qui est au même rez que le chemin d'accès à la ferme. Le toit est couvert de tuiles mécaniques.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile mécanique
Étages étage de soubassement
Couvrements
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Nous n'avons pas pu entrer à l'intérieur.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    Section A, dite de Lescura Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier