Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Pouchiou

Dossier IA64002881 inclus dans Quartier de Pessarou réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Pouchiou, Maison Poucheou, Maison Pouchiu
Destinations maison
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier Pessarou
Adresse : Chemin de Poucheou
Cadastre : 1835 D 17 ; 2016 D 53

Cette maison est mentionnée pour la première fois en 1595 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Dans son état actuel, elle pourrait dater du 17e ou du 18e siècle, par comparaison avec d'autres fermes du secteur.

Elle apparaît en 1759 comme cabaret dans les délibérations du corps de Ville, contrôlé lors de la "visite des vins aux cabarets du Bourdallat".

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 : une extension qui se trouvait à l'angle nord-ouest a été déplacée depuis à l'angle nord-est et une annexe près de l'angle sud-est a, quant à elle, disparu. Dans la matrice, elle est citée en 1865 comme propriété de la veuve Cisné, Maguelaine Heguy, qui possédait aussi la Maison La Plaigne, aujourd'hui disparue. Elle appartient ensuite à François Orgambide, puis au marchand Pierre Junda, propriétaire à proximité des maisons Jeangalan, et Joinillon.

Elle a été remaniée dans les années 1990.

Période(s) Principale : 17e siècle, 18e siècle , (?)
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle

Élévation principale à l'est de quatre travées sous pignon. Rez-de-chaussée : porte d'entrée avec linteau arqué en bois et montants en calcaire, large porte à droite avec linteau en bois. L'étage en surcroît correspond à l'ancien fenil ; la fenêtre plus basse que les autres à droite, associée à la porte de l'étable, constituait probablement l'ancien accès. Deux petites ouvertures symétriques sous le pignon, fermées par des claustras à croisillons de bois, assurent l'aération de la partie haute du grenier.

L'annexe accolée à l'angle nord-est correspond au four à pain, au-dessus duquel a été aménagé un pigeonnier.

A l'intérieur, la remise ou "ezkaratz" a été réduite par des cloisons à pans de bois. A gauche, dans la partie sud-est, se trouve la pièce à vivre, qui a conservé son potager, malgré des remaniements. Les épais corbeaux de cheminée sont toujours en place, tout comme la pierre d'évier intégrée dans un renforcement du mur sud.

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton crépi
bois pan de bois
Toit tuile creuse
Étages étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
  • Visite des vins aux cabarets du Bourdallat, 1759.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : BB17
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.