Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Villa du Moulin

Dossier IA33005037 réalisé en 2012

Fiche

Appellations Villa du Moulin
Parties constituantes non étudiées étable, grange, pont
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Fours
Lieu-dit : la Palue d´Alimont

La "palue d’Alimont", signalée sur la carte de Belleyme en prairie, est une terre basse et humide à proximité des marais.

Le plan cadastral levé en 1832 témoigne que les parcelles composant "la palue" sont des terres et des prés, appartenant alors à un seul propriétaire, Jean Gauthier.

Une partie de ces terres passe dans les biens de la famille Neveu au cours du 3e quart du 19e siècle (probablement la famille de riches notables blayais en possession du domaine des Cônes). Les registres des augmentations et diminutions de la matrice cadastrale indiquent une construction en 1866 pour les dépendances situées au sud, puis à l’extrémité nord, une construction en 1865. Cette dernière est remplacée en 1926 par une maison dite Villa du Moulin, sans doute en référence à l'édification d'une éolienne. Une vaste grange-étable est construite en 1955, selon la date indiquée sur le pignon nord.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates 1926, porte la date
1955, porte la date

Le bâti est situé sur la bordure ouest de la "palue d’Alimont", le long du canal de ceinture à l’ouest de la commune entre les coteaux et les marais. Ces terres sont ceintes au nord par le ruisseau de la Glacière, au sud par le ruisseau de Fours et à l’ouest par le canal de ceinture des marais.

A l’extrémité nord, se situe un ensemble de construction dont la maison porte la date de 1926 et le nom de "VILLA / DU / MOULIN", dans la partie supérieure de la travée centrale sous pignon. Cette maison s’élève sur un étage carré. La façade principale, au sud, s’ouvre sur trois travées. Le logis est prolongé à l’est par une annexe en rez-de-chaussée et une dépendance est appuyée perpendiculairement à l’arrière. L’ensemble des murs sont sous enduit rose laissant apparente la pierre des encadrements des baies, des chaînages et des jambes harpées. Une étable-grange est bâtie parallèlement à la maison et porte en haut du pignon nord la date de 1955. Une éolienne sur une tour circulaire maçonnée est établie entre les deux bâtiments.

Au sud, à l’état de vestiges, sont implantées des dépendances agricoles. Elles se composent d’un corps central, avec un grenier à l'étage, encadré d'annexes en rez-de-chaussée. Les murs en moellons sont recouverts d’un enduit ; seule la pierre de taille des chaînages encadrant les élévations, de la porte et de l’oculus à décor festonné est laissée apparente. Le toit débordant reposant sur des pannes est orné de lambrequins.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
pignon couvert
États conservations vestiges

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales de Fours, 1844 à 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 172/5-11
Documents figurés
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, planche n°12, levés en 1767, publiée en 1786, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral napoléonien de Fours. encre couleurs, papier, 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 172
(c) Région Aquitaine - Inventaire général ; (c) Conseil général de la Gironde - Bordes Caroline