Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA33003989 réalisé en 2012

Fiche

  • Logis principal : façade sud-ouest.
    Logis principal : façade sud-ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • grange
    • étable à vaches
    • volière
    • puits
    • écurie
    • abreuvoir
    • serre
    • hangar agricole
    • installation aquicole
    • vanne

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées grange, étable à vaches, volière, puits, écurie, abreuvoir, serre, hangar agricole, installation aquicole, vanne
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Vivien-de-Médoc
Lieu-dit : la Fosse
Cadastre : 1833 B 146-158 ; 2014 B1 207 à 210

Un bâtiment figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1833 au lieu-dit La Fosse. Il correspond à l'étable-grange dont le pignon sud-est porte la date 1828. Les autres bâtiments sont construits dans la 2e moitié du 19e siècle ; la maison d'habitation porte la date 1951.

En 1874, le domaine appartient à M. Lagrolet et produit 1000 hectolitres de blé et 5 tonneaux de vin. Sur les 425 ha de la propriété, 20 ha sont consacrés à la vigne ; 75 ha de marais salants ont été transformés en pêcheries, avec l'aménagement de 11 bassins ; 5 ha sont consacrés aux bois de chênes et le reste du domaine aux terres labourables et aux prés.

Les bassins de pisciculture ont aussi été utilisés pour les naissains d'huîtres.

Aujourd'hui la propriété, d'une superficie de 110 ha, produit blé, tournesol et fraises.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1828, porte la date
1951, porte la date

Les bâtiments sont disposés autour d'une cour rectangulaire. Le noyau le plus ancien est constitué par l'étable-grange au nord-est : elle est composée d'une vaste étable complétée au nord par une partie en appentis reposant sur de massifs piliers en pierre de taille. Un fenil en surcroît permet le stockage du fourrage. Dans le prolongement, des logements avec des pièces dotées de cheminées en pierre complètent l'ensemble. La baie en plein-cintre ouverte sur le pignon sud-est de l'étable porte la date LE 21 JER 1828.

Au nord-ouest, dans le même alignement, se trouve la maison d'habitation ajoutée dans les années 1950 comme l'indique la table décorative, ornée d'un épi de blé et de la date 1951, insérée sur le pignon sud de la façade. Elle s'organise selon un plan en L et avec un étage carré.

Les autres bâtiments qui délimitent la cour abritent au nord-ouest des logements secondaires avec toiture débordante formant auvent, au sud-ouest un vaste hangar et une écurie. Au sud-est, se trouvent une serre, un abreuvoir et les vestiges d'un bassin à poissons, doté d'une vanne pour réguler le niveau de l'eau.

Murs calcaire moellon enduit
béton parpaing de béton
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
toit à deux pans noue
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit
Techniques sculpture
Représentations blé
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    FERET Edouard. Statistique générale du département de la Gironde : Classification des vins, quantités récoltées par chaque propriétaire et prix de vente 1874. Dessins. Eugène Vergez. Bordeaux : Féret, 1874.

    p. 551-557

    A la Fosse (Lagrolet) : 1000 hectolitres et 5 tonneaux. Le domaine de La Fosse comprend 425 ha, dont 20 consacrés à la vigne, sont situés sur un excellent terrain sablo-graveleux à sous-sol argilo-marneux, complanté en cabernet-sauvignon, en malbec et en cépages de choix, pris dans le Haut-Médoc. Ce vignoble, de création récente et en voie d’agrandissement, est appelé à produire un des meilleurs vins du canton. 75 ha de marais salants sont transformés en pêcheries d’un grand avenir ; 5 ha sont consacrés aux bois de chênes et le reste du domaine aux terres labourables et aux prés. Un chenal aboutissant à la Gironde, d’une largeur variant de 5 à 10m, pourrait être utilisé comme moteur. Les onze bassins consacrés à l’exploitation du poisson sont également propres à recevoir des quantités d’huîtres américaines qui y prospèrent d’une manière surprenante et y verdissent mieux encore qu’à Marennes et à la Tremblade. Une grande partie des mattes et palus de cette propriété est destinée à la viticulture qui y réussit merveilleusement.

  • Documentation sur les pêcheries

    AD Gironde, SP 1073, Copie d’une délibération de la commission syndicale des mattes du Bas Médoc concernant la pêcherie de M. Lagrolet, daté du 24 juin 1869.

    Etude de la pétition du sieur Lagrolet qui demande à être autorisé à établir sur la propriété du domaine de Lafosse 5 écluses qui seraient établies de la manière suivante : trois seraient construites dur la digue de défense des côtes du Bas Médoc et deux sur le chenal qui sépare la propriété de Lafosse de celle de M. Haignoux.

    AD Gironde, SP 1073, Lettre de la direction générale des Ponts et Chaussées au préfet à propos de la pêcherie de M. Lagrolet, 12 février 1870.

    Autorisation accordée par le Ministre de la Marine et des Colonies le 31 janvier 1870 mais réserves : le pétitionnaire ne pourra construire les trois écluses qu’il avait l’intention d’ouvrir dans la digue de défense des mattes du Bas-Médoc ; ses établissements ne pourront être alimentés que par les deux écluses situées près du chenal de Lafosse.

    AD Gironde, SP 1073, Etablissement d’une pêcherie fixe, Lettre à M. l’ingénieur en chef du service maritime à Bordeaux, concernant la demande du sieur Lagrolet, propriétaire à Saint-Vivien, 25 février 1870.

    Demande d’établir sur sa propriété située dans la partie maritime de la Garonne une pêcherie fixe avec canaux d’amenée pour prise d’eau de mer.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Gironde, SP 1073 : Domaine maritime, 1878-1904.

Bibliographie
  • FERET Edouard. Statistique générale du département de la Gironde : Classification des vins, quantités récoltées par chaque propriétaire et prix de vente 1874. Dessins. Eugène Vergez. Bordeaux : Féret, 1874.

    551-557
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire