Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme du Bourdal

Dossier IA24004096 réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination du Bourdal
Parties constituantes non étudiées grange, étable, séchoir à tabac, poulailler, porcherie, hangar agricole, remise, four à pain
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas
Lieu-dit : Bourdal
Cadastre : 1813 B2 300 à 308 ; 2013 ZH (01) 53 à 57
Précisions

En 1768 (carte de Belleyme, planche n° 23), le hameau "des Bourdals" était une enclave viticole environnée par une forêt. En 1813 (cadastre ancien), plusieurs unités d'habitation (aux plans irréguliers) le constituaient encore. Plus tard, le hameau fut largement restructuré pour ne devenir qu'une seule et même ferme, appelée "du Bourdal", peut-être dès le XIXe siècle et plus sûrement dans les années 1930. Si le corps de logis secondaire situé au nord-ouest de la ferme présente des caractéristiques du XIXe siècle (les fenêtres, à cadre rectangulaire et feuillure pour des volets extérieurs datent de cette époque), il est bien le seul : tous les autres bâtiments peuvent être datés des années 1930 ; le séchoir à tabac (qui fait également office de remise et possède une stabulation), situé à l'ouest, à gauche dans la cour, porte d'ailleurs le millésime "1938". De cette dernière période peuvent aussi être rattachées la grande maison isolée au fond de la cour, la grange-étable à droite et jusqu'à la porte d'entrée du corps de logis secondaire. Tous ces bâtiments ou parties de bâtiment (à l'exception de la maison) possède une caractéristique commune : leur porte, à plate-bande en arc segmentaire, clavée régulièrement, présente une clef saillante chanfreinée.

Période(s) Principale : 19e siècle , (?)
Principale : 2e quart 20e siècle , porte la date
Dates 1938, porte la date

La grande ferme du Bourdal est isolée dans la campagne, bâtie sur le flanc oriental d'une colline. Le bâtiment principal, de plan rectangulaire, comprend seulement un rez-de-chaussée et un étage à fort surcroît éclairé en façade principale par une lucarne à fronton-pignon. Les dépendances sont en moellon, seules les parties vives (chaînes d'angle et cadres des baies) étant en pierre de taille ; toutes les couvertures sont en tuile mécanique.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile mécanique
Couvrements
Couvertures toit à longs pans

Nous n'avons pas pu visiter l'intérieur des principaux bâtiments.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    Section A, dite de l'Escuras (1ère feuille) Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier