Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme Suzanne

Dossier IA33002947 inclus dans Château Giscours réalisé en 2010

Fiche

Appellations Suzanne
Parties constituantes non étudiées cour, étable à vaches, hangar agricole, grange, fenil, logement d'ouvriers, logement
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Labarde
Adresse : 10 route Giscours
Cadastre : 1826 B 454 à 459 ; 2009 A2 370, 312, 313

Quand Édouard Cruse devient propriétaire de Giscours en 1875, il fait aménager un parc d´une cinquantaine d´hectares par le paysagiste Eugène Bülher et fait construire, outre une salle d'asile, une ferme-modèle destinée à abriter tous les services non spécifiquement viticoles de l´exploitation. Nommée ferme Suzanne en l´honneur de Mme Cruse, née Suzanne Baour, elle est bâtie sur les plans des architectes Duphot, père et fils, en 1877 comme l'atteste la date portée sur le logement principal.

Elle est construite au nord du domaine, sur un emplacement anciennement appelé "Chambres Neuves" ; un bâtiment y est visible sur le plan cadastral de 1826, détruit en 1875 selon les matrices cadastrales.

La ferme associe divers logements pour l’homme d’affaires et les ouvriers, un parc à vaches et un manège, des écuries et des étables, une remise à charrettes, un grenier à paille, une forge, une volière, un hangar pour les domestiques, une halle au centre de la cour abritant la fosse à purin. Un plan dressé par Théodore-Henri Duphot au début des années 1880 indique le plan d'adduction et d'évacuation des eaux, selon les théories hygiénistes de l'époque.

Aujourd'hui, cet ensemble a été transformé en ateliers et salle de réception.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1877, porte la date
Auteur(s) Auteur : Duphot Abel Valentin,
Abel Valentin Duphot (1839 - 1878)

Fils de Théodore Henri Duphot, également architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Cruse Edouard
Edouard Cruse

Négociant bordelais.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

La ferme est située au nord-est de la propriété, à l´écart du corps de logis et des bâtiments de vinification. Elle est composée de plusieurs bâtiments qui s´articulent autour d´une cour rectangulaire au centre de laquelle se trouve une halle couverte. Situé en bordure de route, le logis à double élévation est constitué de cinq ailes construites sur un jeu de retraits et d´imbrications. La façade donnant sur les vignes est composée d´un rez-de-chaussée et d´un étage carré, scandée de neuf travées. Le corps central, plus haut, rythmé de trois travées, présente un renfoncement en retrait de façade ; le premier étage comporte un balcon. Au-dessus, une inscription est mentionnée, FERME SUZANNE DE CHATEAU-GISCOURS, surmontée de deux oculi. Les ailes accolées à ce corps central, composés de deux travées, forment pignon et présentent le même type de toit débordant soutenu par des aisseliers qui reposent sur des culots moulurés. Les ailes à l´extrémité, rythmées également de deux travées, sont en léger retrait. La façade sur cour est traitée différemment. L´avant-corps central en ressaut est composé d´un rez-de-chaussée et d´un étage carré scandés de trois travées et d´un étage de comble percé de baies jumelles. Au-dessus, la date de 1877 gravée dans un cartouche est surmontée d´une horloge sur laquelle est mentionnée GULLAN (?) BORDEAUX. La toiture présente un décrochement en façade destiné à abriter l´horloge sur le pignon, surmonté d´une cloche protégée par un petit campanile en charpente. Les ailes accolées à cet avant-corps sont rythmées de deux travées et celles aux extrémités, en léger ressaut, forment pignon et ne comportent qu´une seule travée. Le bâtiment, ouvert par des baies en arc segmentaire, est animé par un jeu de polychromie entre la brique, la pierre de taille de calcaire et l´enduit rose, par un jeu d´ouvertures avec la présence d´oculi et de baies jumelles et par un jeu décoratif avec les bandeaux séparant les niveaux et les jambes harpées ornant les façades. Ce même vocabulaire se répète à travers les autres bâtiments de la ferme. Au centre de la cour, la halle de trente-quatre mètres de long est composée d´un toit à deux longs pans soutenu par dix piliers de section carrée ; la charpente est constituée de poutres et d´entraits en bois renforcés par des tendeurs métalliques.

