Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Yélot

Dossier IA64002782 réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Yélot, Maison Gelot
Destinations maison
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier Lassarrade
Adresse : Route départementale 123
Cadastre : 1835 A 767 ; 2016 A 1115

Le nom de cette maison est cité dès 1593 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Cependant aucun élément du bâti ne permet de la lier à cette période. Elle semble plutôt datable du 17ème siècle, par sa typologie caractéristique des fermes locales de cette époque.

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 où elle figure sur une emprise plus réduite : des extensions ont été réalisées depuis vers le sud-est ainsi qu'au sud-ouest. Ces constructions ont donc été effectuées à partir de la seconde moitié du 19e siècle. Dans la matrice, la ferme appartient à Jean Gaucheron, qui possède également les maisons Duboscq et Sallaberry au village. Elle appartient ensuite à Gratien Darritchon, par ailleurs propriétaire des métairies Lirette et Peyruga.

D'importantes modifications ont été apportées entre les années 1980 et 1990, avec la réfection des pans de bois de la façade ainsi que la création de nouvelles ouvertures en béton.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

Ferme située sur la dorsale d'une colline, au bord de la route de Pessarou. Son portail est encadré par deux platanes dissimilant la façade. De plan massé, elle est couverte par une toiture à longs pans et une demi-croupe à l'ouest.

A l'angle sud-est, une extension formant une aile perpendiculaire regroupe une étable, où sont encore visibles les râteliers à foin, ainsi qu'une remise. Une seconde extension à l'autre extrémité de la façade, au sud-ouest, forme également une avancée. L'ensemble délimite une petite cour côté route.

L’élévation principale sous pignon au sud-est a été très remaniée. Les ouvertures sont hétérogènes, avec encadrements en pierre, en bois, ou en béton, et sans alignement. Le rez-de-chaussée décoré d'un placage de faux pans de bois, est ouvert par une large porte-fenêtre, surmontée au deuxième niveau par un balcon en bois.

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton enduit
faux pan de bois
Toit tuile creuse
Étages étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
demi-croupe
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.