Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Salié

Dossier IA64002892 réalisé en 2018

Fiche

Appellations Maison Salié
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier Agnescous
Adresse :
Cadastre : 1835 F 275 ; 2016 F 567

La Maison Salié est mentionnée pour la première fois dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas en 1500. La structure tripartite de plan massé divisé longitudinalement, composée de poteaux de bois sur dés de pierre et cloisons à pans de bois, paraît caractéristique des constructions des 16e et 17e siècles dans la région.

La date de 1774 a été retrouvée lors d'un sablage de la poutre de la cheminée au nord-est (elle était décorée d'une svastika aujourd'hui disparue). L'aspect actuel de la maison correspond vraisemblablement à un chantier de la fin du 18e siècle, selon une typologie caractéristique de cette époque : toit à croupes, un plan se rapprochant du carré et une volume proche du cube. Une inscription sur la façade est permet de préciser la date de ce remaniement, réalisé pour la famille Detchebers : "NOM SALLIE/DOMINGO DETCHEBERS/MARIE DE CAPDEVIEILLE/PASCAL DETCHEBERS/JEANNE BRANA/FAIT PAR MOI/ PIERRE DETCHEBERS/1792".

La ferme est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, elle est la propriété de Pierre Arbeletche qui est présenté comme "cultivateur", puis de la veuve Garat.

Depuis, des stabulations ont été ajoutées au sud-ouest dans les années 1970. Une extension accolée au mur ouest a été détruite. Dans les années 1990, la maison a été remaniée, essentiellement dans son organisation intérieure. Côté sud, une petite ferme ainsi que le four à pain, en mauvais état, se sont écroulés pendant les travaux.

Période(s) Principale : 16e siècle, 17e siècle , (?)
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Dates 1774, porte la date
1792, porte la date

Maison de plan massé proche du carré, avec toit à croupes et différents corps de bâtiment attenants. Son élévation principale à l'est est irrégulière, la partie de droite créant un décalage, suivant le dénivelé du terrain, plus en contrebas à cet endroit. Les encadrements sont majoritairement en bois.

Au rez-de-chaussée, la remise ou "ezkaratz" ouvre par une imposante porte en arc plein-cintre en pierre de Bidache, d'après la couleur grise à légèrement dorée du calcaire. Elle est surmontée d'une plaque en grès schisteux, portant une inscription et surmontée d'un visage. La porte est encadrée de deux oculus en bois. Le premier niveau de la travée de droite est en soubassement, percé d'une large porte à encadrement de bois avec un linteau arqué. Les fenêtres du deuxième niveau sont hétérogènes et non alignées, toutes à encadrement en bois, la plupart avec un linteau en arc segmentaire. Le niveau de combles est percé par une rangée de trois oculus en bois.

Les façades nord, sud et ouest sont hétérogènes, un balcon donne sur les dépendances de la maison, côté sud.

A l'intérieur, les espaces sont vastes, notamment au centre la remise ou "ezkaratz", où les poteaux en bois supportant la structure et reposant sur une base de pierre sont visibles. Dans la partie nord, la pièce à vivre conserve un ensemble pierre d'évier, placards muraux, potager, cheminée. La partie sud-est est aussi une pièce à vivre. Les chambres se situent au nord, elles ont conservé leurs cloisons à pans de bois ainsi que leurs placards muraux. L'étable et la bergerie étaient réunies côté ouest.

Murs grès moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies Plan massé proche du carré, volume cubique
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations tête humaine
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.