De part et d´autre de la halle, deux longs bâtiments de plan rectangulaire abritaient les étables, écuries, cuisines et logements. Celui situé au nord était utilisé, d´est en ouest, pour des logements, une laiterie et une vaste étable à vaches. Les quatre logements, légèrement en retrait par rapport au reste du bâtiment, sont construits sur un plan identique et sont constitués d´un rez-de-chaussée percé d´une porte flanquée de deux baies et d´un étage carré ouvert d´une seule baie. Leur façade formant pignon est abrité par un toit débordant. La laiterie sur deux niveaux comporte deux ouvertures en rez-de-chaussée et une au premier étage. Dans le prolongement, le long bâtiment de l'étable (aujourd'hui, espace de réception) est scandé de dix travées dont trois forment pignon : le rez-de-chaussée est percé de baies et de larges portes et le second niveau présente des murs en brique, excepté aux troisième et septième travées qui sont ouvertes de larges portes hautes fermées par un volet. Le bâtiment au sud abritait les écuries des "chevaux de travail", un parc à bœufs et un hangar agricole pour les charrettes. Ouvert sur la cour et présentant une série de neuf poteaux en bois posés sur des dés de pierre, il est composé d'un niveau de comble délimité par une rambarde en bois. Au fond de la cour se trouve un hangar soutenu par des piliers maçonnés et flanqué de contreforts. La charpente en bois est composée d´entraits et de poutres.

Murs calcaire
brique
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées
Couvertures toit à longs pans

Estuaire

TRAVEE 9
FORBAIE arc déprimé
POSRUE en alignement
POSPARC en coeur de parcelle
ORIENT est
VUE vue étendue
CLOT portail ; mur de clôture = <muret>

Les briques utilisés portent le nom de USINE NERCAN J. et PASCAUD S.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    Cocks, 1881.

    p. 130-131

    (...) La ferme qui en dépend mérite d'être mentionnée, comme modèle de construction et d'aménagements. Elle est due aux plans de M. Duphot, architecte.

    Cocks, 1886.

    p. 137

    La direction du vignoble de Giscours est confiée depuis près de quarante ans à l'un de

    nos plus habiles agriculteurs, M. P. Skawinski, ancien élève de Grignon et chevalier de la Légion d'honneur. Il a contribué par sa gestion intègre à la grande renommée, à la haute faveur dont le vin de Giscours jouit en France et à l'étranger (...).

    AD 33 7M 47, Fête de la Société d’agriculture de la Gironde, 3 septembre 1899, p. 12-13

    « Mme veuve Cruse, propriétaire du château Giscours, dans le Médoc, a su réunir sur son domaine un magnifique troupeau de bordelaises pures sélectionnées avec le plus grand soin, depuis de longues années, par Théophile Skawinski, qui dirige la propriété avec autant d’intelligence que de savoir. L’étable principale contient 40 loges avec couloirs latéraux ; le luxe en est banni, mais l’hygiène des animaux y est très surveillée. À côté de ce local judicieux et pratique, se trouvent un manège qui actionne les coupe-racines et les hache-fourrages destinés à préparer la ration des animaux, ainsi qu’une fosse à purin soigneusement couverte et drainée. La production laitière est en moyenne de 3 pots et demi par vache, grâce à la qualité de la nourriture et aux soins donnés au bétail par le vacher Antoine Montignac, sous la surveillance de M. Rocheron, homme d’affaires ».

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Gironde. 3P 329 1 1. Matrices cadastrales. 1853-1882.

  • Fête de la Société d’agriculture de la Gironde, 3 septembre 1899.

    p. 12-13 Archives départementales de la Gironde : 7 M 47
Documents figurés
  • Collection particulière. Château Giscours. Plan de la ferme Suzanne, 3e quart 19e siècle

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1881 (4e édition).

    p. 132
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1886 (5e édition).

    p. 137
  • MAFFRE, Philippe. Château Giscours . Dossier de préinventaire. Région Aquitaine, service Patrimoine et Inventaire. [s.d.].

  • STEIMER Claire. "Les Skawinski, une dynastie de régisseurs au service de la modernisation des domaines viticoles en Médoc au XIXe siècle", La construction de la grande propriété viticole en France et en Europe, XVIe-XXe siècles, actes de colloque sous la direction de Marguerite Figeac-Monthus et Stéphanie Lachaud. Bordeaux : Féret, 2015.

    p. 135-151
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer