Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Poulisse

Dossier IA64002876 réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Poulisse, Maison La Police, Maison Le Terré
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées grange
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier Pessarou
Adresse :
Cadastre : 1835 D 566 ; 2016 D 838

Cette ferme est datable du 18e siècle par ses ouvertures en arc segmentaire en pierre de Bidache. Elle est mentionnée en 1779, orthographiée "la Police" dans un acte notarié.

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835, où elle figure sur une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, elle est indiquée en possession de Sauveur Darritchon, qui possédait également la Maison Estienne, aujourd'hui disparue.

Dans les années 1990, le terrain, plus haut à l'ouest, a été aplani, et la travée de gauche, autrefois en soubassement, a été remaniée avec la création d'une baie vitrée ainsi que d'une fenêtre en béton.

La grange lui faisant face a été réaménagée en habitation au début des années 2000.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : limite 18e siècle 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

Dominant la route de La Bastide-Clairence à Orègue, cette ferme et sa grange sont bâties à flanc de colline, en face d'un carrefour entre la route principale et une voie menant à plusieurs bergeries, ou "bordes", dans les hauteurs de la commune. Son élévation principale, à l'est sous pignon, est tripartite et asymétrique. Elle suit le dénivelé du terrain qui a modulé l'organisation extérieure mais aussi intérieure de la maison, en soubassement.

Les ouvertures sont à encadrements en bois, à l'exception de la porte d'entrée en arc segmentaire et d'une fenêtre à sa droite, en pierres de Bidache. Une large ouverture à gauche est récente. Dans la travée de droite, une porte à linteau en bois donne sur l'étable, légèrement en contrebas. A l'étage, deux fenêtres éclairent la travée centrale. Les ouvertures des travées latérales sont plus basses : celle de gauche, remaniée en ciment, a pu servir d'entrée pour le fenil.

A l'intérieur, l'espace central ne semble pas avoir servi de remise, contrairement à la typologie la plus répandue dans le territoire, mais de pièce à vivre : un évier dans le mur séparant cet espace avec l'étable au nord, des corbeaux de cheminées en calcaire longs et étroits, des placards muraux avec encoches d'étagères, sont autant d'éléments qui permettent d’identifier une fonction domestique. La partie sud étant en soubassement, aucune fenêtre n'a pu être ouverte dans cette partie. Aujourd'hui, le terrain a été décaissé et le premier niveau des murs de la maison a été dégagé.

Une porcherie en moellons est accolée au mur nord. La grange, divisée en deux niveaux, bénéficiait du dénivelé du terrain pour l'aménagement d'une rampe donnant directement accès au premier étage. Elle conserve à l'ouest une large porte en arc plein-cintre en calcaire. Les autres ouvertures ont été entièrement remaniées en béton.

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton crépi
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.